• E comme exit

    les joies d'internet

    C'est hier après-midi que la nouvelle est arrivée, brutale, et en même temps on ne réussit pas à en être vraiment étonnée: 

    "La plateforme Skynet Blogs ferme ses portes.

    On nous propose de nous diriger vers WordPress. On nous dit que c'est fort simple et que ça ne nous prendra qu'une heure de temps. 

    Amen. 

    Si tout s'est déroulé comme prévu, ça devrait être là: https://adrienne414873722.wordpress.com 

  • E comme Ensor

    DSCI6109.JPG

    On a laissé quelques mètres de dunes devant la petite église Notre-Dame-aux-Dunes (je traduis Onze-Lieve-Vrouw ter Duinen) et son cimetière aux allures irlandaises où des jonquilles fleurissent dans l'herbe d'où sort par endroits une vieille croix de granit. 

    DSCI6110.JPG

    C'est ici qu'est enterré le peintre ostendais James Ensor. L'histoire de la petite église sur cet emplacement est une succession de ravages et de reconstructions depuis le 11e siècle: Maximilien d'Autriche en 1485, la guerre de 80 ans en 1601, la guerre de succession d'Espagne en 1706, des guerres de succession entre l'Autriche et Louis XV entre 1744 et 1748, la guerre de 1914-18. 

    DSCI6111.JPG

    Un cimetière, une église, on pourrait croire que la plaque "interdit aux chiens" est superflue. Et en quelque sorte, elle l'est: un homme promenait son rottweiler entre les tombes et les jonquilles, une dame était assise dans l'église et y faisait la causette avec son épagneul. 

     

  • D comme digue

    DSCI6089 (2).JPG

    La digue l'après-midi, on s'y promène, on y mange, on y boit, on y fait toutes sortes de sports avec ou sans rou(lett)es et c'est un miracle à chaque seconde comment les vélos, les cuistax, les segways et autres engins évitent les piétons, leurs chiens, leurs enfants et leurs bébés dans les poussettes. 

    Du grand art. 

    DSCI6099.JPG

    Sur la digue, le commerçant ostendais qui vend des coquillages a visiblement été inspiré par le succès de l'oeuvre de Stief De Smet et attire le regard du passant avec son imitation de bulot géant

    A Ostende, le commerce on a ça dans le sang, disait ma belle-mère. 

    DSCI6118.JPG

    Sur la digue pendant toute la matinée on va croiser les "petits hommes" de Jaune: ils ramassent tous les détritus que les négligents n'ont pas pris la peine de jeter dans une poubelle. 

    "Oostende blinkt als de zee", Ostende brille comme la mer, dit le slogan peint sur la camionnette dans laquelle ils déposent leurs sacs remplis de plastiques divers, de boites à pizzas, de canettes... Ce ne sont pourtant pas les poubelles qui manquent, tout le long de la digue et même sur la plage!  

    DSCI6133.JPG

    Les cabines de plage sont montées, une à une, repeintes à neuf et tirées au cordeau. Quand j'étais petite fille, je considérais qu'en avoir une à sa disposition était un luxe inouï: pas besoin de trimbaler les affaires de plage jusqu'à l'appartement, pas besoin de se contorsionner dans un drap de plage pour enlever le maillot mouillé, disposer d'un siège pour lire à l'ombre et à l'abri... Oui, c'est un luxe, je le pense encore aujourd'hui cool 

    DSCI6144.JPG

    En fin de promenade, tout près du centre, les travaux à la digue permettent de jeter un œil sur ses fondations: des mètres de béton, d'acier et de briques doivent protéger la ville des grandes marées. 

    Et le réchauffement climatique? me direz-vous. Ils y ont pensé

  • C comme Crystal Ship

    ostende,expo,art,peinture

    L'expo The Crystal Ship 2018 sera inaugurée samedi, ce qui veut dire que cette semaine on peut voir les artistes au travail. Ici c'est l'Espagnol Dourone, Aartshertoginnestraat. 

    ostende,expo,art,peinture

    Si on prend le bac, on peut aller admirer l'oeuvre de l'Argentine Milu Correch, Buskruitstaat. 

    ostende,expo,art,peinture

    Jaune aussi est en plein travail, ici à l'Achturenplein, mais de lui on reparlera cool 

    Cette année, c'est la troisième édition de cet événement dont je suis toujours très, très fan!

  • B comme Beaufort

    DSCI6093.JPG

    A Ostende, l'attraction numéro 1 de Beaufort 2018, c'est sûrement cette oeuvre de Stief De Smet, un bulot géant qui fait la joie des enfants. 

    DSCI6094.JPG

    Pour une liste complète des oeuvres, voir ici

    art,expo,ostende,mer

  • Adrienne et son carnet rose

    pairi.jpg

    Comme de nombreux couples d'aujourd'hui, Sinta et Gempa se sont rencontrés sur la Toile. Elle vient de Stuttgart, lui de Prague. Ils sont en Belgique depuis 2016 et attendent leur premier bébé.  

    Toutes les nouvelles les concernant sont ici ainsi que la source de la photo. 

    Chez Alinga et Maka, le mariage un peu "arrangé" à l'ancienne mode s'est révélé un vrai coup de foudre. Un bébé est né, il y a six mois déjà mais ce n'est que maintenant qu'on peut enfin le voir. 

    Toutes les nouvelles à ce propos ici et dans la vidéo ci-dessous: 

    Et pour compléter ce carnet rose: deux éléphanteaux devraient encore naître aussi. 

     

  • Le premier

    DSCI5954.JPG

    Après le concert de percussions diverses, Madame a trempé sa plume dans l'encre rose de la gratitude envers un ancien élève: 

    Cher Simon,

    Je tiens à te remercier: c'est grâce à toi qu'un jour je suis allée écouter un concert de marimbas, et c'est grâce à toi que j'ai appris à apprécier les percussions. 

    Sans toi, j'aurais raté quelque chose. 

    J'ai été heureuse de te revoir ce soir et je te souhaite encore beaucoup de succès. 

    *** 

    Vous aussi vous avez remarqué qu'il n'y a que des mecs sur la photo? 

    Les instruments de musique, comme les jouets, comme les vêtements, comme tout le reste, ont un sexe.