automne

  • P comme parapluie

    lakévio71.jpg

    Ellen avait certains principes dont elle n'aimait pas se départir: y rester fidèle l'aidait à traverser les jours. Il suffit de si peu de choses pour que la vie s'effiloche... 

    Ainsi par exemple, le 18 septembre on est encore l'été, il ne peut donc être question de sortir les bas, les pulls, les écharpes et les vestes. Tant pis s'il fait frisquet le matin, on marchera un peu plus vite. 

    Le parapluie, on peut le prendre: il arrive qu'il pleuve aussi l'été, n'est-ce pas? 

    C'est pour cela que dans sa petite robe sans manches, elle marchait à grands pas sous l'averse, heureusement munie de son parapluie. Klara a eu du mal à la rejoindre et s'est glissée à ses côtés, hors d'haleine, pour profiter de l'abri. 

    Un quart d'heure plus tard, en arrivant au bureau, Klara a le côté droit détrempé: pendant le chemin, Ellen a bien pris soin de positionner le parapluie de façon à évacuer toute l'eau dans le dos et le sac de sa collègue. 

    Alors Klara comprend enfin pourquoi ce jour-là, pour une fois, elle a eu droit au regard attentif d'Ellen pendant qu'elle lui parlait. 

    *** 

    tableau et consignes chez Lakévio, que je remercie!

  • Premiers signes

    2017-08 (1).JPG

    On n'était qu'à la mi-août, mais une petite pluie les avait tout à coup fait sortir de terre, sous l'allée de chênes menant à l'école... 

    2017-08 (2).JPG

    Puis il y a eu les premières noisettes, les premiers chrysanthèmes et les premiers articles de Noël dans un discount dont je tairai le nom... honte à lui! tongue-out

  • Derniers

    2017-08-26 (2).JPG

    Derniers concerts de l'été dans ma ville 

    2017-08-24 (3).JPG

    Derniers moments de tranquillité sur la pelouse de la petite école d'en face 

    2017-08-28 (1).JPG

    Les derniers canetons ont atteint leur taille adulte 

    2017-08-28 (2).JPG

    Derniers vestiges d'un rang de petites maisons ouvrières,
    la faïence-support-à-savonnette... 

    automne,nature,école,chat

    et première fois que la bagnole est sous son carport cool

     

     

  • 22 rencontres

    Interrompons notre série de rencontres pour répondre à la question de la semaine chez le Hibou (voilà une phrase ron-pon-con-pon qui ne passerait pas le test du gueuloir chez Flaubert tongue-out

    2016-11 (22).JPG

    semaine 47 - étoile 

    La plus belle étoile que je connaisse, c'est le soleil... 

    2016-11 (24).JPG

    Le 11 novembre dernier, il brillait de tous ses feux 

    2016-11 (16).JPG

    et a permis ces photos-ci.

  • R comme rengaine

    lakévio34.jpg

    En ouvrant sa porte, Maria a vu cette marée de parapluies. 

    - Zut! il pleut! 

    Elle a vite saisi le sien, l'a ouvert et a emboîté le pas à tous ces gens qui défilent dans les deux sens, la tête rentrée dans les épaules, les yeux fixés au sol pour éviter de marcher dans une flaque. 

    - Revoilà les jours sombres, disent les uns. 

    - On est repartis pour des semaines de grisaille, marmonnent les autres. 

    - La pluie, quand ça commence, ça ne s'arrête plus. 

    - Triste temps, triste pays! 

    Maria ne peut s'empêcher de sourire en entendant ces rengaines qui reviennent dans toutes les conversations chaque fois qu'une goutte d'eau tombe. 

    Arrivée à la grand-place, elle cherche des yeux son amie Nicole, avec qui elle a rendez-vous. La voilà, qui lui tourne le dos. Maria sourit en voyant cette grande distraite qui n'a de nouveau rien prévu pour se protéger de l'intempérie. 

    - Nicole! Viens vite te mettre à l'abri! 

    - A l'abri de quoi? 

    Ce n'est qu'en tendant son parapluie à son amie que Maria se rend compte qu'il ne pleut pas.

     

    *** 

    consigne et tableau chez Lakévio 
    que je remercie. 

  • Premier novembre

    Premières couleurs automnales 

    DSCI4003.JPG

    douceur des fleurs de saison 

    DSCI3991.JPG

    cyclamens du parc et anémones de mon jardin 

    DSCI4009.JPG

    pour le projet du Hibou

    semaine 44 - douceur

     

     

  • P comme prairie

    DSCI3984.JPG

    Le 11 octobre 

    le fermier est venu faire les foins. 

    2016-10-05 (1).JPG

    Appellerons-nous cela de l'optimisme? 

    ou du réchauffement climatique? 

    2016-10-05 (5).JPG

    L'odeur du foin en octobre 

    voilà qui nous mène très loin 

    de ce qui est TYPIQUE 

    ***

    c'était le thème de la semaine 42 

    pour le projet du Hibou 

  • L comme Lali

    Les arbres timides et forts
    La nuit parlent à voix haute
    Mais si simple est leur langage
    Qu'il n'effraie pas les oiseaux

    Marcel Béalu, Voix des arbres, in Poèmes 1936-1980, éd. Le Pont traversé, 1981

    lali491.jpg

    image trouvée chez Lali mais la source et l'artiste sont ici:  

    http://shihonakaza.blogspot.be/2010/10/illustration-friday-beneath.html 

    L’écureuil et la feuille

    Un écureuil, sur la bruyère,
    Se lave avec de la lumière.
    Une feuille morte descend,
    Doucement portée par le vent.
    Et le vent balance la feuille
    Juste au-dessus de l’écureuil ;
    Le vent attend, pour la poser
    Légèrement sur la bruyère,
    Que l’écureuil soit remonté
    Sur le chêne de la clairière
    Où il aime à se balancer
    Comme une feuille de lumière.

    Maurice Carême (1899-1978)La Lanterne magique, 1947 

    2016-10-05 (4).JPG

    octobre 2016 

  • I comme Ivo

    Ivo Pogorelich joue Mozart 

    Sonate pour piano n°11 en fa majeur, KV 331 

    Morceau choisi pour illustrer le thème de la semaine 41 chez le Hibou 

    légèreté 

    jeu,hibou,musique,mozart,photo

    légèreté des graminées et de la lumière automnale 

    jeu,hibou,musique,mozart,photo

    légèreté de la promenade et des nuages 
    légèreté au cœur pour l'amie sur la photo
    qui ces dernières semaines 
    a subi de derniers tests 
    et termine sa cure de chimio 

  • F comme Francis, successeurs

    - Le temps commence à se rafraîchir, n'est-ce pas?

    - Oui, un peu, mais c'est normal, on est tout de même déjà en octobre!

    - C'est vrai, vous avez raison... mais j'espère qu'il ne va pas se mettre à pleuvoir! 

    - Ah bon? vous n'avez pas de jardin, vous? il fait tout sec! 

    - Oui, mais quand il commence à pleuvoir, ça ne s'arrête plus et c'est mauvais pour le commerce... 

    - Mauvais pour le commerce? Comment ça? 

    - Ben oui, quand il pleut, les gens ne sortent pas de chez eux. Ou quand il fait froid... 

    *** 

    Vous l'avez compris, amis lecteurs: 

    les conversations avec les successeurs de Francis sont beaucoup moins philosophiques 
    mais au moins on y apprend pourquoi depuis deux mois 
    il ne pleut plus sur ma ville 
    (sauf une nuit, pour ne pas gêner le commerce) 

    francis,vie quotidienne,automne

     

  • R comme ritardando

    - Là, me dit la prof, sur les trois dernières mesures il est marqué rit. , ça veut dire ritardando. Il faut que le rythme devienne de plus en plus lent. 

    De plus en plus lent, c'est aussi ce que devient mon ordi, pourtant un jeunot d'à peine trois ans. Il a besoin de six minutes entre l'allumage et l'apparition de l'écran de la messagerie, trois autres pour ouvrir le blog, et encore trois minutes pour écrire un commentaire... 

    Bref, heureusement que je travaille à mi-temps tongue-out 

    Ritardando aussi notre été 2016, avec tout de même (et enfin) des températures respirables autour des 21°. Je vous laisse imaginer les chaleurs qu'on a eues en classe quand il faisait 35° dehors et que le soleil entrait à flots par toutes les vitres cool 

    DSCI3951.JPG

    7 heures du matin, une nappe de brume flotte au-dessus de la prairie 

    DSCI3952.JPG

    quatre heures de l'après-midi

  • Dernières photos

    Dimanche 25 octobre

    Brussel 25 okt (2) - kopie.JPG

     au Parc du Cinquantenaire

    Brussel 25 okt (21) - kopie.JPG

    à Bruxelles

    Brussel 25 okt (28) - kopie.JPG

    les dernières photos prises à l'extérieur.

    Brussel 25 okt (30) - kopie.JPG

    Et pour ceux qui n'aiment pas l'automne...

    Langue tirée

    pour le projet 52 de Ma' - thème: extérieur

    http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052

     

  • O comme ode à l'automne

    J'aime toutes les saisons, chacune apporte ses beautés.

    herfst (vervolg 2) (5).JPG

    L'automne commence seulement à prendre ses couleurs.

    herfst (vervolg) (2) - kopie.JPG

    Les premières feuilles rousses tombent.

    herfst (vervolg) (6) - kopie.JPG

    La lumière est belle...

    les jours raccourcissent, il fait frais: l'herbe ne pousse plus.

    Il y a toujours des côtés positifs

    Cool

     

    ***

     pour le projet 52 de Ma' - thème: ciel

     http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052

     

     

  • I comme impressions d'automne

    Ce n'est pas "Un dimanche à la campagne".

    herfst 2015 - kopie.JPG

    Mais on a tout de même de grands projets jardiniers Cool

    ***

    Ce n'est pas encore le grand flamboiement de l'automne.

    herfst (vervolg) (1) - kopie.JPG

    Mais c'est tout de même une fort jolie saison.

     

  • Premier octobre

    Première fois à la piscine après une semaine de rhume carabiné, première fois que je nage en toussant et ça fait baisser ma moyenne Clin d'œil. Première fois que j'ai vu un nageur qui avait besoin de sa boisson énergisante - la piscine est un endroit où personnellement je n'ai jamais soif Langue tirée. Chaque fois qu'il avait fait deux longueurs il devait se réhydrater...

    Premières mandarines dans les supermarchés, la semaine dernière il y avait encore des fraises. Premiers potirons et premiers décors d'halloween. Pour la première fois, j'ai aussi un potiron sur ma terrasse, reçu d'une amie à la mi-août, et tellement gros et lourd que je risque une hernie discale rien qu'en le regardant.

    Première fois que je vais suivre de vrais cours de chant. C'est demain la première leçon: ça me fera déjà une soirée que je pourrai passer au chaud (non, je ne vous raconte pas mes tristes problèmes de chauffage, non non n'insistez pas Langue tirée)

    Par contre je peux vous offrir ce petit sujet de méditation:

    "(...) l'exercice qui consiste à dresser la liste de ses propres premières fois est scandaleusement narcissique et à tout prendre sa lecture devrait n'intéresser personne d'autre que celui qui l'établit."

    Vincent Wackenheim, Petit éloge de la première fois, Folio 2011, page 36.

  • Les 7 plaisirs de l'automne

    Je sens que ceux qui vivent en appartement avec vue sur un joli parc vont encore ricaner Langue tirée mais il est vrai que chez moi, l'automne est magnifique! C'est la saison idéale pour

    1.se casser le dos à balayer les feuilles de l'allée du garage

    2.observer à mi-parcours que le vent s'est mis à souffler. Mais dans l'autre sens

    3.se casser les ongles et s'érafler la peau à nettoyer les corniches

    4.ne pas toujours bien pouvoir stabiliser l'échelle et avoir le vertige au troisième échelon

    5.constater qu'on a encore tout fait à l'envers et que la prochaine fois il faudra se souvenir qu'il faut d'abord nettoyer la corniche, puis brosser la terrasse, et après seulement laver les vitres (et pas le contraire, comme vous faites généralement)

    6.se faire presque écraser par le gentil facteur qui a l'habitude d'avoir votre allée de garage pour lui tout seul

    580 - kopie.JPG

    7.enfin, admirer ce merveilleux baldaquin et se dire que dans deux jours tout sera à recommencer Clin d'œil

  • Les premiers jours d'octobre

    Le premier octobre marque beaucoup plus le début de l'automne, à mon sens, que la date du 21 septembre. Cette année d'autant plus que nous avons joui d'un été qui a duré encore tout le mois de septembre, ou peu s'en faut. Soleil et temps sec, en tout cas chez moi. Très sec, même.

    Mais maintenant l'automne est bien là, avec ses activités propres, balayer les feuilles mortes, nettoyer la corniche, ramasser des noix. Le soleil est de plus en plus bas, les nuits plus longues et plus fraîches. On pense à rentrer des bûches et à faire mijoter sur le poêle un de ces plats roboratifs auxquels on se remet à aspirer après les salades estivales.

    Allons, je ressors les petites laines et les grosses chaussettes. Le bois m'attend dans toute sa splendeur. 

    Et si le coeur vous en dit, écoutez Francis Cabrel: http://www.youtube.com/watch?v=XHNrIiuTbiM

    Le vent fera craquer les branches
    La brume viendra dans sa robe blanche
    Y aura des feuilles partout
    Couchées sur les cailloux
    Octobre tiendra sa revanche
    Le soleil sortira à peine
    Nos corps se cacheront sous des bouts de laine
    Perdue dans tes foulards
    Tu croiseras le soir
    Octobre endormi aux fontaines
    Il y aura certainement,
    Sur les tables en fer blanc
    Quelques vases vides et qui traînent
    Et des nuages pris aux antennes
    Je t'offrirai des fleurs
    Et des nappes en couleurs
    Pour ne pas qu'Octobre nous prenne
    On ira tout en haut des collines
    Regarder tout ce qu'Octobre illumine
    Mes mains sur tes cheveux
    Des écharpes pour deux
    Devant le monde qui s'incline
    Certainement appuyés sur des bancs
    Il y aura quelques hommes qui se souviennent
    Et des nuages pris sur les antennes
    Je t'offrirai des fleurs
    Et des nappes en couleurs
    Pour ne pas qu'Octobre nous prenne
    Et sans doute on verra apparaître
    Quelques dessins sur la buée des fenêtres
    Vous, vous jouerez dehors
    Comme les enfants du Nord
    Octobre restera peut-être.
    Vous, vous jouerez dehors
    Comme les enfants du Nord
    Octobre restera peut-être.