V comme vieux machins

C'est en se préparant un café mercredi matin que l'Adrienne s'est spontanément mise à chanter le refrain de Riquita jolie fleur de Java. Elle s'est arrêtée brusquement au milieu de la première strophe en se demandant d'où ça lui venait, comme ça, d'un seul coup, de faire exactement ce que faisait son grand-père en moulant le café du matin, il y a quarante ans... 

C'est bien beau, se dit-elle, de discutailler sur l'utile et l'inutile, mais que font tous ces airs de l'entre-deux-guerres dans une tête née à l'époque de l'Atomium? 

Parrrlez-moi d'amourrr, chantait le grand-père en roulant les R, rrredites-moi des choses tendrrres... et il enlaçait grand-mère Adrienne pour trois tours de danse entre la table et la cuisinière. 

Quand le rythme était plus rapide, grand-mère Adrienne était vite essoufflée malgré le regard "qui ensorcelle quand on la danse les yeux dans les yeux" et retournait dans son arrière-cuisine. 

Sacré grand-père! Il savait jouer sur tous les registres, le langoureux et le comique. Grand-mère Adrienne - et c'est toujours resté un mystère incompréhensible pour sa petite-fille - semblait s'efforcer de ne pas se laisser trop attendrir ni de se laisser aller à rire ouvertement avec ses imitations de Fernandel, Ignace, c'est un petit petit nom charmant, qui me vient tout droit de mes parents...  

 

Bref, en y repensant ce matin-là devant son café, l'Adrienne s'est dit qu'il y avait tout de même un truc bizarre avec sa mémoire, capable de chanter d'un bout à l'autre J'attendrai et une bonne part du répertoire de Berthe Sylva et de si mal connaître les chanteurs des années 80 ou 90 cool 

Mais, direz-vous, ça vaut mieux que d'attraper la scarlatine 

Commentaires

  • Au moins, maintenant, on comprend les paroles.
    https://www.youtube.com/watch?v=FfCNtiwVoCE

  • je ne suis pas Wallonne, est-ce que Julos m'a comptée dans ses millions?
    ;-)

  • des années 1930, principalement, la jeunesse de mon grand-père!

  • Faut dire qu'aujourd'hui, les tubes ne font que passer alors que ces chansons dont tu parles, je les ai entendues des centaines de fois à la radio et moi aussi j'en connais les paroles, même la chapelle au clair de lune où j'ai tant rêvé de vous attendant l'heure opportune de nos rendez-vous...
    Y a une chapelle près de chez toi ? :o)

  • plusieurs, même, toute la Flandre est une "kapellekensbaan" (tiens encore un livre que je devrais lire)
    oui j'ai omis le répertoire de Tino Rossi, le préféré de ma grand-mère, ce qui faisait dire à mon grand-père qu'il chantait aussi bien, et même mieux, que Tino Rossi (il se moquait de sa voix fluette ;-))

  • grandi avec la radio, chez nous aussi avec ce que mon père aimait comme musique :-)

  • Avant d'avoir une chambre d'étudiante chez l'habitant, il ne m'était jamais venu à l'idée qu'on puisse chanter chez soi. Chanter était réservé à la leçon de chant de l'école primaire, d'ailleurs ce temps passait à la trappe quand la maîtresse le décidait, cela n'était pas utile :-)

  • Non, ton genre c'est de le dire sans le dire, c'est pour ça que je t'aime !

  • je chante même dans les couloirs de l'école ;-)

  • Je ne voudrais pas cafter mais Walrus a connu Berthe Sylva. Je le sais, c'est lui qui me l'a dit. Mais je n'irais pas jusqu'à le traiter de vieux machin. C'est pas mon genre.

  • Ca balance pas mal à Paris !

  • Zut, j'ai eu le clic maladroit, va voir au comm du dessus !

  • je fredonne de vieux machins et je suis une vieille machine :-)

  • Vieux machins ? Que devrais-je dire des Nocturnes de Chopin qui accompagnent ma dactylographie du texte pour le Défi du samedi ? ;-)

    "Ce n'est qu'au prix d'une ardente patience que nous pourrons conquérir la cité splendide qui donnera la lumière, la justice et la dignité à tous les hommes. Ainsi la poésie n'aura pas chanté en vain" A.R.

    Et si nous n'étions sur terre que pour chanter ? En demande-ton plus au rossignol ?

    J'en ajoute trois pour montrer que ce patrimoine des années trente est toujours présent (et pas seulement dans ma guitare !) :

    Jean Ferrat - L'idole à papa https://youtu.be/NQ2ueKvWUv8

    Cali et Olivia Ruiz - Tel qu'il est https://youtu.be/nM8B0aIo4dk

    Anaïs - Le tango stupéfiant https://youtu.be/uqtxuiXy25M

  • j'étudierai ça plus tard, Maître Krapov, il est vendredi soir et la journée a été bien rude

  • ah, merci pour cette merveilleuse play list ! des chansons qui marquaient alors, car peu nombreuses, et superbement interprétées, du temps d'avant télé et internet - la distraction était rare, il y avait des chanteurs de rue,(et des vendeurs de petits bouquets de violette) on vendait les partitions dans les cours de Paris ... de bons vieux classiques toujours vivants, il n'est qu'à entonner "froufrou", ou "mon amant de St jean" pour que tous se mettent à fredonner, même dans les maisons de retraite où pourtant les plus vieux sont nés à l'époque du rock ... et ça, https://www.youtube.com/watch?v=HosxAgmSzVY ça ne te fait pas pleurer ?

  • C'est de la triche, Emma ! Bernard Dimey est hors concours ! ;-)

    Jacques Brel estimait que "Mémère" était la plus belle chanson d'amour jamais écrite.

  • hé bien celle-là, je ne la connais pas, ce qui veut dire que mon grand-père non plus...
    ("vieux schnock", très bien dit, pour lui Michel Simon l'était alors que lui-même se trouvait éternellement jeune - excusez-moi si j'ai commis un crime de lèse-simon en disant ça!)

  • très honorée ;-)

  • merci Nassy!

  • Ah que de souvenirs! Mon père chantait sans cesse ces vieux machins...et surtout, en roulant les RRRR lui aussi, Marinella de Tino Rossi.
    Moi aussi j'ai adoré ton billet, merci, gracias!

  • marinella et sa rumba d'amour, que de R à faire rouler (et tu aurais dû voir quelle pose mon grand-père prenait pour roucouler "reste encore dans mes bras, avec toi je veux jusqu'au jour danser cette rumba d'amour " :-))

  • Et tu connaissais "Hirondelle des faubourgs" et Les roses blanches" ? répertoire de ma grand mère et mon père.
    Allez Julos doit bien t'accepter dans les 180 millions de francophones. Un de plus !

  • bien sûr que je les connais, tu veux que je te les chante?
    (et moi à dix ans, qu'est-ce que je savais ce que ça voulait dire, "une pauvre fille d'amour"???)
    les roses blanches on les chantait en duo, mon frère et moi, ma mère adorait les passages sur la "jolie maman" :-)

  • J’aime ce billet plein de tendresse.

    De plus j’ai lu les commentaires.
    Ils sont très plaisants également.

  • je sais, j'ai des commentateurs/trices de premier choix :-)
    bises, Val!

  • Ton billet me rappelle la radio de ma grand-mère paternelle, les vieux airs qu'elle aimait, et ses petits-enfants qui riaient de l'entendre chanter. C'était de bon coeur, mais nous pouvions aussi être cruels quand nous demandions à notre vieille tante qui vivait là de chanter de sa voix chevrotante, ce qui nous rendait malades de rire à ses dépens - elle devait bien s'en rendre compte, mais elle se prêtait au jeu, elle était bonne.

  • bénie soit-elle, voilà une vieille tante selon mon cœur :-)

  • J'aime beaucoup !
    Chez nous c'est ma maman qui chantait ces "vieux machins". Mais souvent elle réinterprétait pas mal et j'ai donc été surprise lorsque plus tard j'ai entendu les versions originales!

  • ah oui comme mon frère et ses chants scouts, quand il avait un blanc il le remplissait avec n'importe quel son ressemblant ;-)

  • Bien entendu, je connais pour les avoir chantées toutes les chansons que tu cites, même si je me suis toujours étonnée que "la Java Bleue" soit... une valse ! Riquita date d'avant 1940...

  • oui la plupart de celles que je cite - sinon toutes - sont des années 30

  • Je connais toutes ces chansons que maman chantait et dont elle avait pas mal de disque... Elle nous faisait rire en chantant "la môme catch catch" de Fréhel, vu qu'elle était petite et menue... Papa quant à lui me berçait avec" les crayons "de Bourvil...
    Je découvre votre blog grâce aux Caphys!
    Belle journée!
    Maryline

  • Je connais toutes ces chansons que maman chantait et dont elle avait pas mal de disque... Elle nous faisait rire en chantant "la môme catch catch" de Fréhel, vu qu'elle était petite et menue... Papa quant à lui me berçait avec" les crayons "de Bourvil...
    Je découvre votre blog grâce aux Caphys!
    Belle journée!
    Maryline

  • merci Maryline, merci d'être passée et d'avoir pris la peine de faire un beau commentaire!
    belle journée/soirée à vous aussi :-)

Écrire un commentaire

Optionnel