K comme Kodak

C'était l'époque des films kodak. Trente-six expositions. Enlever le rouleau, en mettre un autre, recharger l'appareil. La caméra était lourde, surtout avec le téléobjectif.On l'emportait à toutes les réunions de famille, on la trimbalait en voyage, du Chili jusqu'en Nouvelle-Zélande et jusqu'en haut des montagnes. C'était elle qu'on protégeait d'abord dès qu'il se mettait à pleuvoir.

Il fallait faire développer les rouleaux. L'impatience de voir le résultat était forte.

- Surtout, tu n'ouvres pas le paquet avant moi! me disait-il.

Comme les enveloppes étaient scellées, il était difficile de tricher. Alors j'attendais.

Aux vacances suivantes, je classais tout dans de grands albums. Je notais les lieux et les dates, pour ne rien oublier.

On a fini par remplir une armoire d'une quinzaine d'albums qu'on ne regardait plus jamais. 

Aujourd'hui, je ne peux me décider ni à les jeter, ni à les feuilleter et je ne sais pas où les mettre dans ma trop petite maison.

 maart-april (16).JPG

 même le grenier est déjà plein 

Commentaires

  • Etait-ce le bon vieux temps ;) ?

  • Non, gballand, je ne l'appelle pas "bon"

  • Mais non, le grenier n'est pas plein.
    ;-)

  • Cette photo date de l'époque de l'emménagement, Mme Chapeau.
    Croyez-moi, aujourd'hui, il est plein ;-)

  • Il y a pire : sur le dessus de la garde-robe de notre chambre, il y en a deux grandes caisses de photos, même pas classées...
    Quant au poids du matériel, ne m'en parle pas, c'est à cause de lui que j'ai arrêté de faire de la photo : quand j'ai enfin eu rassemblé tout ce que je jugeais indispensable, mon sac était devenu intransportable :-)

  • LOL Walrus! c'est très juste :-)
    On emportait même le trépied et finalement il restait toujours dans la voiture ;-)

  • Ah oui, c'est compliqué ces photos qui parlent d'un vieux temps qui n'est pas bon mais que nous ne pouvons pas jeter...

  • Houlà ! Ca sent le photographe-bashing par ici ! Je sors avant d'être pris à partie !
    ;-)

    LOL !

    J'aime bien la juxtaposition des deux phrases :

    "Aux vacances suivantes, je classais tout dans de grands albums. Je notais les lieux et les dates, pour ne rien oublier.
    On a fini par remplir une armoire d'une quinzaine d'albums qu'on ne regardait plus jamais."

  • c'est surtout que je me demande pourquoi garder (et pour qui garder?), Captaine...
    (et bien sûr tout n'est pas mauvais dans ce "bon vieux temps", mais je n'ai pas du tout la nostalgie de ces 27 années-là ;-))

  • LOL Joe Krapov, tu en cites trois ;-)
    (pas de bashing du tout, désolée si ça en a l'air)

  • Mon père faisait des diapositives... l'hiver on aimait bien les visionner et se revoir ! c'était l'occasion de passer des moments en famille et de rire de voir nos têtes :-)

    Cela fait des années que les diapos sont rangées au grenier d'une de mes sœurs et on ne les regarde plus jamais.

  • ah Brigou! les séances de diapos :-) ça me rappelle mon beau-père ;-)
    je n'ai aucune idée de ce qu'elles sont devenues...
    Le plus intéressant/émouvant, pour moi, ce serait de revoir les films d'amateur que prenait l'ami José dont j'ai déjà parlé ici...

  • Ah, la même prise de conscience lors de notre dernier déménagement ! Nous n'avons pu nous séparer ni des valisettes de diapositives (presque dix ans de notre vie) ni des albums, mais depuis nous sommes passés à un album numérique tous les deux ans, ça prend nettement moins de place - et c'est si agréable à feuilleter pour partager des souvenirs.

  • c'est vrai, Tania, et à force d'en parler l'envie me prend de feuilleter les albums "Bretagne" :-)
    Bonne soirée!

  • J'ai moi aussi une série d'albums qui sommeille, parfois je les regarde avec mes petits-enfants et j'ai droit à des réflexions cocasses - " Mamy tu étais jeune et pourtant tu avais une coiffure de grand-mère ...?".
    C'est qui le beau jeune homme? - Papy - et l'étonnement - mais il était si mince !!!

  • joli, Marcelle, j'imagine très bien la scène :-)
    bonne soirée, bon dimanche!

  • Ah oui, les rouleaux de pellicule ! Il fallait s'assurer qu'ils étaient bien crochés pour ne pas avoir la mauvaise surprise de faire des clichés dans le vide (ça sent le vécu, hein ;o) !).
    J'ai souvent feuilleté les albums de l'enfance de mes filles. Et maintenant je les montre à Tilulu. Ils me sont précieux.

    Peut-être finiras-tu par réussir à jeter ceux dont tu ne veux plus !

  • Pour le rangement, j'ai crû apercevoir un peu de place sous le plancher, non ?
    Ici aussi, j'ai des centaines, que dis-je des milliers et des milliers de photos, d'avant le numérique et d'après aussi... J'en regarde certaines de temps à autre, il y a plein de souvenirs dedans, et ceux qui sont sur papier ne sont pas les pires....
    Mais je me pose aussi des questions, tout en sachant que photos ou pas photos, cela ne change rien au passé, juste que parfois on n'a pas envie de le contempler...

  • nous avons vécu la même chose, Loulou :-)

    sous le plancher il y a un petit vide d'une dizaine de centimètres, Ma, et au-dessous il y a le faux plafond du rez-de-chaussée, autant dire du carton-pâte ;-)
    d'ailleurs le vide n'est pas vide, ceux qui ont fait le toit en ont profité pour y balayer tous les morceaux de brique etc., j'en ai déjà rempli des seaux entiers!

    merci à vous et bonne journée!

Les commentaires sont fermés.