Dernière fois

DSCI5740.JPG

Jeudi soir, tout en réarrangeant les cent soixante chaises à son goût, Madame s'est tout à coup fait la réflexion que c'était l'avant-dernière fois qu'elle organisait une soirée d'information pour les sixièmes/Terminales et leurs parents. 

Un jour, ce sera la dernière fois que madame Verdurin mangera son croissant en lisant le naufrage du Lusitania, la dernière fois que ce goujat de Ronsard invitera Cassandre à l'aimer pendant qu'elle est jeune et belle, la dernière fois que Voltaire ironisera avec les Jeannot de la Jeannotière sur l'utilité du latin, de l'histoire, de la géographie... 

Peut-être même cette dernière fois est-elle déjà arrivée, puisque Madame ne sait pas si ses derniers élèves, l'an prochain, seront des classes de cinquième/Première ou de sixième/Terminale. 

Arrivée à ce stade-là de ses réflexions, elle s'est dit que ça valait sans doute mieux de ne pas savoir et de continuer à "cultiver son jardin", c'est-à-dire terminer de vérifier l'ordre de la salle, des chaises, du matériel audiovisuel... et des toilettes tongue-out 

prof,école,élève,littérature

 

Commentaires

  • oh oui, je me souviens beaucoup mieux de mes tout premiers élèves que de ceux d'il y a quelques années :-)

  • Je suis d'accord avec Madame. Il vaut mieux éviter ce genre de pensées...

  • merci Madame Chapeau, on va essayer de faire du mieux qu'on peut jusqu'au dernier jour :-)

  • j'ai assisté à ce genre de cérémonie d'"enterrement" qui n'a plus lieu dans une église mais dans une salle chez l'entrepreneur de pompes funèbres (ça porte sûrement un nom plus flashy de nos jours...) et je dois dire que notre salle n'est pas à la hauteur ;-)
    on a les chaises et tout le matériel audio-visuel comme les pompes funèbres mais il manque les plantes vertes, les rideaux, les tapis, les lumières tamisées et la musique d'ambiance... et chez eux il n'y a pas comme chez nous trois sortes de chaises ;-)

  • Tout peut être notre dernière fois, le café du matin (m'en fous, je bois du thé), le sourire d'une inconnue, le plaisir de te lire...
    C'est ce qui donne le sel aux choses :o)

  • hé oui, je le sais bien, et j'en suis consciente :-)

  • Il vaut mieux continuer à vérifier la salle et ne pas se poser ce genre de questions. Ou y penser bien après.
    Si tu te poses ce genre de questions, j'imagine que tu n'es pas loin de la retraite.
    Moi j'en suis encore loin, mais lorsqu'il m'arrive d'y penser, cela ne me laisse pas indifférente. Je sens une inquiétude. Et puis je me dis "tu as bien le temps d'y penser".
    Très beau texte en tout cas, très bien construit.

  • merci Dalva!
    oui en principe encore une année scolaire après celle-ci, mais ces pensées de "dernière fois, peut-être?" je les ai depuis toujours, il me semble même que je les avais déjà dans l'enfance, depuis que je me suis rendu compte à cinq ans qu'un jour tu as vu ton grand-père pour la dernière fois mais que tu ne le savais pas...

  • Ce sentiment, je l'éprouvais chaque fois que nous allions nous promener, maman et moi, au milieu des champs près de chez elle (le Kouter) : je la prenais en photo en me disant que c'était peut-être la dernière fois. Ces photos me sont précieuses, maintenant qu'elle a dû quitter son appartement. Heureusement nous nous promenons encore, plus près de chez moi, et ce sont parfois des premières fois.
    En classe, j'étais émue comme tu l'es déjà de lire de grands textes pour la dernière fois tout haut pour les élèves, mais chaque fois que des choses ennuyeuses survenaient à l'école, c'était un plaisir de me dire : c'est la dernière fois.

  • exactement, nous sommes exactement sur la même longueur d'ondes :-)
    (moi aussi je photographie ma mère chaque fois qu'on est ensemble quelque part ;-))

  • Notre vie se joue entre ces deux états premier souffle et dernier souffle et entre les deux il y aura beaucoup de premières et de dernières fois heureuses et d'autres qui marqueront à jamais.

  • c'est bien vrai, Maty! et ce n'est pas pour rien que mon blog est un abécédaire du temps qui passe (avec en plus des rubriques 'premiers' et 'derniers', faut croire que c'est mon obsession :-))

  • les chaises me survivront, c'est sûr :-)
    (mais normalement elles se trouvent placées autour de tables, ce local sert à des travaux de groupe, du rattrapage scolaire e tutti quanti)

  • Madame doit avoir des tas de planètes dans la maison VIII sur sa carte du ciel. pour faire bref ça veut dire kèkchose comme :

    "La maison VIII est une maison opposée à cette énergie matérielle. Elle représente une part immatérielle de nous-mêmes, une manifestation dématérialisée de notre essence, ou encore, une expérience de dématérialisation.

    C'est en ce sens qu'elle est la maison de la mort. La mort est la dématérialisation de l'individu. Ce n'est pas un néant, ce n'est fondamentalement pas une fin, c'est une transformation d'un état solide, concret, matériel, vers une essence immatérielle. La maison VIII est placée un peu après la moitié du chemin des 12 maisons et non à la fin. La mort qu'elle représente n'est pas la fin du cycle. On retrouve cela dans les Tarots de Marseille. L'arcane de la mort, la carte numéro 13 est aussi placée un peu après la moitié du parcours des 22 cartes."

    La totalité du blbbla ici : http://astrologie-autrement.com/apprendre/les-maisons-astrologiques/la-maison-viii/comment-page-3/

    Après, il y a plein de premières fois à venir qui sont très bien aussi !

  • Oufti!!! (comme ils disent à Liège :-))

  • Et oui, comment ne pas y penser !
    Ces dernières fois rendront possibles d'autres premières fois, je n'en doute pas !

  • tu as raison, restons positif :-)

  • Il faut y penser (pour pouvoir apprécier le moment présent) mais pas trop. J'ai beaucoup aimé le livre "Célébration du quotidien" de Colette Nys-Mazure qui nous invite à voir et apprécier les petits bonheurs de notre vie quotidienne.

    Concernant la retraite, j'en suis encore bien loin, donc je ne peux pas me rendre compte ce qu'on ressent à son approche. Ma maman a mis deux ans à s'habituer à cette nouvelle vie, à faire le deuil de sa vie professionnelle, à rencontrer d'autres personnes. Par contre, mon papa - qui en avait marre de son boulot - s'est habitué tout de suite à la retraite sans aucune nostalgie. Pas facile aussi de se retrouver beaucoup plus à deux en tant que coupe, sans se marcher sur les pieds.

    A bientôt Adrienne.

  • mais oui :-) se dire que c'est peut-être la dernière fois donne encore plus de goût au Carpe diem :-)
    bonne fin de semaine, petit Belge!

  • Je souhaite que le jardin soit grand... c'est bien un grand jardin, on a de quoi faire au présent et on n'a pas le temps de penser ! Beau week end Adrienne. brigitte

  • non non pas trop grand le jardin, pitié pour mon dos ;-)
    avant-hier j'ai replanté quelques hortensias plus qu'adultes, mamma mia! heureusement qu'il y avait un vrai mec pour m'aider ;-)
    beau week-end à toi aussi!

Écrire un commentaire

Optionnel