Adrienne est choquée

Hier, l'Adrienne était à l'enterrement d'une ancienne élève. Une jeune femme de 27 ans. L'église était bondée et bien qu'elle soit arrivée un gros quart d'heure à l'avance, elle a dû rester debout. Il y avait foule jusque dehors, sur le parvis. 

Assises côte à côte sur toute une rangée, il y avait les meilleures amies du temps de l'école, accompagnées de leur conjoint. 

Six personnes qui, pendant la cérémonie, tapotaient leur smartphone pour dire sur fb combien elles ont de la peine pour la pauvre Cynthia. 

DSCI5063.JPG

photo prise le 29 juin où dans le jardin tout desséché de l'Adrienne a poussé ce merveilleux pavot rose

Commentaires

  • Hier, tandis que nous sirotions nos eiskaffee, un couple s'est installé à une table voisine au Zur Alten Mühle de Wiesenbach, ils ont sorti chacun leur tablette et se sont mis à tapoter (bon, ils sont germanophones et n'ont sans doute pas bien compris "papoter")

  • dans leur cas, je trouverais ça peut-être navrant pour eux, qu'ils n'aient rien à se dire et ne puissent jouir de l'instant, de l'ambiance, d'être là, tout simplement... mais hier ça m'a choquée et peinée à un point tel que je suis incapable de l'exprimer

  • Quelle tristesse. Je ne connais pas le protocole des enterrements sur fb mais ça en dit long sur l'incapacité à se recueillir.
    Oui, ce pavot est merveilleux, quelle grâce.
    Très bonnes vacances, Adrienne, et à un de ces jours d'été à Bruxelles.

  • elles étaient tout simplement en train de vérifier leur fb et d'y tapoter des commentaires... j'ai eu du mal à me retenir de jouer les profs et d'aller leur parler de respect

  • Après le billet de Célestine sur les ados et celui-ci, on n'a pas intérêt à révéler son âge mental ni quoi que ce soit de ses addictions internautiques ! ;-)

    Et pourtant j'ai deux alibis en béton : je n'ai pas de téléphone portable et j'évite d'aller aux enterrements. Je ne sais même pas si j'irai au mien ! T'façon, chuis immortel, Madame !
    ;-)

  • tant mieux, Joe Krapov, ne meurs pas, ça épargnera des souffrances à beaucoup de gens :-)

  • Terrible !! Ces jeunes sont toujours connectés et ne vivent qu'à travers les réseaux sociaux. Pas moyen de leur faire lever la tête de leur portable !
    Récemment lors d'un enterrement j'ai entendu une sonnerie au moment de la lecture d'un texte

  • ça m'a choquée qu'ils soient sur leur page fb à commenter et chatter comme si de rien n'était, doublement choquée parce précisément eux, les soi-disant meilleurs amis, étaient les seuls à le faire...
    (ma position debout et relativement à l'avant me donnait une bonne vision d'ensemble sur la foule assise et sur celle massée debout à l'arrière...)

  • merci Mme Chapeau
    comme vous pouvez le constater, j'ai du mal à m'en remettre

  • C'est vraiment indécent. Une raison supplémentaire pour moi de résister à acheter un smartphone. Mon gsm est bien suffisant. Il y a beaucoup de situations de ce genre qui me sidèrent. Bon dimanche Adrienne.

  • indécent, oui, mais pas à leurs yeux, apparemment...
    ils ont pourtant au minimum 27 ans, ce ne sont plus des ados...
    bonne soirée, petit Belge!

  • merci d'être passée, Berthoise, j'espère que ça va un peu pour toi?

  • Leur Smartphone est la prolongation d'elle-même. Je me demande quels sentiments elles vivent... En tout cas le petit pavot lui semble bien connecté et sa couleur est resplendissante.

  • Je ne comprends pas une telle attitude en cette circonstance, vraiment pas.
    Oui, le pavot est réussi, il s'est réussi tout seul ;-) je ne sais pas d'où vient la petite graine, il n'y a pas de pavot dans les jardins environnants :-)

  • Ce qui me sidère aussi, comme tu le dis plus haut, c'est que ce ne sont plus des ados !
    C'est vraiment navrant.
    Magnifique, le pavot rose. Comme tu me le disais tout à l'heure, la nature fait bien les choses.
    Bises !

  • oui, merci la nature :-)
    bises à toi aussi!

  • Chez cloudy, qui se plaignait du sans-gêne de ses voisins, j'ai écrit:
    « Et une ou deux notions qui me sont terriblement chères aussi, et qui s’appellent le savoir vivre, la politesse, le respect, le raffinement…
    Pfff…parfois, j’ai l’impression d’avoir été élevée au dix-neuvième siècle…»
    Finalement, les commentaires sont parfois à usage multiple...
    Bises Madame
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • merci Célestine

  • Lorsque nous avons traversé la lac des Quatre Cantons, Ambroise et moi, nous avons passé 1 heure 30 à admirer des paysages à couper le souffle.
    A un arrêt, montent des hordes d'asiatiques. J'en ai vus qui étaient connectés et regardaient leur émission préférée. J'étais écoeurée de voir qu'on puisse voyager si loin sans remplir ses yeux de beauté.
    Mais ce choc culturel n'est rien par rapport à celui que tu as vécu. Aucun mot ne peut retracer cette désinvolture.

  • il y a encore du travail éducatif à faire pour ce qui concerne les "connexions partout" et ça concerne presque toutes les générations

  • Je suis triste aussi de voir tant de personnes rivées au petit écran sans rien voir de ce qui les entoure, admirer les paysages en train ou échanger avec leurs proches mais, là, dans cette situation, à l'église, je suis atterrée...

  • c'est vrai
    merci Lakévio

  • Et bien... j'ai déjà vu des usages consternants du portable mais là, j'en reste sans voix ! Dans le genre situation étonnante, l'an dernier, à Concarneau, en restau en terrasse, j'étais avec une amie et à côté viennent s'installer un couple (les parents) et une ado. Les deux parents se sont mis à pianoter sur leurs engins respectifs pendant que l'ado soupirait... Cette situation aux antipodes de ce que l'on imagine a eu le mérite de bien nous faire rire !
    Mais dans le cas que tu évoques, on a plutôt envie de pleurer :-(

  • oui parfois ce sont les adultes...
    j'ai vu une jeune maman qui promenait son bébé d'environ deux ans, il regardait les vaches dans un pré, c'était le moment de lui parler, de lui expliquer, de lui apprendre des mots... mais elle n'a cessé de tapoter son smartphone

  • Incroyable! De le faire et de ne pas se rendre compte que c'est indécent! Elles ne pourront même pas dire qu'elles ont vécu les funérailles de leur amie, elles étaient ailleurs avec leur tête.

    Les gens ne savent plus vivre l'instant présent. Je me faisais encore la réflexion ce matin, mais au sujet du nombre de photos que prennent ma fille et mon beau-fils de leurs enfants. Je me suis dit qu'à un moment, s'ils veulent vraiment garder et regarder toutes ces photos, ça leur demandera tellement de temps qu'ils n'auront plus le temps de faire de nouvelles photos.

    Bon, je me comprends, mais je ne sais pas si je me fais comprendre... :-) En bref: vive la vraie vie, celle qu'on vit au moment-même!

    Bisous,
    lulu

  • on se comprend :-)
    bises, Lulu

Écrire un commentaire

Optionnel