I comme interrogation amoureuse

DSCI5984.JPG

"A quoi ressemble l'amour?" 

demande la caravane peinte en noir. 

"A un pic enneigé", 

a répondu quelqu'un, 

et des marqueurs blancs attendent l'inspiration d'autres passants. 

DSCI5985.JPG

Une autre, entièrement recouverte de teddy beige, se déclare "Bureau de l'amour qu'on n'a pas oublié" 

DSCI5989.JPG

Il y a aussi celle qui vous a "dans la peau", au soleil de février 

DSCI5987.JPG

celle qui fourmille de souvenirs d'enfance 

DSCI5986.JPG

et celle au message ambigu tongue-out 

"il s'en est fallu de peu, tu aurais tout aussi bien pu ne pas exister" 

*** 

Ostende, week-end du 11 et 12 février 

Liefde tussen de lijnen

 

Commentaires

  • La dernière caravane va me poursuivre toute la journée.

  • c'est la question philosophique par excellence :-)

  • Mes parents voulaient deux enfants, j'étais le numéro deux. Puis, il y a eu mon petit
    frère à qui on a dit ce que je viens d'écrire.

  • j'espère pour lui qu'on s'est empressé j'ajouter à quel point on était heureux de ce "zo scherp" ;-)

  • Si on lui a dit, cela n'a pas suffit.

  • j'imagine...

  • oui, il y avait une chouette ambiance :-)

  • J'ai une caravane dans le jardin de mon fils, faudra que j'aille voir ce qui y est inscrit ! :o)

  • elle n'attend que toi, n'oublie pas tes marqueurs ;-)

  • j'ai bien aimé ce moyen et tous les jeux de mots/doubles sens possibles ( à commencer par 'karavaan', qui ne veut pas dire caravane-de-touriste-campeur, mais caravane dans le désert)

  • c'est un camping éphémère (sans doute pour cette raison emploie-t-on le mot 'karavaan', la caravane c'est le nomadisme), le temps de s'installer et il est déjà reparti, plus aucune trace n'en restait ce matin ;-)

  • La première caravane m'a fait sourire, et m'aurait donné envie de me saisir des marqueurs. La dernière ne m'aurait pas fait réagir sans le commentaire de Mme Chapeau ; remplacer l'irremplaçable : celui qui, pendant sa courte vie, fut tellement aimé et dont on effacera toutes les traces ...

  • sauf les traces qu'on a en soi

  • De la difficulté de lire les traces de ce dont j'ignorais totalement l'existence et qui était pourtant à l'origine de ce "je" qui n'aurait pas dû être puisqu'il était im-pensable.

  • on en a de jolies idées par chez toi ! sur que c'est mieux que la guerre, ça ressemble à la guimauve du gentil Adamo ? https://www.youtube.com/watch?v=31D0qC1V_qg, ou bien il n'y en a pas d'heureux ? https://www.youtube.com/watch?v=SccKLmENjpk

  • Adamo je l'aime surtout dans Inch'Allah, une chanson de 1967 et toujours si actuelle https://www.youtube.com/watch?v=qIkrsBOymAY

  • heureusement il y a toute une gamme de formes d'amour :-)

  • une folie très douce et inoffensive, alors ;-)

  • et une bonne dose d'autodérision, je dirais ;-)

  • Je les aime bien toutes ces caravanes. C'était donc le moment d'aller à Oostende...

  • c'est toujours le moment d'aller à Ostende, je n'ai même pas eu le temps de voir les oeuvres de Spilliaert exposées en ce moment ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel