élèves

  • M comme mille euros

    Chaque année à la fin du mois de septembre, tous les élèves - qu'ils le veuillent ou non - participent au cross de l'école. Chaque année, on se bagarre dur pour les places du podium et on souffre beaucoup à l'arrière du peloton. 
    Chaque année, Madame recueille un plein sac de "choses précieuses" dont elle prend soin pendant que ses élèves galopent leurs kilomètres: des clés de moto, des portefeuilles, des smartphone. 
    Il y a quelques années déjà, des élèves s'étaient écriés, à la vue de certains de ces petits objets: 
    - Mais quelle idée d'apporter à l'école un portable de 500 €! 
    D'ici peu, on s'écriera: 
    - Mais quelle idée d'apporter à l'école un Iphone de plus de mille euros! 

  • Questions pour mes champions

    Jana montre qu'elle n'est pas trop mécontente de son tirage au sort: A une Passante, de Baudelaire, piece of cake

    Elle explique avec l'assurance de ceux qui tutoient les grands auteurs: 

    - Charles est assis à une terrasse, il est en train de boire un verre... 

    Stupeur de Madame, qui se souvient d'avoir expliqué ce que c'est "le grand deuil", une rue assourdissante, un feston, un ourlet, et même d'avoir mimé la scène, en balançant sa jupe.  

    Oui, oui. Même ça. Mais elle n'a point parlé de terrasse de café. 

    Jana prend des airs de conspiratrice pour continuer sa lecture du poème: 

    - Moi, dit-elle, moi je pense que la dame, elle a une jupe fendue... 

    Madame en reste sans voix. 

    - Parce qu'elle montre sa jambe, explique Jana. 

    Conclusion: le film que Madame se fait dans la tête à la lecture du poème est sans doute fort différent de celui que se font certains de ses élèves... 

    Voyons à quoi ressemble le vôtre:  

    A une passante

    La rue assourdissante autour de moi hurlait.
    Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,
    Une femme passa, d'une main fastueuse
    Soulevant, balançant le feston et l'ourlet ;

    Agile et noble, avec sa jambe de statue.
    Moi, je buvais, crispé comme un extravagant,
    Dans son œil, ciel livide où germe l'ouragan,
    La douceur qui fascine et le plaisir qui tue.

    Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté
    Dont le regard m'a fait soudainement renaître,
    Ne te verrai-je plus que dans l'éternité ?

    Ailleurs, bien loin d'ici ! trop tard ! jamais peut-être !
    Car j'ignore où tu fuis, tu ne sais où je vais,
    Ô toi que j'eusse aimée, ô toi qui le savais ! 

    Charles Baudelaire, Tableaux parisiens, in Les Fleurs du Mal 

  • U comme... U n'existe pas!

    Les grands remuants de dernière année technique ont organisé une journée de la culture avec diverses activités auxquelles tous les élèves, par tranches horaires de deux heures, ont pu assister tour à tour. 

    C'était très réussi et Madame leur en a fait compliment laughing

    Elle a d'ailleurs profité de cette journée pour prendre un premier cours d'arabe, donné par deux charmantes jeunes filles. Madame ne cesse de s'extasier sur le plurilinguisme de ses élèves d'origines diverses, généralement bons bilingues néerlandais-français, en plus de la langue parlée à la maison (turc, arabe, russe, arménien...) et des langues étrangères qui font partie de leur cursus scolaire.  

    DSCI4956 (2).JPG

    Bref, à l'aide de ce tableau vous devriez pouvoir écrire votre nom en arabe... mais Lulu et Walrus n'y trouveront pas la lettre U tongue-out

     

  • Stupeur sans tremblements

    Quoi de plus simple, pense Madame chaque année à cette époque, quand elle revoit avec ses élèves l'emploi des temps du passé, quoi de plus simple que de leur faire écrire et raconter un souvenir d'enfance? 

    Quoi de plus simple, pour montrer qu'on maîtrise la différence entre le passé composé, l'imparfait et le plus-que-parfait, quoi de plus simple que de répondre à la consigne suivante: 

    Quand j'étais petit(e) ... (descriptions, habitudes...)

    Mais un jour ... (qu'est-ce qui est arrivé?)

    Et bien, Madame se trompait! 

    - Je pense, annonce-t-elle un mardi matin en remettant les copies corrigées de la veille, que je vous ferai écrire un exercice de ce genre à l'examen, où il faudra raconter au passé un souvenir d'enfance... 

    Autour des tables, on se regarde puis les plus courageux se lancent: 

    - Oh non! pas un souvenir d'enfance! 
    - Je ne saurais vraiment pas quoi raconter! 
    - Moi aussi j'aimerais mieux un autre sujet... 

    Stupéfaction de Madame: vous n'avez pas de souvenir d'enfance? je pensais que ce serait l'embarras du choix! vous voulez quoi, alors, comme sujet pour raconter au passé? 

    - Les vacances! 

    Re-stupéfaction de Madame: comment ça, les vacances? celles de l'année passée? les vacances, ce sont aussi des souvenirs d'enfance, non? vous voulez vraiment tous parler des vacances? 

    Et bien, oui. Unanimité! 

    *** 

    C'est trois jours plus tard seulement, en y repensant, que Madame s'est souvenue de cet élève de l'an dernier, qui, en recevant la consigne du souvenir d'enfance, lui avait demandé s'il pouvait INVENTER.

     

     

     

  • L comme lalaland

    C'est la pleine saison des examens de fin d'année à l'académie de musique, ce qu'on appelle chez nous "toonmomenten", du verbe 'tonen', montrer.

    Madame a plein d'élèves ou d'anciens élèves qui ces jours-ci doivent montrer leur jolie voix ou leur virtuosité à l'instrument de leur choix.

    Elle a donc mal aux mains à force d'applaudir cool 

    Vendredi soir, une gamine de 16 ans a chanté le "cuius animam gementem" du Stabat Mater de Pergolesi et Madame fera bien de retenir son nom parce que cette petite fera parler d'elle kiss 

    Ici une version avec Jaroussky:

     

  • Premier septembre

    Il peut paraître bizarre de parler du premier septembre un premier avril, mais voilà, le mois dernier nos responsables flamands se sont émus et un peu énervés à propos de la question suivante: 

    - si l'on sait que le premier septembre sera la fête de la fin du ramadan 

    - si l'on tient compte du fait que ce jour-là, les enfants musulmans ont le droit de prendre congé 

    - si l'on sait que dans de nombreuses écoles le pourcentage de musulmans est assez élevé 

    - si l'on veut que tous les enfants prennent un bon départ pour la nouvelle année scolaire et soient bien au courant de toute l'info qui est généralement largement dispensée ce jour-là 

    alors ne vaudrait-il pas mieux commencer l'année scolaire le lundi 4 septembre au lieu du vendredi premier? 

    Mais notre ministre ne veut pas faire d'exception à la règle sacro-sainte: en Flandre, l'année scolaire commence le premier septembre. Point final. 

    Ou pas? 

    Elle suggère l'entourloupe suivante: que l'école qui le désire, prévoie sa journée de formation pédagogique le premier septembre, de sorte que les cours ne commencent de facto pour les élèves que le lundi 4. 

    C'est ce qui s'appelle trouver une solution créative... 

    school.jpg

    source de la photo et article ici

     

     

  • T comme théâtre

    Voilà, c'est fait. 

    Des mois de préparations, de mises au point, de répétitions... et puis en un week-end, c'est passé, envolé: trois représentations pour montrer au public ce en quoi on a investi tout son temps libre - ou presque - depuis septembre dernier. 

    prof,école,élèves

    une partie de la troupe, quelques heures avant la première: "chill!" 

    Un gros stress, beaucoup d'adrénaline et d'émotions fortes. 

    Et une grande fierté.

  • 20 miracles de la nature (3)

    DSCI4604.JPG

    La chenille se moque de l'oiseau rose: elle fait trois fois sa taille. 

    L'escargot est souriant quoiqu'un peu pensif. 

    Le caméléon est blanc. C'est normal: l'arbre aussi. 

    Les feuilles ont d'élégants motifs bleus. 

    Le nid est en chocolat. 

    L'abeille ouvre de grands yeux étonnés: pour arriver à l'arbre-aux-fleurs, elle devra passer au-dessus de l'arbre-boule et de l'arbre-triangle. 

    Les fleurs les plus rares poussent dans la forêt parmi les champignons. 

    *** 

    Tu as encore fait du beau travail, dit Madame à gentille collègue d'Arts plastiques.

  • O comme oral

    - En deuxième partie de l'entretien, avait annoncé Madame quelques semaines avant les examens, il s'agit de me montrer votre capacité à avoir une conversation. C'est vous qui en choisirez le sujet. 

    Voilà une des choses que Madame adore dans ce métier: qu'ils parlent d'eux, de ce qu'ils aiment, de ce qui les rend fiers ou heureux. 

    C'est ainsi qu'hier Madame ne s'est pas ennuyée une minute, à bavarder avec tout ce gentil monde.
    Celui qui lui a vanté les beautés du pays de ses grands-parents, la Tunisie.
    Celle qui fera dès la semaine prochaine son premier "job d'étudiante", pour lequel elle devra se lever très tôt parce que c'est dans une boulangerie. 
    Celui qui rêve de Broadway. 
    Celle qui a besoin de ses deux mains pour expliquer comment l'accident de voiture est arrivé et quelles en ont été les conséquences pour la carrosserie. 
    Ceux qui ont tout arrêté, le dessin, la musique, le sport, à cause de "tout ce travail pour l'école". 
    Celle qui fait de la danse contemporaine et du chant classique et est toute fière de dire que pour ces deux cours, elle a choisi un prof francophone. 
    Celle qui voulait parler de son border colleye parce que son chien "est son ami le plus fidèle". 
    Celle qui a apporté l'album photo de son voyage de rêve, en Thaïlande. 
    Ceux qui découvrent in extremis le sens d'un mot, d'une phrase, d'un texte, parce qu'on les y aide et qui s'écrient "aaahhh" en ouvrant de grands yeux devant cette révélation qui leur est enfin faite. 

    - Aaahhh!!! c'est lui l'auteur? 
    - Aaahhh!!! c'est pour ça que ça s'appelle une autobiographie! 
    - Aaahhh!!! maintenant je comprends! 

    N'est-ce pas magnifique cool 

    Et puis il y a celle qui dit tout le temps "excusez-moi": 

    - Tu peux t'asseoir ici... 
    - Excusez-moi! 
    - Les questions sont sur ces petits billets, tu peux en choisir un... 
    - Excusez-moi! 
    - Tu commences quand tu veux... 
    - Excusez-moi! 

    Comment fait-on pour ne pas les aimer? 

    Cette année, une fois de plus, ils sont trop choux kiss 

    prof,école,élèves,chien,voyage

     

  • E comme envoi

    Ballade en octosyllabes 

    tongue-out 

    Madame en route vers la gare 
    Pense à eux tous, Alex, Oskar, 
    Si eux ne pensent plus à elle, 
    Patricia, Klara, Michaël: 
    Qu'est-ce qu'ils font, comment ils vont, 
    Latifa, Ellen et Simon? 

    Sont-ils satisfaits de leur choix, 
    Lisa, Ruben, Sofie, François? 
    Ils descendent du train de Gand, 
    Nabil, Araz, Noura, Laurent, 
    Crient "Bonjour, Madame! ça va?" 
    Joris, Fehmy, Tim, Vanessa. 

    C'est plus légère qu'elle part 
    Avec Sara, Viktor, Omar. 
    Il suffit de si peu de choses, 
    D'un sourire de Jan ou Roos. 
    Et pendant que Madame lit 
    Elle voit Sam et Beverly. 

    Envoi 

    Gentils élèves qui passez 
    De vous je n'ai jamais assez! 

    DSCI4262.JPG

    gare de Gand (Gent Sint-Pieters) le 11 novembre 2016 

    2016-11 (35).JPG

    gare d'Ostende: les nouveaux quais sont "en planches" et je les ai 

    photographiés pour le projet du Hibou 

    semaine 49 - mobilier urbain

  • H comme heureux hasard

    Pour son cours de mardi où manquait la moitié des effectifs, les économistes étant en sortie scolaire, Madame avait prévu de faire écouter un petit reportage sur un "job de rêve": testeur

    - Vous êtes peut-être encore un peu jeunes, commence Madame, vous n'avez que 16 ans, mais sans doute certains d'entre vous ont déjà fait un job de vacances? 

    Tous les doigts se lèvent, sauf deux. Mais leur premier job est déjà réglé pour les vacances de Noël. On dirait bien que les jeunes n'ont plus le droit de ne rien faire... 

    Pauline est d'accord pour s'exprimer la première et raconter quel genre de job elle a fait: 

    - C'était pour le Lotto, dit-elle, la loterie nationale cherchait des jeunes de moins de 18 ans. On devait aller acheter des billets de loterie, pour voir si les vendeurs respectaient la loi. 

    - Incroyable! s'exclame Madame. Tu as donc fait un job de testeur! C'est exactement le sujet du reportage que je vais vous montrer! 

    Quel prof peut rêver d'une meilleure introduction au sujet choisi pour son cours? 

    - Pour ce job, continue Pauline, il fallait avoir l'air jeune, moi on me trouvait un peu trop grande. Mais mon visage, ça allait, on voyait que je n'ai pas 18 ans. 

    - Je suis bien contente d'entendre que la loterie nationale s'inquiète de savoir si la loi est respectée et fait ce genre de tests, conclut Madame après avoir écouté les commentaires et les témoignages des uns et des autres.

    On peut donc passer au reportage: une jeune fille a testé des appartements et une autre des maillots de bain... aux Caraïbes. 

    - Vous aimeriez faire un de ces jobs? demande Madame. 

    Hélas oui: pour 1000 €, les filles sont prêtes à s'exhiber en bikini et à se faire photographier sous toutes les faces. Surtout aux Caraïbes. 

    - Vous vous rendez compte, dit Madame en jouant l'effarement, où ce raisonnement peut vous mener? Que seriez-vous prêts à faire pour 10 000 €? 50 000 €? 

    La classe rigole en prenant des airs choqués. 

    Tout va bien, ils ont compris. 

    testeur.jpg

    Et pour terminer, le rêve de nombreux élèves...  
    source de la photo et article: 
    testeur de jeux vidéo

     

     

     

  • M comme merci!

    De retour en classe, jeudi dernier, après un voyage de quatre jours à Paris, les élèves de Première font le bilan.

    Ceux qui ont - comme Madame les y avait encouragés - osé s'adresser en français à quelques autochtones, que ce soit lors d'un trajet en métro, dans un bar ou un resto, ont reçu trop souvent la réaction suivante:

    - Vous êtes Belges? Vous êtes de Molenbeek?

    Ainsi que quelques rires gras.

    Paris 2012 039 - kopie.JPG

     

  • 22 rencontres (7)

    prof,école,élèves

    Ce week-end, dans l'école de Madame, c'était "grand festin" - comme dans toutes les écoles du pays au moins une fois dans l'année, histoire de remplir les caisses pour l'achat de fournitures diverses.

    La caisse, c'était précisément le travail de Madame. Un poste qui lui permet de voir à peu près tout le monde, toutes les générations d'anciens élèves. Ceux d'il y a longtemps, et dont elle a aujourd'hui les enfants en classe, ceux qui viennent de fonder famille, ceux qui ont à peine quitté les bancs de son local du deuxième étage.

    Ceux-là viennent de passer leurs premiers examens dans leurs études supérieures. Ils s'approchent , hilares. C'est avec ce groupe que Madame a eu le plus de fil à retordre, l'an dernier. Ils lui ont donné des soucis et des maux de tête. En échange, ils ont bien souvent reçu d'elle de mauvaises notes et de petits laïus, courts, nets et tranchants.

    Mais ils sont là.

    Les plus marioles de la petite troupe annoncent, tout farauds, qu'ils ont réussi tous leurs examens du premier semestre.

    C'est à des moments comme celui-là que Madame reprend confiance en l'univers cool

    prof,école,élèves

     la déco était l'oeuvre des plus jeunes (ils ont 12 ans) sur le thème de la propreté:
    jetez vos déchets à la poubelle et n'oubliez pas le tri sélectif
    cool

    celui-ci a sans doute voulu faire plaisir à sa prof de biologie 
    qui est contre la voiture et fait 13 km à vélo pour venir à l'école
    par monts et par vaux 
    et par tous les temps

     

  • F comme filles

    Je suis bien contente d'être une fille, écrit Nina, parce que j'aime avoir raison tout le temps.

    Ce n'est pas du tout mon vécu, pense Madame, mais peut-être que les temps ont changé?

    Je suis bien contente d'être une fille, écrit Amelie, parce que j'ai le droit de pleurer devant un beau film.

    Je suis bien contente d'être une fille, écrit Kaat, parce que je peux dormir avec mon ours en peluche, même si j'ai seize ans.

    Quand il y a un insecte qu'on n'aime pas, écrit Julia, on a le droit de crier et de partir en courant.

    On peut regarder des émissions enfantines sans que ce soit bizarre, écrit Emilie.

    Je peux me sentir comme une princesse, de temps en temps, écrit Alicia.

    La seule à penser comme Madame au même âge est celle qui porte un nom d'oiseau:

    Je voudrais être un gars parce que les garçons ont vraiment beaucoup d'avantages.

  • P comme perles

    Si je vous dis 'session d'examens' vous pensez 'saison des perles' et vous n'avez pas tort. Il y en avait effectivement quelques-unes. 

    Malheureusement, je n'ai pas trouvé le temps de les collecter. 

    Et de toute façon, les perles de mes élèves auraient pâli en comparaison de celles récoltées par ma collègue d'histoire.

    Qui, après des semaines passées sur le Consulat et l'Empire, reçoit cette question à la veille de l'examen:

    - Napoléon, qui c'est?

    Non, franchement, aussi fort que ça, je n'ai pas.

    http://www.bartvanloo.info/boeken-napoleon.html

    histoire,prof,école,élèves

     

  • E comme experte

    "Génial!" s'est dit l'Adrienne au moment où l'idée lui est venue - car oui, il lui arrive aussi de se complimenter.

    dec 15 (1) - kopie.JPG

    Pour le thème gants et écharpes, au lieu de photographier les siens, elle profiterait de la négligence, de la distraction, de la nonchalance des élèves et photographierait un des couloirs vides où pendent, même en plein hiver, des tas de vêtements "oubliés".

    dec 15 (2) - kopie.JPG

    Ainsi fut dit, ainsi fut fait. Vendredi dernier, elle n'oublie pas d'emporter l'appareil photo à l'école. A sept heures et demie, elle commence sa série d'oraux dans la classe de sciences humaines. Elle termine vers 16.30 h.

    dec 15 (3) - kopie.JPG

    Puis elle rentre tranquillement chez elle, après avoir fait quelques courses.

    Oubliant l'appareil photo à l'école.

    Négligence? Distraction? Nonchalance?

  • Stupeur et tremblements

    bricabook197.jpg

    © Julien Ribot

    http://www.bricabook.fr/2015/11/atelier-ecriture-197-une-photo-quelques-mots/

    Paris ville lumière

    Paris ville de l'amour

    Paris la romantique

    c'est ainsi que la voient mes élèves

    et qu'ils veulent continuer de la voir.

    Ils ne veulent pas entendre parler d'annulation de leur voyage scolaire, au printemps prochain.

    ***

    Paris en chanson

    Paris en poésie

    Paris en monuments

    c'est ainsi que la voit Madame

    et qu'elle veut continuer de la voir.

    Elle ne veut pas avoir peur et se refuser une belle balade, une bonne expo.

    ***

    Et les papas les mamans, que veulent-ils?

    Ils veulent la lumière

    l'amour

    la beauté

    pour leurs enfants

    mais aujourd'hui Paris

    le monde entier

    leur fait peur.

  • En parler? Et comment?

    Lundi première heure. On fera comme si de rien n'était? On en parlera? Et si oui, comment? 

    Etre prof, c'est comme être papa ou maman: on sait qu'on peut s'attendre à des questions. On devra donner des réponses.

    On se dit qu'on attendra: on verra s'ils sont demandeurs. Peut-être qu'après un week-end passé à voir des images d'horreur, ils auront envie de "business as usual".

    On prévoit deux ou trois choses parmi lesquelles on pourra choisir au moment voulu. Heureusement, on est prof de langues. Ce qui veut dire qu'on trouve toujours un beau texte, un bon article, une belle chanson, un poème appropriés à la circonstance.

    Cette fois-ci - car oui, il y a eu d'autres fois - on opte pour un poème d'Eluard, La victoire de Guernica, et pour une chanson de l'ami Renaud, qui chantait en 1985 Morts les enfants.

    Ils ont voulu entendre Renaud.


    Renaud Morts les enfants par gerald_w-a

    La victoire de Guernica

    I

    Beau monde des masures
    De la nuit et des champs

    II

    Visages bons au feu visages bons au fond
    Aux refus à la nuit aux injures aux coups

    III

    Visages bons à tout
    Voici le vide qui vous fixe
    Votre mort va servir d'exemple

    IV

    La mort coeur renversé

    V

    Ils vous ont fait payer le pain
    Le ciel la terre l'eau le sommeil
    Et la misère
    De votre vie

    VI

    Ils disaient désirer la bonne intelligence
    Ils rationnaient les forts jugeaient les fous
    Faisaient l'aumône partageaient un sou en deux
    Ils saluaient les cadavres
    Ils s'accablaient de politesses

    VII

    Ils persévèrent ils exagèrent ils ne sont pas de notre monde

    VIII

    Les femmes les enfants ont le même trésor
    De feuilles vertes de printemps et de lait pur
    Et de durée
    Dans leurs yeux purs

    IX

    Les femmes les enfants ont le même trésor
    Dans les yeux
    Les hommes le défendent comme ils peuvent

    X

    Les femmes les enfants ont les mêmes roses rouges
    Dans les yeux
    Chacun montre son sang

    XI

    La peur et le courage de vivre et de mourir
    La mort si difficile et si facile

    XII

    Hommes pour qui ce trésor fut chanté
    Hommes pour qui ce trésor fut gâché

    XIII

    Hommes réels pour qui le désespoir
    Alimente le feu dévorant de l'espoir
    Ouvrons ensemble le dernier bourgeon de l'avenir

    XIV

    Parias la mort la terre et la hideur
    De nos ennemis ont la couleur
    Monotone de notre nuit
    Nous en aurons raison.

    Paul Eluard, Cours naturel, 1938
  • R comme raplapla

    Un mardi ordinaire...

    Sofie a besoin d'aide pour trouver la bonne filière parmi le vaste choix des études supérieures.

    Noah a besoin d'un coach pour planifier son travail.

    Fred est autiste. Ses besoins sont multiples.

    P* fait une déprime. Elle a besoin d'aide pour s'en ouvrir à sa belle-mère.

    A* est autiste. Ses besoins sont multiples.

    Simon a besoin d'aide pour régler son conflit avec le prof de géographie. 

    S* est autiste. Ses besoins sont multiples.

    J* a besoin d'aide pour être remis sur les rails. Son père, sa mère, tout le monde a baissé les bras.

    S* a besoin d'aide pour arrêter de faire n'importe quoi. Et se mettre au travail.

    ***

    Alors le mardi soir, Madame a besoin d'aide pour recharger ses batteries.

    La vitamine C, la vitamine D, le magnésium, le fer, tout ça n'a servi à rien.

    Incertain

    prof,école,élèves

    et le piano Roland ?

    il a besoin qu'on s'y entraîne

    mais ça, ce sera pour une autre vie

  • V comme vision d'avenir

    Pour moi, l'école, c'est avant tout ceci:

    2015-16 - kopie.JPG

    des gens

    Mais il y en a qui disent que bientôt ce ne sera plus que cela:

    023 - kopie.JPG

    des machines

    ***

    pour le projet 52 de Ma' - thème: école

     http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052

  • U comme unanimité?

    Mercredi dernier, entre le parc et le marché, deux femmes discutent. On les entend de loin.

    Il s'agit d'une excellente école.

    De la meilleure école.

    Evidemment, Madame tend l'oreille.

    - C'est une grande école, fait la première en joignant le geste à la parole, une très grande école où il n'y a que des Flamands!
    - Que des Flamands?

    L'autre a l'air si dubitative qu'elle répète et insiste:

    - Oui! Que des Flamands! Il n'y a quasiment aucun arabe.

    Voilà. C'est elle qui l'a dit. Une dame voilée. A une autre dame voilée. Qui venaient de faire les dernières courses avant de fêter l'Aïd. 

     ***

    Madame se reproche encore de ne pas leur avoir demandé de quelle école elles parlaient.

    Sans compter toutes les autres questions que suscite cette petite conversation.

    Mais il vaut sans doute mieux qu'elle ne l'ait pas fait, elle se serait énervée.

    sportdag 2015 (1) - kopie.JPG

     Parce qu'elle les aime bien, Madame, ses Youssef, ses Hussein et ses Mohamed.

    Mille milliards de mille sabords!

  • le bilan du 20

    Madame a passé de belles vacances et se prépare à la rentrée: cette semaine, elle passera deux jours à l'école, la semaine prochaine trois jours, la semaine d'après quatre et la semaine suivante cinq.

    La vie est vraiment bien faite, parfois Cool

     

    Il faut juste encore cirer les chaussures, ranger le bureau, apprendre par coeur le nom d'une cinquantaine de nouveaux élèves (et réviser le nom d'une cinquantaine d'autres), ranger le bureau, terminer de tapisser la cage d'escalier, ranger le bureau, planter trois arbustes au jardin (il y avait une promo à la jardinerie), ranger le bureau, retravailler les cours, prendre rendez-vous avec le successeur de Francis, coiffeur-philosophe...

    et ranger le bureau.

    prof,école,élèves

    http://www.krealinks.com/fr/forums-thematic/topic/lobsession-du-livre-marjan-teeuwen

    (Madame a trop la honte de montrer l'état actuel du sien)

  • Questions existentielles

    Hier soir, Madame lit rapidement la presse en ligne et n'y découvre que des questions.

    Nos enfants peuvent-ils encore jouer dehors? Qui a assassiné Julien Lahaut? Que faut-il aller voir à Pukkelpop? A quoi s'attendre pour le match contre la Bosnie? Que faire si le destinataire ne va pas chercher votre lettre recommandée? Pourquoi la pilule pour les hommes n'existe toujours pas? Est-ce qu'une bonne retraite sera bientôt réservée aux 'happy few'? Quelles sont les meilleures destinations pour cet automne? Peut-on utiliser les écochèques pour les fournitures scolaires?

    Mais pour demain, Madame a une question existentielle à résoudre qui lui a été soumise par sa directrice:

    Tu prends toutes les classes de 4 h. de français en sixième? (= la Terminale) Ou tu veux celles des langues modernes en 5e (= la Première) et en 6e?

    Et ça, c'est un vrai dilemme.

    De plus, dans un cas comme dans l'autre, Madame n'aura plus ses chéris qui font les maths fortes et qu'elle a si bien "élevés" l'an dernier.

     actualité,prof,école,élèves

    Bref, Madame a besoin d'un gourou

    Langue tirée

     

  • P comme perpète

    Vous connaissez Madame, vous savez que ses élèves et ses cours ne sont jamais loin, même au coeur des vacances.

    Alors vous comprendrez que quand elle a vu un lien vers une chanson qui a "Paris" dans son titre, elle est allée voir tout de suite. Elle aimerait bien en ajouter une à la petite collection qu'elle fait écouter à ses élèves de cinquième (la Première, en France) en préparation à leur voyage annuel en ce haut lieu de la culture.

    Malheureusement, la jeune chanteuse l'a vite fait déchanter. A part le mot "perpète", qui fournirait à Madame l'occasion de faire un petit rappel de vocabulaire familier et argotique, il y a surtout des "ouh ouh ouh" et des "ah ah ah" dans le texte. Ainsi que quelques "oh oh".

    Ouh ouh ouh 
    Paris, Paris 
    Paris, Paris 
    Ouh ouh ouh 
    Paris, Paris 
    Ouh ouh ouh Ah ah 
    (Ah ah ah...) 
    Ah ah ah.... 
    Ouh ouh ouh Ah ah 
    Oh oh

    http://www.paroles.net/emilie-simon/paroles-paris-j-ai-pris-perpete

    Les élèves de Madame croiraient qu'elle se moque d'eux.

    Ce qui serait vraiment la pire chose.

    Cool

     paris,chanson,prof,école,élèves

    La belle, il est vrai, a d'autres atouts que ses dons littéraires et linguistiques

    http://www.trackmusik.fr/media/e/emilie-simon/mue

  • le bilan du 20

    Dans la marge de son texte argumentatif sur les méfaits de l'alcool, Fred signale à Madame, entre deux parenthèses, que la phrase à côté contient des rimes.

    Ine déplore que la météo nous rende malades, surtout les enfants, écrit-elle, "qui attirent plus vite les maladies."

    A l'oral, Madame constate que S*** a repris un de ses tics de langage: "Mais bon bref", conclut-il.

    Et R*** tient à convaincre que pour une fois, elle a tout étudié à fond. Au lieu d'être soulagée que l'entretien se termine, elle insiste:

    - J'ai aussi appris tous les arguments!

    Alors que voulez-vous? Madame se résigne:

    - Vas-y! Je t'écoute.

     prof,école,élèves

    Madame aspire au repos...
    (avec ou sans rimes)
    Quel bonheur c'est pour bientôt!

  • B comme bac

    - Je ne dois plus aller à l'école que pour répéter une dernière fois ma pièce. Pour le reste, je suis déjà en vacances tout le mois de juin!

    Voilà ce que me dit Arthur depuis sa Haute-Loire natale. S'il n'avait pas choisi l'option théâtre, il en serait même déjà tout à fait quitte, de l'école.

    C'est un des grands "avantages" du bac, parmi tant d'autres: les lycéens qui ne sont pas encore en âge de le passer ont un mois de congé en plus, vu que leurs profs sont réquisitionnés pour les épreuves.

    Et dire que chez nous il y a des voix qui s'élèvent contre le fait que nos élèves du secondaire sont libres pendant les trois ou quatre jours de nos délibérations des examens de fin d'année!

  • K comme KWIS

    Quand Madame explique le système scolaire français ou fait lire en classe un article sur le sujet, il y a toujours un tas d'acronymes à expliquer: le CAP, le CDI, le CPE, le DS, l'EPS, une ZEP, la liste est infinie (http://www.ac-grenoble.fr/sitegm/spip.php?article46)

    Mais là où ça devient vraiment réjouissant, c'est quand Madame s'informe sur les programmes de ses collègues de France. Elle avait déjà beaucoup ri à l'époque des "instruments scripteurs" de Ségolène Royal: 

    Dites : « Depuis de nombreuses années,
    dès le cycle des approfondissements de
    l'école primaire et plus encore dans les
    classes de collège, on peut constater
    que de très nombreux enfants,
    droitiers ou gauchers,
    ont de réelles difficultés à tenir
    un instrument scripteur. »
    Ségolène Royal
    (B.O. N°24 du 17/06/99,
    NOR : SCOE9900890C,
    RLR : 554-9, CIRCULAIRE N° 99-082 DU 10-6-1999,
    MEN DESCO A1)
    http://www.education.gouv.fr/bo/1999/24/ensel.htm

    Et ne dites plus :

    « ça fait un bail que les instits et les profs ont remarqué que pas mal d'élèves savent même plus tenir un stylo »

    Mais ces jours-ci, on a atteint des sommets dont toute la presse se gausse à qui mieux mieux.

    On peut même faire un petit test de novlangue jargonesque: http://www.liberation.fr/societe/2015/04/24/education-parlez-vous-le-nouveau-programme_1261738#go-quiz

    Tout ça, très probablement, réjouit beaucoup moins les collègues français. Madame les plaint de tout son coeur et prie pour que son Educ'Nat' à elle continue de s'abstenir de telles dérives.

    Amen.

  • U comme unanimité

    Cette année, pour la fête des "cent derniers jours", le thème choisi a fait l'unanimité.

    prof,école,élèves

    Vers sept heures du matin, on a vu arriver dans la cour de récré, des cheiks et des pharaons, des Cléopâtre et des Schéhérazade, des momies et des Aladdin. 

    prof,école,élèves

    C'est que le thème choisi était l'Egypte ancienne mais certains l'ont interprété à leur façon, Mille et Une nuits ou pétrodollars saoudiens. 

    prof,école,élèves

    Qu'importent la géographie et l'histoire, de toute façon ils avaient tous leur smartphone et des pistolets à eau en plastique. 

    prof,école,élèves

    L'important était de danser, de chanter, d'exprimer sa joie de vivre... et d'en avoir bientôt fini avec l'école secondaire Cool

    prof,école,élèves

    Ils me manquent déjà

    Langue tirée

  • Les 7 merveilles du monde

    Aujourd'hui, premier mardi des vacances de Pâques, Madame et quelques collègues accompagnent les latinistes de l'école pour une excursion scolaire.

    En bus.

    Neuf heures de bus, si tout va bien.

    C'est dire que la chose a intérêt à en valoir la peine.

    Une de ces "merveilles du monde" auxquelles le guide Michelin donne trois étoiles: Vaut le voyage Rigolant

    Hélas, il semblerait que le monde francophone doive encore découvrir ce lieu...

    http://voyage.michelin.fr/web/destination/Allemagne/site-Parc_archeologique_de_Xanten-B_57

    http://xanten.afg.hs-anhalt.de/desk30.html

     prof,école,élèves,histoire,archéologie,rome

     "Archäologischer Park Xanten DE" by Thomas Römer/OpenStreetMap data. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Arch%C3%A4ologischer_Park_Xanten_DE.png#/media/File:Arch%C3%A4ologischer_Park_Xanten_DE.png

    prof,école,élèves,histoire,archéologie,rome

     http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Harbour_temple.jpg