A comme allokataplixis

lakévio73.jpg

Ça a débuté comme ça. Hector Vanderheiden, coiffé de sa casquette neuve et chaussé des souliers de cuir réservés aux grandes occasions, la moustache peignée et retaillée, un mouchoir propre en poche, s'était rendu dans la capitale à l'invitation d'un notaire. 

Chez qui il n'est jamais arrivé. 

Mais ça, la famille ne l'a su que quand il était trop tard. 

Hector Vanderheiden, les mains derrière le dos, a pris tout son temps pour flâner. Il était largement en avance pour le rendez-vous et en a profité pour admirer les étalages. Il y avait là des choses inouïes, des choses dont il ne soupçonnait même pas l'existence et qui le faisaient tomber d'émerveillement en émerveillement. 

C'est ainsi qu'il s'est retrouvé, sans qu'il ait bien compris comment la chose s'était faite, sur les moelleux fauteuils de la Maison Polant. Où sa naïveté lui a valu un traitement de faveur. C'est bien normal. 

C'est bien normal aussi que son cœur ait lâché. 

Bien normal que son fils et sa belle-fille n'aient pas jugé utile de faire des frais pour le rapatriement du corps.  

En fait, madame Polant, déléguée par la famille, avait seule suivi le corbillard. 

*** 

Allokataplixis, le mot vient d'être inventé par un professeur américain pour désigner l'émerveillement, la fascination du touriste devant ce qui est différent de chez lui (donc une notion fort différente du syndrome de Stendhal) - merci à Lakévio pour le tableau, l'incipit et l'expicit imposés!

Commentaires

  • Normal mais un peu triste. Encore que mourir d'émerveillement c'est mieux que mourir de peur ou de froid.

  • avec la dernière phrase imposée, on est obligé de faire mourir quelqu'un, alors autant que ce soit dans la joie ;-)

  • J'aime beaucoup votre histoire.
    Faudra nous raconter si vous êtes en allokataplixic ce weekend en visitant notre région germanophone ;-)

  • J'ai pas relu...
    J'ai oublié d'écrire "tombé" et j'ai écrit "allokataplixis" au lieu de "allokataplixie"...

  • "tombéE"

  • allokataplixis totale, Madame Chapeau, et d'ailleurs je risque fort de vous en abreuver demain et après-demain :-)
    (pas d'inquiétude, j'avais compris, et je me souviens que vous savez écrire :-))

  • je le pense aussi :-)

  • Bref, le prof américain a donné un autre nom au "syndrome de Stendhal"... ;-)
    Cela dit, ce brave monsieur a eu une ort enviable.
    Celle de Monseigneur Daniélou.
    L'épectase, c'est quand même mieux que le mésothéliome...

  • pour moi, comme je le dis à la fin de mon texte, le syndrome de Stendhal désigne autre chose, ne serait-ce que parce qu'il est en rapport avec l'art; il est aussi beaucoup plus fort, il va plus loin que le simple émerveillement; le mot fabriqué à partir du grec désigne l'émerveillement du touriste devant tout ce qui est différent de chez lui (mais banal pour l'autochtone)

  • Nouveau mot :)
    Il a des consonances grecques , souvenirs...
    Bon il fallait un décès, alors , voilà c'est fait ;)

  • exactement, voilà, c'est fait, la dame peut suivre le corbillard :-)

  • son étonnement ne lui aurait pas coûté la vie, c'est sûr :-)

  • J'ai le goût des mots et des créations nouvelles mais je n'aime pas qu'on retouche à ce qui existe déjà. Je trouve le "syndrome de Stendhal" beaucoup plus de "chez nous" !
    Evidemment, un récit parfait et une mort en extase ! Bravo !

  • oui mais syndrome de Stendhal ne signifie pas la même chose

  • Ca existe encore ces salons aux fauteuils moelleux ? Enfin... il est mort heur-reux !

  • mais oui! même dans ma petite ville, il y en a un :-)

  • et une jolie chanson en hommage à ce brave Hector... https://www.youtube.com/watch?v=NULE7_c3LQg

  • je l'avais d'abord appelé Dupré mais Vanderheiden sent encore plus sa province, non? enfin, de ma province à moi, en tout cas :-)
    (merci, je connaissais la chanson mais je ne savais pas qui la chante!)

  • Ta description d'Hector est parfaite, et ma foi il est mort heureux, peut être même émerveillé :) et tant pis pour le fils !

  • il fallait bien essayer de le rattacher au tableau, avant de le faire passer dans le corbillard :-)
    merci, Colette et bonne journée!

  • J'adore ! Faut-il en conclure que la curiosité est un bien méchant défaut ? Seul regret: le pauvre ne s'en souviendra pas de son court passage à la capitale (Sa famille, si !)

  • c'est vrai :-) mais au moins, pour une fois, il aura vécu dans l'instant :-)

  • j'ai bien fait de venir chez toi ce soir, ta note (malgré le corbillard) m'a bien amusée !
    Ce n'est pas du luxe avec toutes ces notes du jour pour commencer la semaine ! :)

  • ce corbillard m'embêtait, je n'avais ni des envies de meurtres, ni des envies de drames humains ;-)
    merci et bonne soirée, bonne nuit!

  • - M. Vanderheiden a-t-il encore toute sa connaissance ?
    - Non elle est sortie par un escalier dérobé !

    Rions de Joe Krapov, pour une fois, plutôt qu'avec lui ! Je suis allé chercher sur Google si cette Madame Polant était l'équivalent belge d'une Madame Claude ou d'une Madame Steinheil !

  • c'est une madame qui nous a été imposée et dont je ne savais que faire: de qui pouvait-elle bien suivre le corbillard, à la demande de la famille, qui a préféré s'abstenir? je verrais bien S. Signoret (âgée) dans le rôle :-)

  • Haha, j'ai fait la même recherche que Joe Krapov avant de lire la consigne :D !
    T'es trop forte Adrienne pour nous raconter des histoires quelles que soient les contraintes !
    :o)

  • le monsieur du tableau m'avait l'air d'être un brave paysan descendu en ville, je n'avais pas envie qu'il meure ni surtout que sa famille le désavoue et envoie une madame Polant derrière son corbillard ;-)

  • merci Célestine!

Écrire un commentaire

Optionnel