• O comme Ovomaltine

     

    suisse.jpg

    Je ne sais pas comment les Suisses se sont débrouillés, pendant la guerre de 40-45, pour vendre de l'Ovomaltine à la Belgique occupée et la faire arriver jusque dans nos régions... mais si mon père, qui n'avait que douze ans en mai 40, a tout de même pris quelques centimètres entre le début et la fin de la guerre, c'est grâce au pain noir, aux rutabagas et à l'Ovomaltine. 

    Trois choses auxquelles il n'a plus jamais voulu toucher le reste de sa vie, même quand le pain gris ou bis est revenu à la mode, le sien devait être blanc blanc. 

    Or donc, le Dictionnaire amoureux de la Suisse m'apprend que l'Ovomaltine est un produit et une invention suisses. 

    Comme disait mon logeur italien l'été dernier, ce sont des malins, les Suisses cool 

    (...) la poudre à base d'orge et de malt que l'on boit dissoute dans un verre de lait. La boisson a été créée il y a plus de cent cinquante ans par un chimiste bernois, Georg Wander, dont le nom a longtemps eu des allures de sainteté. 

    Metin Arditi, Dictionnaire amoureux de la Suisse, Plon 2017, page 406.