C comme chapeaux

DSCI5004.JPG

C'était un beau mariage: des gens bien élevés, des jeunes minces et élégants, que du beau monde ayant fait de longues études et de grands voyages. 

C'était une garden party dans un endroit idyllique et pourtant au cœur de la ville, un high tea festif, gourmand et musical. 

Bref, L'Adrienne s'est sentie là comme Lenù dans la compagnie des Airota, la prestigieuse famille de ses beaux-parents, et de leurs fastueux amis: pas du tout à sa place. 

Au bout de trois quarts d'heure de conversations mondaines, elle avait déjà envie de reprendre le train pour rentrer chez elle. 

Et poursuivre sa lecture du tome 4 cool 

Quand je vous dis qu'elle n'est pas sortable...  

http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferrante-elena-1943/1-un-roman-fleuve/ 

DSCI5005.JPG

Gand, samedi de l'Ascension, 17.15 h.

Commentaires

  • bien sûr, j'aurais été impolie de partir au bout de trois quarts d'heure ;-)

  • Faut-il être sortable ? A qui est-ce d'en décider ?
    Le plaisir de revêtir robe, chapeau et escarpins et pourtant ne pas se sentir à sa place, en faire un billet ... et une mise en abîme.

    Malle et chapeaux auront-ils instillé le désir de lire Elena Ferrante ?

  • j'aurais pu y aller en jeans et basket, la plupart étaient en tenue très décontractée ;-) sauf quelques dames plus proches des mariés, les chapeaux sont à elles, et à un oncle de la mariée...
    et oui, à un moment j'ai eu une envie terrible de reprendre le train pour me replonger tout de suite dans ma lecture :-)

  • Dans ce genre de réception je ne suis pas du tout à l'aise et je me fais toute petite ;) Mais comme tu le dis il faut être polie et résister à la tentation de partir !!

  • c'est surtout parce que tout le monde est en couple, alors soit je dois aller me planter près de gens que je ne connais pas, soit accaparer ceux que je connais, ça me met mal à l'aise

  • High Tea oblige, il y avait des scones with jam and clotted cream, de la tarte au citron, du cake à la carotte, des brownies (j'oublie sûrement un ou deux trucs)... et trois sortes de tramezzini pour les becs salés :-)

  • Tu vois qu'il y avait de quoi s'occuper ! :o)

  • c'est vrai, mais après un scone et une part de tarte au citron, I was done :-)

  • J'ai lu les commentaires et tes réponse. Je l'aurais parié : bien sûr que tu es sortable. Polie jusqu'au bout, quitte à t'emmerder sévère.

  • tu es gentille :-)
    pas sortable de mon point de vue, alors, c'est juste moi qui en subis les conséquences ;-)

  • Oh, Lenù mariée ! Me voilà avertie ;-).
    Dans ce genre de réception, seule la compagnie d'une personne avec qui tenir une bonne et vraie conversation peut sauver la mise.
    Bonne après-midi, Adrienne, à bientôt.

  • voilà, un interlocuteur, un vrai :-)
    bonne journée!

  • tu as dû en avoir autant chez toi, je suppose ;-)

  • Dans ce genre de réception ou rencontre je cherche les enfants...
    Avec eux aucun problèmes ils sont contents qu'on s'occupe d'eux et bien souvent les parents aussi. Peut-être que là il n'y avait pas d'enfants... alors après un certain moment fuir est embarrassant.

  • c'est vrai, pendant toute ma vie de femme mariée j'ai été celle qui surveillait les enfants du coin de l'oeil - ce n'étaient pourtant pas les miens ;-) - et qui jouait avec eux :-)

  • c'était un grand jardin avec de grands arbres :-)
    (et les trains sont climatisés :-))

  • Madame va entrer dans son signe et dans son décan. Du coup elle a envie de le ficher (le décan) : elle doit avoir un ascendant du genre anachorète ! Bon anniversaire quand même !

  • anachorète, oui, mais pas stylite, j'ai le vertige ;-)

  • Mais si, même à contrecœur, tout à fait sortable je n'en doute pas !
    Et tu me donnes vraiment envie de lire Elena Ferrante.

  • aha :-) c'est toujours difficile de conseiller des lectures mais il se pourrait bien que ça te plaise, oui :-)

Écrire un commentaire

Optionnel