U comme unique

 

Adrienne a connu Einstein

Il nous avait été présenté par des amis qui nous avaient longuement vanté ses qualités. Bien sûr, nous avons cru qu’ils exagéraient un peu : nous savions qu’il logeait chez eux mais qu’ils cherchaient à trouver un moyen de lui faire quitter les lieux. Parfois un logeur peut devenir encombrant.

Cependant, il était vrai qu’il avait du charme : il était jeune, très jeune, enthousiaste, débordant de vitalité et ne tenait pas en place. En même temps, il avait quelque chose de doux et d’affable, avec sa petite barbiche et ses grands yeux bruns. Nous lui avons donc offert l’hospitalité.

C’est ainsi que nous avons pu nous rendre compte qu’en plus de ses nombreuses autres qualités, il possédait une intelligence exceptionnelle. Il avait une véritable compréhension du monde et des gens mais n’en faisait pas étalage. Il a toujours gardé une grande humilité.

Il finit par rester chez nous treize ans, jusqu’au cancer qui l’emporta. Mais jusqu’à la fin, il nous faisait rire, avec sa frange qui lui cachait presque entièrement les yeux et ses initiatives un peu folles. Par exemple, il adorait se rouler dans la neige…

Et jusqu’au bout, il n’a cessé de nous étonner par la vivacité de son intelligence.

Il était unique.

Jamais plus je n’ai voulu un autre chien dans la maison.

***

Texte écrit pour les Impromptus littéraires. La consigne disait: "votre âme généreuse vous pousse à accueillir les mal lotis, les cabossés de la vie. Mais cette fois, vous vous rendez compte que vous abritez un être d'exception, un génie absolu ... Vous pensez effaré : "Einstein habite chez moi" !

Racontez-nous comment vous avez compris que votre invité occasionnel était un personnage brillant susceptible de changer la face du monde. Dites-nous quelles ont été vos réactions et quelles furent les conséquences de cette incroyable découverte."

 

Commentaires

  • Très habilement tourné et détourné, je n'ai compris qu'à la dernière ligne. Bravo Adrienne!

  • C'est très bien amené. J'ai compris un peu plus tôt qu'Anémone, mais mon témoignage ne vaut pas : je savais déjà que tu avais eu un chien merveilleux...

  • merci Anémone, merci Walrus!
    bonne journée

  • :) C'est joli ce détournement de consigne et malicieux. Einstein aurait apprécié.

  • Mmm... delicieux... le caractère des génies! ;-)

  • Comme anémone ;-)
    Bien vu !!!
    Bravo !!

  • merci Caro
    c'était un vrai bon chien

    je t'enverrai des photos des tiens, I ;-)

    merci Teb, merci à tous et bon dimanche!

  • Tu m as eu, je n ai pas pensé à l eventualité d un chien, ah! j ai envie d aboyer de rage( mais je ne mordrai pas).
    Bonne journée Latil

  • merci Latil ;-)

Les commentaires sont fermés.