L comme langue et liens

québécois.jpg

La Canadienne Québécoise (et inversement) Iris Boudreau est à Bruxelles où elle a déjà finement observé mes compatriotes cool  

Dessin et vidéo sur son blog

Commentaires

  • Quelqu'un qui vous dit être un Bruxellois (Maitre Walrus, par exemple) peut aussi être un Anderlechtois ou un célèbre Molenbeekois.

  • c'est vrai, vous me rappelez un copain d'université, qui ne se disait pas Bruxellois mais Anderlechtois...
    Anderlechtois néerlandophone ;-)

  • Je n'ai jamais dit que j'étais Bruxellois, je suis un carolorégien émigré dans le Centre, ayant fait mes études secondaires à Mons et supérieures dans le Borinage. depuis cinquante deux ans, je suis un des innombrables immigrés bruxellois. Mes enfants, eux, sont des dikkenek van Anderlecht

  • ah oui, le copain aussi disait dikkenek en parlant de lui-même comme Anderlechtois (mais que ce n'était pas mérité, évidemment ;-))

  • les Québécois et nous?
    pour nous, je dirais grâce à notre grain de folie ;-)

  • c'est vrai!
    je ne suis ni wallonne, ni flamande... je suis bruxelloise, bruxelloise francophone

  • voilà, c'est noté ;-)

  • je suppose que l'attachement au lieu où on a vécu et à la langue qu'on parle est pareil un peu partout dans le monde :-)

  • Qui suis-je ? D'où viens-je ? Où vais-je ? Dans quelle étagère ? Deux mille ans de philosophie et à part Pierre Dac, personne n'a pu ni ne peut répondre à ces questions ! ;-)

  • c'est à peine si on sait d'où on vient ;-)

  • C'est ce mélange d'origines qui fait des belges, et des québécois sûrement aussi, des gens si ouverts et flexibles et adaptables, oui, oui!

  • j'ai trouvé de nombreux points communs en parlant avec des Slovènes, ils ont le même vécu historique aussi ;-)

  • voilà, Noël, Nouvel an... tant de raison d'offrir ou s'offrir des gâteries :-)
    (je suppose que tu parles du nouveau téléphone-joujou à 1200 euros?)

  • On peut rajouter aussi les Finlandais à la liste o;)

    Je suis une Bruxelloise (globalement) ixelloise d'origine, immigrée à Anderlecht et cela ne me fait pas un dikkenek (à Genval où j'ai passé, j'avais toujours l'impression d'avoir une grosse tache noire sur le front. Mais peut-être qu'on ignorait tout simplement ce que c'était qu'Anderlecht, oui, oui, malgré le foot...)

    En fait, on n'est pas Flamand, plus exactement, on est flandrien (de l'est ou de l'ouest), d'Anvers ou du Limbourg. Qu'y a-t-il de commun entre un Campinois et quelqu'un de Langemark ???

    Si on ajoute à ça mon père qui était français et s'est battu dans l'armée française, alors qu'il était né à Etterbeek et avait toujours vécu à Koekelberg... Mais a finalement été logique et a opté pour la nationalité belge... Ca brouille encore un peu plus les cartes. Mais il aimait bien aller en France quand même... Ca lui rappelait peut-être son jeune temps !

  • oui oui, on a déjà eu l'occasion de parler de tout ça :-)

  • Je suis une bruxelloise trilingue en langues mortes (mon fantasme, c'était de débiter ça à un entretien d'embauche... J'ai jamais osé) sauf que maintenant, j'ai tout oublié du grec hormis en oinô alètheia (et peut-être un peu du verbe luô, luein) (et les articles et les esprits rudes et doux) et un peu moins de latin (et ça, c'est sûrement pus dû à Astérix qu'aux dix ans de latin que j'ai pourtant faits avec beaucoup de plaisir).

  • tu serais étonnée comme "ça revient vite", si tu t'y remettais un peu ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel