U comme una giornata particolare

Le matin tôt, être la fille sur qui on peut compter. Avoir réglé son réveil la veille, sauter du lit, faire le service de réveil au téléphone pour sa mère, se préparer, retéléphoner pour annoncer sa venue dans les cinq minutes et repréciser qu'elle se tienne prête avec la valise en bas de l'appartement, sortir la voiture... 

Bien sûr, la mère a encore voulu faire deux trois trucs - alors qu'elle se disait "prête depuis six heures!" - et l'Adrienne garée en catastrophe - il n'y a jamais de place en bas de l'appartement, sauf celle pour handicapés - gêne la circulation. Parce que c'est évidemment à ce moment-là que le bus doit passer. 

Enfin la mère arrive, déclare que l'Adrienne est "vraiment un sac de nerfs", parle toute la route de sa voisine d'à côté, de celle du haut et de celle du bas. Une bonne demi-heure plus tard, elle est à destination, valise, guichet, billets, train... ouf. 

2017-10-10 (2).JPG

Deuxième temps, le retour: être l'Adrienne qui ne rate pas une occasion de faire le mauvais choix à un carrefour ou comme dans ce cas-ci, dans le noir, des travaux, une circulation dense, un territoire inconnu... et hop! un petit "remake" du retour d'Italie, sans carte, sans GPS, l'Adrienne s'est dirigée au pif et a traversé chaque hameau, chaque village, cherchant vainement une indication de lieu qui la remettrait sur la piste. Heureusement, le soleil s'était levé, lui indiquant le nord-est tongue-out 

2017-10-14 (2).JPG

Troisième temps, redevenir Madame, calme, sereine, souriante, heureuse et impatiente de retrouver ses chéris. Même la perspective d'un mercredi après-midi et d'une soirée occupés à des entretiens avec des parents d'élèves, oui même ça, tout est préférable au voiturage d'une mère qui part pour deux semaines chez son fils. 

Commentaires

  • Suis très contente que ma fille n'a pas de voiture ... Mme mère lit-elle vos notes ? J'espère bien que non.
    Qui sait, dans 20 ans et quelque, une autre personne fera une critique à propos de Madame, calme et souriante ? Suis d'ironie caustique aujourd'hui... vous avez toujours la faculté de mettre ce commentaire aux oubliettes

  • ni ma mère ni es élèves n'ont connaissance de ce blog et ma mère comme mes élèves disent ou diront de moi ce qu'ils veulent

  • Du temps où je véhiculais ma mère, elle voulait toujours qu'on coupe la ventilation car le froid lui faisait mal aux épaules. Maintenant, je suis devenue comme elle...

  • ne me dites pas que je vais devenir comme ma mère ;-)

  • Ne dit-on pas que la vie réserve des surprises?
    ;-)

  • ma grand-mère était persuadée qu'en hérédité on sautait une génération, et j'ai toujours aimé le lui entendre dire, c'est à elle que je veux ressembler :-)

  • elle peut y rester une dizaine de jours :-)

  • Le fils de Madame Mère aura peut-être les mêmes aventures à l'autre bout de le ligne de train... :o)

  • non, il ne la voiture pas ;-)

  • ça me fait plaisir, c'était le but, mais parfois il n'est pas clair pour tout le monde que je suis surtout dans l'autodérision ;-)

  • Plus rien n'est clair pour moi depuis deux jours. La question du jour c'est :

    Est-ce que tous et toutes les Belges sont chauffeur(e)s de taxi ?

    ;-)

  • avant de te répondre, j'irai consulter notre avocat Maître Walrus :-)

  • Aujourd'hui je n'ai conduit que la voiture d'Emilie au garage, mon épouse chez son kiné, Louise à son manège, puis à nouveau la voiture d'Emilie à full régime Laeken-Drogenbos et retour pour décrasser le moteur : demain je la passe au contrôle technique puis je vais récupérer sa propriétaire à son école de l'autre côté de Bruxelles.
    Appelle-moi (H)uber(t) !

  • tu es donc vraiment notre Maître :-)
    et en plus tu ne te trompes pas de route, sans carte ni GPS

  • Ah dix jours de tranquillité, si je comprends bien ? Ca te fera vraiment des vacances ;-)

  • en quelque sorte

Écrire un commentaire

Optionnel