B comme bon voyage

lakévio65.jpg

Elle passe et repasse dans le couloir, la taille cambrée, ses jolies fesses bien moulées dans une robe blanche. Elle se penche légèrement à une fenêtre ouverte pour faire voleter son foulard rose sur ses épaules nues. Ses élégantes chaussures, blanches aussi, évidemment, la grandissent de douze centimètres: c'est peut-être peu pratique pour voyager, mais c'est absolument indispensable, pense-t-elle, tout comme la blondeur qu'elle a mise dans ses cheveux et l'échancrure de son corsage. 

Oui, elle a de grands projets. 

Dans sa main gauche, elle serre le livre qui lui a donné l'idée de ce voyage en Russie: La madone des sleepings

*** 

tableau et consignes chez Lakévio, que je remercie!

Commentaires

  • Voyager sans Madame Mère rend les choses plus faciles ;-)

  • viva la libertà :-)

  • on peut s'inspirer de Dekobra et de son héroïne même si le nom des trains a changé ;-)

  • Maurice en a fait rêver plus d'une !...
    Merci, Adrienne.

  • merci à toi, lakévio!
    (je me souviens que quand j'ai lu ce bouquin, il m'a semblé pornographique, vu mes sages lectures jusque-là ;-))

  • toujours les mêmes, depuis la préhistoire, s'approprier celui qui ramène les plus gros biftecks ;-)

  • Dans ce "dangereux" voyage, le péril est en ses talons de 12 centimètres me semble-t-il, elle prend des risques la damoiselle... Bises. brigitte

  • hé oui, voyager avec des chaussures pareilles, c'est qu'on a un plan et que ce plan n'est pas le voyage ;-)

  • il eut mieux valu qu'il fût un brin plus rouge ;-)
    bises

  • ah mais vous connaissez l'adage, qui ne risque rien ...

  • et le cinéma qu'elle se fait à la fenêtre, depuis la position de la jambe jusqu'au bout du foulard qui volette ;-)

  • la Russie, oui, une destination que j'aimerais atteindre un jour, Saint-Pétersbourg d'abord (un de mes amis va finalement prendre le transsibérien, avec son fils aîné, en septembre prochain)

  • si elle est "à la pêche à l'homme", elle n'est pas libre, à mes yeux ;-)

  • ah, LA femme du train, un grand mythe romanesque de la littérature !!! tu fais là une charmante évocation de l'illustration...

  • merci Emma, avec de telles chaussures etc (je me répète ;-)) je ne pouvais imaginer qu'un remake de la madone des sleepings ;-)

  • non, c'est une guerrière, armée de la pointe des pieds à la pointe des cheveux teints ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel