Z comme Zóbel

10.fernando zobel.Jpeg

Voilà pourquoi il faut aller voir des expos: vous y découvrez des merveilles inconnues, qui de plus ne se trouvent dans aucun musée. 

Comme ce "Bodegón rosa" de Fernando Zóbel (1924-1984), d'un collectionneur particulier new-yorkais. Une nature morte en rose, peinte en 1968, que j'ai gardée pour la fin pour la délicatesse du dessin et des coloris. 

Une sorte de point final dans la tradition "Still life", une évocation poétique de ce qui fait l'essence de la nature morte mais qui parle beaucoup plus de beauté et de simplicité que d'abondance et de finitude. 

Spéciale dédicace à Isaure Chassériau 

cool

Commentaires

  • flou artistique? :-)

  • je le trouve très beau à regarder, je peux comprendre ce collectionneur new-yorkais, j'espère que le tableau est en bonne place dans sa maison :-)

  • très doux le dessin et les coloris, je trouve aussi :-)
    bonne journée, Martine!

  • C'est en quelque sorte l'inverse du "Grand dîner espagnol" de Barceló que j'ai aussi admiré dans cette dernière salle de l'exposition.
    Je partage ta conclusion, cette toile de Zóbel irradie de sérénité.

  • c'est ça, une vraie beauté sereine, du rose qui adoucit et apaise :-)

  • Cela ressemble à un paradoxe, une nature morte en rose... mais c'est la vie, la vie en rose et c'est magnifique. Merci Adrienne, à bientôt. brigitte

  • C'est pour ça que je dis qu'ici il ne s'agit pas de finitude...
    Merci à toi, Brigitte!

  • Tu vas me trouver triviale mais cela m'évoque des boules de crèmes glacées... Bon, je sors ;-)

  • mais oui, pourquoi est-ce qu'on ne pourrait pas penser à un bon dessert, à un sorbet ou à une glace? no problem :-)

  • O Gué vive le rose ! Merci pour la dédicace ! ;-)

    Rappelons quand même que tu fais référence au portrait d'une jeune fille de 1838, exposé actuellement au Musée des Beaux-Arts de Rennes. Elle arbore une jolie robe rose et un air d'apathie sans laisser d'adresse auquel je n'ai pas été insensible puisque j'en ai fait quelques années durant ma compagne virtuelle de jeux littéraires internautiques et d'exploration de ma nouvelle ville, histoire de la désennuyer un peu !

    Elle est ici : https://leprincelointain.blogspot.fr/2018/03/amaury-duval-1808-1885-portrait-disaure.html

  • merci Joe, grâce à toi Isaure est toujours vivante :-)

  • C'est très beau, avec un côté fantasmagorique dans lequel on peut se perdre.
    Ça me plaît !

  • oui, exactement, ça porte à la rêverie (en rose) :-)

  • je viens d'aller consulter la production de cet artiste sur google, et je vois que le tableau que tu montres est le plus coloré et le plus figuratif (?) de son oeuvre.. c'est le rose qui t'évoque Isaure ? qui, sans être proprement "à tomber" est la femme qui a les épaules les plus tombantes du monde ?

  • je suis d'accord pour les épaules d'Isaure ;-)
    et oui, nous avons décidé que le rose était sa couleur: donner vie à un personnage, c'est lui choisir des goûts, des idées... :-)

  • c'est surtout plus international et ça évite de devoir le mettre dans nos trois langues nationales, d'autant plus que le mot exact pour Spanish still life est "bodegón", ce qui n'est sans pas très connu du grand public ;-)

  • je me suis posé la même question ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel