Adrienne et les corps de métier (7)

Quand l'Adrienne a fait la connaissance de Monsieur Entrepreneur, on était au mois de juin.

De l'an dernier.

Le 20, la maison était à elle et le 23 tout le plâtre était tombé des murs extérieurs. C'est ce qui arrive quand on essaie d'enlever les huit couches d'anciens papiers peints et que le plafonnage date de 1922. 

Après Jésus-Christ.

Monsieur l'Entrepreneur lui a tout de suite fait une excellente impression. Il a envoyé son plâtrier le jour même et lui a conseillé d'arrêter les arrachages de papiers peints si elle ne voulait pas lui voir replafonner toute sa maison. Ça lui a inspiré confiance, à l'Adrienne. Elle est comme ça: elle accorde sa confiance de manière aveugle et irrévocable.

Elle a donc décidé de lui confier tous les autres travaux prévus (1). Rappelez-vous ces toilettes qu'elle est si fière de montrer à tous ses visiteurs, y compris ceux du blog (2). 

La seule chose qui manquait encore à son bonheur, c'était une salle de bains. 

Qu'on lui a promise pour Noël.

Pour Pâques.

Pour l'été.

Ça a failli réussir.

Monsieur Entrepreneur, le 20 juin (3): "Mais non, ma chère Adrienne, je ne vous ai pas oubliée! Mais j'ai eu tant à faire! Et deux membres de mon personnel m'ont quitté!"

Oui, c'est lui qui est à plaindre... Pas l'Adrienne.

Même si elle n'a ni baignoire, ni lavabo.

Ah? vous ne le saviez pas encore? C'est qu'avant de placer la baignoire, il faut déplacer le lavabo.

 maison à vendre

(1) sauf le toit, pour lequel elle s'était déjà engagée avec un autre Monsieur, et qui constitue une saga particulière qu'on peut lire ici http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2013/11/02/adrienne-et-les-corps-de-metier-6-7991161.html

(2) déjà en novembre http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2013/11/20/le-bilan-du-20-7990291.html et en juin au M comme mosaïques Cool

(3) de cette année 

 maison à vendre

 état du chantier depuis début juillet

 

Commentaires

  • Vous n'êtes pas la seule sans salle de bain ...
    http://herosfictifs.canalblog.com/albums/lucky_luke/photos/6245965-lucky_au_bain.html

  • Je vois que tu vis comme le faisais ma grand-mère en 1970 et elle y arrivait fort bien... sans chauffage, de plus ! Courage ;)

  • M'enfin, Adrienne, je te l'ai déjà dit: lis Tintin, Les Bijoux de la Castafiore, c'est la philosophie universelle qu'on trouve là-dedans! Tu comprendras! :-)

    Pfff, ces gens de métier!

    Nous, c'est avec toutes les peines du monde qu'on a enfin trouvé un ramoneur! J'ai laissé je ne sais combien de messages sur je ne sais combien de GSM, j'en aurais pleuré, heureusement mon fils nous a dégoté quelqu'un, mais... c'est pour ce vendredi, donc, imprégnée de la leçon des Bijoux de la Castafiore, j'attends!

    Biz,
    lulu

  • Quel chantier! Votre entrepreneur n' est pas comique même s'il n'est pas sérieux.

    Bon courage!

    Amitiés,
    Marc

  • j'en suis bien consciente, Mme Chapeau, surtout au niveau planétaire ;-)

    sans chauffage et sans eau chaude, j'ai déjà donné, deux hivers ;-)

    oui Lulu restons zen et relisons nos classiques ;-)

    bof, Margotte, il est très bien, ce monsieur, mais il est débordé, le pauvre ;-)

    toute la maison est un chantier, Walrus, et je commence à trouver ça gênant pour mes visiteurs...

    très drôle, Marc :-)

    merci et bonne soirée à tous!

  • Bonne soirée à vous aussi.
    Même si comme vous le dites, vous en êtes bien consciente, ce n'est ni normal, ni agréable...

  • Le plâtre qui tombe quand on arrache le papier me fait penser au premier gag d'Harpo Marx dans "Une nuit à Casablanca". Je le cherche... et je le trouve : https://www.youtube.com/watch?v=oqMVvw0w4Tg

  • ah bien sûr, Mme Chapeau, un peu de confort, ça fait plaisir :-)

    Joe Krapov, merci, tu es impayable :-)
    on peut toujours compter sur toi pour avoir la vidéo idoine :-)

    merci et bonne soirée, bonne nuit!

  • C'est surtout gênant pour toi au premier chef... J'espère en plus que tu n'es pas dans les mauvaises zones dans le cadre d'un black out éventuel cet hiver... Parce qu'avec l'impéritie de nos responsables politiques et énergétiques en plus... Malheureusement, je ne sais pas t'aider, je ne connais pas de plombier dans ta région...

  • ça va se régler, Pivoine, c'est en voie de...
    et pour ce qui est de l'électricité, je devrais échapper au problème (mais je lis ce matin que c'est pareil dans de nombreux pays, au Royaume-Uni aussi par exemple ...)

  • Ton texte est excellent et savoureux, même si, évidemment, tout ça est vraiment très contrariant !

  • Cela reste un mystère pour moi qu'il y ait si peu de jeunes qui s'engagent dans ces métiers où on a tant de mal à trouver quelqu'un de disponible. On veut être libre mais pas indépendant - trop de risques ?

  • ça ne fait pas rêver, mais surtout: ça ne fait pas rêver les parents!
    (hélas pour de nombreux jeunes que je vois dans des filières où ils ne sont pas à leur place sous prétexte que papa/maman ne veulent surtout pas qu'ils fassent un truc technique ou professionnel!)
    bonne soirée, Tania!

  • as tu le le délicieux "une année en Provence" de peter mayle ? ou les artisans français vus par un Anglais

    http://www.babelio.com/livres/Mayle-Une-annee-en-Provence/12949

    cela t'aiderait à supporter ton chantier

Écrire un commentaire

Optionnel