J comme journal

Adrienne1.jpg - kopie.jpg

Le journal d'écrivain peut être une lecture intéressante - reflet d'une époque, reflet d'une vie et des pensées de l'auteur - autrefois sur papier, aujourd'hui souvent publié en blog. 

Sans doute le journal sur papier était-il plus intime, publié seulement à titre posthume, avec ou sans nettoyage, avec ou sans l'accord de l'auteur. 

Bref, vous savez tout ça.

Récemment j'en ai trouvé un sous cette forme-ci et il me plaît bien. 

Ce qui au départ était une consigne d'écriture de François Bon - tenir un journal en deux phrases par jour, pas plus - a été compilé sous le titre "Année compte double", parce que, comme le dit Martine Sonnet elle-même, "ce n'était pas du tout une année comme les autres". 

Comme toujours, en lisant la vie d'un(e) autre, on sourit en se trouvant des points communs. Les vaines tentatives d'essayage pour l'achat d'une robe, par exemple, ou l'appréhension face aux "fêtes" de fin d'année, "31 décembre 2007 - sans solution de continuité - enchaîner comme si de rien n'était : le peu de jour, d'abord, sera pareil". 

Une belle lecture ici aussi, qui me rappelle des souvenirs de ma grand-mère, la séance de bigoudis hebdomadaire, les cheveux si peu gris et si fins, qui sèchent vite, les 'piques' tendues... 

Et vu que la maman de Martine Sonnet était couturière, j'ai remis la photo de ma couturière préférée, entourée de ses parents. 

 

 

Commentaires

  • Une consigne d'écriture sympa.
    Les deux phrases de François Bon devrait convenir à notre ami Walrus. ;-)

  • moi aussi j'ai pensé à lui tout de suite :-)

  • Désolée. J'aurais dû écrire deux phrases "devraient" convenir...

  • détendez-vous :-) prenons un café :-)

  • J'ai déjà donné avec Raymond, merci !
    Ou alors, faudra insister :-)

  • je n'impose jamais, je propose :-)

  • Ah oui, j'aime beaucoup ces courtes réflexions quotidiennes! Je me suis arrêtée à celle-ci:
    Gloomy Sunday
    j'ai remis mes habits d'hier mais on était quand même aujourd'hui ce qui changeait tout; retourner au long silence d’après lecture : de quoi il était fait.

  • j'aime beaucoup aussi et ça m'a donné envie de le faire :-)

  • Tenir un journal en deux phrases par jour, on peut encore mieux faire avec une phrase ; une tentative de synthétiser sa vie à l'extrême.

  • et vu qu'on peut faire une phrase avec un seul mot, on sera les reines de la concision ;-)

  • J'ai téléchargé ce journal, je le lirai avec grand plaisir ce soir. La mère de mon mari pratique cet "exercice" depuis des années, et cela se révèle très pratique quand la mémoire fait défaut, nous nous plongeons alors dans le livre de l'année recherchée et nous nous régalons à lire, à redécouvrir, à commenter... J'aime beaucoup ces photos anciennes, belle journée Adrienne. brigitte

  • oui c'est un fabuleux aide-mémoire! de mes douze à dix-huit ans, j'ai tenu un "journal de vacances" où je notais tout ce qu'on visitait, les plats qu'on mangeait au resto :-)
    un jour j'ai surpris mon père en train de le lire ;-)

  • Oui, tenir un journal, mais, la continuité, la persévérance, la discipline qui cela impose, fut-ce pour deux phrases.....Je ne peux pas.
    j'aime les photos anciennes.

  • j'admire ce qu'en a fait Martine Sonnet mais pour ma part j'aurais trop peur de n'y raconter que des banalités...
    (oui j'aime beaucoup aussi mes vieilles photos :-))

  • Coïncidence, les deux liens qui se suivent dans les liens de Coumarine :
    Elle s'appelait Adrienne : J comme journal
    j'y suis bien : Que faire de ce qu'on a écrit?
    Et sur France-culture , l'émission du moment : Les archives.
    Voila, j'ai écrit deux phrases :-)

  • que faire de ce qu'on a écrit? chez moi c'est dans une boîte au grenier (et j'ai aussi beaucoup jeté ;-))

  • "13 décembre 2007
    Avec récompense
    Le cocker qui habite dans l'allée a disparu : affichettes avec photos ;
    toujours cru, à l'oreille, qu'il s'appelait Pégase, mais c'est au nom de Vegas
    qu'il est censé répondre"

    Comment ? Vegas-sur-Sarthe est un cocker ? Et moi qui ai cru toute ma vie que c'était un coquin ! ;-)

    Moi je veux bien y jouer à condition que mes deux phrases aient la longueur de celles de Proust !

    En fait, non. J'aime mieux raconter la vie des autres réinventée (Arthur, Isaure, Saint-Georges) que la mienne !

  • ce Vegas-sur-Seine m'avait frappée aussi...
    toi tu racontes ta vie en photos et en vidéos, ce n'est pas le dernier de tes paradoxes ;-)

  • Donc, la vraie spécialité de Vegas serait de faire des yeux de cocker ? Ce doit être émouvant ! ;-)

  • ah mais! le rire aussi est une émotion :-)

  • oui, moi aussi j'ai apprécié!
    contente que ça vous plaise :-)

Écrire un commentaire

Optionnel