T comme traduction

C'est chez Nuages que j'ai trouvé ce poème accompagné d'une photo que je n'ai pas osé lui demander undecided

Laat er een tuin zijn

Laat er een tuin zijn
waar de bladeren heel traag
vallen, menig maal
hun laatste landingsplaats
bepalen, alvorens
de aarde juist te raken
waar ze in het verlengde
van hun vrije val ligt.

Laat het mijn tuin zijn
waar de wereld eeuwig blijft
haperen tussen zomer en herfst
tussen vallen en opstaan.

Peter TheunynckCalendar

Faites qu'il y ait un jardin

Faites qu'il y ait un jardin
où les feuilles très lentement
tombent, et décident
de leur point de chute
à plusieurs reprises, avant
de toucher la terre
en ce point de prolongement
de leur chute libre.

 

Faites que ce soit mon jardin
où le monde éternellement
oscille entre été et automne
entre la chute et le relèvement.

(traduction de l'Adrienne)

Le poème se trouve repris sur un site brugeois dans le cadre de la défense du Lappersfortbos.

DSCI4940.JPG

vue sur ma ville dans son "trou de verdure", le 23 avril dernier 
ici les Verts participent à la gestion et je m'en trouve fort heureuse pour la nature environnante, où de nombreux projets ont vu le jour et sont bien suivis. 

Commentaires

  • J'aime bien l'image des feuilles qui hésitent avant de se poser.
    Merci pour votre traduction.

  • je trouve aussi que c'est une image très juste!
    merci à vous, Mme Chapeau

  • merci Godelieve :-)

  • C'est très beau.

    Faites aussi qu'on n'ait pas à chanter-déplorer "Il y avait un jardin" ! ;-)

    https://www.youtube.com/watch?v=2KXcXd5yYyU

  • wouaf! wouaf! répond Idéfix :-)
    (même si ici il s'agit aussi de notre "jardin intérieur" :-))

  • ça me fait plaisir :-)

Écrire un commentaire

Optionnel