H comme hélas non!

oostende mei 2017 (30).JPG

"Et tout va rester ainsi jusqu'à la fin des temps gravé dans la Toile? N'y aura-t-il jamais personne pour corriger les erreurs ou supprimer ce qui s'est collé à moi comme une indésirable ventouse?" se demandait dame Lucette Desvignes avant-hier. 

"Hélas non!" lui a répondu l'Adrienne, à qui ça a tout de suite rappelé une histoire de sa carissima nipotina et de ses chats. 

Alors qu'elle était à la recherche d'un nouvel emploi, elle a voulu savoir ce qu'un employeur éventuel trouverait sur elle en un simple clic dans un moteur de recherche. A sa grande surprise, elle a retrouvé toutes ses coordonnées à cause d'une annonce passée il y a des années via le site de la Croix-Bleue de Belgique. 

Annonce éliminée depuis longtemps du site de la Croix-Bleue, mais impossible à éliminer de ce grand foutoir qu'est la Toile. 

Oui, le mot foutoir est à la mode chez l'Adrienne, en ce début de 2018 tongue-out

Commentaires

  • un ami décédé a encore son compte fb et lors de son dernier anniversaire (de naissance) il a eu des félicitations de gens qui avaient complètement oublié qu'il n'était pas immortel ;-)

  • Si la Toile est un grand foutoir, les concepteurs des moteurs de recherche sont des génies ;-)

  • comme quoi, toujours chercher à qui le crime profite ;-)

  • Foutoir: endroit où règne un désordre extrême (Larousse).
    Ici on parlerait de mémoire indélébile...

  • indélébile, oui, le mot est parfait :-)

  • Tiens, tu me rappelles une participante aux défis du samedi qui m'avait demandé d'effacer une de ses anciennes participations, ce que j'avais fait tout en lui démontrant que si son chef d'œuvre ne se trouvait plus sur le blog, on pouvait toujours le récupérer via un moteur de recherche dans les profondeurs du web !

  • oui moi aussi j'ai enlevé de mon blog un billet qui aurait pu compromettre mon (relatif) anonymat mais ce billet se trouve toujours dans les moteurs de recherche...

  • un cyber karma, qui vous colle pour l'éternité
    "Big Brother tout puissant,que deviennent les blogs
    dès lors que leur pilote clique la touche "étoile" ?
    Dérivent-ils sans fin, petits vaisseaux fantômes,
    dans le cyber espace ?"
    ( http://eperluette.over-blog.com/article-question-technique-107861019.html )

  • je suis allée te lire :-)

  • Vite ! Vite ! Un Harrar
    Pour éviter ce foutoir ! ;-)

    Vite, vite, fromage et désert
    Pour éviter d'être disert !

    Aère, aère, aère, A.R. !

  • tout va bien, Joe Krapov? :-)

  • Quelques pistes intéressantes ici :

    http://www.cnetfrance.fr/news/comment-effacer-ses-traces-sur-internet-39845848.htm

    Bises madame.
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • intéressantes mais inutiles, leur conclusion est "Car il faut que vous le sachiez : disparaître totalement d'Internet est impossible."
    J'ai lu d'autres articles de ce genre, et aussi à propose de ces "nettoyeurs du web" qui disaient que leur truc principal consistait à "noyer" l'info qu'on veut faire oublier, la noyer sous un grand nombres de nouvelles infos, de sorte que ce qu'on veut faire oublier se retrouve à la page 383, jusqu'où personne ne va jamais ;-)

  • Même en étant très prudent, on laisse des traces. Hélas !
    T'as vu ça rime.

  • je n'ose imaginer quels mots tu aurais encore ajoutés pour continuer en -asse ;-)
    bien dit, Berthoise
    ou en rime: efficace!

  • C'est totalement flippant. Et là j'utilise un mot qui n'appartient pas à mon vocabulaire usuel pour mettre à distance ce que j'éprouve.
    Pour trouver un livre épuisé j'ai dû aller à la page 29 du moteur de recherche . Le comble : la bibliothèque est très poche de l'un de mes réseaux ! Finalement, ce volume ne contenait que des extraits et rien ne l'indiquait :-(

  • oui j'utilise ecosia et même là les deux trois premières entrées sont purement publicitaires, ça m'énerve qu'on ne me donne pas en page 1 tout en haut et tout de suite ce que je cherche :-)

  • Perso je trouve ça terrifiant .......... mais il n'y a rien à pouvoir y faire je crois bien !

  • non le grand internet retient tout et enregistre tout, c'est dur de faire comprendre ça à mes élèves

  • J'aurais tendance à répéter, en ce moment : "putain de vie" !
    Ici, dans le Sud, le langage est fleuri. Et plus j'avance en âge, je me libère du diktat du bien parler châtié.
    Et comme il se dit, ici... ''romegues pas e passa-davant'' (ne rouspète pas et double !)

  • un mot que j'ai appris dans le Sud, c'est "bosseigne" (je ne garantis pas l'orthographe ;-))

  • je savais bien que ce sujet me rappelait un vieux conte :
    "Un jour, un homme se mit à critiquer et se plaindre du sage du village.
    Bien plus tard, lorsqu’il commença à mieux connaître le sage, il prit conscience de son erreur et se rendit auprès de lui pour lui demander pardon, affirmant être prêt à tout faire pour s'amender.
    Le sage n'exigea de sa part qu'une chose :
    « Prend ton oreiller, sors dans ton jardin, déchire-le et laisse le vent disperser les plumes. »
    Ne cherchant pas à comprendre, bien que l’idée lui semblait étrange, l'homme s'exécuta puis revint auprès du sage.
    « Suis-je pardonné à présent? », lui demanda-t-il.
    « Pas encore. J’aimerais que tu ailles maintenant ramasser toutes les plumes », lui répondit le sage.
    « Mais c'est impossible! Le vent les a toutes dispersées ! », rétorqua l’homme en panique.
    « Eh bien, il est aussi difficile de réparer les torts que tu as causés par tes paroles que de récupérer les plumes. Tes paroles ont, elles aussi fait leur chemin…»

  • excellente fable! parfaite illustration du problème des ragots et autres médisances... Victor Hugo a écrit un poème là-dessus aussi, faudrait que je me souvienne des premiers vers...

  • "Braves gens, prenez garde aux choses que vous dites..."
    voilà, c'est ça :-)

Écrire un commentaire

Optionnel