E comme édification

lakévio77.jpg

"Je suis née à quatre heures du matin, le 9 janvier 1908, dans une chambre aux meubles laqués de blanc, qui donnait sur le boulevard Raspail. Dès qu'on lui a permis de se lever, ma mère est allée se montrer à la fenêtre, le soir venu, après avoir allumé toutes les lampes et ouvert les rideaux. C'était un rituel auquel elle s'adonnait quotidiennement depuis plus d'un an, sans jamais manquer au rendez-vous, mise à part cette parenthèse de ma naissance. 

Mais cela, l'homme en face le savait, bien sûr. 

Moi-même je ne l'ai su que beaucoup plus tard, après leur mort à tous les deux, quand j'ai retrouvé leur correspondance. J'ai compris beaucoup de choses à ce moment-là. Par exemple, pourquoi ma mère et moi trouvions depuis toujours si attirants les hommes à moustache. Il en avait une, absolument impériale, sur un petit portrait au pastel que je possède encore aujourd'hui." 

Tom referma le document, éteignit l'ordinateur, redisposa tout sur le bureau exactement comme il l'avait trouvé. Il espéra que longtemps encore il trouverait ainsi le moyen de connaître l'intimité de Nadia. 

Tout en réfléchissant à ce qu'il venait de lire, il se passa la main sur son visage glabre. 

- Je vais laisser pousser ma moustache, décida-t-il. 

*** 

tableau et consignes chez Lakévio

l'incipit et l'excipit étaient imposés 
en plus du tableau, évidemment smile

Commentaires

  • Un texte plein de mystères...
    Bon retour à l'école.

  • merci Mme Chapeau, bonne semaine à vous aussi

  • Il va tenter de séduire une môme de cent-neuf ans et qui tient un blog ?
    Pourvu que sa moustache ait le temps de pousser ! :o)

  • Excellente observation, cher oncle !

  • ah lala :-)
    c'est une môme qui écrit de la fiction, hein! elles existent, si si!
    Mais en même temps comme chacun sait, l'Emma Bovary fictive et son auteur réel ont de nombreux points communs, alors pourquoi pas l'amour des hommes moustachus ;-)

  • Délicieux! Voici le troisième texte que je découvre aujourd'hui d'après ces consignes, quel plaisir... Ah j'ai aimé le tien, un peu "down to earth" et décidé...

  • un homme qui essaie de tout savoir de vous est peut-être un homme très dangereux ou peut-être un homme très amoureux ;-)

  • n'avons-nous pas tous des choses que nous ne révélerons jamais ;-)

  • un texte à plusieurs niveaux, j'aime ! le mystère de madame mère et celui de Tom ! Voyeurs, épieurs... Belle intrigue qui nous attache aux personnages dont on a envie d'en savoir plus. Je suis ravie de cette moustache !

  • tant mieux si tu es ravie, parce que c'est ce qui a été le plus difficile: rattacher cet homme par la moustache au tableau et à l'incipit de 1908!

  • Une belle idée pour traiter cette consigne pas si facile…
    c'est amusant de lire comment chacun l'interprète…
    est une question commence à me tarauder : vais-je laisser pousser ma moustache ?…
    :-)

  • il y en a qui aiment ça (comme disait "chez Pascal c'est un régal" à propos des artisons dans le fromage ;-))

  • sans compter le risque de se prendre une fameuse claque ;-)

  • ben forcément, une femme qui se montre le soir à sa fenêtre ouverte sur l'extérieur, lampes allumées et si légèrement vêtue, c'est pour être vue :-)

  • Peut-être bien que, tout comme dans le roman d'Emmanuel Carrère, Nadia ne remarquera rien !

    Une consigne traitée vraiment au poil !

  • dans un roman de Carrère? lequel?

  • merci Gwen! il fallait une pirouette, à cause de cette date largement périmée pour les mortels que nous sommes ;-)

  • merci Fabie!

  • un extrait qui met l'eau à la bouche et qu' Alfred n'aurait pas reniée https://www.youtube.com/watch?v=GRtW95YmXmg

  • sauf qu'il l'aurait teinte en blond platine ;-)

  • Nouvelle piste... S'il aime les hommes à moustache comme sa mère, on peut aussi se poser des questions sur ses préférences...

  • sa mère? tu dois confondre avec le texte de quelqu'un d'autre ;-)

  • Quel plaisir de lire ton texte! Si l'incipit était pas trop dur, la chute l'était.
    Bravo.

  • merci Colo!

  • On a envie d'une moustache et elle ne pousse pas, on n'en a pas envie et elle pousse.
    Pour Tom, le chapitre 2 nous éclairera.

  • on observe la même choses chez les femmes qui ont des cheveux bouclés et se rêvent en coiffure lisse (ou le contraire :-))

  • Puis-je te retourner le compliment que tu me fis si sincèrement ?
    Je trouve ton texte génial, dans sa grande densité concentrée. Une vie en quelques lignes...
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • merci Célestine, je crois que les fils étaient trop nombreux sur ce coup-ci: un texte de fiction sur un ordi, un homme qui le lit pour essayer de déceler des choses chez la femme qu'il aime...

  • On peut se poser des tas de questions !! bravo ! secret gardé dans l'ordinateur, dans un journal pour moi !

  • merci Colette!

  • tu crois que c'est dans ses cordes?

Écrire un commentaire

Optionnel