N comme no pain no gain

DSCI5751.JPG

Il était en plein effort quand son téléphone s'est mis à vibrer. Le temps de déposer les haltères, de s'essuyer la figure, de regarder le numéro, il était trop tard pour prendre l'appel.

- Un numéro inconnu, se dit-il. C'est peut-être un client.

C'était la police.

Pour lui demander quand il avait vu sa fille pour la dernière fois.

- Je... euh... attendez..., a-t-il bafouillé lamentablement. Il y a longtemps... En juillet-août deux mille... euh... attendez... il y a deux ans, oui c'est ça, août 2015.

De la suite de la conversation, son esprit n'a réussi à enregistrer que des bribes: disparition inquiétante, ça oui, c'est sûr que c'était inquiétant. 

*** 

consigne 3 chez les Plumes

Une lettre est arrivée qui va  bouleverser la vie de votre héros ou de votre héroïne. 
Si vous êtes dans un monde plus moderne un mail, un appel téléphonique, un sms envoyé par erreur... 
Votre héros va se trouver dans une situation de crise du fait de cet élément surprise. 
Grâce à ce texte vous mettrez cet imprévu en place. 

Photo prise dans ma ville le 3 novembre

Commentaires

  • Maintenant, il va devoir affronter une autre sorte de peine.
    ;-)

  • ça va faire mal ;-)

  • Voir ses parents tous les deux ans ? Et il n'y a même pas le tag "Vive la famille" sous ce billet ?

    Il n'y a pas là de quoi interrompre l'haltéro-tu quoque mi-philie !
    ;-)

    P.S. Le Krapov est dans une forme insupportable, je trouve !

  • tu as raison de bout en bout :-)

  • Encore heureux qu'il se rappelait en avoir une ! :o)

  • tu me rappelles ce père venu à un entretien et qui ne savait même pas l'âge de sa fille (ni bien sûr en quelle année et en quelle classe elle était)

  • Un peu tard pour se préoccuper de ce que devient son enfant :( !
    Ton texte est si réaliste que me voilà tout inquiète pour cette jeune-fille...

  • je prévoirai un happy end :-)

  • Deux ans qu'il ne l'a pas vue... espérons qu'ils se sont au moins parlé par téléphone, e-mail mais on dirait bien que non.
    J'aime mieux ma place que la sienne...

  • je ne le crois pas, sauf peut-être pour son anniversaire ;-)
    (et en effet, c'est traumatisant pour l'enfant, je m'occupe de deux jeunes filles qui sont un peu dans ce cas de figure... "il ne m'aime pas?" "je ne compte pas?" "il ne s'intéresse pas à moi" "il ne me connaît pas" )

  • Oh! J'adore ce prompt. Ma fille en avait un aussi très bien récemment en classe qui m'a fait beaucoup réfléchir, je te l'enverrai. Ah, comme j'aimerais écrire si bien!

  • problème: je ne sais pas ce qu'est un prompt (et wikisaitout ne m'aide pas vraiment)
    Merci pour le compliment ;-)

  • Ben c'est ça, une consigne d'écriture, un départ, un coup de pouce.

  • ah d'accord! merci :-)

  • Quelle histoire haletante !
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • ;-)

  • J'ai connu le père de la petite Elisabeth, la première des jeunes filles disparues. Il était professeur de gravure. C'était un homme détruit... Il était super sympa, malgré ça. On est resté un long moment à plusieurs, à la Fleur en papier doré. Il a évoqué des souvenirs de son mariage... Il est mort, maintenant.

  • je me souviens parfaitement du beau visage de cette enfant

Les commentaires sont fermés.