X comme xérès

domecq-la-ina-fino.jpg

Il y aurait toute une étude sociologique à faire sur l'évolution de la mode dans les apéritifs. 

Ainsi, même mon père qui ne jurait que par les produits de l’œnologie française - et qui en avait une connaissance encyclopédique -, a fini par introduire chez nous quelques articles extérieurs à la France. D'abord le porto, suivi rapidement par le xérès, qui doit avoir fait son apparition vers la fin des années septante. 

Les premières bouteilles de Jerez fino muy seco sont arrivées dans de jolies boîtes en bois vernissé, portant les armoiries de leurs propriétaires. 

Elles ont servi à des rangements divers, il y en a une que ma mère utilise encore comme boite à couture. 

Sic transit etc. tongue-out 

*** 

merci à Walrus qui a proposé ce mot au Défi du samedi et qui m'a permis de raviver mes souvenirs de Pedro Domecq... 

source de la photo ici

Commentaires

  • Ah, le porto ! Je recommande à ceux qui iront à Lisbonne un jour : a casa do porto, qui se trouve dans le "bairro alto", un lieu confortable où l'on peut déguster des centaines de porto...

  • je me demande si j'irai un jour au Portugal...

  • Ici, c'est une boite de biscuits bretons qui sert de boite à couture ;-)

  • moi c'est une grande boite métallique carrée des biscuits belges Delacre, elle me vient de ma grand-mère (en fait j'en ai même deux :-))

  • Je n'aime que les vins cuits, mais je ne connais pas le xeres.

  • je ne bois ni l'un ni l'autre ;-) même s'il existe d'excellents porto et d'excellents xeres (qui n'est pas un vin cuit)

  • Où tu vas être embêtée c'est pour pondre un souvenir familial de chasse au yéti...
    surtout que chez toi, Y comme yéti, c'est demain !

    A ta santé, Adrienne, et bon dimanche !

  • non demain ce sera une fiction pour le devoir du lundi de Lakévio :-)
    bon dimanche!

  • Ma femme aimait le Fino Dry Sack de chez Williams et Humbert et ma fille le Bristol Cream de chez Harveys. Moi, tu me connais, je bois tout ! ;-)

  • tout! tout ce qu'il ne faut pas entendre ;-)
    (tu me rappelles mon beau-père qui disait "je me sacrifie" ;-))

  • et dans le même style, la petite phrase de mon grand-père était "wat een vader lijden kan" https://books.google.be/books/about/Wat_een_vader_lijden_kan.html?id=Z_lpX6l75XAC&redir_esc=y

  • Souffre que je l'approuve ton grand-père ! :o)

  • je te prête sa petite phrase, si elle peut t'être utile ;-)

  • Question pratique : a-t-on besoin d'un tire-bouchon ? si oui, je pourrai même pas tester :-(

  • à mon avis non :-)

  • Les apéritifs à la mode aujourd'hui sont plutôt le spritz et le mojito...Quant aux jeunes, ils ne jurent que par les shooters, des mélanges d'alcools forts aux noms étranges comme "cauchemar de dracula" "orgasme" ou "kalachnikov"...
    ¸¸.•*¨*•

  • exactement! c'est pour ça que je parle d'une étude sociologique à faire, il y aurait du boulot (et non, je ne parle pas d'empinar el codo, encore un truc bizarre de ma mémoire qui a oublié tout son espagnol sauf cette expression qui pourtant ne lui sert jamais ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel