P comme Premières Perles

Les premières perles de l'année scolaire sont arrivées avec les premières pluies d'automne: c'est dire que la saison est bonne, elles se sont fait attendre les unes comme les autres. cool 

Voici la toute première et provisoirement unique perle d'élève: 

"J'ai une bonne santé parce que je vais chaque samedi chez le curé." 

Madame n'a pas osé demander ce que ça signifiait tongue-out 

*** 

A l'entretien parents-professeurs, Madame a dû un peu jouer à la directrice et accueillir les papas et les mamans. 

- Bonjour, monsieur, dit-elle à un papa-tout-seul et tout fringant, qui visiblement ne savait pas de quel côté se diriger. Je peux vous aider? 

- J'attends mon ex-femme et ma fille. 

- Vous avez rendez-vous avec quel prof? 

- Je ne sais pas! 

Pourtant, il était là sur invitation téléphonique.

Comme la moitié des profs se trouvaient dans la salle du rez-de-chaussée et l'autre moitié dans celle juste au-dessus, Madame demande, afin de pouvoir le diriger du bon côté des escaliers: 

- Votre fille est dans quelle classe? 

- Je ne sais pas! 

- Vous savez en quelle année elle est? 

- Je ne sais pas... en cinquième, je pense. (1) Oui, c'est ça, en cinquième! 

- Alors je devrais la connaître... Comment s'appelle-t-elle? 

Heureusement il se souvenait du nom de sa fille. Mais à Madame, ce nom ne disait rien du tout. Vérification faite sur son ordinateur, Madame constate que ce papa s'est trompé. Non pas d'un an, mais de deux: sa fille n'est qu'en troisième. (2) 

- Elle est en troisième économique, dit Madame en essayant de cacher sa stupeur (3) 

- Ah oui, économique, c'est ça! 

Comme quoi on peut être un jeune cadre dynamique au look arrogant, avoir une fille unique et juste savoir comment elle s'appelle. 

*** 

(1) la cinquième correspond à la première, en France. Sa fille devrait donc avoir 16 ans.

(2) la troisième, c'est la seule année qui ait le même nom en France et en Belgique. Sa fille n'a donc que 14 ans. 

(3) et ses tremblements... parce que je ne sais pas ce que vous en pensez, mais un père qui ne sait même pas en quelle année est sa fille...

prof,école,élève,stupeur,perles

quelques-uns des petits chéris de Madame, à la fenêtre avec leur prof d'histoire 

Commentaires

  • Les pères sont vite débordés et préfère ôter de leur mémoire des détails inutiles pour faire place au plus important, ce doit être pour ça :)

  • ça doit être ça ;-)

  • Et bien, ce père qui ne sait peut-être pas en quelle classe est sa fille, vient au moins aux réunions quand on l'y convie. Je trouve ça bien.

  • je crois que si on reçoit un coup de fil personnel, c'est assez difficile de dire: je ne viens pas ;-)

  • je me suis demandé dans quelle mesure il s'occupait de sa fille, quelle place elle avait dans sa vie

  • Au moins il est là, comme le dit Alphonsine.
    Mais c'est vrai que c'est un poil désespérant, encore qu'il s'intéresse peut-être à sa fille par d'autres biais que sa scolarité. on voit aussi des parents qui ne parlent à leurs enfants que pour leur demander leur note et ne savent rien de ce qui les anime.

  • ou que pour leur payer des choses

  • Peut-être aussi qu'au moment du divorce la garde partagée ne lui a pas été accordée et que sa femme se garde bien de lui communiquer quoi que ce soit...ce qui arrive en ce moment à un bien malheureux ami ici (son travail le fait voyager énormément et il a donc été jugé "inapte" à s'occuper de sa fille).
    Mais était là ce monsieur.

  • je sais qu'il y a des pères malheureux de ne pas voir assez leur enfant, mais je suppose que ces pères-là connaissent l'âge de leur fille (ou fils) ;-)
    j'en vois aussi de ceux-là, qui doivent venir en cachette de leur ex-épouse (et ils n'attendent pas qu'on les invite)

  • tu me fais bien rire, Walrus :-)
    (heureusement il n'y en a qu'une de notre sorte, dans ma ville ;-))

  • On pourrait en rire en se disant qu'il se souvient quand même qu'il a une fille :-) mais je trouve cela bien triste au contraire !

  • voilà, pareil pour moi :-)

  • exactement, Tania: tu mets le doigt précisément là où ça fait le plus mal :-)

  • Père de famille, voilà un métier qui n'est pas facile ! disions-nous autrefois entre collègues sarthois.

    Et mère de famille encore moins ! Il faut en plus gérer le père ! ;-)

  • alors j'imagine que ça doit être doublement infaisable quand on a des enfants de deux pères différents ;-)
    (un de mes élèves de 16 ans vient d'avoir son premier petit frère...)

  • Oh la la! On se demande pourquoi il vient. Peut-être pour se souvenir de son visage aussi? Quant aux bienfaits du curé... tant d'interprétations sont possibles :)

  • généralement il s'agit d'une recherche erronée dans le dictionnaire mais là, je ne vois pas par quel mot il faudrait remplacer curé pour retrouver ce qu'elle a voulu dire ;-)

  • On ne sait pas comment réagir là-devant...excuser, comprendre ou blâmer ?
    C'est gros quand même...
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • voilà, tu penses comme moi ;-)

  • Ah oui quand même !
    Ne pas connaître la classe, je veux bien, mais l'année d'étude, c'est beaucoup plus déroutant.
    Il faut juste espérer qu'il partage d'autres choses de la vie de sa fille ...

  • je l'espère aussi!

  • Il y en a un qui soigne et l'esprit et le corps. Quant au second...
    J'ai tjrs eu du mal a retenir tous les noms des profs de mes trois enfants, déjà parce que c'était "le prof de Maths/ Français/techno...". Je retenais quand même certains d'entre eux : les très bons et bien aimés, les très mauvais et très moqués, les particuliers comme celui qui avait fait des pub pour des sous-vêtements de la Redoute et qui il est vrai avait un physique à cet endroit précis plus qu'avenant... Si tu m'envoies un post je crois que je me souviens du nom. (à part ça il était pas trop sympa semble-t-il , la gloire ?)
    Quand aux n° de classe qui changent tous les ans, vive les moyens mnémotechniques.

  • chez nous ce n'est pas très compliqué, du moment qu'on sait l'âge de son enfant et qu'on sait compter de 1 à 6 (faut même pas savoir compter à l'envers)

  • Il était venu pour être bien vu de l'école. Il a raté son coup.

  • il n'y a que moi qui sais, Mme Chapeau, et je garde ça pour moi ;-)
    (enfin, façon de parler, je le partage tout de même ici avec vous)

  • Madame a eu le bon goût de la réserve au lieu d'utiliser la malice :
    "Ha je suis désolée monsieur, mais après avoir vérifié par rapport à tout ce que vous me dites, vous n'avez pas une fille, mais un garçon".

  • oh non (LOL) je ne lui ai même montré d'aucune façon ni ma stupeur ni ma réprobation (être prof c'est aussi être acteur héhé)

  • Ton histoire est aussi incroyable que les têtes à la fenêtre avec leur prof racontant des histoires drôles mais tristes ! Pauvre fille, elle a probablement été fabriquée par hasard.

  • les têtes à la fenêtre sont en train de regarder le cross au lieu d'avoir cours (hélas les jeunes profs croient souvent qu'il faut faire ami-ami avec les élèves)
    l'histoire avec le père est authentique à 100%

Écrire un commentaire

Optionnel