• J comme journée ordinaire

    lakévio88.jpg

    Assise dans son fauteuil, elle attend la petite Lucie, comme chaque matin. 

    Aujourd'hui est un jour ordinaire, même si elle a 90 ans: personne ne sait que c'est son anniversaire, personne n'y pensera, même pas la petite Lucie qui vient lui faire sa toilette sept jours sur sept. 

    Elle l'aime bien, la petite Lucie. Enfin, petite, c'est une façon de parler, elle a une tête de plus, au moins. Mais elle est si jeune! si pétulante! Quand elle lui lave les pieds, quand elle la coiffe, quoi qu'elle fasse, avec de grands gestes de ses jolis bras, elle lui raconte sa vie. Sa petite vie de petite fille de 2018. 

    Ce matin, la petite Lucie a du retard. Peut-être à cause des trombes d'eau qui tombent du ciel. Ou peut-être parce qu'hier soir, elle est sortie tard avec son amoureux. 

    Le rideau de pluie lui en rappelle un autre, un autre jour d'anniversaire. Elle avait seize ans et pour la première fois on lui avait confié un courrier. A remettre à un inconnu qui descendrait du train et la reconnaîtrait à son chapeau rouge, à son manteau rouge. Elle s'était demandé si ce n'était pas un peu voyant mais elle a supposé que les chefs savaient ce qu'ils faisaient. Elle s'était sentie si fière de pouvoir participer enfin elle aussi à l'effort de guerre. En février 44, on était à un moment charnière mais on ne le savait pas. 

    Et les chefs avaient eu raison. Sous le rideau de pluie, elle était la seule à porter du rouge. La seule à ne pas s'abriter sous le préau, avec les autres voyageurs, ni sous un parapluie. Stoïquement, elle était restée là, toute détrempée. Jusqu'à ce qu'il l'aborde. 

    Elle le revoit venir vers elle en courant, elle ressent cette même émotion intense qui la submerge... 

    Il est temps que la petite Lucie arrive et l'égaye de ses petites histoires. Elle aspire à une journée ordinaire. 

    *** 

    tableau et consignes chez Lakévio que je remercie!