22 rencontres (1bis)

La première fois que Madame l'a revu après qu'il avait quitté les bancs de sa classe, il faisait du stop. Elle s'est arrêtée pour le prendre, bien sûr. 

C'est alors qu'elle a remarqué qu'il était pieds nus. Il lui a dit de ne pas s'en inquiéter, ça avait un rapport avec le lieu d'où il venait - un camp scout - et non, il n'avait ni froid aux orteils ni mal à la plante des pieds. 

La deuxième fois que Madame l'a revu, il a fait irruption dans son bureau des coordinatrices. Beaucoup d'années avaient passé, il s'était laissé pousser une barbe et travaillait comme éducateur. Il s'occupait d'enfants sourds et les aidait dans leur scolarisation. 

En rentrant de vacances - Madame avait réussi l'exploit de ne presque pas penser à l'école, aux élèves ou aux anciens élèves pendant une quinzaine de jours - elle l'a revu au rayon des fruits et légumes du supermarché. 

Devant l'étonnement de Madame quand il lui a annoncé qu'il suivait une formation de flic, il a déclaré: 

- Je vais avoir 36 ans, tout de même! 

Comme si ça avait un rapport avec sa nouvelle vocation... 

prof, école, élève

source de l'image 

Quel dommage, se dit Madame depuis jeudi dernier, qu'un gars si doué pour l'accompagnement d'élèves en difficulté soit obligé de se chercher un autre boulot... Quelle perte pour l'enseignement, toutes ces restrictions budgétaires qui sous prétexte d'"inclusion" font entrer dans nos classes des enfants aux problématiques très diverses, sans aucun soutien approprié: que les enfants et les profs se débrouillent.

Commentaires

  • ce ne sont pas les "et pourtant" qui manquent ;-)

  • La redistribution de l'argent des taxes et impôts restera toujours un mystère...et on pioche systématiquement aux mêmes endroits!!

  • hélas!
    et pourtant... comme je disais ce matin à Mme Chapeau...

  • oui, de jolis mots, comme le mot "inclusion", alors qu'il y a(vait) des structures et des enseignants spécialisés qui font (faisaient) du bon boulot

  • oh oui, absolument! c'est certain, et comme je lui disais, le flic aussi a un grand rôle à jouer dans le social et l'éducation

  • Espérons qu'il ne reverra pas ses anciens élèves...ce serait mauvais signe ^^
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • je ne crois pas que les anciens enfants sourds ou autistes soient plus délinquants que la moyenne...

  • EN France aussi, on masque les restrictions budgétaires( fermetures des classes spécialisées avec les enseignants formés ) sous des prétextes humains fallacieux ( inclusion des enfants handicapés dans le système normal ).
    Il faut voir dans quelles conditions ça se fait. On dit que les enfants ont un adultes pour les aider. Quels adultes ? Des pauvres bougres en réinsertion qui ont eux-même besoin d'aide.
    Parfois on tombe sur une perle, bein sûr, mais hélas, on tombe aussi bien souvent sur des gens qui perturbent la classe plus qu'ils n'aident l'enfant.
    Je trouverais très bien qu'on inclut les enfants handicapés si les moyens étaient mis : personnel formé, classe allégée en nombre, temps partiel pour les enfants inclus. Hélas, le souci d'économie prime sur le bien-être et l'efficacité. On a trouvé un moyen de garde peu onéreux. Et tout le monde souffre, le pauvre gosse qui vit à un rythme qui ne lui convient pas, les autres élèves qui doivent suivre avec parfois un copain très perturbateur, et les enseigants qui ont l'impression de mal faire leur boulot.
    Bref, je pourrais être intarissable sur le sujet.

  • nous sommes à 100% d'accord, chère Berthoise!!!

  • il semble être une personne de qualité, mais il a aussi besoin de stabilité pour sa vie personnelle, sans doute fera t il encore preuve d'humanité là où il va

  • oui bien sûr, c'est cet argument de stabilité qu'il voulait dire en me donnant son âge... il est marié et a deux petits enfants, il faut qu'il gagne sa croûte et qu'il y ait un minimum de sécurité, au lieu des horaires et affectations précaires que sont obligés de donner aujourd'hui les institutions qui accompagnent les enfants dits "à problème"
    et bien sûr il fera un bon flic, mais je ne peux m'empêcher de le répéter: quel dommage pour les enfants qu'il accompagnait! quel gâchis!

  • Bonjour, je ne comprends pas trop votre site qui n'est pas si simple à comprendre. d'autant que le titre de votre 'revue du sujet ' n'y est pas. Donc, on ne sait pas trop de quoi vous parlez en fait .

  • Bonjour et bienvenue! à mon tour de ne pas comprendre ce que vous entendez par 'revue du sujet' ;-)
    Mais vous avez raison, ce blog est 'un peu de tout' et je veux bien croire qu'à un premier contact ça semble 'un peu n'importe quoi' :-)
    Peut-être que les tags vous mettront sur la piste? Par exemple pour ce billet-ci il s'agit de l'école, du prof (Madame) et d'un ancien élève.
    Merci pour la visite et le commentaire!

  • C'est bien triste qu'un poste de policier offre plus de sécurité qu'un travail d'éducateur ! Est-ce qu'il n'y a que les enseignants pour croire que l'éducation est plus importante que la répression ? :(
    Ici aussi la tendance est à l'intégration d'une majorité d'enfants dans les classes "normales". Et j'ai plusieurs amis, parents d'enfants handicapés, qui s'en réjouissent. Des moyens sont donnés aux enseignants pour faire face à ces situations, et contrairement à la France, ce sont des professionnels qui viennent en soutien dans les classes. Mais vu l'ampleur de la tâche, il en faudrait encore plus.

  • tout ça existait et fonctionnait très bien mais dans le courant de l'année scolaire écoulée, les choses ont changé et le vrai changement a lieu dès septembre. Voilà pourquoi malheureusement quelqu'un comme Dieter arrête ce boulot... qui dans sa nouvelle formule ne l'intéresse plus tellement.
    Et en effet, pour certains enfants l'aide apportée par ce que nous appelons 'GON' est un grand bienfait. C'est ainsi que ce jeune garçon sourd a pu faire une scolarité "normale"! il a même participé à la pièce de théâtre! comme acteur! il a fallu un peu le coacher sur la façon de parler, de faire porter la voix etc
    bref, il y a de quoi remplir d'autres billets ;-)

  • navrant, c'est le mot!

  • Et pourtant, du temps où je donnais cours aux Finances et où j'avais un certain pourcentage d'adultes en situation de handicap, on m'avait dit qu'on manquait d'interprètes en langue des signes. On m'avait conseillé de suivre une formation, ce que je n'ai évidemment pas pu faire, et c'est dommage... Mais c'était il y a vingt ans.

    Je suis convaincue, comme d'autres personnes l'ont fait remarquer qu'il fera peut-être, sans doute du bon boulot et que souvent, des officiers de police m'ont dit qu'on recherchait beaucoup de profils comme cela dans la police, anciens profs, médecin, éducateurs, assistants sociaux, etc.

    je crois que c'est plus que jamais nécessaire. Le gros baraqué, ce n'est pas vraiment ça qu'il nous faut (même s'il faut pouvoir courir vite, la formation de policier, ce n'est pas du gâteau non plus, j'espère qu'il est bon sportif !

  • je suis sûre qu'il fera du bon boulot, et je lui ai dit que son boulot serait aussi de l'éducatif et du social, deux domaines dans lesquels il excelle... et il est sportif en plus ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel