• J comme j'ai gardé les clés

    J’ai gardé les clés de la maison. L’été, il m’est déjà arrivé de m’y glisser, comme aujourd’hui, ombre qui se confond dans l’ombre du portique, derrière la bibliothèque, du côté où personne en ville ne peut me voir. J’écoute les oiseaux. Cette fois, j’ai décidé que ce serait la dernière. Je ne reviendrai plus à Kérylos. Durant des années, je n’ai pas pu m’empêcher d’y entrer par effraction, de temps à autre, sans prévenir personne, pour toucher les statuettes de bronze, regarder les meubles, les peintures, pour entendre le jet d’eau dans le péristyle et pour revoir la mer à travers les fenêtres ouvertes. Cette fois, je ne suis pas venu pour contempler. Je veux reprendre mon bien. Il est temps. 

    Adrien Goetz, Villa Kérylos, Grasset 2017, incipit.

    kérylos.jpeg

    Livre sur un parcours de vie, sur l'histoire, sur l'archéologie, sur la culture... Lecture en cours, je suis à la page 129 sur 332 cool 

    Ce "Il est temps" de l'incipit est le seul élément de suspense: on suppose qu'à la fin, le narrateur trouvera ce qu'il cherche et que le lecteur saura de quel objet il s'agit. 

    Photo de couverture et infos sur le site de la maison d'édition Grasset 

    Toutes les infos sur la vraie villa Kérylos, à Beaulieu-sur-Mer, ici.