O comme onze

jeu,fiction,françois bon

(1) Depuis ses 15 ans, il connaît The Matrix par cœur. Depuis ses 15 ans, il ne s'habille plus qu'en noir, avec le manteau très long et les lunettes sombres. Malheureusement, depuis ses 20 ans une calvitie sévère l'empêche de jouer pleinement les Keanu. 

(2) A 60 ans, elle a eu envie de faire le trajet Belgique-Compostelle à vélo. Elle s'est un peu entraînée, quelques samedis, et puis elle est partie. Personne n'ose lui demander si elle n'a pas triché et pris le train, ici et là, pour alléger le parcours. 

(3) Ses parents l'ont appelé Christophe mais il a choisi la graphie Kristof. Toute la vie il leur reprochera ce prénom français. Malheureusement, il n'a pas pu changer son nom de famille, qui est d'origine picarde. 

(4) Elle regrettait d'être née trop tard pour pouvoir être hippie. Ça ne l'a pas empêchée de se parfumer au patchouli, de fumer de la marijuana et d'abandonner ses études à 17 ans. Ni d'enseigner l'anglais en Inde. 

(5) Ses trois frères font la fierté de leurs vieux parents: ils ont bien réussi dans leur entreprise de toiture, plomberie, chauffage, électricité. Ils ont des villas, des piscines, un manège. Lui seul est un gagne-petit: il a fait des études et est prof dans le secondaire. 

(6) Depuis de nombreuses années, sur tous les billets de banque qui lui passent entre les mains, elle écrit consciencieusement au stylo bleu: "L'argent, c'est de la merde". Depuis de nombreuses années, elle espère en vain qu'un de ces billets lui reviendra en mains. Aujourd'hui, elle se demande si elle n'a pas inspiré un Brestois. https://attaque.noblogs.org/post/2017/07/31/brest-finistere-largent-cest-dla-merde/

(7) Arrête de faire le pitre! lui disait constamment sa mère.
Tu vas encore te faire remarquer avec tes grimaces et tes pitreries! lui sifflait-elle. 

Après sa mort, il a trouvé un carnet où elle consignait pieusement toutes ses facéties. 

(8) Si vous saviez, dit-elle, comme j'ai galéré! Galéré des années, des années avant de trouver ce que j'aime vraiment faire! Ça me désespérait!

Elle vient d'avoir vingt ans. 

(9) Après deux opérations aux genoux, ligaments, rotule, il a dû arrêter le foot. Il s'est mis au vélo: il a parcouru toute la Corse, grimpé le mythique Mont-Ventoux, passé l'hiver sur son VTT. C'est comme ça qu'un soir de neige et de boue, un camion l'a percuté.

(10) Elle a préparé le petit déjeuner familial, les boîtes à tartines pour les enfants, rangé la maison. Elle a conduit les enfants à l'école et leur a dit à ce soir, travaillez bien. Puis elle est allée se jeter dans le canal.

(11) Il était ambulancier. Le roi de la vitesse et de l'efficacité. Le jour où l'ambulance a dû venir pour lui, elle est arrivée trop tard. 

*** 

atelier d'été de François Bon - consigne 1: onze personnages en 3 phrases chacun 

source de la photo wikipedia

Commentaires

  • Elle nous émerveille chaque matin. Elle a choisi de s"appeler Adrienne. Elle a de multiples talents que sa mère semble ignorer.
    ;-)

  • en voilà un gentil commentaire, Mme Chapeau! merci, ça me touche beaucoup

  • Onze brèves qui soulignent l'absurdité de la vie, parfois. Bien joué !
    Qu'as-tu pensé de cet atelier ?

  • ce que François Bon propose, année après année, est très répétitif (et les consignes hyperlongues, faut le temps de les lire et d'en distiller l'essentiel, maintenant en plus c'est en vidéos de trois quarts d'heure ;-)) mais je participe "de loin", je n'envoie pas mes participations

  • Logique stricte : quoi qu'on fasse, la vie s'arrange pour se payer notre tête (et l'Adrienne est sa porte-parole).

  • et une preuve (provisoirement encore) vivante ;-)

  • merci Brigou :-)

  • plus que des portraits aiguisés, des romans condensés comme des trous noirs, et finissent mal

  • héhé tôt ou tard ça finit mal pour nous, c'est surtout dommage quand c'est tôt ;-)

  • Onze nouvelles de trois lignes ? On n'est pas fénéon chez vous ! (Felix cui...)

    J'ai beaucoup aimé la 7 !

  • fiction pure, la 7 ;-)

  • Je les ai toutes aimées, pas une de m'a laissée indifférente ou tiède... Toujours la chute parfaite (enfin, pas toujours pour celui ou celle à qui ça arrive... :) )

    Pour la 8, j'ai toujours été agacée comme aux USA on utilise l'expression "my whole life" à tort et à travers, au point d'avoir en effet des ados ou des enfants s'étonner de n'avoir jamais vu "ça de toute leur vie"...

  • merci pour l'appréciation, Edmée :-)
    la phrase "j'ai galéré pendant des années" a en effet été prononcée avec beaucoup d'emphase et d'effets de manche par une ancienne élève d'à peine 20 ans, et ça m'a fait sourire ;-) j'ai réussi à me retenir de lui faire un commentaire, "des années" dans son cas signifie maximum deux ans :-)

  • si ça te tente... ;-)

  • La vie et ses "drôles" de facéties...
    C'est parfaitement bien décrit. Mais triste aussi.

  • c'est que nous ne faisons pas partie des gens qui aiment se plaindre ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel