bilingue

  • B comme bilingue

    La journaliste demande à Jorge Semprun:

    - Vous parvenez à être à la fois dans l'écriture et dans la pensée, parfois en espagnol puis en français?

    - Oui, mais quand on est bilingue, on est schizophrène - quand on est vraiment bilingue.

    Entretien avec Françoise Wolff à Passa Porta, le 17 mai 2010, in Les présents de l'écriture, éd. Les impressions nouvelles/Passa Porta, 2015, p.219

    Bon, on comprend qu'il utilise "schizophrénie" dans le sens "double personnalité", ce qui est un cliché fort répandu à propos du bilinguisme.

    Mais on comprend ce qu'il veut dire: chacune de nos deux langues appartient à une culture, qui a ses codes, ses références, ses champs sémantiques qui ne se recoupent pas parfaitement... et comme bilingue on passe aisément de l'un à l'autre.

    Par exemple, un collègue qui a épousé une Italienne me racontait que sa fille, parfaite bilingue néerlandais-italien, utilise automatiquement toute la "gestuelle italienne" quand elle parle italien, ce qu'elle ne fait évidemment pas quand elle parle le néerlandais.

    Et oui, on pense dans les deux langues, tantôt l'une, tantôt l'autre... ça dépend à qui ou à quoi on pense tongue-out 

    mythes-et-idées-reçues-sur-le-bilinguisme.jpg

    source de l'image:
    http://www.bilinguisme-conseil.com/actualit%C3%A9s/