X et les joies du portable

Je reçois un SMS en néerlandais: "Kunnen we bellen?", traduction libre: "Est-ce que je peux t'appeler?", traduction littérale: "Est-ce qu'on peut s'appeler?", traduction dans ma tête: "Est-ce que la voie est libre?"

Le message vient d'un numéro que je ne connais pas, mais on ne sait jamais, alors je réponds. On verra bien.

Je tapote donc: "Oui, mais qui êtes-vous?"

Je veux bien comme Prévert dire tu à tous ceux que j'aime, mais pour s'aimer il faut se connaître, n'est-ce pas. Donc j'utilise encore pas mal le vouvoiement.

Et bien vous n'allez pas me croire - ou trouver la chose bien regrettable - mais la conversation s'est arrêtée là.

Hahaha, c'est beau la technologie!

Les commentaires sont fermés.