G comme grand amour

doryphore.jpg

En voyant la consigne du Défi du samedi, je me suis demandé pourquoi on avait qualifié l'envahisseur allemand de "doryphore". 

C'est un terme que mon grand-père n'utilisait pas, peut-être que la vue de l'Allemagne dévastée avait eu sur lui l'effet thérapeutique nécessaire au pardon. 

Par contre, je constate que le terme est réutilisé de nos jours: 

Parigots, doryphores et têtes de veau 

Selon un sondage publié par Marianne (mars 2011), les Français trouvent les Parisiens pas sympas (57%), pas accueillants, pas souriants (71%), snobs (71%), arrogants (66%), pas respectueux de l'environnement, pas drôles (81%), pas épanouis (61%), toujours stressés (91%), pressés (93%). (...) 

Aujourd'hui, en Centre Bretagne, le doryphore, c'est le Parisien. En région marseillaise aussi où il est vécu en envahisseur. "Il se la pète et il est ladre, il n'a pas l'esprit du sud", entend-on souvent. (...) 

Encore une preuve que le locuteur natif ne cesse de recycler son vocabulaire... 

Pour ce qui est des autres conclusions à en tirer, je vous laisse juger par vous-mêmes tongue-out

 

 

 

Commentaires

  • En Bretagne, quand j'étais gamine, les doryphores c'étaient les Bordelais.

  • encore du recyclage, alors :-)

  • Chez nous, les doryphores, c'étaient juste les ennemis des pommes de terre...

  • chez nous aussi, mais on l'appelle coloradokever :-)

  • Un "kever" qui vient du Colorado?

  • oui, c'est ça, un coléoptère du Colorado (ou une coccinelle du Colorado, si on veut traduire dans une version gentille :-))

  • sympa la petite photo ;) Pour ma part, je ne me souviens pas d'avoir entendu ce mot, lu, peut-être...

  • je suppose que le producteur de patates a (ou avait) son petit mot régional pour désigner la bête... dans mon dialecte flamand on ne l'appelle pas non plus "coloradokever" ;-)

  • oui, j'ai vu, et je t'ai fait un commentaire similaire au tien aussi ;-)

  • quand nous étions petits , une année la chasse aux larves de doryphore nous rapportait 1 f pour chaque boite à conserve remplie... il me semble que le capitaine Haddock emploie cette insulte ?

  • oui, en effet, ce n'est pas une de ses plus courantes mais il doit l'avoir employée une paire de fois ;-)

  • Je n'avais jamais entendu cet usage du mot doryphore.
    Mais il est lié à des souvenirs d'enfance. Ma maman nous envoyait dans son jardin de patates avec chacun un bocal et on essayait d'en attraper le plus possible.

  • je pense que c'est assez "français" comme utilisation ;-)
    (je ne me souviens pas qu'il y ait jamais eu de doryphores sur les plants de pommes de terre dans le potager de mon arrière-grand-père, pourtant il n'utilisait aucun traitement chimique... et moi non plus je n'en ai jamais vu sur les miens, mais peut-être ces petites bêtes sont-elles quasiment décimées?)

  • Moi aussi, j'ai des souvenirs de chasse aux doryphores..

  • c'est fou, ça!
    ça me semble tellement... comment dire? inefficace? ou peut-on vraiment empêcher la destruction des plants en allant à la cueillette des larves?

  • Peut-être était-ce juste une façon d'occuper les enfants...

  • tout en leur donnant l'impression de faire oeuvre utile :-)

  • Oui, moi aussi j'en ai récoltés et brûlés dans les années cinquante

  • brûlé des larves de doryphore? OMG ;-)

  • Une explication se trouve ici.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Doryphore_(homonymie)

    Si j'avais su qu'il s'agissait aussi de soldats de l'armée des Perses, qui marchaient devant le char du roi et formaient un corps de 15 000 hommes, j'aurais écrit mon Défi autrement ! ;-)

  • oui, je connaissais l'étymologie porteur-de-lance mais je ne vois pas ce que ça explique pour le sens injurieux?
    (et bien tu nous feras une variante ;-))

  • Je ne me souviens pas non plus d'en avoir vu sur le champ de pommes de terre de mon grand-père qui cultivait "au naturel".
    En vérifiant le sens du mot au TLF, je trouve aussi une acception positive : "Le Doryphore. Statue de Polyclète supposée représenter l'idéal des proportions humaines" - ce qui n'a pas grand-chose à voir avec ton billet, je le reconnais ;-)

  • ah tu fais bien de parler du TLF, hier j'ai promis à mes élèves de leur envoyer des liens vers de bons dictionnaires et je ne l'ai pas encore fait :-)

  • Chez nous en lozere les doryphores se sont les gardois qui viennent devaster lesforets pour ramasserles ceps......

  • celui qu'on déteste, c'est donc souvent le voisin ;-)

  • Des amis à mes parents qui s'appelaient Faure avaient prénommé leur fille Dory! Cela n'a peut-être pas de rapport avec votre article mais j'ai pensé à cela à sa lecture!

  • sans blague? mais où avaient-ils la tête!

  • au fait, ça me rappelle que j'ai connu un Peter Selie, ce qui veut dire (les deux accolés ensemble) persil, en néerlandais...
    (c'est moins grave que Dory Faure, tout de même, qui doit être difficile à porter)

  • il y a une demoiselle Dory Faure chez Tintin aussi :-)
    http://lesaventuresdetintin714.skyrock.com/2589851069-Tintin-et-L-Alph-Art-1986.html

  • Nous on essayait d'en attraper dans le jardin de nos grands parents
    Souvenir quand tu nous tiens
    mais je n'ai jamais insulté quelque de doryphore ;-)
    Bravo et Merci Adrienne

  • merci d'être passé(e), merci pour le commentaire, Bongopinot!

Écrire un commentaire

Optionnel