E comme ermite

Ils étaient une cinquantaine de candidats pour aller vivre en ermite à 1400 mètres d'altitude dans les Alpes autrichiennes. Il y avait parmi eux un Belge de 58 ans et c'est lui qui a été choisi, pour des raisons qu'on explique dans l'article que je donne en lien sous la photo. 

Ermite, il le sera surtout du soir au matin, parce que pendant la journée le petit sanctuaire dont il aura la garde se trouve sur le chemin de pèlerins et de randonneurs. Ceux-ci sont d'ailleurs priés d'avoir l'obligeance de lui monter en même temps un jerrycan d'eau, une ou deux bûches pour le feu, sinon il a un quart d'heure de descente à faire pour aller chercher lui-même sa provision de bois. 

Or le bois sera l'élément indispensable, vu que le froid sera son plus gros problème. Tout le reste, il s'en passera facilement, eau courante, électricité... (1) 

Son prédécesseur n'a tenu le coup qu'une seule saison, à voir combien de temps celui-ci y restera cool 

ermite.jpg

copyright AFP, source et article ici (journal Le Soir)  

d'autres photos du site se trouvent ici 

(1) l'article ne dit pas en quoi consistera son régime alimentaire ni qui se chargera de lui procurer ses menus...

Commentaires

  • c'estce qui m'a frappée aussi, on mentionne le ravitaillement en eau et en bois de chauffage, mais pas en nourriture

  • On lui imagine une dame du village en bas qui lui monte de délicieux petits plats? ;-))
    Blague à part, c'est une tentation fréquente que celle de s'isoler du monde...un temps.
    Bon samedi dame Adrienne.

  • je l'ai parfois aussi, cette tentation ;-)

  • il n'est question que d'eau ;-)

  • De toute manière mon truc ne fonctionne que verbalement, puisque c'est Crozes - Hermitage :-)

  • pas de problème, j'avais compris, c'est un vin dont je garde de bons souvenirs ;-)

  • parce qu'il n'y a pas vue sur mer ni carnaval ni vélo ;-)

  • Le site est magnifique !
    Finalement avec le passage de pèlerins et de randonneurs il n'est pas si seul que ça ;)

  • non, c'est vrai, il doit y avoir des jours plus calmes que d'autres mais toujours la possibilité que quelqu'un passe, en journée...

  • Le problème de ces ermitages est en effet le passage des nombreux touristes. Il ne leur reste que la nuit pour vivre en ermite !

  • mais comme il aime aussi parler avec les gens, c'est le 'boulot' idéal pour lui :-)

  • je crois que c'est un contrat à durée indéterminée ;-) il peut s'arrêter s'il le veut (son prédécesseur n'a tenu que quelques mois) mais il peut aussi y resterdes années, comme l'espèrent ses supérieurs

  • surtout la nuit :-)

  • dans le contrat, s'il y a internet, je suis partante :-)

  • dans le contrat, s'il y a internet, je suis partante :-)

  • Quelle expérience à tenter !! je ne sais pas si j'aurais la force mentale de résister longtemps ! la force physique encore moins surtout en période de mauvais temps !!! en tout cas le coin est charmant !

  • faudrait d'abord apprendre l'allemand, et ça ce n'est pas mon truc ;-)

  • Le plus curieux, dans cette histoire, c'est qu'on y pose sa candidature pour devenir ermite. L'emploi ressemble davantage à celui de gardien du patrimoine ou du folklore local.

  • oui, tu as raison, il est le gardien d'un lieu de culte et est supposé accueillir des pèlerins, j'ai pensé la même chose que toi ;-)

  • Une cinquantaine de postulations, ça fait quand même pas mal de personnes pour un job non rémunéré, dans des conditions très spartiates.

  • c'est vrai! mais lui avait vraiment le profil, parlant parfaitement allemand et étant diacre (et d'autres choses sur son CV que j'ai oubliées ;-))

  • C'est bizarre............... J'aime autant aller à Orval (même si on y mange en silence et qu'il y a de la bière et non du crozes hermitage) mais quelle bière !

  • manger en silence, ça me va, à condition que les bruits de bouche des autres restent discrets aussi dans ce grand silence ;-)

  • Peut-être ira-t-il cueillir des baies sauvages ? ramasser des glands et les écraser pour en faire de la farine ? .... Je viens de lire "Dans la forêt", de Jean Hegland, alors j'ai plein d'idées !
    Bon dimanche.

  • en journée il doit être à la disposition d'un éventuel pèlerin ou randonneur et je ne sais pas ce qui pousse ou mûrit le long du sentier ;-)
    (miam l'ail des ours! l'ortie!)

  • (Orval) pas de problèmes pour les bruits de bouches, il y a un fond de musique classique et les rangées de tables sont éloignées les unes des autres. Ce qui est plus drôle c'est l'air religieux des personnes et le fait de regarder son bol de café comme si c'était le Saint-Sacrement...

  • tu me fais rire :-)
    s'il y a la wifi je pourrais éventuellement aller y contempler mon bol de café ;-)

  • De ma naissance jusqu'à l'âge de 10 ans, eau à la pompe, éclairage à la lampe à l'huile car pas d'électricité, chauffage au bois seulement, toilette à l'extérieur, dans les montagnes, la neige et le froid intense d'hiver dans un village de 350 habitants éparpillés.
    Une sorte d'ermitage... mais pas fabriqué. Nous n'avions pas le choix comme ce monsieur d'y mettre fin selon notre désir.
    Il est enfoui en moi ce besoin de nature, de calme, de grands espaces.

  • très bonne remarque, Maty! j'ai déjà souvent dit à mes élèves, quand ils se plaignent de l'hiver et du froid (et qu'ils se collent au radiateur et ne veulent pas que j'ouvre une fenêtre pour aérer...), que nous ne pouvons pas nous imaginer ce qu'est l'hiver canadien...
    je suis bien consciente que cet "ermite" est dans une position de luxe, il passera l'hiver en Belgique, avec tout le confort qu'il voudra ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel