I comme inspiration chez...

Si vous donnez à l'Adrienne cet incipit à continuer:

"Je n'ai peur de rien, sauf...

Que croyez-vous qu'elle écrive? 

abraracourcix.jpg

abrarac.jpg

source des images ici 
(mais on les trouve aussi ailleurs tongue-out)

*** 

Malheureusement, dans l'histoire il fallait utiliser une orange, un cintre ou une horloge cassée. 

Tant pis, s'est dit l'Adrienne, je reste avec mes amis les Gaulois... 

*** 

Parce que franchement, vous avez envie, vous, de dévoiler vos vraies peurs? 

 

Commentaires

  • De dévoiler ses vraies peurs peut donner des armes à ses ennemis.
    ;-)

  • mes ennemis, je m'en charge, comme disait l'autre ;-)

  • A vrai dire, dévoiler ses peurs n'est-ce pas déjà faire un pas vers elle et les accepter ? ;)

  • non, c'est dévoiler sa part la plus intime ;-)

  • et tout le monde croira que c'est du vécu :-)
    non, non, ça ne nous avance pas ;-)

  • L'horloge cassée n'est que notre vengeance face à la peur du temps qui passe inexorablement (mais de façon élastique malgré tout) :o)
    La première de mes peurs, ce serait de ne pas avoir la place pour les dire toutes, par Toutatis !

  • toutes nos grandes et nos petites peurs, c'est vrai qu'il y aurait de quoi dire, ça n'irait pas en trois minutes... heureusement qu'on a la potion magique :-)

  • je les collectionne :-)

  • je suppose que tu en as à ton atelier d'écriture?
    apparemment, tu refuses d'écrire trop personnel
    pourtant c'est souvent cela qui touche les lecteurs
    parce qu'ils/elles se reconnaissent et quelque part, cela fait du bien!

  • c'est toute l'ambiguïté de ce genre de blog, on se dévoile beaucoup et en même temps je ne veux pas me dévoiler (et n'en ai jamais eu l'intention au départ, au contraire même)
    et à cet atelier je le veux encore moins!

  • ou des serpents à plumes :-)

  • Déjà qu'il y a l'oncle Walrus qui nous demande de parler d'iatrophobie !
    J'ai terminé ma copie. Il ne va pas être déçu du casse-dalle ! ;-)

    C'est comme avec les "Je me souviens" : on ferait mieux de demander "De quoi n'avez vous pas peur ?". Ca irait plus vite. On répondrait "des dinosaures et des ptérodactyles" et on rentrerait chez soi ! ;-)

  • je n'ai pas peur que le ciel me tombe sur la tête :-)

  • et oui, hâte de te lire, pour ton iatrophobie l'inspiration n'aura pas manqué, j'en suis sûre :-)

  • je le pense, oui, de fausses petites peurs auxquelles on joue pour cacher les vraies grandes ;-)

  • Les vraies grandes peurs sont sans doute les mêmes pour tout le monde ou pour beaucoup de personnes : perdre ceux qu'on aime le plus... Il n'y a pas de honte à ça. On est humain. Maintenant évidemment, c'est plus facile de l'écrire dans un commentaire ailleurs que chez soi que dans un atelier d'écriture.

    Bon, maintenant, le risque de canicule étant largement passé, je peux peut-être dire que j'ai peur qu'il neige cet hiver o;))) ???

  • oui les vraies grandes peur, celles de la maladie grave, de la décrépitude et de la mort youpie :-)

  • J'ai aussi immédiatement pensé aux deux Gaulois avec cet incipit !
    Et tant pis pour les consignes si elles ne te conviennent pas. Tu finiras bien par trouver quelque chose qui t'inspire et sur quoi tu auras envie d'écrire. En tout cas en tant que lectrice, je j'espère ;-) !

  • mon problème c'est qu'à cet atelier je ne veux pas parler de moi, or je ne sais faire que ça ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel