• Z comme zen

    Rien de plus zen, pour moi, que la mer.
    Même si elle est houleuse Clin d'œil

    Ierland1 (12) - kopie.JPG

    quitter Cherbourg

    Ierland1 (13) - kopie.JPG

    admirer encore quelques vestiges de l'activité humaine

    Ierland1 (20) - kopie.JPG

    voir peu à peu le bateau s'éloigner la côte
    Ierland1 (22) - kopie.JPG

    admirer les miroitements

    Ierland1 (23) - kopie.JPG

    et s'imaginer sur le Titanic

    Langue tirée

    tout à fait zen, vous dis-je

  • YAKA, YAKAPA

    Parfois, Madame fait ce qu'elle appelle "des efforts vestimentaires": elle met sa robe la plus neuve, des collants rouges, ses bottes et un joli foulard en soie, peint à la main.

    Le plus souvent, Madame est vêtue de façon honteuse pour un prof (il y en a qui le pensent): pantalon noir élimé, sandales plates, T-shirt et pull vieux de vingt ans.

    C'est sans doute à cause de cette tenue de pauvresse qu'elle s'est vertement fait rabrouer l'autre jour, en pénétrant dans le vaste domaine qui comprend l'école où elle enseigne et le couvent qui sert de mouroir à quelques dernières religieuses. Il y a plus de personnel (jardiniers, aide-soignantes, femmes d'ouvrage etc.) que de bonnes soeurs.

    Ce matin-là, alors que Madame tendait le cou pour mieux entendre les chants d'oiseaux, une voiture s'arrête au moment de quitter l'allée principale, un individu en sort, une altercation s'en suit.

    D'où il ressort que Madame n'a pas le droit de pénétrer dans ce domaine.

    Même pas à pied?

    Même pas si on est prof dans cette école?

    Même pas.

    Car l'homme est ainsi fait, qu'il lui est beaucoup plus facile de persévérer dans l'erreur que de la reconnaître.

    Et Madame, horriblement têtue, se prive désormais de chants d'oiseaux et fait un large détour pour ne plus avoir à rencontrer ce désagéable personnage.

    Qui gagne, en fin de compte Déçu

     

  • X c'est l'inconnu

    Quelle ne fut pas la surprise de l'Adrienne, l'autre soir à un concert de musique de la Renaissance, d'entendre chanter ceci, composé par Thomas Crecquillon (première édition chez Susato à Anvers en 1543):

    Dedens Tournay, ville jolie
    Un jour passant mélancolie
    Je pris alliance nouvelle
    A la plus gaie damoiselle
    Qui soit d'ici en Italie

    (etc.)

    La chanson est ici, au numéro 14: http://www.letsloop.com/artist/capilla-flamenca/song/dedens-tournay ou ici http://www.musicline.de/de/player_flash/8711801101033/0/13/50/product

    Quelle ne fut pas la surprise de l'Adrienne d'y reconnaître tout de suite ce rondeau de son grand copain Clément Marot:

    Dedans Paris, ville jolie,
    Un jour, passant mélancolie,
    Je pris alliance nouvelle
    A la plus gaie demoiselle
    Qui soit d’ici en Italie.

    D’honnêteté elle est saisie,
    Et crois, selon ma fantaisie
    Qu’il n’en est guère de plus belle
    Dedans Paris.

    Je ne la vous nommerai mie,
    Sinon que c’est ma grand’amie ;
    Car l’alliance se fit telle
    Par un doux baiser que j’eus d’elle,
    Sans penser aucune infamie
    Dedans Paris.

    Depuis, elle s'interroge...

    Qui a décidé de remplacer Paris par Tournai? Et quand? Pourquoi? Et que se passe-t-il pour la rime en [i]?

    ***

    Faut dire que c'était un petit comique, ce Crecquillon Langue tirée

    Voyez par exemple sa chansonnette sur "Alix avoit mal aux dens"

    Alix avait aux dents la male rage
    et ne pouvait ce grand mal souffrir. 
    Son amy vint, qui a peu de langage, 
    incontinent la promit de guérir, 
    disant : je sais tous les maulx que tu sens, 
    rage d'amour passe le mal des dents.

    Ou écoutez son gai berger Langue tirée

    Ung gay bergier priait une bergiere
    en luy faisant du jeu d'amours requeste, 
    allez, dict elle, tirez vous arriere, 
    vostre parler je trouve malhonneste, 
    ne pensez pas que feroye tel default, 
    par quoy, cessez faire telle priere, 

    car tu n'as pas la lance qui me fault.

     

  • W comme Woodstock

    Les trains n'y passent pas - d'ailleurs, s'il fallait voyager en Irlande avec le chemin de fer, il faudrait le plus souvent remonter sur Dublin pour se rendre d'une ville à l'autre.

    Les trains n'y passent pas, c'est un endroit retiré, un havre de beauté.

    Woodstock gardens.

    Ierland4 043 - kopie.JPG

    Le château est une ruine grillagée interdite d'accès - on nous prévient qu'elle est irrécupérable et peut s'écrouler à tout moment - mais le parc est en voie de réaménagement pour qu'il retrouve son ancienne splendeur.

    Ierland4 036 - kopie.JPG

     la fontaine au milieu d'immenses rhododendrons

     Ierland4 025 - kopie.JPG

    l'allée vers le jardin clos

    Ierland4 026 - kopie.JPG

    continue au-delà

    Ierland4 028 - kopie.JPG

    un jeudi d'avril, le tea-room est malheureusement fermé

    Ierland4 030 - kopie.JPG

    et la magnifique roseraie n'est encore que promesse

     

    Ierland4 023 - kopie.JPG

    Mais si un jour vous êtes dans le coin, gravissez ces quelques marches, quelle que soit la saison...

     

     

  • V comme Verviers

    Extraits d'“Une enfance vierviétoise” d'Edmée de Xhavée, trouvés chez Colo:
     
    C'est le chapitre “La magie du cinéma” que Colo a choisi (http://espacesinstants.blogspot.com.es/2015/04/lenfance-dedmee.html) 

      Le mercredi après-midi, ma mère nous emmenait au cinéma. C'était le summum dans l'échelle des plaisirs du côté de sa famille.

    (…) Elle avait sa collection d'autographes et parfois nous pouvions la regarder ensemble, religieusement. J'aimais particulièrement les photos de Jean Marais, oh combien enjolivées d'une longue et élégante dédicace personnelle où il l'appelait par son prénom et lui demandait des nouvelles de son chien! De là à le considérer comme un oncle lointain, il n'y avait qu'un pas!

     Op woensdag namiddag nam mijn moeder ons mee naar de film. In haar familie was het de topper in de schaal der geneugten. (...) Ze had een verzameling handtekeningen en soms mochten we er samen naar kijken, ingetogen. Ik hield vooral van de foto's van Jean Marais, oh wat waren ze nog mooier door zijn lange en elegante opdracht waarin hij ze bij de voornaam noemde en vroeg hoe haar hondje het stelde! Vandaar dat de stap vlug gezet was om hem te beschouwen als een soort oom!

     Ma mère était disciplinée et implacable pour certaines choses, comme l'heure des repas, le fait qu'on n'ouvrait pas la porte ni ne répondait au téléphone pendant cette heure inviolable, etc...Mais elle s'abandonnait volontiers à une tranquille anarchie pour d'autres aspects de la vie. C'est ainsi que le départ pour le cinéma était un moment flottant dans le temps. L'horaire exact de ce départ était...quand elle était prête. (…)
     
      Mijn moeder was gedisciplineerd en onverbiddellijk voor een aantal dingen, zoals het onschendbaar uur van de maaltijden, tijdens dewelke men aan niemand de deur opende of geen telefoon opnam, enz. Maar voor andere zaken gaf ze zich gewillig over aan een rustige anarchie. Zo was het vertrek naar de film een schommelend moment. Het juiste vertrekuur was... als ze er klaar voor was. (…)
    Verviers, rue du Collège

    (Note de Colo: “L' anarchie horaire” de sa mère faisait qu'ils arrivaient souvent au milieu, ou aux trois quarts du film. Ils regardaient donc les annonces, les nouvelles, bref y restaient jusqu'à ce qu'ils aient vu le film en entier, avec des pauses, des entractes )

      Enfin le grand film commençait. Jamais nous n'avons été déçus. Ma mère, qui avait aimé le cinéma bien avant nous, nous avait exercé l’œil aux trucages. Nous étions fiers de reconnaître les découpages, décors, mannequins, faux indiens (“Des Américains avec des fausses dents”, expliquait-elle). Nous savions que Tarzan ne se battait pas avec un vrai lion, mais plutôt avec “une peau de lion descente de lit”. Que Samson retenait un mur de carton-pâte. Que Doris Day faisait semblant de conduire – et c'était tant mieux car elle n'arrêtait pas de parler et ne regardait pas la route bien qu'elle tourne son volant de gauche à droite avec un rythme de métronome. (…)

      Eindelijk begon de film. Nooit waren we ontgoocheld. Mijn moeder, die al zoveel langer dan ons van cinema hield, had ons oog alert gemaakt voor trucages. We waren trots als we het draaiboek, de decors, de poppen, de nepindianen herkenden ("Amerikanen met een vals gebit", legde ze uit). We wisten dat Tarzan niet vocht met een echte leeuw, maar met een "tapijtje van leeuwenvel". Dat Samson een kartonnen muur ondersteunde. Dat Doris Day deed alsof ze met de auto reed – en dat was maar best ook, want ze stopte niet met praten en keek niet naar de weg terwijl ze het stuur met de regelmaat van een klok naar links en naar rechts draaide. (...)

     
     
      La fin du grand film nous amenait ainsi à un nouvel entracte, plus court – occasion d'analyser le film et de comparer nos subtilités quant à la meilleure interprétation – et le début de complément de choix, avec le mourant de la fin en pleine santé. Le coupable encore nimbé d'innocence, la future jeune épousée en train de jouer à la marelle. Qu'importait. Nous étions contents de savoir, déjà, à quoi nous en tenir à leur sujet! Et nous espérions que ma mère ne se souviendrait plus exactement du moment auquel nous étions entrés. Mais c'était peine perdue et sa rigueur incorruptible nous rappelait à la réalité: elle remettait ses lunettes dans leur étui qui faisait un petit clac oh combien fatal, chuchotait: “C'est ici qu'on était”, et nous nous en allions.
     
      Het einde van de film bracht ons tot een nieuwe en veel kortere pauze – een gelegenheid tot filmanalyse en vergelijking van onze gevoeligheden over de beste vertolkingen – en het begin bijkomende keuzes, met de stervende van de eindscene nog vol leven. De schuldige nog in een waas van onschuld, de toekomstige bruid nog aan het hinkelen. Dat was niet erg. We waren blij op voorhand te weten wat ons te wachten stond over hen! En we hoopten dat onze moeder zich niet meer precies zou herinneren op welk moment we gestart waren. Maar het was tevergeefs en haar onverzettelijke gestrengheid riep ons tot de orde: ze plaatste haar bril terug in het doosje dat bij het sluiten een noodlottig klikkend geluid maakte, ze fluisterde: “Hier waren we er”, en we vertrokken.

     ***

    merci à toi, Colo

    qui m'as procuré le plaisir de traduire

    Cool

    et comme tu peux le voir

    j'ai aussi repris tes illustrations

  • U comme unanimité

    Cette année, pour la fête des "cent derniers jours", le thème choisi a fait l'unanimité.

    prof,école,élèves

    Vers sept heures du matin, on a vu arriver dans la cour de récré, des cheiks et des pharaons, des Cléopâtre et des Schéhérazade, des momies et des Aladdin. 

    prof,école,élèves

    C'est que le thème choisi était l'Egypte ancienne mais certains l'ont interprété à leur façon, Mille et Une nuits ou pétrodollars saoudiens. 

    prof,école,élèves

    Qu'importent la géographie et l'histoire, de toute façon ils avaient tous leur smartphone et des pistolets à eau en plastique. 

    prof,école,élèves

    L'important était de danser, de chanter, d'exprimer sa joie de vivre... et d'en avoir bientôt fini avec l'école secondaire Cool

    prof,école,élèves

    Ils me manquent déjà

    Langue tirée

  • T comme tour en ville

    Un petit tour en ville nous fait découvrir une maison du 16e siècle

    Ierland3 (28) - kopie.JPG

    seule la poubelle bleue dénote dans le paysage Langue tirée

    Ierland3 (29) - kopie.JPG

    des passages qui invitent à la balade

    Ierland3 (26) - kopie.JPG

    d'étranges "clous" dans la montée vers la cathédrale

    Ierland1 (54) - kopie.JPG

    l'ancienne prison, où on était privé de liberté et de soleil

    ***

    Projet 52 - semaine 17 - thème: la ville

     http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/312277...

  • Stupeur et tremblements de terre

    Stupeur de l'Adrienne en lisant ce titre dans son journal un samedi matin:

    1.100 aardbevingen op komst in Nederland (1)

    Il semble que, suite à l'extraction massive de gaz naturel, la province de Groningen aura à subir des tremblements de terre de plus en plus nombreux dans les années à venir. (2)

    Selon le professeur qui tire à cette sonnette d'alarme, il est urgent de cesser cette activité... qui est une des grandes sources de richesse pour les Pays-Bas! (3)

    Au point qu'en plein été dans un pays comme l'Ardèche, mes parents constataient avec stupeur (et tremblements d'indignation) que les tomates venaient des serres de Hollande alors qu'on en cultivait des champs entiers au beau soleil du Midi, juste à côté du Super U.

    http://www.standaard.be/cnt/dmf20150404_01615316?_section=60682888&utm_source=standaard&utm_medium=newsletter&utm_campaign=ochtendupdate&M_BT=110935810948&adh_i=

    aardgas.png

    http://aardgas-in-nederland.nl/nederland-aardgasland/aardgas-en-de-economie/

    (1) 1100 tremblements de terre sont imminents aux Pays-Bas

    (2) vu que dans cette province, il s'agit de gaz de schiste... le gaz extrait sous la Waddenzee n'en provoquerait pas 

    (3) on évalue à 211 milliards d'euro les rentrées directes pour l'Etat depuis 1960, 265 milliards selon d'autres sources (http://nl.wikipedia.org/wiki/Aardgasbaten et http://www.rekenkamer.nl/Publicaties/Onderzoeksrapporten/Introducties/2014/10/Besteding_van_aardgasbaten_feiten_cijfers_en_scenario_s)

  • 22 raisons d'aller en Irlande

    1.pour l'accueil qui vous y est fait.

    Après avoir pris connaissance plus en détail de l'histoire du pays, je n'ai cessé de me demander si on y faisait aussi bon accueil aux Anglais. Mais je n'ai pas pu le vérifier: hormis les Irlandais, nous n'avons rencontré que des Américains, des Australiens et quelques "continentaux".

    2.pour le climat idéal!

    Nous avions tout prévu pour la pluie et nous n'en avons pas vu une goutte, sauf un peu de bruine de temps en temps ou une légère averse Langue tirée

    3.pour l'humour irlandais.

    Qui tourne souvent autour de l'autodérision. Ou le grand classique des pays comme le nôtre:

    - Je ne sais pas si vous pouvez vous l'imaginer, mais l'Irlande est un pays où parfois il pleut! 

    Ierland3 (6) - kopie.JPG

     c'est par cette phrase que le guide met l'ambiance avant de nous laisser pénétrer dans la grotte...

    4.pour son histoire: on a toujours plus spontanément de la sympathie pour celui qui a souffert. C'est bien ici qu'on pourrait se choisir comme hymne "Après des siècles et des siècles d'esclavage..."

    5.pour le respect du paysage rural, avec les routes et les prairies bordées de haies.

    6.pour sa flore sauvage de toute beauté en ce mois d'avril

    Ierland4 052 - kopie.JPG

     7.pour ses eaux limpides

     Ierland4 049 - kopie.JPG

    8 et 9.pour le savoir-faire de ses artisans (et la volonté de tout un village d'investir dans la restauration d'une église)

    Ierland4 045 - kopie.JPG

    10 et 11.pour la convivialité réelle de ses pubs et le souci de vous proposer du "good food"

    Ierland3 (15) - kopie.JPG

     dès qu'arrivent vos voisins de table, la conversation peut s'engager

    Cool

    la suite des 22 raisons le mois prochain!

     

  • R comme ruines

    - J'espère qu'on verra beaucoup de ruines! avait dit ma carissima nipotina avant le départ, sans se soucier de ce que ce désir impliquait pour l'histoire et les gens.

    Mais elle a été servie...

    Ierland1 (32) - kopie.JPG

    les premières ont été un peu difficiles à trouver

    Ierland1 (35) - kopie.JPG

    d'autres étaient gloomy à souhait

    Ierland1 (39) - kopie.JPG

    la plupart étaient dues au passage des troupes de Cromwell

    Ierland1 (48) - kopie.JPG

    parfois comme ici la visite des ruines est payante

    Ierland1 (52) - kopie.JPG

    souvent le cimetière à côté de l'église en ruine est toujours utilisé

    ***

    fin des visites de ruines du premier jour

    (car on peut aimer les ruines et les "faire" au pas de course)

    Langue tirée

  • Le bilan du 20

    une mer qu'on appelle Celtique, 
    une des choses que ce voyage m'aura apprises...

    Ierland1 (13) - kopie.JPG

    deux langues

    Ierland3 (21) - kopie.JPG

    les trois agneaux les plus attendrissants de tout le voyage,
    et la concurrence était forte!

    Ierland1 (49) - kopie.JPG

    le plus imposant des quatre châteaux visités

    Ierland2 012 - kopie.JPG

    d'innombrables ruines de pierre grise

    Ierland1 (44) - kopie.JPG

    et partout des tas de cakes et de gâteaux

    Ierland2 027 - kopie.JPG

  • Question existentielle

    - Serait-ce inné ou est-ce que ça s'acquiert par l'éducation? demande l'Adrienne à sa carissima nipotina au bout de trois jours pendant lesquels les Irlandais rencontrés se sont tous montrés plus affables, gentils, prévenants et serviables les uns que les autres.

    Jeunes et vieux, hommes et femmes, dans la rue et dans les pubs, aux guichets et au restaurant, chacun dit bonjour, sourit et est d'un abord facile. Dans chaque salle, les gardiens de musées vous engagent à leur poser toutes vos questions, les serveurs et serveuses palabrent longuement avec la nipotina pour être sûrs de ne rien lui donner auquel elle soit allergique, sans montrer le moindre signe d'énervement.

    - C'est inné, répond la nipotina, qui croit que tout est écrit là-haut.

    Puis elle concède - serait-ce l'effet de la courtoisie ambiante?

    - Peut-être que l'éducation joue un rôle aussi.

    Ierland4 050 - kopie.JPG

  • P comme Projet 52

    projet 52,photo,voyage,irlande

    en auto ou à vélo

     projet 52,photo,voyage,irlande

    en camping-car ou en camion

     projet 52,photo,voyage,irlande

     en petit ou grand bateau

    projet 52,photo,voyage,irlande

    la Nipotina avec le petit train ou moi à pied

    chacun ne cesse de se déplacer

    ***

    « Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre. »
    Blaise Pascal (1623-1662 - Pensées, B139, Divertissement)

    ***

    Projet 52 - semaine 16 - thème: se déplacer

     http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/312277...

  • O comme orteil

    Chère Adrienne

    Merci de penser à moi. Il me manque une petite part de moi-même. On a dû m’amputer d’un orteil du pied gauche à cause d’une blessure mal soignée (est-ce assez bête, surtout pour un diabétique!).

    Pour le moment, je ne peux pas bouger et je m’ennuie beaucoup. Evidemment, j’ai beaucoup de temps pour lire.

    Il faudra que je retienne la leçon et que désormais je me soigne mieux.

    Le bonjour à vous tous.

    Ivan

     lali414.jpg

    http://lalitoutsimplement.com/en-vos-mots-414/

    Cher Ivan

    Il y aura donc deux aspects positifs à ce qui t’arrive: tu vas mieux prendre soin de toi et tu pourras lire toute ta bibliothèque ;-)

    J’espère que la blessure guérit bien et que bientôt tu pourras faire quelques pas… juste à temps pour le printemps qui arrive.

    Bon rétablissement!

    Adrienne

    ***

    la neige sur la peinture proposée par Lali
    s'accordait parfaitement à l'époque de cet échange de mails
    entre Madame et un collègue
    en mars dernier

    Il n'y a pas que l'Adrienne
    qui a un orteil en compote
    Clin d'œil

  • N comme No time to waste

    Se lever à six heures et demie, prendre le petit déjeuner dès l'ouverture de la salle, à sept heures et demie. Il est un peu plus de huit heures quand la Nipotina est prête à partir à l'assaut des hauts lieux touristiques.

    L'Adrienne lui a pourtant expliqué que les châteaux, églises et musées sont rarement ouverts et accessibles avant neuf heures et demie du matin... no time to waste!

    Tours dans la ville, tour du parc (énorme!), l'Adrienne est déjà à moitié morte de fatigue quand s'ouvrent les portes du château. Vers une heure, elle reçoit un quart d'heure pour manger et hop, il y a encore une maison-musée et deux églises à voir.

    Heureusement, elle peut prétexter que la fabrication de la bière locale l'intéresse moins et elle pourra en profiter pour se reposer une petite heure à l'hôtel. De la bière irlandaise, elle en a bu une hier - il faut ce qu'il faut - et cela lui a suffi pour se faire une idée.

    Ierland1 (56) - kopie.JPG

     ça lui apprendra, à l'Adrienne, à voyager avec une jeunesse
    Langue tirée

  • M comme merveille

     Ierland1 (55) - kopie.JPG

    On ne peut pas, tous les guides touristiques sur l'Irlande vous le diront, passer par le pays sans s'arrêter dans un de ses merveilleux pubs, endroits conviviaux pleins de rires et de chansons.

    Nipotina a donc soigneusement sélectionné celui qui aurait l'honneur de représenter THE PUB national irlandais.

    Un qui a pignon sur rue et six cents ans ans d'existence et d'expérience.

    Avec "live music" et "authentic irish food"

    A sa grande surprise, elle a constaté que les clients étaient américains, australiens, français, allemands.

    - Il n'y a aucun Irlandais dans ce pub? s'étonne-t-elle.

    Si, le musicien et les serveurs, c'est déjà ça Langue tirée

  • L comme langue

    En prévision du voyage en Irlande, l'Adrienne et sa Nipotina se sont mises à l'anglais. Fini l'italien. Pas question, dit la Nipotina, de regarder une série italienne la veille du départ: elle a enregistré tout spécialement des films en anglais.

    Pareil dans la voiture qui nous emmène d'Ostende à Cherbourg: pas de Laura Pausini ni de Toto Cotugno, mais une douzaine de CD empruntés à la bibliothèque, rien que du folklore et des ballades irlandaises.

    Arrivées sur le bateau, nous étions à point.

    Pour constater que le bateau bat pavillon italien,

     langue,anglais,italien,voyage,irlande

    est originaire de Bari et que toutes les inscriptions y sont en italien...

     langue,anglais,italien,voyage,irlande

     et en anglais aussi, bien sûr Cool

  • K comme Kilkenny

    On pourrait croire que l'Adrienne a choisi sa destination du jour en fonction de son Abécédaire: c'est aujourd'hui qu'elle est supposée arriver à Kilkenny pour y passer trois nuits.

    Trois nuits, quatre jours pour découvrir ce coin du sud de l'Irlande.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Kilkenny

     

    kilkenny.jpg

    « Kilkenny View from Round Tower to St Mary Cathedral 2007 08 28 » par Andreas F. Borchert. Sous licence CC BY-SA 3.0 de via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Kilkenny_View_from_Round_Tower_to_St_Mary_Cathedral_2007_08_28.jpg#/media/File:Kilkenny_View_from_Round_Tower_to_St_Mary_Cathedral_2007_08_28.jpg

    Mais quoi qu'on fasse avec le calendrier, comme l'a prédit Daninos, on arrive toujours trop tôt ou trop tard pour les choses vraiment intéressantes Langue tirée

    http://www.visitkilkenny.ie/

  • J comme journée

    Journée chargée, journée de route.

    En principe, départ d'Ostende vers sept heures du matin à destination de Cherbourg. Selon viamichelin, il nous faut compter à peu près six heures de route. Sans les arrêts, bien sûr, ni d'éventuels aléas de la circulation.

    Carissima nipotina sera au volant et s'arrêtera toutes les deux heures Cool

    ***

    A Cherbourg, embarquement de la voiture et de ses deux passagères à destination de l'Irlande. Où on devrait arriver lundi matin à 08.15 h. après une soirée et une nuit à bord.

     stena Horizon.jpg

    http://www.directferries.fr/stena_line_stena_horizon.htm

     

     

  • I comme Indridason

    C'est sur le conseil de quelques blogs spécialisés en lecture que je me suis décidée à emprunter deux ou trois volumes de la série du commissaire Erlandur, le personnage créé par l'auteur islandais Arnaldur Indridason.

    Dépaysement garanti, ne serait-ce que par l'étrangeté des noms et prénoms parmi lesquels il n'est pas toujours évident de savoir immédiatement s'il s'agit d'un homme ou d'une femme. Ösp, par exemple. Ou Sindri. Et quand on croit avoir trouvé une "règle", Arnaldur, Erlandur, Sigurdur, Gudlaugur sont des hommes donc Valgerdur doit en être un aussi? On constate qu'on se trompe. Il n'y a pas de règles.

    J'ai ressenti ce que la plupart de mes élèves éprouvent quand je leur fais lire un livre en français: la difficulté de retenir ces noms aux sonorités inconnues, au point d'avoir complètement oublié, deux chapitres plus loin, qui était cette Valgerdur. Et même oublié qu'il s'agissait d'une femme. Mais peut-être étais-je trop fatiguée Langue tirée

    En effet, le tort que j'ai eu, c'est de lire ces histoires chapitre par chapitre avant de m'endormir. Résultat: j'ai eu des nuits peuplées d'enfants qui se perdent et meurent ensevelis dans la neige, de femmes battues par leur mari, de jeunes toxicomanes prêts à tout pour leur shoot, y compris la plus vile prostitution. 

    Qu'Erlandur enquête dans un hôtel, se promène dans les rues de Reykjavik ou fasse un tour en province, on a l'impression que l'Islande n'est peuplée que de couples qui se déchirent, de parents cruels, de fratries qui se haïssent, d'ivrognes et d'héroïnomanes qui abandonnent leurs enfants. Qu'ils sont prisonniers de leur île.

    Mais les récits sont denses, forts, bien menés, bien construits. Enquête et histoire personnelle se croisent sans cesse. Le commissaire se débat dans les complexités de sa propre existence tout comme les autres personnages. Tous sont poursuivis par leur passé, par des événements de leur enfance et ses blessures. 

    On est ému.

    On en redemande.

    Et on espère que parmi les 300 000 Islandais il s'en trouve quelques-uns à vivre en harmonie Cool

     Indridason-voix.jpg

    Indridason-femme-en-vert.gif

  • H comme Harlequinades

    Vous voulez vous offrir une bonne tranche de rigolade?
    Voici un article écrit par un "rewriter" des éditions H*

    Cool

    http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2012/05/29/au-secours-hurla-t-elle-voix-basse-ecrire-a-l-eau-de-rose-232545

    lecture,lire,lecteur,humour

    Après avoir bien ri (1), on peut passer aux choses sérieuses et découvrir l'expérience "rose" d'un auteur d'une collection francophone:

    http://www.telerama.fr/livre/moi-vanessa-ecrivain-a-l-eau-de-rose,70941.php#nav-left

    lecture,lire,lecteur,humour

    (1) on comprendra que cet humour n'a pas fait rire la maison d'édition en question, comme on peut le lire en ce début d'article:

    http://www.lesinrocks.com/2013/04/27/livres/la-fabrique-de-lamour-11388629/

    lecture,lire,lecteur,humour

    pour vous amuser à faire des couvertures:
    http://www.omerpesquer.info/untitre/

  • G comme grec

    - Tiens! se dit l'Adrienne, un cours de grec ancien pour débutants! Voilà qui tombe à pic pour rafraîchir mes connaissances qui datent de l'école secondaire!

    Aussitôt dit, aussitôt fait: elle s'est inscrite.

    Deux jours plus tard, elle reçoit un message de confirmation, un identifiant et un mot de passe.

    Comme c'était un vendredi soir - et le début des vacances de Pâques - elle s'est lancée tout de suite pour une première leçon.

    Le cours n° 1 d'un cours pour débutants, se disait l'Adrienne, ce ne pouvait être que fastoche, peace of cake, fingers in the nose.

    Voici ce qu'elle a trouvé comme première activité, l'exercice numéro 1:

    Lisez le petit texte suivant:

    Ἦν γὰρ αὐτῶν ἡ πολιτεία τοῖς τε ἄλλοις ὀλιγαρχικὴ πᾶσι, καὶ δὴ καὶ ἐδούλευον οἱ πένητες τοῖς πλουσίοις καὶ αὐτοὶ καὶ τὰ τέκνα καὶ αἱ γυναῖκες. Καὶ ἐκαλοῦντο πελάται καὶ ἑκτήμοριοι· κατὰ ταύτην τὴν μίσθωσιν ἠργάζοντο τῶν πλουσίων τοὺς ἀγρούς. Ἡ δὲ πᾶσα γῆ δι' ὀλίγων ἦν... καὶ οἱ δανεισμοὶ πᾶσιν ἐπὶ τοῖς σώμασιν ἦσαν μέχρι Σόλωνος...

    Ἦν δ' ὁ Σόλων τῇ μὲν φύσει καὶ τῇ δόξῃ τῶν πρώτων, τῇ δ'οὐσίᾳ καὶ τοῖς πράγμασι τῶν μέσων, ὡς ἔκ τε τῶν ἄλλων ὁμολογεῖται καὶ αὐτὸς ἐν τοῖς ποιήμασι μαρτυρεῖ, παραινῶν τοῖς πλουσίοις μὴ πλεονεκτεῖν. (1)

    - Je me demande, se dit l'Adrienne, comment font les vrais débutants.

    Elle-même, heureusement, si elle a tout oublié de la grammaire et du vocabulaire, sait encore déchiffrer l'alphabet.

     alphabet grec.gif

     le voici
    au cas où vous aussi
    aimeriez vous y (re)mettre

    Cool

    (1) extrait d'un texte d'Aristote qu'on peut trouver ici: http://www.evandre.info/fichiers.php?id=295&type=pdf&action=visu

  • F comme fleurs

     okt 2013 (7a) (2).JPG

    Je ne sais pas de quelles fleurs je suis le plus contente...

    celles du mur

    qui sont supposées remplacer la campagne perdue

    april 15 (1) - kopie.JPG

    ou celles des orchidées

    qui sont de nouveau en pleine forme en cet avril 2015

    sans que je fasse rien de spécial pour elles

    Sourire

     et qui représentent chacune

    un cadeau d'amitié

    ***

    BisouProjet 52 - semaine 15 - thème: fleurs

     http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/312277...

     

  • Les 7 merveilles du monde

    Aujourd'hui, premier mardi des vacances de Pâques, Madame et quelques collègues accompagnent les latinistes de l'école pour une excursion scolaire.

    En bus.

    Neuf heures de bus, si tout va bien.

    C'est dire que la chose a intérêt à en valoir la peine.

    Une de ces "merveilles du monde" auxquelles le guide Michelin donne trois étoiles: Vaut le voyage Rigolant

    Hélas, il semblerait que le monde francophone doive encore découvrir ce lieu...

    http://voyage.michelin.fr/web/destination/Allemagne/site-Parc_archeologique_de_Xanten-B_57

    http://xanten.afg.hs-anhalt.de/desk30.html

     prof,école,élèves,histoire,archéologie,rome

     "Archäologischer Park Xanten DE" by Thomas Römer/OpenStreetMap data. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Arch%C3%A4ologischer_Park_Xanten_DE.png#/media/File:Arch%C3%A4ologischer_Park_Xanten_DE.png

    prof,école,élèves,histoire,archéologie,rome

     http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Harbour_temple.jpg

     

  • E comme enclise

    - Que fait ce point qui apparaît ici et là dans la graphie d'un mot? demande une des participantes au MOOC sur le forum. (1)

    Car oui, il y a aussi un forum. Je ne connais rien de plus 'chronophage' que cette invention-là, surtout si on y pose des questions intéressantes et que les réponses le sont tout autant.

    - Il s'agit d'un point d'enclise, répond la prof.

    Jamais entendu ce mot-là, ni pendant mes cours d'ancien français, ni en espagnol, ni en italien. Voyons si g**gl* est notre ami...

    enclise: nom féminin. Phénomène par lequel une particule, dite enclitique, forme avec le mot qui précède une seule unité accentuelle.
    http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/enclise/29199

    Mon vieux petit Robert, qui ne connaît pas enclise, connaît enclitique:


    enclitique: nom masculin. Mot dépourvu de ton qui a la propriété de prendre appui sur un mot précédent, porteur du ton, et s'unit avec lui dans la prononciation.

    Le petit Robert, p.569



    Un exemple?

    E si.m partetz d'un joc d'amor
    si + me = si.m

    Le poème entier de Guillaume d'Aquitaine, Ben vuelh que sapchon li pluzor, est ici: 

    http://colecizj.easyvserver.com/powildo2.htm, avec une traduction en anglais.

    (1) voir ce billet http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2015/04/02/adrienne-et-alienor-8413430.html si vous ne savez pas de quel MOOC il est question Langue tirée

  • D comme dimanche en Flandre

    Quand il est devenu clair que l'Adrienne devrait quitter sa chère campagne, sa belle maison au milieu de sa merveilleuse réserve naturelle, elle s'efforçait de se trouver des éléments consolateurs.

    Ainsi, par exemple, quand au volant de sa bagnole elle pestait derrière la énième horde de cyclotouristes lui barrant la route avec toute l'arrogance possible et en dépit du code, quand son chemin campagnard était bloqué par la énième course cycliste passant et repassant sur les collines et les pavés avoisinants, quand les hélicoptères de la presse et de la police circulaient en vrombissant du tonnerre de dieu pendant des heures au-dessus de sa tête pour filmer et surveiller ces héros "flandriens", l'Adrienne se récitait comme un mantra:

    - Retiens! retiens bien ça! retiens bien comme tu t'énervais pour tout ça! penses-y quand ta campagne te manquera! souviens-t-en quand tu seras en ville!

     RVV.jpg

     "Roger de Vlaeminck". Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Roger_de_Vlaeminck.jpg#/media/File:Roger_de_Vlaeminck.jpg

    Et maintenant qu'elle est en ville?

    Toutes les courses passent devant sa porte. Absolument toutes. Parfois même trois fois de suite. Trois jours durant.

    Ainsi que les hordes de cyclotouristes.

    Et les hélicoptères dans le ciel.

    Mais ce n'est pas grave: ici, ça n'empêche pas les oiseaux de chanter.

    Il n'y a tout simplement pas d'oiseaux qui chantent Langue tirée

    ***

    Ici en ville, il y a même un bonus:

    les sirènes des ambulances.

     ***

    Le point de vue français sur cette folle kermesse flamande:

    http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Infos/Le-tour-des-flandres-comme-vous-ne-l-avez-jamais-vu/547843

  • C comme café

     begin maart (3).JPG

    Vous voyez ces tasses "Royal Boch" made in Belgium?
    (La Louvière)

    http://www.royalboch.com/

    Elles me viennent de ma grand-mère Adrienne.

    Café le matin, avec les tartines à la confiture.

    Café l'après-midi, avec deux ou trois amies, et des speculoos 
    ou des biscuits Delacre 
    dans leur belle boite en fer blanc.

    http://www.delacre.be/fr

    Café le soir, même avec la charcuterie ou le fromage,
    comme dans le film "
    Bienvenue chez les Ch'tis".

    Café à la chicorée, bien sûr. La chicorée De Lelie.

     projet 52,photo,adrienne,souvenir d'enfance

     http://www.museuminzicht.be/public/collecties/obj_detail/index.cfm?id=miatV-196

    Ce café qui a si cruellement manqué pendant la guerre

    que par après elle en avait toujours des kilos en réserve.

    On ne sait jamais...

    ***

    Et le thé, cette étrange boisson,
    dont elle n'est pas loin de penser ce qu'en pensent
    Astérix et Obélix,
    "de la chaude eau",
    c'est bon pour les Anglais.

    ***

    Projet 52 - semaine 14 - thème: café ou thé

     http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/31227714.html

  • B comme bazar bizarre

    Au Bazar du bizarre
    On vous vend des falzards

    Qu'ont portés des housards (1)
    De l'époque des Tsars.

    Au quartier des Beaux-Arts
    Le gros pouce à César
    Doré comme un lézard
    Ce n'est pas un hasard.

     

    pouce.JPG

    « Pouce-derdaumen » par cesar — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Pouce-derdaumen.JPG#/media/File:Pouce-derdaumen.JPG

    Derrière l'Alcazar
    Julos le Balbuzard
    Versatile bousard
    Vainc toujours le blizzard.

    Chez l'oncle Balthazar
    Repère de maquisards
    On chante les Quat'z'Arts
    A réveiller Lazare.

    Les trains de banlieusards
    Les antidreyfusards
    Tout se trouve au Bazar
    De plus en plus bizarre

    Même mon cher Mozart

     mozart.jpg

     (1) réminiscence d'un poème de Victor Hugo, Mon père, ce héros au sourire si doux...

    ***

    des vers de 6 pieds
    sur une idée du Défi du samedi
    "au bazar du bizarre"

     

  • Adrienne et Aliénor

    Dans ce lieu de perdition qu'est la vaste toile, l'Adrienne a trouvé un nouveau moyen de "passer son temps".

    Elle a découvert les cours en ligne.

    Ça s'appelle des MOOC.

    On choisit, on s'inscrit, et on est parti pour des heures et des heures de lecture ou d'écoute de documents audio-visuels.

    C'est ainsi que l'Adrienne a passé son mercredi après-midi à la (re)découverte des troubadours, de la cour d'Aliénor d'Aquitaine et des chansons de son grand-père, Guillaume IX.

    Ci-dessous, une chanson anonyme du 12e siècle qui relate l'histoire d'une Reine tombée amoureuse d'un jeune homme alors qu'elle est mariée à un jaloux.

    On considère qu'il s'agit d'Aliénor, épouse de Louis VII de France, tombée amoureuse du jeune Henri Plantagenêt alors âgé de 19 ans:

    A l’entrada del temps clar e e ya
    Per jòia recomençar, eya,
    E per jelòs irritar, eya
    Vòl la regina mostrar
    Qu'el'es si amorosa
    A la vi', a la via, jelòs,
    Laissatz nos, laissatz nos
    Balar entre nos, entre nos.

    Le texte entier et sa traduction en français ici: 

    http://www.chanson-limousine.net/paroles/2013-2014/jornada2014/03%20alentradadeltempsclar.pdf

    ***

    Pour ceux que le sujet intéresse:

    http://pdf.actualite-poitou-charentes.info/061/68.pdf

    http://pdf.actualite-poitou-charentes.info/061/38.pdf

    http://www.arllfb.be/ebibliotheque/communications/brogniet09042011.pdf

  • Première fois, deuxième fois

    Un tout nouveau magasin d'alimentation vient d'ouvrir ses portes. Il propose d'alléchants plats préparés, des charcuteries et des fromages, tout est italien et la boutique sent bon la truffe noire.

    Irrésistible.

    L'Adrienne a admiré le rayon, humé, réfléchi, décidé. Elle est ressortie avec une caponata et des raviolis à la truffe. Que ça lui ait coûté autant que si elle l'avait dégusté dans un restau n'est qu'un détail auquel elle ne s'est pas arrêtée.

    Deux ou trois jours plus tard, l'Adrienne y retourne, le coeur gonflé par la joie de se sentir déjà "une bonne cliente", une "habituée".

    C'était compter sans l'apparition d'un couple qui avait une commande longue comme le bras, a été reçu avec mille courbettes par les trois vendeuses en même temps et gratifié d'un petit cadeau en prime.

    On avait complètement oublié l'Adrienne. 

    opening Passage maart (4) - kopie.JPG

    photo prise à l'ouverture