F comme fuite du temps

jeu,fiction,peinture

Ça s'est passé là-bas, dans la grande prairie aux pissenlits. Il portait son pull orange.

Le mois de mai offrait ses premiers beaux jours. Ils s'étaient roulé dans l'herbe puis tout à coup il lui a demandé: «Alors, dis-moi, qu'est-ce qui s'est passé en fin de compte?».

Les yeux à moitié cachés par le bonnet qu'elle portait malgré le beau soleil de mai, elle le fixait sans répondre. Pouvait-elle lui faire confiance? Il était si jeune! 

Il s'amusait à arracher tous les pissenlits à sa portée, ne s'inquiétant pas de leur jus laiteux. Le soir, il s'étonnerait d'avoir les mains couvertes de taches brunâtres.

Le soir, il aurait déjà tout oublié.

Elle regardait leurs jambes trop blanches, leurs pieds nus et toute cette apparente innocence du monde. «Viens, finit-elle par dire, l'herbe devient humide, on va remonter la colline.»



***

tableau et consignes chez Lakévio, que je remercie!

Commentaires

  • si vous y voyez un frère et une soeur, oui ;-)

  • Je connais quelques jolies rousses mais aucune ne s'appelle Julie :-)

  • Bizarre, ma première impression était que c'était un tableau de Hopper, mais comme ils se regardent, c'est impossible! :-)

    Biz,
    lulu

  • trop de fleurettes et d'herbes aussi ;-)

  • oui j'ai eu tort de partir pieds nus dans des sandales, ce matin ;-)

  • "Le moi de mai offrait ses premiers beaux jours"
    Alors comme ça tu offres tes premiers beaux jours ?
    Belle image.
    Mais dis moi, qu'avait elle à lui dire ?

  • hélas, on ne se relit jamais assez!

  • tu ne manques pas d'imagination, gballand, tu es même excellente à ce jeu :-)

  • Moi j'aime le mystère... L'émotion est palpable. Je pense que ce tableau révèle beaucoup d'émotions.
    Merci, Adrienne.

  • merci à toi, Lakévio :-)

  • Même s'ils sont très proches, il faut qu'elle garde ses secrets pour elle, et c'est bien aussi que nous, lecteurs, ne soyons pas non plus dans la confidence.

  • c'est une sagesse qu'on n'acquiert qu'avec l'expérience, les mauvaises expériences, je veux dire, comme une élève vient encore de le constater ;-)
    merci, Gwen!

  • - Tant qu'on ne t'oblige pas à manger les pissenlits par la racines, ne pose pas de questions sur la botanique : c'est trop compliqué pour toi !
    ;-)

  • et sur les abeilles?

  • Un secret à dévoiler ? en laissant courir son imagination, les possibilités sont plurielles !! j'aime beaucoup !

  • merci Colette :-)

  • ils se sont "roulés dans l'herbe .? Bon! On peut imaginer tout ce que l'on veut ! :)

  • précisément, tout ce qu'on veut! l'écriture et la lecture sont de très grands espaces de liberté :-)

  • Pieds nus dans l'herbe, un plaisir rare quand on n'a pas de jardin, mais je m'en souviens.

  • oui, un vrai plaisir :-)

  • oui un grand plaisir!

  • Ah, les pissenlits ! Tilulu et moi avons joué à faire friser leurs tiges, et Titou a soufflé les graines à aigrettes aux quatre vents. Forcément, leurs petits doigts ont fini tachés!
    J'aime beaucoup ton texte qui nous laisse libre de rêver.

  • les enfants et même les grands adorent s'amuser avec les pissenlits :-)
    merci Loulou!

  • merci Célestine, bisou!

  • merci Fabie!

  • Si ça continue comme ça chez nous les jambes blanches ont va les avoir encore longtemps. Il pleut, il pleut. Le fleuve St-Laurent déborde routes fermées, milliers de maisons inondées, terrains affaissés, gens évacués, l'armée déployée à travers la province pour de l'aide. Nous on près d'une rivière qui déborde mais en hauteur, au sec. Le tableau m' inspire une aisance que bien des gens ici aimeraient goûter.

  • je comprends très bien, Maty! hier une collègue se plaignait de la brièveté de l'été et je lui ai répondu que mes amis finlandais devaient se contenter de bien moins encore...
    une année j'ai fait une série de cours sur le thème du Canada et de Québec, non que je connaisse le pays, mais au travers de chanteurs et auteurs canadiens, et il y avait un texte qui disait bien le bonheur de voir apparaître le printemps, les fleurs, la verdure...
    on parle de ces inondations dans nos journaux, j'espère que la situation s'améliorera vite pour vous tous!

  • " Viens viens sur la montagne, Là-haut il fait si bon " chantait Marie. Mais que s'est-il passé en fin de compte ?

  • ah ça! c'est une longue histoire, avec tenants et aboutissants ;-)
    j'attends le bon tableau pour la raconter ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel