J comme journée ordinaire

lakévio88.jpg

Assise dans son fauteuil, elle attend la petite Lucie, comme chaque matin. 

Aujourd'hui est un jour ordinaire, même si elle a 90 ans: personne ne sait que c'est son anniversaire, personne n'y pensera, même pas la petite Lucie qui vient lui faire sa toilette sept jours sur sept. 

Elle l'aime bien, la petite Lucie. Enfin, petite, c'est une façon de parler, elle a une tête de plus, au moins. Mais elle est si jeune! si pétulante! Quand elle lui lave les pieds, quand elle la coiffe, quoi qu'elle fasse, avec de grands gestes de ses jolis bras, elle lui raconte sa vie. Sa petite vie de petite fille de 2018. 

Ce matin, la petite Lucie a du retard. Peut-être à cause des trombes d'eau qui tombent du ciel. Ou peut-être parce qu'hier soir, elle est sortie tard avec son amoureux. 

Le rideau de pluie lui en rappelle un autre, un autre jour d'anniversaire. Elle avait seize ans et pour la première fois on lui avait confié un courrier. A remettre à un inconnu qui descendrait du train et la reconnaîtrait à son chapeau rouge, à son manteau rouge. Elle s'était demandé si ce n'était pas un peu voyant mais elle a supposé que les chefs savaient ce qu'ils faisaient. Elle s'était sentie si fière de pouvoir participer enfin elle aussi à l'effort de guerre. En février 44, on était à un moment charnière mais on ne le savait pas. 

Et les chefs avaient eu raison. Sous le rideau de pluie, elle était la seule à porter du rouge. La seule à ne pas s'abriter sous le préau, avec les autres voyageurs, ni sous un parapluie. Stoïquement, elle était restée là, toute détrempée. Jusqu'à ce qu'il l'aborde. 

Elle le revoit venir vers elle en courant, elle ressent cette même émotion intense qui la submerge... 

Il est temps que la petite Lucie arrive et l'égaye de ses petites histoires. Elle aspire à une journée ordinaire. 

*** 

tableau et consignes chez Lakévio que je remercie!

Commentaires

  • Bravo pour votre inspiration.
    Hier, ici, c'était de la grêle qui tombait du ciel.

  • il en est resté sur les toits, ils ont blancs ce matin :-)

  • Émouvant ton écrit.
    Cette attente des personnes âgées, une seule visite par jour souvent, pour ceux qui en ont...et le sourire quand arrive la personne, sourire qui dit tout.

  • merci Colo!
    oui dans cette vie-là, cinq minutes de retard, c'est énorme ;-)

  • sauf qu'elle s'appelle Henriette et n'est pas tombée dans la gueule du loup :-)

  • merci Les Caphys

  • Pour la journée ordinaire nous on repassera. On vient de lire un texte extraordinaire. Et on est détrempés par le mystère.

  • ah oui elle en aurait des choses à raconter, la vieille dame, mais elle ne le fait pas, elle ne veut pas avoir l'air de se vanter et encore moins risquer de ne pas être crue...

  • Un jour d'anniversaire ne devrait pas être une journée ordinaire...
    Ses souvenirs sont intenses, on voudrait connaître la suite.
    Bonne journée.

  • merci Fabie!
    ils existent et sont même nombreux, les gens âgés qui ont perdu peu à peu tous leurs contacts sociaux...

  • Un jour d'anniversaire ne devrait pas être une journée ordinaire...
    Ses souvenirs sont intenses, on voudrait connaître la suite.
    Bonne journée.

  • Habilement mené ce court récit. Quand un rideau se soulève, ne serait-ce que légèrement ( et d'ailleurs surtout légèrement), le récit s'éclaire.

  • merci GBalland!

  • merci Nassy!
    bonne semaine

  • il est bien mené ton récit, passant du passé au présent...

  • du présent au passé, oui :-)
    merci Coumarine

  • J'ai beaucoup aimé aussi... la dame pourrait raconter son histoire... si de ce point de vue là mon grand-père avait été moins discret combien ma vision de lui aurait été différente...
    La descente du train était un moment dangereux...

  • c'est vrai que ça change totalement la vision qu'on peut avoir de quelqu'un...

  • Superbe ce récit en deux temps. l'attente de la vieille dame et les souvenirs d'une jeunesse dans une époque troublée. On a bien envie de la connaître, Henriette, et de la fêter !

  • merci Lakévio! j'avais envie de raconter une histoire au présent mais le tableau l'interdisait, donc je devais trouver un moyen d'introduire le passé dans le présent ;-)

  • Magnifique Adrienne ! tant de "vrais" sujets abordés .... la vieillesse, l'entraide, la gentillesse, l'exploit, le danger, la guerre, la résistance, l'amour peut être...... j'aimerais passer quelques veillées avec cette dame et ...... l'écouter raconter ......

  • merci pour ce commentaire qui me fait très plaisir! j'essaie toujours de mettre de ces "vrais sujets" dans mes petits textes :-)

  • merci Heure Bleue

  • Un chouette récit où l'on voit que cette vieille dame fut une héroïne de l'ordinaire en des temps troublés…
    une grande réussite cette façon de raccourcir le temps et de donner de la consistance à la vieille dame.
    On oublie si souvent que les vieilles personnes ont été jeunes…

  • merci pour votre commentaire, vous avez bien compris le titre :-)

  • Merveilleuse histoire : j'en ai vu défiler le film devant mes yeux.
    Joli talent narratif, Madame Adrienne
    ¸¸.•*¨*• ☆

  • merci Célestine!

  • Une héroïne des Services Secrets chez toi, un Tommy blessé chez moi, la Seconde Guerre Mondiale a deux héros de plus à honorer, même s'ils sont imaginaires !

  • la jeune fille qui transporte le courrier ne se voit pas comme une héroïne, ni même des années plus tard, en y repensant ;-)

  • merci ClaudiaLucia!

  • je suis assez d'accord avec Blaise Pascal quand il écrit que "tous les hommes recherchent d'être heureux" :-)

  • texte bien trop court qui nous laisse sur notre faim! Enfin , moi j'aurai bien voulu te lire plus longtemps , elle nous interpelle cette pauvre vieille femme si seule en ce jour anniversaire!

  • quand on a 90 ans, ce n'est rien d'avoir des souvenirs, tout le monde en a, mais il faut trouver la bonne personne à qui les raconter ;-)

  • Certains commentaires regrettent que le texte soit court, je vais prendre le contre-pied, j'aime vos textes qui n'ont pas un mot en trop. Ciselé est le mot qui me vient. Et cependant quelle variété des thèmes !

  • merci Nicole, voilà une appréciation qui me fait très plaisir, je recherche la concision et la variété

  • Magnifique ! Un récit intéressant, touchant, joliment amené, très bien écrit ( et c'est ma copine qui l'a écrit, fière, je suis ^_^) !

  • merci copine, je t'embrasse :-)

  • C'est génial, j'ai lu le texte de Célestine imaginé à partir de ce tableau et je lis le tien... je me dis que dans la vie, une même vision, un même évènement peuvent être interprétés de cent façons, nous sommes LIBRES de voir et d'imaginer la vie à notre guise ! Bravo, belle soirée Adrienne. brigitte

  • oui, il n'y a pas d'espace plus libre que celui de l'écriture, on peut tout inventer :-)
    ce qui nous restreint, c'est notre imagination ou les limites que nous nous imposons...
    merci d'être passée, Brigitte!

  • C'est subtil, ce jeu d'espérance de la visite de la petite Lucie et de la remontée de vieux souvenirs.
    Pas ordinaire du tout.
    Bonne soirée,
    Mo

  • merci Mo! et merci pour la visite!

Écrire un commentaire

Optionnel