L comme lire et relire

Sur deux ou trois blogs de grandes lectrices où je vais, je suis chaque fois ébahie. Elles vous parlent de littérature américaine des années 50 comme si elles y étaient, peuvent vous citer différents auteurs japonais d'hier et d'aujourd'hui, connaissent évidemment tous leurs classiques.

J'adore lire mais je rame déjà à suivre ce qui se passe en francophonie ou dans le monde des lettres néerlandaises. Je n'ai toujours pas lu la Chartreuse de Parme et à peine deux livres de Hugo Claus.

"Mais comment faites-vous?" m'est-il déjà arrivé de demander à ces dames. Qui me répondent, sans rire: "Il suffit de lire un livre par jour."

Que n'y avais-je pensé moi-même, n'est-ce pas Langue tirée

Plus fort encore, l'autre jour chez Tania, à propos de Perec: l'éloge de la relecture.

« (…) ce plaisir ne s’est jamais tari : je lis peu, mais je relis sans cesse, Flaubert et Jules Verne, Roussel et Kafka, Leiris et Queneau ; je relis les livres que j’aime et j’aime les livres que je relis, et chaque fois avec la même jouissance, que je relise vingt pages, trois chapitres, ou le livre entier : celle d’une complicité, d’une connivence, ou plus encore, au-delà, celle d’une parenté enfin retrouvée. »

Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance

http://textespretextes.blogs.lalibre.be/archive/2014/08/25/je-relis-1134087.html

***

Lire et relire, je ne demande pas mieux.

Dès que j'ai une heure devant moi, j'exhume un de mes vieux Comtesse de Ségur.

Les vacancesCool

amitié,blog,lecture,lire,lecteur

le voilà dans mon édition des années 30
et voici l'incipit:

Tout était en l’air au château de Fleurville ; Camille et Madeleine de Fleurville, Marguerite de Rosbourg, et Sophie Fichini, leurs amies, allaient et venaient, montaient et descendaient l’escalier, couraient dans les corridors, sautaient, riaient, criaient, se poussaient. Les deux mamans, Mme de Fleurville et Mme de Rosbourg, souriaient à cette agitation qu’elles ne partageaient pas, mais qu’elles ne cherchaient pas à calmer; elles étaient assises dans un salon qui donnait sur le chemin d’arrivée. De minute en minute, une des petites filles passait la tête à la porte et demandait:

« Eh bien ! arrivent-ils !

– Pas encore, chère petite, répondait une des mamans.

– Ah ! tant mieux, nous n’avons pas encore fini. »

Commentaires

  • IL faut dire - c'est tout au moins mon avis - que le métier de prof "bouffe" un peu le cerveau en période de cours ;)

  • c'est tout à fait vrai, gballand

  • C'est peut-être leur métier de lire...

  • un métier, lire ce qu'on a envie de lire? j'envoie tout de suite mon C.V. :-)
    bonne journée, Walrus!

  • On ne peut pas tout faire...
    Ranger ses photos ou lire, écrire ou lire, jardiner ou lire...
    ;-)

  • faire les corrections et le ménage, déménager les dernières affaires, installer des rideaux et devoir courir au magasin de bricolage parce qu'il faut une nouvelle mèche pour la foreuse...
    ;-)
    bonne journée, Mme Chapeau!

  • Je ne résiste pas au plaisir de coller sous ce billet qui ne pouvait tomber mieux le dernier des gazouillidiots que j'ai notés dans mon cahier rose d'écriture nomade :

    Le Paradis, c'est de se mettre au lit avec un(e) partenaire canon.

    Sinon, le Paradis c'est de se mettre au lit tout seul avec un super bon bouquin.

    En tout cas l'Enfer c'est de se mettre au lit avec un(e) partenaire canon qui s'est plongé(e) dans un super bon bouquin !

    Bon dimanche et bonne lecture, Adrienne !

  • s'il me reste un brin d'énergie, le soir en me couchant, je lis une nouvelle d'Alice Munro. Et ça n'avance pas fort ;-)
    bonne journée, Joe Krapov!

  • Je lis chaque soir avant de m'endormir, mais depuis quelques mois, ça n'avance pas fort non plus !
    Parfois, je m'endors livre ouvert et lumière allumée et ce n'est qu'une heure plus tard que dans un sursaut, je pose mon bouquin. A ce rythme, j'ai bien de la peine à finir les 3 ou 4 empruntés pour un mois à ma petite bibliothèque.
    Alors un livre par jour ...
    Mais le job me plairait bien aussi, je pense ;o) !

  • Je suis comme toi: je ne comprends pas les gens qui non seulement arrivent à lire tellement, MAIS EN PLUS ONT UN BLOG AU SUJET DE CES LIVRES, et VISITENT D'AUTRES BLOGS!!!

    Et... je déteste relire, je trouve que je n'éprouve JAMAIS la même impression qu'à la première lecture.

    Biz,
    lulu

    PS désolée pour les majuscules, mais je voulais vraiment exprimer mon admiration!

  • Ces lecteurs et lectrices assidus qui nous fichent des complexes sont tout simplement à la retraite...ou bien ont un métier qu'ils peuvent faire en lisant...
    Personnellement, même en ayant fait des stages de lecture rapide, j'en suis péniblement à un livre par mois...

  • Merci Mesdames, vos témoignages me rassurent :-)
    oui Loulou, dès que c'est l'école, je dois sans cesse prolonger l'abonnement pour les trois ou quatre livres empruntés ;-)
    oui Lulu, non seulement elles lisent, mais elles font de merveilleux billets de lecture!
    oui Célestine, si septembre continue à ce train-là, ce sera zéro livre ;-)
    Bonne journée!

  • Lire un livre par jour, ça m'est arrivé pendant quelques jours au début de cette année... mais les circonstances étaient très particulières .
    Ceci dit, relire un livre ( surtout si on le retrouve un peu par hasard ) est comme une seconde "découverte ". En ce qui me concerne en tous cas ...

  • c'est très juste, May! et puis savourer des passages qu'on connaît par coeur ou presque :-)
    (en effet parfois on a beaucoup de temps pour lire, mais si c'est parce qu'on est alité, malade ou immobilisé... ce n'est pas enviable non plus)

  • En te lisant ce matin j'ai failli dire à haute voix la suite des Vacances !!!! je l'ai lu et relu voir rerelu, ainsi que les autres.... j'adorais !!!! Relire est parfois un réel plaisir !!!

  • ouiiiii Manou :-)
    et hier soir au lieu d'être bien sage et d'aller me coucher à l'heure, j'ai relu tout le livre et j'ai pleuré aux deux mêmes endroits que quand j'avais onze ans ;-)

  • Mais elles travaillent pas tes copinautes ? Parce que un livre par jour, même pour une dévoreuse comme moi, c'est difficile quand on exerce une activité professionnelle (pour ne pas dire impossible, à moins d'être insomniaque...).
    Et la comtesse, je vote pour, à 100% :-)

  • je ne sais pas, Margotte, mais sans doute que non, si j'y réfléchis ;-)
    et la Comtesse, je sens que je vais m'en relire un autre, peut-être l'Auberge de l'ange gardien et après le Général Dourakine :-) :-) :-)

  • Je lis vite et suis capable de lire un livre par jour (enfin, pas les pavés de 600 pages.. quoique... certains jours... ) Mais je n'ai pas le temps de lire un livre tous les jours non plus ! Cependant, parfois, je le prends ce temps, en général au détriment de mes heures de sommeil d'ailleurs...
    Bonnes (re)lectures en tous cas, Adrienne ! J'avais relu Les Vacances rapidement il y a quelques temps....

  • ah oui, Ma, moi aussi je lis très vite, mais j'ai un boulot etc ;-)

  • Je comprends tout à fait, Adrienne, je suis dans le même cas ;-)
    (D'ailleurs, j'apprécie les déplacements professionnels en train car je peux lire sur mon temps de travail :-) )

  • c'est ce que je dis à mes anciens élèves qui se plaignent quand leur train a du retard: tu avais emporté un bon livre, au moins?
    ;-)

  • Je n'ose rien ajouter. (Même à la retraite, il faut que le texte soit très court ou que je sois immobilisée pour lire un livre sur une journée.)
    Merci pour le lien, bon travail, Adrienne.

  • il faut oser, Tania, je t'en prie :-)
    oui bien sûr, ça dépend des lectures, on peut facilement terminer un livre de notre Amélie à l'heure de l'apéro, pendant que le dîner est au four, et y passer un agréable moment ;-)
    merci à toi!

Les commentaires sont fermés.