B comme bonne idée!

Chaque année, nous explique-t-on dans la vidéo, de grands et coûteux travaux sont nécessaires pour remettre "à niveau" le sable le long de notre côte belge. Surtout à cause des tempêtes hivernales, qui emportent au large des tonnes de sable. 

On pourrait peut-être régler le problème de manière moins coûteuse et tout à fait écologique, en créant une sorte de récifs artificiels constitués de plantes marines, de coquillages et bien sûr de moules tongue-out 

Ces récifs formeraient une sorte de filtre et empêcheraient l'érosion des plages. 

Ce mois-ci, un projet pilote sera installé sur un bout de côte, à hauteur de La Panne. S'il est concluant, dans trois ans il sera réalisé à grande échelle. 

mer,actualité,belge,belgique

source de la photo (Jimmy Kets) et article ici

 

Commentaires

  • Reste à espérer que ce soit une vraie bonne idée...

  • je suppose qu'avant de s'engager pour de telles sommes, le secteur privé s'est assuré d'un certain taux de réussite mais bien sûr, il faudra évaluer le projet, au bout de trois hivers

  • L'être humain, même issu du privé, aime jouer à l'apprenti sorcier.

  • c'est vrai, mais là il a fallu convaincre de nombreux partenaires de jouer ensemble :-)
    j'ai un peu lu autour... je n'y connais rien, bien sûr ;-) ça me semble ambitieux et consistant, comme projet, faudra voir

  • ce serait une bonne chose, oui! et une solution exportable à tant de plages de par le monde ;-)

  • Sur la côte des Aresquiers malgré des travaux importants et donc coûteux, le sable disparaît. Cet été la plage a nettement rétréci !

  • je suppose que ces problèmes se posent partout, soit ensablement soit désensablement, c'est pourquoi une solution plus durable et plus écologique serait la bienvenue!

  • ce n'est pas pour les manger, c'est pour qu'elles s'installent durablement :-)

  • C'est un vrai problème un peu partout chez nous aussi, toutes les solutions sont à étudier !

  • oui c'est un aspect qui intéresse les investisseurs privés, si ça marche ils pourront exporter leur savoir-faire...

  • Et pendant ce temps, on enlève de plus en plus de sable de la mer et des fleuves pour la fabrication du béton !

  • c'est hélas une de ces nombreuses ressources qui ne sont pas inépuisables!

Écrire un commentaire

Optionnel