archéologie

  • C comme cheveu

    J’ai commencé à écrire une scène où une astronaute se brosse les cheveux le matin du départ.

       C’est plus important qu’on ne pense, les cheveux.

       J’ai lu, il y a quelques semaines, que c’est grâce à ses cheveux, très bien conservés, et longs d’une vingtaine de centimètres, qu’on avait pu raconter l’histoire des dernières années d’une jeune femme préhistorique découverte dans le petit village danois d’Egtved.

       L’analyse chimique des cheveux, ai-je appris, permet, grâce à ce qu’on appelle des techniques de traçage, de révéler la mobilité d’un individu. Voici comment on procède : on divise le cheveu en plusieurs segments, et on dose pour chacun de ces segments le niveau de strontium, de carbone, de nitrogène, de protéines, etc., puis on examine les variations (ou la stabilité des constantes) d’un segment à l’autre. On compare le dosage de chaque segment avec ce qu’on sait de la géologie, en particulier, et, en gros, l’affaire est faite, on devient capable de vous donner l’emploi du temps du propriétaire des cheveux, de vous énumérer ses déplacements les plus récents. En l’occurrence, disait l’étonnant biographe, un voyage, depuis la Forêt-Noire vers le Danemark, où madame aurait passé neuf mois, puis un retour vers sa région natale (cette fois, pour un séjour de quatre à six mois), puis un retour au Danemark – madame circulait pas mal, mais il paraît que de tels voyages n’étaient pas rares à l’époque (je vous parle de ça, c’était l’âge du bronze).

       Plus besoin même d’archives, pour écrire la vie de ceux qui nous ont précédés : il suffira désormais d’un cheveu, qu’on décryptera dans l’ordre, de l’extrémité jusqu’à la racine, comme le témoin tranquille d’une existence linéaire. Vos cheveux sont comme un journal de vos jours, que n’importe quel savant peut venir lire, se penchant sur vos voyages, détaillant vos menus, décrivant les paysages que vous avez traversés.”

    Christine Montalbetti, Les Astronautes”, in L’Humanité, jeudi 2 juillet 2015, citée par Philippe Didion dans ses Notules dominicales de culture domestique 713 (19 juin 2016)

    actualité,littérature,coiffeur

    salon de coiffure ostendais - photo prise en décembre 2015

  • K comme Kremna

    2016-07-30 (1).JPG

    Kremna, ce sont des ruines sur un pic où ne mène pas de route asphaltée. 

    2016-07-30 (4).JPG

    Située au sommet, elle offre une vue incroyable 

    2016-07-30 (7).JPG

    et n'était accessible autrefois que par cette seule double porte. 

    2016-07-30 (10).JPG

    Quelques "beaux restes" 

    2016-07-30 (12).JPG

    où toutes les inscriptions sont en grec, 

    2016-07-30 (18).JPG

    et un champ de ruines où les archéologues du futur trouveront encore amplement de quoi faire!

  • 7 merveilles de Sagalassos

    2016-07-31 (33).JPG

    la blibliothèque de Neon, qu'il faut s'imaginer comme une salle de classe dont les murs sont recouverts de rouleaux de livres, et sa mosaïque dont les figures centrales ont été sciemment cassées au marteau par les chrétiens  

    2016-07-31 (66).JPG

    l'odéon, dont les pierres ont été utilisées pour faire la route des caravansérails 

    2016-07-31 (60).JPG

    le héroön et sa frise de danseuses 

    2016-07-31 (37).JPG

    la fontaine lavoir et sa source encore active 

    2016-07-31 (14).JPG

    le Nymphaeum, pris d'un peu trop loin,  

    2016-07-31 (21).JPG

    où l'eau coule à nouveau 

    2016-07-31 (50).JPG

    le théâtre antique 

    2016-07-31 (17).JPG

    l'arc de Claude... 

    et tant d'autres merveilles 

  • D comme débris de bric et de broc

    J'avais 17 ans quand j'ai fièrement annoncé à mon père que je savais ce que je voulais devenir: archéologue. Il m'a tout de suite remis les pieds sur terre en me traitant de folle. 

    - Si tu crois, a-t-il ajouté, que c'est avec ça que tu vas gagner ta croûte! 

    Tout était dit et j'ai étudié les langues romanes. 

    Lors de ce voyage dans l'antique Pisidie, nous étions au moins cinq participants avec ce même vécu: notre vœu de devenir archéologue a été très mal accueilli par ceux qui devaient financer la chose. Tous ceux de ma génération ont fini par céder et choisi un autre chemin. Le papa du pharmacien et celui du chimiste se seront sans doute autant réjouis que le mien que nous soyons "rentrés dans le rang".  

    2016-07-31 (25).JPG

    Mais nous nous sommes vite reconnus à notre acharnement autour du moindre débris, 

    2016-07-31 (46).JPG

    à notre émotion devant ce bric-à-brac, 

    2016-07-31 (52).JPG

    à être toujours au premier rang, la caméra au poing, 

    à poser mille questions 

    et à prendre des notes sur de petits carnets 

    tongue-out 

    photos prises à Sagalassos le 31 juillet

     

      

  • C comme chèvres et chats

    2016-07-29 (46).JPG

    Les chèvres apportent de la vie et de l'animation dans les ruines 

    - avec leurs bêlements et leurs clochettes - 

    et beaucoup de petites crottes 

    2016-07-31 (55).JPG

    Je ne peux m'empêcher de les trouver sympathiques, 

    ayant été une fervente lectrice de Heidi (Johanna Spyri

    2016-07-31 (62).JPG

    Animaux intelligents, contrairement aux humains, moutons de Panurge qui continuent de suivre leur guide alors que l'orage est imminent: les chèvres, elles, s'étaient trouvé une anfractuosité rocheuse sous laquelle elles ont attendu la fin de l'averse, bien au sec. 

    Les humains, eux, étaient trempés comme des soupes. 

    tongue-out 

    2016-07-30 (3).JPG

    Dans la montée vers Kremna, on ne manque pas de rencontrer d'autres animaux sympathiques: de belles grosses tortues. 

    voyage,pisidie,archéologie,nature

    Enfin, là où sont les humains on trouve de nombreux chats qui se laissent facilement caresser et mènent leur dure vie de chat... 

    Celui-ci était tellement immobile qu'une dame m'a demandé s'il était mort tongue-out

  • B comme belle et beau

    2016-07-28 (4).JPG

    De beaux paysages dès qu'on quitte Antalya pour l'intérieur du pays 

    2016-07-29 (1).JPG

    Une belle vue de la chambre de l'hôtel 

    2016-07-29 (31).JPG

    Un beau ciel nuageux 

    2016-07-29 (32).JPG

    De belles jambes cool 

    2016-07-31 (39).JPG

    De beaux chapeaux tongue-out 

    2016-07-30 (32).JPG

    Une belle ruine au soir tombant 

    2016-07-31 (65).JPG

    Un beau coup de soleil 

    2016-07-30 (18).JPG

    De belles pièces de puzzle géant 

    *** 

    photos prises sur divers sites archéologiques de l'antique Pisidie

    Termessos - Ariassos - Kremna - Kapıkaya - Adada 

    et bien sûr Sagalassos... 

    un beau voyage 

    smile

     

  • X c'est l'inconnu

    Depuis que l'Adrienne a décidé - in tempore non suspecto - de faire ce petit voyage archéologique dont elle rêve depuis des années, les événements les plus inquiétants se sont succédé.

    Attentats, tentative de putsch, état d'urgence, des milliers d'arrestations (où les met-on, d'ailleurs, tous ces gens? les prisons ne sont-elles pas déjà pleines?) et d'autres milliers à qui on enlève leur droit au travail... 

    Bref, de moins en moins de raisons d'aller se fourvoyer dans cette galère, mais les organisateurs assurent que le lieu de destination est "parfaitement calme".

    sagalassos.jpg

    source de la photo:

    http://www.tursaga.com/fr/planifier-sa-visite/visiter-sagalassos 

    ***

    Embarquement ce matin et retour la semaine prochaine:

    vous serez donc les premiers à savoir quelle sorte de "calme parfait" l'Adrienne y aura rencontré

    cool

     

  • X c'est l'inconnu

    Depuis quelques semaines, une balade en centre ville passe obligatoirement par le "carré" des fouilles archéologiques.

    Je vous ai déjà dit, je pense, que l'archéologie a été ma première vocation et que sans la remarque de mon père "si tu crois que c'est avec ça que tu vas gagner ta croûte", j'aurais entamé ces études-là.

    Bref, des archéologues sont au travail dans ma ville, pile sur le trajet entre la maison de tante Fé et l'appartement de ma mère Cool

    - Je peux prendre une photo? dis-je à la jeune femme qui fait la pause dans son trou plein d'ossements.

    ronse aug 2015 bis - kopie.JPG

    photo du 26 août

    Elle semble heureuse de pouvoir répondre à mes questions et à celles de l'amie bruxelloise que j'ai entraînée jusque-là. Amie qui est choquée de voir des fémurs, des tibias et des crânes défoncés. Des cercueils de bois, il ne reste que poussière, à peine une trace colorée.

    Couche après couche, on a déjà ressorti tellement de squelettes de ce (relativement) petit trou que la jeune archéologue en semble complètement blasée.

    - On en a encore envoyé un au labo cet avant-midi, dit-elle.

    Couche après couche, on remonte dans le temps. On espère ainsi arriver jusqu'aux origines. Au labo, les restes humains sont lavés, datés et examinés sous toutes les coutures, si j'ose dire. Il paraît qu'on arrive même à en déduire le régime alimentaire et les maladies.

     Ronse aug 2015 (3) - kopie.JPG

    ici, le collègue qui dégageait des squelettes le 21 août

     Ronse aug 2015 (4) - kopie.JPG

    On s'en retourne avec l'amie, complètement dégoûtée. Je ris:

    - Ben tu vois, on ne risque pas de m'envoyer au labo, je choisis la crémation!

    Elle non. La terre, la pourriture, elle préfère ça aux flammes, malgré tout.

  • R comme R.I.P.

    Jamais un mot plus haut que l'autre, une patience à toute épreuve, une présence constante et une amitié indéfectible - à défaut d'être fidèle en amour.

    Elle avait des goûts très simples et a mené une vie au calme, à la campagne, là où elle était née.

    Une vie qui s'est achevée après ce qu'on appelle une "longue et pénible maladie", sauf que pour elle, cela n'a été ni très long, ni très pénible. Mais il est vrai qu'elle ne se plaignait jamais.

    Elle a eu droit à une vieillesse quiète et que je crois heureuse, même si elle ne sortait plus guère, sauf pour profiter d'un après-midi ensoleillé, sur la terrasse, à l'abri du vent.

    Où est-on mieux que chez soi, avec son confort et ses habitudes, entourée des petits soins de ceux qui nous aiment?

    C'est ce qu'elle a eu jusqu'à son dernier souffle, après son adoption par ma carissima nipotina.

     ***

    Et s'il faut pleurer, vraiment pleurer,

    c'est sur cette mort-ci

    http://leblogalupus.com/2015/08/19/news-de-barbarie-daech-a-decapite-lex-directeur-du-site-archeologique-de-palmyre/

     à côté de tant d'autres qui ne font pas la une

    chat

    Khaled Assaad, directeur du site archéologique de Palmyre

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/defae44a-463d-11e5-85d0-41b5fd577541/Daech_a_d%C3%A9capit%C3%A9_lex-directeur_du_site_arch%C3%A9ologique_de_Palmyre 

     

    005 - kopie.JPG

      Mama Moussa en décembre 2014

    moessa.jpg

    et en novembre 2013

  • 7 fois

    A 06.45 h., on coche la liste des participants, on compte et on recompte, à deux et dans les deux sens, de l'avant du bus vers l'arrière et de l'arrière vers l'avant.

     prof,école,élève,histoire,archéologie

     A 09.00 h. on s'arrête pour une pause-pipi. Surtout parce que c'est obligatoire pour le chauffeur, même si on en a un deuxième. Puis on compte et on recompte, à deux et dans les deux sens, de l'avant du bus vers l'arrière et de l'arrière vers l'avant.

     prof,école,élève,histoire,archéologie

     A 11.00 h. on est à destination. On compte et on forme les groupes pour la visite du musée.

     prof,école,élève,histoire,archéologie

     A 13.00 h., on compte et on reforme des groupes pour la visite du parc archéologique.

     prof,école,élève,histoire,archéologie

     A 16.30 h. on remonte dans le bus. On compte et on recompte, à deux et dans les deux sens, de l'avant du bus vers l'arrière et de l'arrière vers l'avant.

     prof,école,élève,histoire,archéologie

     A 18.30 h., après un nouvel arrêt pour la visite du Schwanenburgon compte et on recompte, à deux et dans les deux sens, de l'avant du bus vers l'arrière et de l'arrière vers l'avant.

     prof,école,élève,histoire,archéologie

     A 20.30 h., dernière pause-pipi (et pause-chauffeur): on compte et on recompte, à deux et dans les deux sens, de l'avant du bus vers l'arrière et de l'arrière vers l'avant.

    (et ici j'étais trop épuisée pour faire encore une photo)

    Compter et recompter, c'est l'activité numéro 1 du prof accompagnateur de sortie scolaire, pour que ce soir-là vers 22.30 h., si tout va bien, papa et maman puissent récupérer leur enfant.

    - Vous me le ramenez ce soir, n'est-ce pas? me demandait une mère le matin.

    - Madame, lui ai-je répondu, nous allons les compter et les recompter sept fois sur la journée, pour être sûrs de les ramener tous!

     

  • Les 7 merveilles du monde

    Aujourd'hui, premier mardi des vacances de Pâques, Madame et quelques collègues accompagnent les latinistes de l'école pour une excursion scolaire.

    En bus.

    Neuf heures de bus, si tout va bien.

    C'est dire que la chose a intérêt à en valoir la peine.

    Une de ces "merveilles du monde" auxquelles le guide Michelin donne trois étoiles: Vaut le voyage Rigolant

    Hélas, il semblerait que le monde francophone doive encore découvrir ce lieu...

    http://voyage.michelin.fr/web/destination/Allemagne/site-Parc_archeologique_de_Xanten-B_57

    http://xanten.afg.hs-anhalt.de/desk30.html

     prof,école,élèves,histoire,archéologie,rome

     "Archäologischer Park Xanten DE" by Thomas Römer/OpenStreetMap data. Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Arch%C3%A4ologischer_Park_Xanten_DE.png#/media/File:Arch%C3%A4ologischer_Park_Xanten_DE.png

    prof,école,élèves,histoire,archéologie,rome

     http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Harbour_temple.jpg