22 rencontres (21)

C'est devant la porte close du bureau de poste que Madame l'a rencontrée. Bientôt quinze ans déjà qu'elle a été son élève, mais elle est de celles qu'on n'oublie pas. De celles dont le berceau se trouvait à la mauvaise place, père absent, mère au chômage obligée de quitter à la cloche de bois des logis de plus en plus misérables où elle vivait avec ses deux filles et deux énormes chiens. 

Chaque fois qu'elles se rencontrent au hasard d'une rue, Madame s'arrête pour une conversation. C'est ainsi qu'elle a vu que l'histoire risquait de se répéter - à 19 ans, une petite fille lui est née, dont le père à son tour est "absent" - avec tout son chapelet de précarités. Arrêt des études après la professionnelle, alors qu'elle avait largement les capacités d'aller dans l'enseignement général et de continuer à étudier, divers petits boulots qui lui ont cassé le dos, problèmes de santé qui l'empêchent aujourd'hui de travailler à temps plein.

Chaque fois, Madame admire son courage, sa ténacité, sa volonté de s'en sortir et surtout d'offrir une meilleure vie à sa fille.

Elle vient de l'inscrire en première secondaire dans notre école. 

Espérons qu'elle puisse y faire un joli parcours.  

prof,école,élève

 

Commentaires

  • C'est magnifique comme tu gardes des liens avec tes anciens élèves ! Espérons en effet qu'elle saura entretenir ce courage.

  • il y en a aussi que j'ai oubliés (et j'en ai honte... mais ma mémoire n'est pas ce que je voudrais qu'elle soit)

  • jusqu'à présent, malgré tous les problèmes qu'elle rencontre (précarité, santé...) elle donne à sa fille une vie bien meilleure qu'elle n'a eue mais bien sûr il reste le cap des études à franchir

  • elle en est malheureusement un exemple et une victime, j'espère que sa fille n'aura pas à porter ces mêmes stigmates

  • Entretenir le lien avec ce qui élève, avec ceux qui montre un autre possible est tellement important. Bravo à toi de "veiller" ainsi, même de loin, cette petite flamme invisible brille dans son cœur et l'aide certainement. Bises. brigitte

  • ah si ma tendresse pour elle pouvait lui donner ce petit coup de pouce, à chaque rencontre, j'en serais bien heureuse!
    quand elle est venue inscrire sa fille, je lui ai quasiment sauté au cou ;-) et j'ai dit à la petite: tu sais que j'ai eu ta maman en classe? c'était une très bonne élève, très douée!

  • merci les Caphys!

  • Coucou, Adrienne,

    C'est très dur de rompre ce cercle vicieux de mères célibatires... L'éducation fait beaucoup, mais sur quelle éducation ces filles peuvent-elles se baser???

    Bisous,
    Lulu

  • le soutien assez constant de l'entourage me semble beaucoup plus nécessaire qu'autrefois à la réussite scolaire (c'est une chose que je ne m'explique pas, d'ailleurs...)

  • Les structures familiales étaient très fortes, avant. Ca n'empêchait pas ce genre de cas d'exister... Autrement bien sûr. Une fille pouvait rester dans l'enseignement général quand l'école donnait aussi un cadre (parfois un peu rigide). Enfin, j'espère que la jeune fille s'en sortira bien. Si sa mère évolue dans le bon sens et se fait aider (dommage qu'elle n'habite pas Bruxelles où il y a vraiment des structures qui aident dans des cas semblables), mais c'est peut-être mieux aussi, car l'anonymat d'une grande vile...

    Enfin, c'est super sympa de te lire.

  • oui autrefois aussi, on inscrivait des filles dans des filières sans avenir et on les retirait de l'école le plus tôt possible, mon amie d'enfance est dans ce cas, seul son frère a pu faire des études, pour les filles, ça ne valait pas la peine, n'est-ce pas... or ses deux sœurs et elles se sont retrouvées seules (divorces etc) et ont dû gagner leur vie... sans aucun diplôme!

  • Je ne saurais mieux dire que Brigitte - Plumes d'Anges. Quant à vos paroles, nul doute que la fille comme sa maman s'en souviendront.

  • que ne ferait-on pas pour en "sauver" une ;-)

  • merci Tania bonne journée à toi aussi

  • Heureusement, le cercle arrive parfois à se rompre !... bonne journée Adrienne.

  • merci Margotte, toi aussi!

  • Pourvu en effet que l’œil et les conseils bienveillants et encourageants de personnes comme toi l'aident à poursuivre cet élan que sa mère lui insuffle!
    On rêve parfois d'avoir une maison si grande que....d'avoir des forces inépuisable pour...enfin, de pouvoir serrer tant de gens dans nos bras aussi.

  • c'est exactement le sentiment que j'ai déjà eu souvent, au cours de ma carrière: celui-là, celle-là, si c'était possible, je l'adopterais tout de suite :-)

  • C'est un tel crève cœur des cas comme ça ..... on aimerait tant pouvoir les aider plus .... tu es un excellent repère pour elle et la petite !

  • oui, un crève-cœur! c'est le mot qui convient!

  • oui je l'aime :-)

  • c'est que je m'attache à mes élèves ;-) pour la vie, parfois

  • Je ne sais pas ce qui me touche le plus : la situation de cette maman avec sa fille, ou l'amour de madame pour ses élèves !
    C'est un beau billet, plein d'amour et d'espoir pour cette jeune fille.

  • merci pour elles :-)

Écrire un commentaire

Optionnel