B comme Bottes suédoises

mankell.jpg

Pour parler de ce livre, par quel bout commencer? 

Faire le lien avec le précédent, Les Chaussures italiennes? C'est inutile, ils peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre. 

Faire le lien avec la biographie de l'auteur, dont c'est l'ultime ouvrage? (1) Peut-être n'est-ce pas pertinent de se demander dans quelle mesure auteur et narrateur se confondent quand ils parlent de l'éventualité de leur mort prochaine et de la peur qu'ils en éprouvent. 

Faire le lien avec l'environnement naturel décrit dans le roman? Le climat nordique, ces rochers où rien ne pousse, cette petite ville portuaire de plus en plus déserte et désolée ajoutent évidemment à l'ambiance générale. 

Chacun y souffre du même problème, la solitude: l'ancien facteur, qui se mêle de la vie des autres, la femme du restaurant, qui rêve d'un ailleurs, la vieille sur son rocher, dernière survivante de quelques familles de pêcheurs, la veuve de Nordin, mort subitement d'un arrêt cardiaque, la réfugiée polonaise, qui travaille depuis des années à la remise en état d'une vieille bagnole, la jeune journaliste... et le narrateur, même si c'est par choix qu'il vit en reclus sur son île. 

Lui aussi aimerait revivre un amour, avoir une présence aimante à ses côtés. A 70 ans, il a peur qu'il ne lui reste que peu de temps, même s'il est encore en parfaite santé. 

Vieillir, c'est s'aventurer sur une glace de moins en moins solide. (p. 255)

Et puis... et puis, après l'incendie criminel de sa maison, les événements vont s'enchaîner pour nous mener, nous lecteurs, vers une fin beaucoup plus positive qu'on ne l'aurait imaginé. 

Ce qui me fait conclure que peut-être, s'il en avait eu le temps, Henning Mankell aurait poursuivi par un troisième tome. 

Moi en tout cas je sais quel titre je lui aurais donné tongue-out  

*** 

(1) l'original a paru en 2015 et l'auteur est décédé en octobre cette année-là 

source de l'image et info ici, sur le site de l'éditeur et les 25 premières pages en lecture ici 

merci à Margotte et à son challenge nordique 

margotte nordique.jpg

Commentaires

  • Merci pour votre résumé et vos liens. Passez un bon dimanche.

  • merci, Mme Chapeau, bonne fin de journée!

  • Quelle que soit la nationalité de leur auteur et bien que ceux-ci fournissent souvent la carte du patelin où se déroule l'action, tous ces romans nordiques semblent avoir en commun leur cadre : patelins isolés, sites merveilleux par beau temps et déprimants par mauvais (donc presque toute l'année), personnages bizarres et solitaires, on finirait par se lasser, au vingtième. :-)

  • et on se demande d''où vient ce subit engouement touristique pour un pays aussi déprimant que l'Islande ;-)

  • Les Sandales belges ? ;-)

    Les croquenots d'Arthur le Frenchie ? ;-)

    Je crois que je suis perdu pour le roman policier - et pourtant j'en ai lu des tonnes y compris des Ed McBain cet été - : je n'arrive pas à entrer dans "Dix petits nègres" !

  • les Charentaises? la mule du pape?
    ;-)

  • J'ai adoré " Les chaussures Italiennes", tu me donnes envie de lire celui-là.

  • l'aspect positif, c'est le tour que prend sa relation avec sa fille (et la vie de celle-ci)
    c'est pour ça que je pense qu'il manque un tome 3...

  • coïncidence, je n'ai appris la mort de Mankell justement hier, alors que je cherchais son adresse mail pour lui signaler une piste riche qu'il a loupée dans son dernier Wallander.
    Bon dimanche, Adrienne

  • on en avait parlé dans la presse à l'époque (en tout cas chez nous)

  • J'avais beaucoup aimé les chaussures italiennes. Je vais donc me lancer dans le deuxième tome. j'apprends, par la lecture de ton post, que l'auteur est décédé...

  • faut lire le journal de temps en temps LOL

  • Sable mouvant, fragments de ma vie
    Il s'agit du récit autobiographique de mankell écrit pendant ses derniers mois. Édition points poche. Je te le recommande

  • merci Céline! ça répondra peut-être à ma question de savoir dans quelle mesure ces chaussures et ces bottes comportent des aspects autobiographiques :-)

  • Je viens de finir un roman d'Henning Mankell, "Le chinois".
    Ces dernières années, j'ai lu tous les Wallander et beaucoup de ses autres romans. Mais il me manque encore "Les bottes suédoises", toujours absent des rayons de ma petite bibliothèque quand je l'y cherche. Il finira bien par être disponible au bon moment.
    J'aime bien cet auteur, je ne lâche pas ses bouquins avant de les avoir terminés, mais leur côté sombre et pessimiste me plombe le moral parfois.
    Je suis donc ravie que le dernier finissent sur une note positive !

  • et moi donc :-)

  • J'ai aimé lire les chaussures italiennes, les bottes sont sur ma table de chevet ! je pensais que c'était une suite ......mais non puisque tu dis qu'on peut les lire indépendamment ! pas inspirée pour un autre titre :D
    Belle semaine à venir !

  • c'est une suite dans la chronologie des événements mais c'est une histoire qui peut se lire sans avoir lu la précédente :-)
    merci et bonne semaine à toi aussi!

  • "Sable mouvant" m'a donné envie de lire Mankell, ton billet me confirme dans cette intention. Bonne rentrée, Adrienne.

  • oui, bonne idée, d'abord les Chaussures italiennes, puis les Bottes suédoises :-)

Écrire un commentaire

Optionnel