• X à Florence

    Comme je l'ai déjà dit, je me suis inscrite à un cours d'italien à Florence, pour les vacances de Pâques.

    La question qui me préoccupe le plus, ce n'est pas de savoir en quoi consistera ce cours, ni dans quel niveau de connaissance de l'italien je me retrouverai, ni où je serai logée ni quelles seront les activités culturelles...

    La seule et unique question qui me préoccupe est celle-ci: qui, mais qui donc, à part moi, s'inscrit à ce genre de cours? ?des jeunes ou des vieux?? des Américains ou des Asiatiques? ?y verrai-je surtout des étudiants, des profs et des retraités? ?des veuves désoeuvrées? ?des jeunes sponsorisés?? des débutants, des chevronnés, des motivés, des habitués? ?des touristes, des dilettantes, des passionnés? ?

    La réponse dans 37 jours...

  • W comme wagon de train

    Que le wagon soit bondé ou non, les passagers qui montent dans le train après moi aiment bien s'intaller sur "ma" banquette. Je dois avoir un air doux, gentil et accueillant ;-)

    Dimancher dernier j'en ai encore eu la preuve en allant à Bruxelles. A l'aller, une famille de cinq personnes s'est casée à côté de moi. Cinq personnes bien en chair et enveloppées de grosses doudounes. Cinq paires de pieds qui se disputent le minuscule espace autour des miens. Et souvent sur les miens... ce qui m'embêtait d'autant plus que j'avais mis mes nouvelles chaussures.

    Pourtant je choisis toujours le côté "étroit" du compartiment, celui où on peut se mettre au maximum à quatre personnes...

    Pourtant il y avait beaucoup de place dans ce train!

    Au retour par contre le choix était moins large. J'avais déjà un jeune homme en face de moi, il restait donc deux places. En théorie, parce que le jeune homme et moi avions posé nos affaires à côté de nous. Moi, mon sac à main et un petit sac en toile avec ma lecture. Lui un sac plastique. Pas grand-chose donc, mais ça suffit à remplir l'espace libre sur la banquette étroite.

    Pourtant deux personnes ont tenu à s'asseoir à côté de nous. Deux mangeurs de pizza. J'ai dû abandonner ma lecture, me serrer les coudes, mon sac posé sur les genoux. Ils ont déballé de grandes boites à pizza (oh! l'odeur!), lui a englouti la sienne (croute épaisse, fromage et jambon) en faisant tomber quelques miettes, elle a pris son temps (croute fine, sauce tomates) et j'ai eu très peur qu'il n'en tombe sur ma jupe.

    Pourtant à côté de nous et donc du côté large il y avait une seule personne! J'ai jeté un coup d'oeil dans le compartiment derrière moi: il y avait au moins cinq ou six places libres juste derrière nous. Alors pourquoi, pourquoi? Why me (lol)?

    Il faudra que la prochaine fois j'essaie de prendre l'air revêche et rébarbatif au lieu de sourire comme ça bêtement à tout le monde ;-)

  • V comme vacances

    Huit jours de congé, cette semaine: ça semble merveilleux, avant, quand on y pense... on se dit qu'on pourra un peu se reposer, ranger le bureau, voir des amis, tailler les rosiers, couper du petit bois, faire le ménage à fond...

    Et puis vous y voilà: vous êtes en vacances. Mais le bureau restera en pagaille parce que l'ordinateur est juste là, connecté toute la journée, vous passez la matinée à lire vos mails, à y répondre, à peaufiner votre blog, à visiter vos préférés et l'après-midi vos anciens élèves sont actifs sur fb. Il y en a bien toujours un(e) ou deux pour commencer un chat avec vous, principalement celles qui ont des peines de coeur...

    Le ménage ne se fait pas tout seul non plus. En début de soirée, vous enfourchez votre vélo d'appartement devant quelques séries télévisées (au moins, vous perfectionnez votre anglais tout en améliorant votre souffle).

    Pas question de sortir pour tailler les rosiers ou couper du petit bois! Soit il pleut, vous abîmeriez la pelouse avec ce sol détrempé, soit il gèle et vous êtes déjà enrhumée (vous profitez généralement des vacances pour être malade).

    Restent les ami(e)s. Malheureusement, vu que vous n'êtes disponible que cinq jours (vos deux week-ends sont bien remplis) vous ne pouvez en voir que cinq, il y en a qui devront attendre les prochaines vacances, ainsi que le bureau et le ménage à fond  ;-)

  • U comme us et coutumes

    Aujourd'hui c'est le mercredi des Cendres.

    Je me souviens que quand j'étais petite, nos parents nous emmenaient à l'église tôt le matin pour y recevoir une petite croix de cendres sur le front avant d'aller à l'école.

    Je me souviens que j'espérais très fort que cette petite tache noire se voie bien toute la journée... mais pour une raison ou une autre, la cendre ne semblait pas vouloir "tenir" sur mon front.

    Je me souviens que j'enviais ceux qui passaient devant le prêtre juste au moment où il avait introduit ses doigts dans la cendre et qui par conséquent repartaient avec une grosse tache bien visible sur le front. Apparemment moi je ne recevais que les restes ;-)

    Je me souviens que parfois, en classe, l'institutrice demandait qui d'entre nous était allée chercher sa petite croix le matin. J'avais toujours l'impression qu'elle me regardait d'un air suspicieux quand je levais la main.

    Je me souviens que certaines copines de classe avaient une grosse frange sur le front. Elles devaient la soulever devant le prêtre puis ce petit rideau de cheveux retombait devant la tache. En classe, elles la soulevaient de nouveau pour prouver à la maîtresse qu'elles ne mentaient pas.

    Je me souviens que j'étais horrifiée de voir certains effacer leur croix en sortant de l'église. Je me demandais pourquoi ils étaient venus.

    Je ne me souviens plus quand nous avons cessé d'y aller. Peut-être vers l'époque où le calendrier scolaire a changé et que nous avons eu le congé du carnaval? Mais aussi parce que ce service matinal a été supprimé et qu'il était impossible pour mon père de nous y conduire en début de soirée...

    Pour ceux qui veulent tout savoir sur le mercredi des Cendres, allez voir ici: http://www.philippemorize.com/frontoffice/index.asp?id=837

  • T comme Thècle du bouleau

    kézaco, me direz-vous, et je vous comprends, jusqu'au début de ce mois de février je ne savais pas moi non plus si "thècle du bouleau" n'était pas une maladie mortelle de plus qui menaçait les arbres de nos jardins.

    Mais non, il s'agit d'un papillon.

    sleedoornpage1

     

     

     

     

     

     

     

    Comme l'indique son nom en néerlandais, sleedoornpage, la thècle du bouleau a besoin du prunellier (sleedoorn = prunellier) pour y déposer ses oeufs. Voyez la photo ci-dessus: l'oeuf de notre thècle sur une branche de prunellier, dans notre petite réserve naturelle. Le grand frisson du connaisseur qui a découvert ça cet hiver... je ne vous dis pas, vous imaginez et puis vous amplifiez une dizaine de fois.

    Vous serez d'accord avec moi qu'il faut l'oeil de l'expert pour détecter de genre d'oeuf dans une haie mais voilà, notre petit groupe se compose de cette sorte d'experts. Sauf moi, comme j'ai dit, qui fais tache, qui en apprends tous les jours et qui mesure constamment le gouffre insondable de mon ignorance.

    Grosse effervescence (encore une fois, le fidèle lecteur (hahaha), se souviendra de la saga des Galloways) dans notre petite réserve naturelle car ce fameux papillon a besoin primo, de branches de prunellier, comme on a déjà dit, secundo, il faut qu'elles soient bien exposées au soleil et tertio qu'elles aient l'âge idéal, ni trop jeunes, ni trop vieilles, toutes ces conditions doivent être réunies avant qu'il daigne y déposer ses oeufs (voir la photo).

    Nous allons donc devoir primo replanter du prunellier, secundo aux bons endroits et tertio les tailler à bon escient.

    Tout ça pour la sauvegarde de cette fragile beauté:

    thècle

     

    Mais tout ça ne me dit pas pourquoi en français (et en latin) il s'appelle thècle du bouleau et non pas du prunellier... la faute à Linnée?

  • S comme Superwoman

    Hier Superwoman s'est levée à quatre heures du mat' pour mettre une lessive en route.

    A six heures, Superwoman vérifiait son courrier, en jetait, en gardait, y répondait et postait sur son blog.

    A huit heures, Superwoman a ramené quelques brouettes de bûches du fond de son jardin et des poireaux du potager.

    A dix heures, Superwoman a commencé à ranger son bureau.

    A treize Superwoman avait fait sa gym et une heure de natation.

    Et à chaque heure Superwoman se demande avec stupeur et tremblements (de rage) si c'est bien là le but des vacances...

     

  • 22 février

    Une naissance prévue pour bientôt? Pas d'inspiration pour le prénom? A la recherche d'un peu d'originalité?

    Alors voyez donc les saints du jour:

    ATHANASE

    BARADATE 

    PASCHASE

    TELESPHORE (il y a un Télesphore dans Maria Chapdelaine de Louis Hémon)

    THALASSA (comme l'émission du même nom...)

    LIMMEE

    Et pour ceux qui préfèrent la Bretagne bretonnante, allons-y pour Tevarzeg!

    Seul problème: veillez à ce que ce soit un fils, car tous ces jolis prénoms sont masculins!

  • R comme repos ou rangement?

    Il faudrait absolument que je prenne un peu de repos (dos cassé etc), mais voilà, je n'ai plus eu le temps de faire le ménage ces deux dernières semaines, ni les courses, ni rien, en fait. Plus de bois à brûler. Des rosiers à tailler. Deux amies malades à qui je dois rendre visite. Un enterrement. Un opéra à la Monnaie. Une soirée avec une amie. Une pagaille indescriptible dans mon bureau. Des finances à régler. Des cours à préparer. Des tests à corriger.

    Help!

    Et dire qu'il y en a qui vont passer la semaine à la neige...

  • Bilan d'après bal de l'école

    Avec mes élèves du conseil des élèves (pour les Français: sorte de CVL) j'ai organisé un bal de l'école. Ce bal est ouvert uniquement aux élèves des deux dernières années, aux anciens élèves, aux profs et anciens profs. Le but, c'est de se revoir, et ça marche très bien, les anciens élèves y viennent nombreux et enchantés de se tetrouver.

    Oui mais voilà.

    Deux grandes salles de sport contigües doivent être transformées en salle de bal.

    Un vestiaire doit être créé: il doit pouvoir accueillir environ 800 vestes et manteaux.

    Deux bars doivent être aménagés et pourvus de verres et de boissons.

    Dehors, il faut une tente pour les fumeurs et une tente avec tapis rouge devant l'entrée, illuminations, etc. pour bien accueillir les invités.

    Douze cents petits pains garnis, un pianiste en avant-programme, un podium, une sono, des spots, la liste est trop longue, j'arrête ici, vous avez compris.

    Et tout ça je le fais quand? Mais après les cours, évidemment!

    D'où ce bilan d'après bal de l'école: manque de sommeil, dos cassé, frigo vide et maison en pagaille

  • Question existentielle

    Comment se fait-il que chez moi les chats meurent de vieillesse vers leur quinzième année

    sauf Flupke, du duo Quick et Flupke, vous connaissez Hergé? Flupke s'est fait écraser par le facteur qui apportait le journal au petit matin; son frère Quick est devenu aveugle mais retrouvait la porte d'entrée et tout le reste, je ne sais comment, en comptant les pavés peut-être?

    Enfin bref, comment se fait-il que chez moi ils meurent de vieillesse et que chez les voisins je vois un chat différent à chaque saison ou presque?

    sauf Beugtie, qui s'est fait empoisonner par Dieu sait qui et est venue mourir au garage, dans une boîte en carton

    L'avant-dernier d'une longue série, c'était en décembre: un chaton roux, la version miniature de mon Pipo Rossi (je ne vous remets pas sa photo, il est déjà bien assez cabotin, surtout depuis la publication de sa photo dans la boîte 'Patriarch'). Je me disais, dans quelques mois je ne saurai plus qui est qui, voyons un peu la couleur de ses yeux à celui-ci? Ah ça va! ils sont plus bruns que ceux de mon Pipo... Et puis les voisins partent en vacances pour Noël et Nouvel-An et leur petit chat roux est allé chercher son bonheur ailleurs: il ne les a pas attendus.

    sauf Duvel, que mon ex-mari a tuée à la carabine parce que selon lui elle avait trop mauvais caractère.

    Aujourd'hui, ils ont un petit chat tigré brun qui pleure sa solitude (à son tour) et qui espère que moi je lui ouvrirai ma porte... ce qui n'est pas du tout au goût de Pipo Rossi, on le comprend, il veut garder sa mère et sa logeuse pour lui tout seul. Et sa boîte de 'Patriarch'.

  • P comme pieds

    Au bal pour les anciens élèves, samedi dernier, les jeunes filles rivalisaient d'élégance ;-)

    Beaucoup m'ont raconté qu'elles s'étaient acheté une jolie robe spécialement pour cet événement. Pour certaines, l'achat avait eu lieu en dernière minute, le jour même. C'est le cas de celle-ci, par exemple. Prenez aussi le temps d'admirer les chaussures assorties.

    bal2009(4)

     

     

     

     

     

     

    Mais samedi soir, l'une après l'autre se défaisait de ses chaussures. Neuves aussi, donc. Et lors de l'achat, ce n'est apparemment pas toujours le confort qui a été le critère déterminant ;-)

    bal2009(2)

  • O comme Orval

    J'étais en train de pédaler devant un film romantique (voir mon post du 13 février, k comme kiné) quand je remarque tout à coup que sur le bar où Angelina Jolie est accoudée pour vider son malheur on peut voir un verre d'Orval.

    Orval! Nos bons moines ont-ils payé pour ce genre d'apparition (si j'ose ce mot dans ce contexte)? Est-ce que ce genre d'apparition fait vendre une bière de plus? Est-ce que d'autres que moi ont relevé ce détail? Est-ce que ça ajoute à la notoriété de cette trappiste?

    Alors je me dis que je vais commencer une liste-des-films-où-apparaît-une-marque-de-bière.

    Cette affection particulière pour le petit jeu des listes est une chose que j'ai en commun avec quelques célébrités littéraires, comme Georges Perec ;-) Je le dis en toute modestie car sans Philippe Didion, je ne m'en serais sans doute pas aperçue. Lui aussi est un mordu de petites et de grandes listes. Ce qui fait que maintenant j'ose m'y adonner sans traîner la honte de passer mon temps à des puérilités: c'est une activité hautement littéraire cautionnée par de grands noms!

    lifeorsomethinglikeit

  • N comme natation ou comme nuoto

    J'aimerais bien aller nager une ou deux fois quand je serai à Florence. Mais ne vous méprenez pas, ça n'est simple qu'en apparence! Au bout d'une demi-heure sur internet, j'ai plein d'adresses de centres sportifs et de piscines à Florence et dans les environs immédiats, mais apparemment aucun n'a de site web, donc pour les heures d'ouverture, les prix et autres renseignements utiles, c'est tintin, mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest!

     

    1 COMPLESSO SPORTIVO "MOTOVELODROMO" via del Fosso Macinante, 13

    2 SFERISTERIO DELLE CASCINE via del Fosso Macinante, 11

    3 COMPLESSO SPORTIVO "AFFRICO" viale Manfredo Fanti, 20

    4 COMPLESSO SPORTIVO STADIO "A. FRANCHI" e campini allenamento v.le M. Fanti, 4

    5 PISCINA STADIO "A. FRANCHI" v.le Maratona, 4

    6 PALESTRA STADIO "A.FRANCHI" v.le Maratona, 4

    7 COMPLESSO SPORTIVO PISCINA "COSTOLI" viale Paoli

    8 COMPLESSO SPORTIVO "NANNINI" BELLARIVA lungarno Aldo Moro, 6

    9 COMPLESSO SPORTIVO "Nelson Mandela Forum" viale Paoli viale Malta, 6

    10 CAMPO CALCIO VIALE MALTA Viale Malta

    11 STADIO BASEBALL "CERRETI" viale Manfredo Fanti, 18

    12 STADIO RIDOLFI Viale Fanti 2

    13 COMPLESSO SPORTIVO "DUE STRADE" via Ximenes

    14 CAMPI CALCIO "SAN MARCELLINO" via Chiantigiana, 28

    15 PALESTRA "SAN MARCELLINO" via Chiantigiana, 28

    16 PISCINA "SAN MARCELLINO" via Chiantigiana, 28

    17 CAMPO SCUOLA "SORGANE" via Isonzo, 26/b

    18 PALESTRA SPEC. "SORGANE" via Isonzo, 26/a

    19 PALESTRA annessa Villa di Rusciano Via B.Fortini

    20 COMPLESSO SPORTIVO "ASSI GIGLIO ROSSO" Viale Michelangelo 64

    21 CANOTTIERI COMUNALI Lugarno Ferrucci 6/b

    22 PISCINA RASPINI Lugarno Ferrucci 24

    23 PALESTRA SPECIAL. "MONTAGNOLA" via G. da Montorsoli, 1/c

    24 POLIGONO ARCIERI "MANTIGNANO" via dei Pozzi di Mantignano

    25 IMPIANTO DI CALCIO MANTIGNANO Via dell'Isolotto 10

    26 CAMPI TENNIS "VIA BIBBIENA" Via Bibbiena

    27 COMPLESSO POLIVALENTE DI SOFFIANO Via Filarete

    28 PALESTRA PAGANELLI Viale Guidoni

    29 COMPLESSO NATATORIO "PAGANELLI" Viale Guidoni

    30 "PALAZZETTO I.T.I". Via BenedettoDei, 56

    31 CAMPO CALCIO "PAGANELLI" via dell' Olmatello, 1

    32 PALESTRA SPECIALISTICA "IL BARCO" via Corelli, 19

    33 PALESTRA SPECIALISTICA "RIFREDI" via Magellano, 11

    34 PALAROTELLE Via dell'Olmatello

    35 CIRCOLO TENNIS CASCINE Via del Visarno

    36 PISCINA LE PAVONIERE Viale della Catena 2

    37 IPPODROMO "LE MULINA" Via del Pegaso 1

    38 IPPODROMO "VISARNO" Via delle Cascine 14

    39 TIRO A SEGNO NAZIONALE Via delle Cascine 40

    40 TIRO A VOLO (COMPRENSIVO DEL TIRO CON L'ARCO) Via delle Cascine 40

    41 TROPOS Via Orcagna 20/A

     

  • M comme mémoire

    Hier on était le 14 février.

    Hier c'était la Saint-TrucMachin.

    Hier ça faisait exactement 30 ans que l'ex-homme de ma vie me demandait de l'épouser et m'offrait une bague de fiançailles.

    Nous avions 20 ans, nous étions étudiants, nous n'avions pas un rond, mais ce soir-là nous étions allés "fêter ça" au restaurant.

    Comment se fait-il que cela me revienne en mémoire alors que je serais incapable de dire - sans me torturer les méninges - ce que j'ai mangé avant-hier soir?

    Mais bon bref, tout est relatif, n'est-ce pas?

    Il y en a qui sont nés ce jour-là

    Jocelyn Quivrin comme l'illustre inconnu Jocelyn Quivrin, né le 14 février 1979

     

    Il y en a qui ont tenu de beaux discours

    DISCORSO DI GIOVANNI PAOLO II 
    AI GIOVANI RIUNITI NELLA BASILICA VATICANA

    Mercoledì 14 febbraio 1979 

     

    Ragazze e ragazzi carissimi. 

     

    (vous pouvez lire le reste là http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/speeches/1979/february/documents/hf_jp-ii_spe_19790214_giovani_it.html)

    Il y en a qui ont battu des records, comme Sabrina Jackintell avec son planeur: elle a atteint l'altitude record de 13 637 mètres)

    Des lois ont été votées, des sentences prononcées, des bateaux ont fait naufrage, des films sont sortis en salle et l'ambassadeur américain en Afghanistan a été assassiné.

    Alors? Je me tais.

  • M comme Mille millions de mille milliards de mille sabords

    Envie de dire des gros mots.

    Mais pas envie d'être vulgaire.

    M... ? Le mot de Cambronne est devenu trop faible.

    Mille millions de mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest! Moule à gaufre! Marin d'eau douce! Mussolini de carnaval!

    Vive le capitaine Haddock et son riche vocabulaire...

    Faites le petit test ici: http://www.lepost.fr/article/2008/11/05/1317269_mille-millions-de-mille-milliards-de-mille-sabords-de-tonnerre-de-brest.html

    Pour un aperçu complet des injures du fougueux et irascible capitaine, c'est ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_insultes_du_capitaine_Haddock. D'ailleurs, même les écoles s'en mêlent, c'est dire si ça fait partie de notre culture francophone... Voyez ici (l'école n'est pas de Brest, mais de Rouen): http://ecoles.ac-rouen.fr/circ_dieppe_ouest/outils/projets/rallye%20tintin/jurons.doc

    millemillions

    Les sept boules de cristal

  • L comme lecture

    Philippe Didion et moi, nous avons un tas de choses en commun, par exemple notre intérêt pour ce que lisent les autres quand nous voyageons en train.

    La différence entre Philippe Didion et moi, c'est que sa notoriété commence à fausser le jeu sur la ligne qu'il prend habituellement. Lisez ceci, extrait de ses Notules dominicales de culture domestique n° 387:

    Une demande d'abonnement aux notules dont j'extrais ce passage qui tend à prouver que les notuliens sont prêts à tout : "Je me suis expatriée à Paris pour mes études mais chaque fois que je rentre, je sors entre Châtel-Nomexy et Epinal le livre le plus improbable possible, comme Grenadou, paysan français, L’Effet personnage dans le roman ou même ma chère grammaire grecque de cinq cents pages, et j’essaie de voir si quelqu’un se tord le cou pour voir le titre, mais cela n’arrive jamais et, de déception, je me replonge dans Elle, parce que ce n’est quand même pas la peine de me fatiguer s’il n’y a personne pour apprécier mon effort…"

    Il y aurait un tas de conclusions à tirer de cette petite note, mais ça pourrait me mener trop loin. Faites donc l'exercice vous-même ;-)

  • K comme Kiné

    Mes problèmes de dos m'ont finalement menée chez une kiné. Une vraie pro du dos qui me torture d'abord et me masse divinement après. J'irais rien que pour ce quart d'heure de bonheur.

    Mais voilà, j'ai aussi "des devoirs à faire à la maison". Et au fil du temps, elle ne cesse d'en ajouter. Si bien qu'aujourd'hui, il me faut une grosse demi-heure, matin et soir, pour faire tous mes exercices.

    Elle a commencé par deux séries d'abdominaux. Bon, ça va, je peux les faire couchée dans mon canapé devant la télé. Le seul problème que je n'ai pas encore entièrement résolu, c'est que mes genoux masquent la moitié de l'écran

    Puis elle m'a appris des exercices pour étirer la colonne vertébrale: à faire impérativement et le plus possible. Je me suis donc installé un petit tapis dans la salle de bains et je m'étire consciencieusement la colonne vertébrale chaque fois que j'y passe. Ou presque. Car ce n'est pas évident à faire en jupe ou en jeans moulant.

    Pour mes articulations qui risquent de se rouiller, elle m'a conseillé le vélo d'appartement. Alors moi, bonne élève, j'acquiers ledit instrument. Hop en selle devant la télé à pédaler devant les Gilmore girls et Friends. Moi qui n'ai de ma vie regardé aucune série télévisée! Mais je suis moralement incapable de pédaler devant les malheurs du journal télévisé.

    Ensuite, du stretching. Je vous épargne les explications sur les muscles qui ne demandent qu'à raccourcir à cause de notre vie sédentaire et qu'il faut absolument allonger, même et surtout si on les entraîne en faisant du sport et de la gym.

    Parce que j'oubliais de dire que je vais aussi à la piscine. Trois fois 50 minutes par semaine. Pour me donner du courage, je compte mes longueurs en essayant d'améliorer mes chronos. Et je me persuade que c'est grâce au chlore que j'échappe à toutes ces vilaines grippes qui sévissent autour de moi ces dernières semaines.

    Chaque lundi, quand je retourne chez elle, il faut qu'elle voie du progrès: colonne vertébrale et articulations de plus en plus souples, abdos de plus en plus durs. Et incollable sur Friends et les Gilmore girls.

  • J comme jamais

    Jamais je n'aurais cru qu'un jour

    j'aimerais tant mon métier de prof

    j'oserais voyager seule

    ce serait si facile de faire encore de nouvelles amitiés

    je deviendrais accro à internet

    j'aurais un blog

     

  • I comme italien

    Dans une ville proche de chez moi, on organise des cours du soir. On peut y apprendre l'informatique, la comptabilité, des tas de choses utiles. Et aussi des langues. De l'italien, par exemple.

    Comme j'avais déjà fait un peu d'italien avant, j'ai pu m'inscrire en 5e année. Un examen d'entrée devait prouver que j'avais le niveau suffisant. Tout ça avait l'air sérieux, la prof est une 'native speaker' authentique, je me suis donc engagée.

    Depuis, chaque mardi soir, je tombe de déception en déception. Sérieux, ce cours? A pleurer!

    D'abord, l'examen d'entrée aurait déjà dû me mettre la puce à l'oreille. Il s'agissait d'une simple formalité. Si je l'avais voulu, j'aurais pu emporter la feuille et le faire à l'aise chez moi, dico et grammaire à portée de main.

    Ensuite la ponctualité. Chacun arrive à l'heure qu'il veut. Le cours commence à 18.00 heures mais inutile de se presser, même la prof n'y est pas et la porte du local est encore fermée à clé. R*** et moi, les plus ponctuels, on poireaute dans le froid.

    Si tout va bien, le cours commence vers 18.30 heures. Après que la prof a dit plusieurs fois: qu'est-ce qu'on fait? on commence ou on attend encore un peu? Ce qui donne l'occasion à certains, comme J***, de déclarer qu'il n'a pas envie d'avoir cours.

    Vers les 19.30 heures, les cursistes commencent à réclamer la pause. On déballe des bouteilles de vin (italien, of course) et quelques petites choses à grignoter. Un panettone avant Noël, des antipasti pour l'anniversaire de C***, ...

    Parfois la pause se tient au café du coin et on oublie de revenir en cours.

    Parfois la pause dure jusqu'à 20.40 heures, c'est-à-dire la fin de la leçon.

    Parfois le cours n'a pas lieu du tout: on va voir un film, on va au restaurant, un ou une cursiste raconte ses peines de coeur. Les fils de J*** ont dû aller témoigner devant le juge parce qu'ils veulent que leur père ait leur garde, S*** a découvert que son mari la trompait, ... La vita è bella.

    Et j'oubliais le principal: personne ne parle italien! En dehors, bien sûr, des exercices imposés.

    Alors, pourquoi je continue à y aller? Parce que ça m'a coûté de l'argent? Parce que le groupe est sympa? Parce que j'apprends tout de même quelque chose?

  • H comme Hugues

    Je vois sur mon calendrier qu'aujourd'hui on fête un de mes compatriotes, le bienheureux Hugues de Fosses-la-Ville, chanoine prémontré mort le 10 février 1164 (ça ne nous rajeunit pas, aurait dit mon père).

    Mais pour moi ce prénom reste à jamais lié à un fait divers d'il y a plus de 25 ans... Hugues, c'est celui qui a osé donner une raclée à mon frère.

    Le monde entier a cru Hugues quand il a dit qu'il ne faisait que se défendre. Le monde entier sauf ma mère.

  • G comme gastronomie

    Simple et bon pour un apéro un peu festif:

    - une mousse de courgette au chorizo: une courgette coupée en petits dés est étuvée dans un peu de bouillon de volaille puis mixée; on y ajoute deux feuilles de gélatine, un filet de crème fleurette, des copeaux de chorizo et on sert avec un grissini

    - une mousse de betteraves rouges: le top du simplissime... mixer deux betteraves (cuites, évidemment) avec 3 cuillères à soupe de yaourt, saler, poivrer et servir avec des graines de sésame

    - une verrine composée pour moitié de dés de concombre et de saumon fumé à l'aneth, finement coupé, poivré et mélangé à une grosse cuillère de mascarpone

    Nous nous sommes régalés :-)

    apéro

  • F comme fêtes et festivals

    Une collègue prof de français langue étrangère veut donner un travail de recherche à faire à ses élèves australiens sur le thème de la fête et des festivals en France. Elle me demande de l'aider à trouver des idées.

    Alors, je lui conseille quoi? Musique? théâtre? cinéma? Le festival d'Avignon, d'Aix ou d'Angoulême?

    Je ne vois pas en quoi elle a besoin d'aide, en quelques clics on en trouve trois ou quatre par lettre de l'alphabet!

    Et pourquoi s'arrêter à la France? Il y a d'autres francophonies... en Belgique, par exemple: http://www.festivals.be/ hé oui, on a même des festivals de films gay, de tours de magie, de trolls et légendes... et de bières, évidemment.

    Elle a 25 élèves à pourvoir d'un festival, me dit-elle... elle pourrait en avoir 200!

  • le 7 février 1945

    Pour les aficionados de la guerre de 40, un site où on peut suivre les événements jour après jour: http://verslavictoire.com

    Vers la Victoire

    Une description quotidienne des événements de la Seconde Guerre mondiale!
    Le 7 février 1945:

    En Crimée, la conférence de Yalta se poursuit, elle réunit Franklin D. Roosevelt, Winston Churchill et Joseph Staline qui y discutent de la restructuration de l'Europe après la guerre.

    Sur le front de l'Est, le 1er front ukrainien est à la rivière Oder et s'empare de petites têtes de pont dans la région de Kustrin et près de Fürstenberg. Des combats se déroulent aussi en Poméranie, Answalde et Deutsche Krone sont les principaux centres de résistance allemands.

    Sur le front de l'Ouest, le 5ème corps américain progresse vers le Roer et s'empare de Schmidt. Au sud, des unités de la 3ème armée américaine entrent en Allemagne à l'est de l'Our.

  • E comme école, élèves et enseigner...

    C’était bien quand les examens étaient enfin prêts à être photocopiés.

    C’est bien celui qui, à l'examen oral, arrive à caser ses mots fraîchement appris.

    C’est bien l’élève qui se souvient même (!) d’un truc qu’on a appris l’année d’avant.

    C’est bien de jouer avec la poésie.

    C’est bien les élèves polis qui disent « merci » quand on leur distribue une photocopie, qui disent « bonjour » et « au revoir » et « bon week-end »

    C’est bien de leur lire un truc qui les faire rire.

    C’est bien quand le débat se poursuit après la fin du cours.

    C’est bien quand ils vous disent : "Madame, vous avez lu ça,... vous avez vu ça... ?"

    C’est bien de "se prendre la honte" devant ses élèves en glissant sur des feuilles de platane mouillées (ou sur le verglas !)

    Ce sera bien de rentrer chez moi ce soir après une semaine (trop) bien remplie...

    D'après C'est bien... de Philippe Delerm

  • D comme Dimmi dimmi

    Une petite chanson de Fiorello... et si vous voulez rigoler un peu avec la video d'un crooner à l'ancienne et à l'italienne, il y a une video sur son site, en deux clics vous y arriverez, ça s'appelle Citta vuota, et ça se trouve ici... cliquez en bas de page sur 'video': http://www.rosariofiorello.it/fiorello.htm

    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non è uguale
    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non va bene a me
    Ciao adesso come va
    Ti ricordi un anno fa
    Era un pazzo sentimento
    Noi insieme sempre noi
    Poi di colpo con che vuoi
    Non dirmi che ti manco
    E se chiudi gli occhi un po'
    Li riapri e trovi che
    amore e vibrazioni
    Son cambiate intorno a te
    Ma tu sei cambiata o no
    Cosa fai tu non lo so
    Non esiste che ti chieda tutto questo eppure adesso
    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non è uguale
    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non va bene a me
    E tu adesso cosa fai
    Ti sei diplomata ormai
    Curioso turbamento
    E io ti confesso che
    Che da quando ho perso te
    Anch'io un poco ho pianto
    Tu sei bella più che mai
    Io ti voglio e tu lo sai
    Fingiamo che adesso stiamo insieme ancora noi
    Non so più che giorno è
    Basta viverlo con te
    Mi sa tanto che ho perso la testa
    come una volta
    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non è uguale
    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non va bene a me
    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non è uguale
    Dimmi dimmi perché
    Dimmi dimmi perché
    Questo mondo non va bene a me?

    fiorello

  • C comme chat

     « Un être cher est malade ; l’état de son pouls révèle son mal ;
    tous ceux qui souhaitent sa guérison souffrent avec lui par sympathie.
    Mais le voici mieux, il se promène encore affaibli, et c’est une telle joie
    que jamais on n’en ressentit de pareille quand il allait et venait,
    fort et bien portant. Même les plaisirs de la vie humaine,
    ce n’est pas inopinément et sans le concours de la volonté
    que les hommes en jouissent, c’est au prix de désagréments prémédités
    et voulus. Il n’y a aucun plaisir à boire et à manger si l’on n’a pas senti d’abord
     l’aiguillon de la soif et de la faim. Les ivrognes mangent de certaines salaisons
    pour se donner une importante inflammation de gosier : ils boivent pour la calmer,
    et c’est délicieux. L’usage veut que les fiancées, l’engagement une fois conclu,
    ne soient pas livrées tout de suite : le mari mépriserait le don, si le fiancé
    n’avait eu à attendre et à soupirer »

    Saint Augustin, Les Confessions, 397-401 ap JC, Livre XIII, chapitre 3, trad. Trabucco.

    Tout ça pour vous dire quoi?

    Que mon chat Jules, le noir, le petit, le souffreteux, est mort.

    Que quelques semaines plus tard, c'est le Pipo Rossi qui avait disparu. Je craignais déjà le pire. Allais-je le retouver sans vie lui aussi dans un coin du garage?

    Et puis le voilà à ma porte-fenêtre! O joie! Il se demande sûrement encore pourquoi il a eu droit, ce jour-là, à de tels élans de caresses.

    Tout ça donc pour vous dire que saint Augustin avait raison: la vraie joie n'existe qu'après que l'on a connu la peine ;-)

    Patriarch Pipo
     

  • B comme Bruxelles

    bxl2

    Vous connaissez le concours de poésie par SMS à Bruxelles? En 2008 a eu lieu la deuxième édition. Voici le poème qui a obtenu le premier prix du côté francophone. C'est un envoi de Nele Vandenbempt, un nom bien de chez nous, comme aurait dit mon père ;-)

    G Q1 D6r, KreC ta boT Q g'@mir, 1 1viT dans ton bRso, g s8 lau d la CN d'é3 Knau, au 50NR, rdv imaJnR, au 100tre g t rej1, 4 bras & Kl'1, BxL G D6D, pas CD t'Mé

    bxl

  • A comme Adrienne

    Adrienne et les voleurs

    Côté jardin, ma grand-mère Adrienne avait une grosse porte de bois qu'elle fermait avec une clé grande comme la main quand elle sortait - car c'était toujours par cette porte-là qu'elle sortait de chez elle, et que tous les habitués entraient aussi, d'ailleurs. En effet, au bout du jardin passait une rue.

    Dès que le soir tombait, elle allait y mettre le verrou. Comme chacun sait, les malfrats n'agissent que dans l'obscurité. Et Adrienne avait très peur des voleurs. Quoiqu'elle ne cesse de répéter que chez elle, ô mon Dieu, il n'y avait rien à ramasser.

    Mais les toilettes se trouvaient à l'extérieur de cette porte. Il fallait donc rouvrir le verrou. Et surtout ne pas oublier de le refermer derrière soi.

    - Tu as bien poussé le verrou? demandait-elle plusieurs fois au cours de la soirée. Et elle allait vérifier elle-même une ultime fois avant d'aller se coucher.

    - Je vais voir si le verrou est bien mis. Et elle tirait-poussait à la porte pour être tout à fait sûre que le verrou, non seulement était bien mis, mais aussi encore en bon état de marche.

    L'autre porte par contre, l'officielle, celle avec la sonnette et le numéro, celle qui donnait d'un côté sur l'anonymat de la grand-rue et de l'autre côté sur un corridor où on passait uniquement pour aller aux étages et au "beau salon", pouvait rester largement ouverte toute une demi-journée.

    Le jour où le facteur apportait l'argent de la retraite.

  • Le premier février

    Voilà un bon bout de temps que je me casse la tête à retrouver une petite rime que j'ai dû apprendre à l'école primaire et que je ne réussis pas à me rappeler tout à fait.

    Avis aux instituteurs et institutrices (de préférence retraités, lol) et si ça leur rappelle des souvenirs, qu'ils me fassent signe! Voici déjà les quatre octosyllabes qui me sont restés en tête, très probablement grâce aux références oenologiques:

    Février, gai comme un pinson

    Successeur de janvier morose

    Toi que le carnaval arrose

    De son champagne polisson.