Y comme Yaka

Le Belge, dit le journal de mercredi matin, on le sait, "a une brique dans le ventre". Mais ce qu'une nouvelle enquête vient de révéler, c'est qu'en plus de vouloir à toute force être propriétaire de son logement, il va en moyenne, dans le courant de sa vie, y faire quatre fois des travaux de rénovation. 

Voilà, se dit l'Adrienne: tout s'explique! 

En effet, chez elle aussi de nouveaux travaux sont en chantier, alors qu'elle croyait en avoir fini avec "tout ça". 

*** 

C'était sans compter sur la commune et ses projets d'aménagement. 

En octobre, l'Adrienne et ses voisins ont reçu une longue lettre avec un tas de documents agrafés. Un rapide coup d’œil a permis de conclure que ça signifiait "travaux coûteux et dommages collatéraux garantis". 

*** 

Les uns après les autres, l'Adrienne et ses voisins reçoivent la visite d'un expert qui vient évaluer quelles mesures seront nécessaires. 

Un type bien gentil qui vous dit sans sourciller: 

- Yaka... 

Par exemple, dans trois maisons il a dit: 

- Pour séparer l'acheminement de l'eau de pluie des eaux usées, yaka démolir le carrelage. 

maison,vie quotidienne,ça se passe comme ça

chez l'Adrienne, en plus de quelques travaux à l'intérieur, YAKA refaire les sentiers, refaire un trou dans le mur et creuser tout le long de la maison pour amener l'eau de pluie jusqu'à l'autre rue... 

c'est précisément là que depuis 2013 ont été plantés le figuier, l'hortensia grimpant, le romarin, la sauge, des fleurs à bulbe et quelques vivaces...

 

Commentaires

  • Yaka espérer que ça résoudra les problèmes de débordement de citerne (... et que la commune interviendra dans les frais).

  • exactement!
    :-)

  • Plutôt que d'amener l'eau de pluie jusque l'autre rue, pourquoi ne pas la réutiliser? Avec, vous pourriez remplir la chasse de votre WC , arroser vus fleurs , nettoyer votre maison...

  • ça fait trois ans que j'habite ici et que je voudrais qu'il y ait enfin une pompe et des raccords pour faire ce dont vous parlez :-)
    (trois ans et trois plombiers)
    mais ça n'empêche que le trop-plein ainsi que le "putje" situé dehors doivent être amenés jusqu'à l'autre rue (et séparément des eaux usées)

  • Mauvaise nouvelle. Bon Yaka rédiger une lettre collective à envoyer à la commune afin de signaler qu'il ne suffit pas de claquer des doigts pour que l'argent apparaisse et que donc, la commune se doit de participer à ces dépenses couteuses !

  • derrière la commune, il y a aussi la législation de la région flamande, qui impose la collecte séparée des eaux usées et des eaux de pluie...
    et oui, on pourra - facture à l'appui - récupérer une partie des frais, mais ça reste de grosses sommes, c'est vrai, et je me demande comment s'en sortiront certains plus pauvres que moi

  • Idem en France.Les travaux extérieurs sont à la charge de la commune, l'intérieur à la charge du propriétaire.
    On casse tout, on met les conduits. La ville propose même des emprunts à taux bas pour ceux qui n'ont pas les moyens de tout payer en une seule fois.
    Et les travaux sont obligatoires.
    Devenir ou être propriétaire chez nous devient une galère, et avec la nouvelle loi annoncée et bien ce sera pire.

  • voilà, obligatoire et coûteux

  • L'eau de... pluie ?

    Je pensais que, comme en Bretagne, il ne pleuvait jamais en Belgique ?
    On m'aurait encore menti à l'insu de mon plein gré ?

  • c'est vrai qu'il pleut trop peu pour avoir vraiment un bon usage du puits ;-) mais le relier aux toilettes serait déjà une bonne chose!

  • Oh la la, pas drôle. On dirait que les communes s'activent un peu partout pour des rénovations nécessaires (on annonce des coupures d'eau dans notre rue pour travaux "de pose"), mais quelle tuile de devoir prendre une partie des frais à sa charge. Encore heureux que ce soit pour la bonne cause.

  • oui, ça console un peu

  • Et si je comprends bien, pas moyen d'y échapper ....
    Tu n'auras plus qu'à déplanter en conservant une grosse motte de terre avant de replanter .....rien d'agréable !

  • le figuier est déjà un arbre, il a vraiment bien poussé en trois ans!
    mais bon, niente da fare, comme disent les Italiens ;-)

  • Voilà : aujourd'hui tu paieras indirectement pour l'eau qui tombe des nuages. Suis sûre que bientôt il faudra payer aussi pour l'air qu'on respire...

  • c'est ce que mon père a toujours prédit :-)

  • un technicien mais bureaugratte quand même, yaka forer, yaka creuser, yaka enlever cette plinthe, yaka retirer la cuisinière (encastrée!), yaka-ci, yaka-ça :-)

  • Ouille, je compatis ! Chez nous c'est ravalement de façade depuis un mois. Echafaudages, bruits, poussière... et le mois prochain dans le noir car on ne doit pas ouvrir ses volets !... Bon courage.

  • mais après tu auras une façade pimpante, ça motive :-)

Écrire un commentaire

Optionnel