C comme chandeleur au château

lakévio87.jpg

Auguste le majordome et Angèle la femme de chambre se sentent en concurrence dans les faveurs de Madame. 

Ils ne s'aiment pas, mais alors pas du tout!

Pourtant Auguste trouve Angèle fort agréable à regarder, chignon impeccable, camée retenant un décolleté bien pudiquement fermé, tablier toujours irréprochablement blanc, mais Angèle le trouve plus snob que la plupart des invités de Madame, aux noms tellement plus ronflants que le sien, Auguste Quinquempoix!

Tandis qu'il frise sa moustache Napoléon III, elle pouffe de rire mais elle ne le montre pas.

Parfois, elle sourit avec douceur, alors il se méprend sur ses intentions, ses sentiments...

Cependant, il lui a promis des crêpes, là sur le poêle à charbon de la buanderie, la pièce la plus chaude de l'office et surtout la plus intime; elle a accepté l'invitation comme ça, sur un coup de tête.

Souvent, ils rient de la même chose au même moment, de tout et de rien, une maladresse, un bon mot, une connivence naissante.

Surtout lorsqu'elle le regarde en pleine action et qu'il se brûle les doigts, la main, à la lourde poêle en métal et à la flamme trop vive.

Mais, en fait, ils attendent tous deux le bon moment pour utiliser l'arme du crime...

L'arme d'Angèle? Les longs ciseaux à la pointe effilée, accrochés à sa ceinture... 

*** 

tableau et consignes chez Lakévio qui imposait la trame ci-dessous et n'autorisait que 15 verbes: 

Sur cette heure délicieuse d'Alfred de Richemont, je vous propose un texte à trous. Il s'agit d'en trouver essentiellement les verbes (au nombre de  15) qui animeront votre histoire. Faites un récit comme il vous sied, humoristique, sombre, scientifique, philosophique, ésotérique, voire érotique !... Bien sûr, vous pouvez étoffer et compléter les phrases mais ne rajoutez pas de verbes.

 (X, personne 1) et ( Y, personne 2) ... 

Ils ne ... 

Pourtant X ... mais Y ....

Tandis qu'il ... , elle ... mais elle ne ...

Parfois, elle ... , alors il ... 

Cependant, il... ; elle ...

Souvent, ils...

Surtout lorsqu'elle... et qu'il... 

Mais, en fait, ils...

Commentaires

  • Les pensées d'Angèle ne me semblent pas angéliques ;-)

  • c'est la faute des ciseaux ;-)

  • ça ne peut pas être sain, comme environnement, le downstairs / upstairs ;-)

  • mais oui! et le poêle aussi, c'est même le tout premier sens du terme :-)

  • Privilèges délicieux de l'écrivain : lire les pensées de ses personnages et semer indices et chausse-trappes pour ses lecteurs.

  • ici ma "liberté" était trop limitée à mon goût, seulement 15 verbes et beaucoup trop d'expressions d'opposition (pourtant, mais, mais, cependant, mais: un tiers des verbes sont donc obligatoirement des oppositions!)

  • Alors, à vous maintenant le plaisir de la transgression des consignes, pour notre plus grand plaisir !

  • ah non, j'essaie de ne pas tricher avec les consignes, si on s'engage dans un truc, on s'y tient, on ne fait pas de petits arrangements ;-)

  • les mots poêle/poil et leurs divers sens sont un vrai bonheur :-)
    (jamais vu ces dames de ta vidéo!)

  • Une poêle, c'est bien aussi.
    https://www.youtube.com/watch?v=pnh8PwNQxqQ

  • merci pour le lien, Mme Chapeau, j'ai bien ri :-)

  • Ben flûte, un crime dans un tableau aussi paisible.
    Sacrée Adrienne.

  • c'est la faute à cette scène de genre tellement factice ;-)
    et aux ciseaux
    et aux expressions d'opposition
    c'est pas moi, Madame :-)

  • Cela a au moins l'avantage d'être original ..........................................

  • pas d'amour, ni upstairs ni downstairs, sauf peut-être chez Jane Eyre, exceptionnellement ;-)

  • Mais, mais, ces coups de ciseaux viennent tout gâcher: l'entente visible, le plaisir des crêpes, la beauté du tableau...maudites soient les mauvaises pensées humaine:-))

  • nous sommes les pires animaux de la création, c'est bien connu ;-)

  • je demande de ne pas compter les participes passés employés comme adjectifs ni les participes présents, même s'ils ont valeur de verbe :-)

  • Je crains le pire avec cette histoire de ciseaux , mais ton histoire est un régal et rondement menée !

  • merci Délia!

  • Les crêpes mènent à tout ;)
    Un crime avec un tableau aussi paisible, il fallait y penser !

  • dans la composition du tableau, le regard est obligé d'aller de la poêle aux ciseaux, en passant par les visages et l'assiette :-)

  • Oui, mais je vois bien Adrienne mettre un crime là dedans. C'est vrai que ce n'était pas facile. J'ai dû recourir à des phrases nominales...

  • ben oui, 15 verbes, c'est un peu court, jeune homme ;-)

  • et pan un coup de poêle à frire et tchac que je t'enfonce mes ciseaux (bof, ni l'un ni l'autre probablement)

  • Quel dommage qu'il y ait ces ciseaux !... Moi qui pensais qu'ils allaient se découvrir... Décidément je ne devais pas mettre autant de rhum dns mes crêpes !
    Bravo, Adrienne, c'était rondement mené !

  • eux, se tomber dans les bras, alors qu'il enfume la buanderie exprès?
    ;-)

  • Je l'avoue, je n'avais pas vu les ciseaux :)
    J'avoue aussi m'être posé la question de participes passés .....
    Très bon ton texte ! j'admire la façon dont tu sais toujours bien les tourner !

  • déjà que les gourous veulent nous interdire les adjectifs, les adverbes et les "mais" ;-)
    merci Colette!

  • les participes passés m'ont fait modifier mon texte qui, du coup s'est beaucoup alambiqué. Je ne sais si tu as respecté la règle des 15, trop occupée à savourer ton texte ! Je n'avais pas vu les ciseaux, mais j'ai cru hier que c'était l'autre tableau qu'il fallait traiter... J'ai fait deux devoirs !

  • oui oui, 15 verbes conjugués seulement :-)
    et tu as raison, Lakévio nous a causé des souffrances ;-)

  • Merci Adrienne, je n'ai compris la consigne que grâce à ton commentaire.... Chuis pas douée hi hi...

  • les consignes, je les ai relues deux fois pour être sûre, tellement je les trouvais draconiennes ;-)

  • j'aurai bien aimé 5 verbes de plus pour que cette histoire continue un peu plus loin!

  • et moi donc ;-)

  • Il y a le tableau, que j'ai déjà eu beaucoup de plaisir à regarder, et puis il y a ton texte qui va au coeur de l'image et nous donne tous les petits secrets du tableau. C'est parfaitement crédible et cohérent.

  • merci Dalva, ton appréciation me fait très plaisir!

Écrire un commentaire

Optionnel