• I comme internats chic

    - C'est un thé suisse, me dit ma mère en souriant, les yeux brillants. 

    Je n'avais jamais rien goûté d'aussi suave. Chaude et moelleuse dans la bouche, finement parfumée, la boisson que m'offrait l'hôtesse de l'air était une surprise que ma mère semblait ravie de me voir découvrir. Debout à côté de son chariot, l'hôtesse acquiesçait à la définition du "thé suisse", souriait elle aussi de toutes ses dents, belle et blonde comme sur les réclames, avec des traits épais et doux, premier contact merveilleux avec ma future terre d'adoption, celle où tout était toujours propre, et dont à Istanbul chacun parlait avec un respect qui confinait à la timidité: sur les rives du Bosphore, Isviçre, la Suisse, avait la consonance d'un mot magique. Le thé suisse n'était rien d'autre que du thé au lait, bien sûr. 

    Metin Arditi, Dictionnaire amoureux de la Suisse, Plon 2017, p. 289-290, Internats chic.

    suisse.jpg

    C'est à Metin Arditi, un Suisse d'adoption comme il le dit dans l'extrait ci-dessus, qu'a été confiée la tâche de rédiger ce dictionnaire. Il le fait de façon très personnelle, en y insérant son vécu et de nombreux extraits de ses œuvres. Par exemple, cet extrait vient de "La chambre de Vincent", un court récit autobiographique. D'autre part, il le fait de façon très "guide touristique", allant même jusqu'à proposer une bonne adresse où manger tongue-out 

    source de la photo et information ici, chez Plon et merci aux amis suisses qui m'ont offert le livre kiss  

    Suite de l'article "Internats chic" le mois prochain?