K comme Kapellestraat

C'est en retournant vers le parking que j'ai remarqué cette oeuvre du Porto-ricain Alexis Diaz, devant laquelle des tas de gens passaient sans la regarder, la Kapellestraat étant une rue piétonnière à vocation uniquement commerçante.

2017-04-10 (29).JPG

Ce curieux mélange de terre et de ciel, de vie et de mort, de références bibliques et de symboles, est pourtant placé à hauteur des yeux. 

En face du casino, dans le bassin, le duo Schellekens et Peleman a installé son "inflatable refugee", qui a déjà pas mal voyagé, comme on peut le voir ici

2017-04-10 (26).JPG

A côté d'oeuvres en rapport avec les problèmes de notre temps - et de tous les temps - il y a celles qui se veulent purement esthétiques, comme celle-ci, qui n'était toujours pas achevée lundi, deux jours après l'ouverture 

2017-04-10 (2).JPG

Son concepteur est le Brugeois Stefaan De Croock, designer de formation. L'oeuvre est constituée de bois de récupération, vieilles planches, portes, parties de meubles mis au rebut. 

Bref, entre les peintures de l'an dernier et celles de 2017, il y a encore de quoi remplir quelques séjours ostendais cool

Et l'inachevé de l'autre jour? Lundi il était bel et bien terminé: 

2017-04-09 (8).JPG

2017-04-09 (9).JPG

 

Commentaires

  • L’œuvre de Stefaan De Croock semble ressortir assez bien du mur. Je me demande si on a demandé l'avis des habitants.

  • les propriétaires privés sont tous des gens qui se sont mis sur une liste dans le but qu'un artiste s'occupe de leur bâtiment :-)
    (le bourgmestre aussi ;-))

  • Est-elle intitulée "Française sortant de l'hexagone" ? ;-)

  • Bonne question, Walrus! il me semble qu'à ce jour aucune des œuvres n'a reçu de titre... peut-être faut-il suivre une visite guidée pour le savoir ;-)

  • Sans doute préfère-t-on ne pas voir ce qui gêne ( première œuvre) et interroge... ou bien est-ce en raison des téléphones toujours à hauteur d'yeux ;)

  • il y a peut-être de ça aussi... je pensais que c'était le genre de rue où on n'a d'yeux que pour les étalages (ou pour la glace qu'on est en train de lécher, il y avait des queues chez tous les glaciers ;-))

  • Heureusement qu'il y a toi qui as l'oeil!
    Tout cela est fort joli! j'aime beaucoup.
    Mais je pense aux pauvres migrants qui se ou sont sans cesse déplacés.
    Bon week-end chère Adrienne.

  • je n'ai aucun mérite, mon œil n'est pas attiré par les étalages, ni retenu par un smartphone ;-)
    et oui, l'image du migrant est forte et serre le coeur

  • La ^petite grue bobcat est du plus bel effet !

  • celui qui a loué tout ce matériel a dû faire de bonnes affaires, on aurait dit que chaque artiste avait le sien, j'ai vu des bobcats un peu partout en ville ;-)

  • C'est une ville éminemment artistique !
    Tu dois te régaler à chaque fois...
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • disons que, même si elle n'en a pas toujours les moyens - les besoins sont nombreux - elle en a la volonté

  • C'est vraiment intéressant et très varié. J'aime quand l'art sort des galeries et des musées. Une raison de plus pour apprécier Ostende !

  • surtout une raison de se balader dans des rues où on ne passerait jamais :-)

  • Ce n'est pas du chauvinisme mais celle que je préfère est bien "la Française sortant de l'hexagone" !

    Sacré Onc' Walrus !

  • c'est vrai qu'une fois qu'on y a vu une figure féminine sortant d'un hexagone, on ne voit plus que ça, le titre de Walrus lui va très bien!

Les commentaires sont fermés.