C comme chocolat

J'ai déjà dit à certaines occasions que j'avais été élevée sans sucre, c'est-à-dire sans bonbons. Il y avait de la pâtisserie le dimanche midi chez grand-mère Adrienne et de la confiture maison sur le pain du petit déjeuner.

Pour le goûter, au retour de l'école, je me préparais du lait au Nesquik et une tartine de Kwatta. Heureusement que le pain était "solide", parce que la pâte à tartiner Kwatta l'était aussi!

Langue tirée

nes.png

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nesquik

à l'époque, on savait encore écrire droit Langue tirée aujourd'hui toutes les marques ont tendance à s'élever vers le ciel au fur et à mesure que les lettres vont vers la droite

chocolat,projet 52,souvenir d'enfance

il n'y avait pas encore ce lapin ridicule sur l'étiquette ni ce "Groquik" qu'on a fait disparaître du champ de vision pour cause d'obésité

Langue tirée

 il n'y avait pas non plus l'argument de vente "contient de la vitamine D, du fer et du zinc"

kwatta.jpg

http://www.kwatta.be/fr/home

c'est l'emballage vintage le plus ressemblant que j'aie pu trouver, sauf que le pot était en plastique et d'un jaune plus soutenu

chez Kwatta aussi, à l'époque, on écrivait droit... 

***

Projet 52 - semaine 10 - thème: chocolat

 http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/31227714.html

Commentaires

  • Bonjour,
    Ah, le Kwatta, que de bons souvenirs.
    D'une couleur noire de chez noir et d'une texture qui tenait au corps.
    Rien à voir avec ces pâtes grasses et collantes qu'on trouve aujourd'hui.
    Snifff !
    Bisous nostalgiques ♥♥♥

  • T'es une jeunette, quand j'étais enfant le Nesquik n'existait pas, j'ai été élevé à l'Ovomaltine (comme mon père au schelvis).
    Kwatta par contre je connaissais, pour chaque Noël, la société pour laquelle travaillait mon père offrait aux enfants des cougnous et une boîte métallique contenant un assortiment des productions Kwatta qui avait ses ateliers à Bois d'Haine, à deux pas de chez nous (Ville-sur-Haine).

  • C'est ce qu'on trouvait sur notre table chaque matin, en effet, Adrienne, nous sommes de la même génération! :-)

    Biz,
    lulu

  • J'ai visité la chocolaterie Kwatta à Bois d'Haine en étant à l'école, et je me souviens encore de l'odeur soutenue dans toute l'usine, en sortant on recevait des chocolats divers en cadeau. La marque Kwatta existe toujours, mais à été rachetée par une de ces multinationales, et ne se trouve plus à Bois d'Haine.

  • C'est vrai, gballand, un passé très imparfait ;-)

    exactement, Rafaël, sans huile de palme LOL

    mon père a été élevé à la boisson maltée aussi, mais je ne sais pas si c'était déjà cette marque-là, Walrus

    hé oui Lulu! mais chez nous ce n'était pas le matin :-)

    c'est bizarre, jamais mes parents n'ont acheté cette marque... C'est français, peut-être, Mme Chapeau?

    ah oui l'odeur de la chocolaterie, Mamou! un élève qui a travaillé chez un chocolatier pendant les vacances en a été dégoûté du chocolat ;-)
    (au début, tout content, oh chouette on peut manger tant de chocolat qu'on veut! et à la fin, cette odeur du matin au soir, plus du tout envie de chocolat :-))

  • Vous ne connaissez pas le slogan « Y'a bon Banania » "symbole de la honte coloniale" comme notre "Tintin au Congo" ?

  • Banania et Ovomaltine font partie de mon enfance, Nesquik fait partie de l'enfance de mes enfants...

  • les seules pub banania que j'aie vues, c'était en France, c'est pour ça que je pensais que c'était français, Mme Chapeau

  • Chouette boîte de Kwatta ! J'allais te parler du choco Noir de noir, mais en allant sur le site de Côte d'Or, j'y ai vu de telles fautes d'orthographe que je leur ai écrit... voilà comme on divague et qu'on se retrouve... chocolat.

  • Chez moi, on était Poulain et Nutella :-) et c'était Benco chez mes grands-parents ! Il était plus granuleux !
    Mais les enfants ont eu du Nesquik...
    Merci pour ta participation !

  • j'ai bien connu Nesquik, mais je n'ai pas connu le "kwatta"... mais que de bon souvenirs, un tasse de Nesquik bien chaud et une bonne tartine avec du beurre et de la confiture de ma maman, quel délice...
    bravo pour le défi

  • A l'origine, Kwatta est néerlandais, mais ils ont assez rapidement implanté une succursale en Belgique.
    http://lemondedeschocolateriesbelges.skynetblogs.be/archive/2008/10/24/chocolat-kwatta-bois-d-haine.html

  • ah! merci Walrus!
    faut dire qu'avec un nom pareil, c'est vrai que ça ne pouvait être que flamand ou hollandais ;-)
    merci et bonne journée!

  • LOL speedy sand :-)
    (je crois bien que je n'en ai plus bu depuis mes 16 ans, mais je sais encore exactement quel goût ça avait :-))

  • Bon bah chez nous c'était Banania!
    Ça fait bien longtemps que je n'en ai pas bu!
    Le Kwatta, je ne connais pas du tout mais j'aime bien la boîte!

  • c'est comme pâte à tartiner que je l'ai connu, le kwatta, Géraldine, même si aujourd'hui toute la série d'articles existe et en plusieurs goûts, du fondant jusqu'au lait
    et comme je l'écris dans le billet, il fallait du pain solide parce que le kwatta l'était aussi (je suppose que ça ne contenait pas de ces graisses genre huile de palme qui font les pâtes bien malléables)
    (le nesquik est une "fantaisie au cacao", ce n'est pas ce qu'il y a de meilleur ;-))

  • Je ne connaissais pas non plus. A mon époque, pour ce qui est du chocolat en poudre,c'était le chocolat Poulain dans sa boîte orange avec un poulain galopant... avec le jeu de mots "Quand y'en a "Poulain" y'en a "Poul'autre" !
    Le Nesquik est arrivé dans le placard avec les enfants !
    Bonne journée.
    Sylvie

  • Ahhhh bon parce qu'avec l'avancée des années on s'est mis à écrire de traviole sur les paquets pour faire genre ?? Je n'avais pas réalisé ça et ton post m'a bien fait rire.
    Plus sérieusement la boîte de la pâte à tartiner me plaît énormément ;-)
    Beaucoup plus classe que le pot de Nutella :-P
    Bisous

  • oui maintenant on met souvent le nom de la marque en diagonale, plus bas à gauche, plus haut à droite, je suppose que dans les cours de marketing on dit que ça fait dynamique ;-)

  • Qu'on le veuille ou non, parler de chocolat revient à parler de son enfance ;-) merci pour ce retour dans tes souvenirs !

Écrire un commentaire

Optionnel