blog

  • J comme je galère

    Question:

    Pourquoi, depuis le 3 mai, n'y a-t-il plus, chez l'Adrienne, de ces merveilleuses photos de murs qui s'effritent et de blocs de béton de 400 kilos?

    Réponse:

    Parce que le PC de l'Adrienne, tout en ayant une parfaite connexion internet, ne lui en permet plus qu'une seule, celle avec sa boîte à mails gmail. Pour tout le reste, plate-forme de l'école, blogs, boîte à mails skynet, site quelconque, c'est njet! 

    Conclusion:

    L'Adrienne squatte des ordis qui ne lui appartiennent pas - ceux de l'école - pour y poursuivre ses petits trafics bloguesques, en toute discrétion (?), alors que jusqu'à présent - depuis neuf ans, oui messieurs dames - elle s'était toujours interdit d'établir le moindre lien entre un PC de l'école et son blog.

    En un mot:

    Galère!

  • Z comme Zichem

    Il arrive que la blogueuse aille voir d'où viennent ses visiteurs. Depuis quelque temps, elle voit apparaître le nom de la ville de Zichem, très célèbre en Flandre pour son illustre rejeton Ernest Claes (1885-1968), écrivain que chacun par chez nous connaît pour son roman "De Witte", dont il existe deux versions cinématographiques, "De Witte van Sichem".

    flandre,flamand,tele

    source cinematek

    De plus, ce roman a servi, ainsi que quelques autres de ses écrits, à réaliser une série télévisée culte des années 1969-1972, "Wij heren van Zichem". 

    Mon grand-père aimait beaucoup cette série, il avait lu Ernest Claes et connaissait certaines répliques par cœur. Les personnages et les situations le faisaient beaucoup rire. 

    Les quelques fois où j'ai vu ça, enfant, je n'y ai rien compris: c'est dans un dialecte beaucoup trop éloigné du mien. Je ne me souviens pas qu'il y avait des sous-titres. 

    D'ailleurs aujourd'hui encore notre télévision flamande, toujours férue de dialectes, ne met pas de sous-titres pour tout ce qui s'approche de l'anversois, qu'elle doit apparemment considérer comme étant notre koinè.

    Je vois que cette série vient de sortir en DVD et je me demande qui cela peut encore intéresser... même si, il y a quarante ans, elle a été suivie avec ferveur par des millions de téléspectateurs - les trois quarts de la population flamande, selon les chiffres de l'époque. 

    Un coup d’œil sur la vidéo ci-dessus vous fera comprendre que ça risque d'ennuyer le spectateur d’aujourd’hui, ne serait-ce qu'à cause de sa lenteur... 

    *** 

    Je vais juste en profiter pour saluer tous mes visiteurs 

    d'Annecy à Zichem 

    kiss

    Merci à vous tous!

  • U comme un, deux, trois bonheurs!

    A la claire fontaine
    Boire de l'eau glacée

    Chanter il y a longtemps que je t'aime...

    ***

    Dormir huit heures d'affilée
    Etre réveillée par des chants d'oiseaux
    Faire de beaux rêves...

    ***

    Gagner en âge comme en sagesse
    Heureuse de ce qu'on est
    Incurable optimiste...

    ***

    Jeux chez Asphodèle ou le Hibou,
    Krapoveries, Défis du samedi,
    Lakevio, La Licorne, A 1000 mains,
    Mil-et-une, Impromptus...

    Non on ne s'ennuie pas:
    On écrit et on lit
    Pour tous les blogamis.

    Que demander de mieux?
    Rien!

    jeu,blog,les joies d'internet,amitié

    et dans ma rue, des coquelicots pour Coumarine

    cool 

    ***

    Pour Filigrane

    jeu 18

    merci La Licorne!

  • Stupeur et tremblements de blogueuse

    Dimanche dernier, quand j'ai vu que François Bon recommandait le site de notre ami Walrus, vous pensez bien si je me suis réjouie Sourire et si je me suis précipitée sur le lien offert, même si c'est avec une certaine stupeur (une stupeur certaine, aussi) que j'ai lu comment il était présenté:

    Il a fondé une maison d’édition basée sur pulp et fantasy, walrus-books

    C'était accompagné d'une photo tout à fait convaincante quoique discrète, tous ceux qui se rendent parfois sur le blog de Walrus le confirmeront, il ne peut s'agir que de lui:

    walrus books.jpg

    Walrus, sa casquette, sa barbe blanche, sa veste en daim, son blue jean et sa liseuse

     sur le site de François Bon: http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article4212

    Pour sa maison d'édition, l'ami Walrus a - en toute logique - choisi ce sobre logo, aux couleurs de la branche flamande de ses aïeux:

    walrus.jpg

     http://www.walrus-books.com/appels-a-textes-manuscrits/

    Cependant une autre chose me frappe: nous savons tous qu'il n'a que peu de sympathie pour une certaine sorte de littérature signée Marcel... mais de là à devenir le roi de la pulp et fantasy...?

     

    Je tremble d'impatience de découvrir ce qu'il nous apprendra sur cette nouvelle corde à son arc

    Langue tirée

     

    Sacré Walrus

    Langue tirée

     

    Tu nous étonneras toujours!

  • Y comme Yolande

    Parfois, la lecture d'un commentaire me fait suivre un drôle de chemin.

    Hier par exemple, à propos des Brèves de comptoir: une petite recherche me fait découvrir une série de livres, ainsi que le film. Que je commence à regarder... 

    https://www.youtube.com/watch?v=tfjBjn4qB0c

    Tiens, je connais cette actrice! je l'ai vue dans Amélie Poulain, les fontaines Wallace, pleurer comme une Madeleine...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Yolande_Moreau

    Alors je passe une soirée à écouter des brèves de comptoir au lieu de m'atteler à la rédaction des examens...

    Merci, Edith Rigolant

     ***

    Une chose est sûre:
    le film s'accorde très bien
    aux nouvelles de Maupassant
    que nous lisons en ce moment...

  • W comme wagon de train

    C'est le 27 mars 2008 que le premier wagonnet a été rattaché à ce blog et envoyé sur les rails.

    Le wagonnet d'aujourd'hui est le 2458e Sourire

    Merci à ceux qui me lisent, merci à ceux qui laissent un commentaire.

     

    blog

    certains y sont montés
    d'autres en sont descendus
    Langue tirée

    Et pour ceux qui en redemandent, voici ce morceau d'anthologie,
    ce premier balbutiement:
    http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2008/03/27/on-est-alles-voir-l-expo-sur-l-europe.html

     

  • 22 variations sur un thème

    Depuis qu'il avait un coeur artificiel, seul le semblant l'émouvait encore.
    Il n'aimait plus que les faux-culs, les faux seins et les fausses barbes. 

    Il préférait la rumeur à l'info, l'intox à la vérité.

    Il affectionnait les pseudo-sciences et leurs pseudo-vérités, toutes ces peurs remontant depuis la nuit des temps, faisant fi de la raison et du savoir.
    http://www.hoaxbuster.com/

    Il voulait cet iris bleu dû au rayon laser quand la nature l'avait fait brun.
    http://weekend.knack.be/lifestyle/beauty/nieuwe-cosmetische-procedure-kan-ogen-permanent-van-kleur-doen-veranderen/article-normal-541793.html?utm_source=Newsletter-19/03/2015&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-RNBGEZHNNL

    Il était devenu le roi de la fausse déclaration, que ce soit pour les impôts ou pour les serments.

    Il admirait la femme postiche, fausse blonde, faux cils, faux ongles et extensions de fausses boucles.

    Depuis qu'il avait découvert internet et les sites de rencontre, il se cachait derrière divers pseudonymes et y menait allègrement ses doubles vies.

    Il applaudissait le sportif dopé, les matchs truqués et tous ces autres jeux où les dés sont pipés.

    Il votait pour celui qui maniait le mieux le travestissement de la vérité, la poudre aux yeux et le cynisme des belles promesses de lendemains qui chantent.

    Il s'extasiait devant des scènes de lévitation ou de cuillers pliées et cessait de regarder ou d'écouter dès qu'on passait aux explications scientifiques.

    Il se vautrait devant des émissions qui prétendent montrer "la réalité" mise en scène selon un scénario fixé.

    Il se complaisait dans l'illusion d'un bien-être factice, comme si la planète offrait des ressources inépuisables.

     ***

    Quoi?

    Que dites-vous?

    Vous en connaissez des millions qui sont comme ça?

    Langue tirée

     vendeur de tableau.jpg

    photo prise à Bruxelles en novembre 2009

     ***

    merci à Pascal Perrat pour l'idée http://www.entre2lettres.com/il-aimantait-les-petits-secrets/

  • B comme blog à Lysette

     

    blog,les joies d'internet

    C'est Lysette qui m'offre de participer à ce tag, alors jouons Cool car je pense que mes fidèles connaissent déjà toutes les réponses... ou presque Langue tirée

    http://lysette.canalblog.com/archives/2015/01/28/31418783.html 

    1 - Le livre qui t'inspire le plus ?

    C'est toujours celui (ou plutôt ceux) que je suis en train de lire, plus deux ou trois immortels, comme le Petit prince, l'Etranger ou les Identités meurtrières.

    2 - Ta citation favorite ?

    Carpe diem!

    3 - Chien ou chat ?

    Je ne choisis pas: j'ai eu un superchien et des superchats, j'adopte même les araignées

    4 - Ton plat préféré ?

    J'aime toutes les bonnes cuisines mais pour me faire déguster du chou rouge cuit, il faut avoir de l'envergure aux fourneaux ;-)

    5 - La chose dont tu ne pourrais pas te passer ?

    Mon ordi, il me semble. Un ordi et une connexion internet, c'est lire, écrire, visiter des musées, écouter de la musique, regarder des films, tchater...

    6 - Ta saison préférée ?

    Tout me va, sauf une grisaille qui s'incruste, un "ciel si bas qu'un clocher s'est pendu"

    7 - Quel genre de musique écoutes- tu ?

     

    Je ne connais pas grand-chose en dehors de la musique dite "classique" mais je me cultive, en ce moment j'écoute Dire Straits et Queen (ne me félicitez pas, on me les a conseillés ;-))

     

    8 - Si tu pouvais vivre à une autre époque, laquelle choisirais-tu ?

    Je ne voudrais pas changer d'époque, pour un tas de bonnes raisons ;-) mais j'aimerais aller en visiteuse/exploratrice/ethnologue dans toutes les époques de l'humanité.

    9 - Quel blog t'a donné envie d'en avoir un ?

    Je crois que c'est celui de notre célibattante nationale, Anaïs Valente, Le célibat ne passera pas par moi.

    10 - Où te vois-tu dans dix ans ?

    J'espère que je serai à la retraite et assez en forme pour voyager :-)

    11 - Tu préfères la ville ou la campagne ?

    Les deux ont leurs avantages, même si je regrette souvent le calme, les arbres, les chants d'oiseaux de mon paradis perdu, je m'adapte aussi à ma vie en ville.


    ***

    Pour lire les réponses, il suffit de passer le curseur sur les "blancs"

    et pour y jouer aussi, il suffit de se servir

    Cool

     

    blog,les joies d'internet

  • O comme objection!

    Tout le monde écrit des abécédaires Langue tirée

    Le dernier en date, c'est François Bon

    http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article4038

    Faudra que j'invente autre chose si je ne veux pas me sentir imitatrice ou imitée Innocent

  • O comme objection!

    Tout le monde écrit des abécédaires Langue tirée

    Le dernier en date, c'est François Bon

    http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article4038

    Faudra que j'invente autre chose si je ne veux pas me sentir imitatrice ou imitée Innocent

  • T comme tag

    3 bonheurs, 3 jours de suite

    J'ai été "taguée" par Betsy du blog http://bellerondeetepanouie.blogspot.be/ et par notre Captaine http://captainelili.blogspot.be/

    Le défi consiste à partager 3 bonheurs de 3 jours consécutifs. 

    Les bonheurs du mardi 21 octobre:

    1.deux collègues fêtent leur anniversaire ces jours-ci et ont eu la bonne idée d'offrir
    des chocolats

    2.j'ai terminé la correction de 146 copies

    3.il pleut quand je suis à l'intérieur et il y a du soleil quand je suis dehors

    Les bonheurs du mercredi 22 octobre:

    1.Kjell (17 ans et demi) m'envoie un mail pour me dire "Mes excuses, Madame,
    si mon test de vocabulaire était si mauvais. Mais c'est que ce week-end
    mon grand-père a dû être hospitalisé et je n'ai pas réussi à me concentrer.
    Je vous promets qu'à l'avenir mes résultats seront meilleurs. Enfin, je l'espère."

    2.Nous sommes le 22 octobre et il fait encore 21° dans la maison sans avoir
    besoin d'allumer le chauffage.

    3.Je reçois une nouvelle qui pourrait bien me sortir de mes problèmes financiers
    et me permettre de reprendre un abonnement opéra l'an prochain ou même
    d'aller en vacances en Italie Sourire

    Les bonheurs du jeudi 23 octobre:

    1.la soirée d'info (études supérieures) pour les élèves de Terminale et leurs
    parents se passe parfaitement bien

    2.les Premières s'amusent à réviser la phrase interrogative en jouant au
    speed-dating (on rigole beaucoup et on apprend des choses inédites sur
    les uns et les autres Langue tirée)

    3.j'arrive enfin à dormir presque cinq heures cette nuit...
    vivent les prochaines vacances!

    Et maintenant c'est à qui veut raconter ses petits bonheurs du jour Cool

  • L comme lire et relire

    Sur deux ou trois blogs de grandes lectrices où je vais, je suis chaque fois ébahie. Elles vous parlent de littérature américaine des années 50 comme si elles y étaient, peuvent vous citer différents auteurs japonais d'hier et d'aujourd'hui, connaissent évidemment tous leurs classiques.

    J'adore lire mais je rame déjà à suivre ce qui se passe en francophonie ou dans le monde des lettres néerlandaises. Je n'ai toujours pas lu la Chartreuse de Parme et à peine deux livres de Hugo Claus.

    "Mais comment faites-vous?" m'est-il déjà arrivé de demander à ces dames. Qui me répondent, sans rire: "Il suffit de lire un livre par jour."

    Que n'y avais-je pensé moi-même, n'est-ce pas Langue tirée

    Plus fort encore, l'autre jour chez Tania, à propos de Perec: l'éloge de la relecture.

    « (…) ce plaisir ne s’est jamais tari : je lis peu, mais je relis sans cesse, Flaubert et Jules Verne, Roussel et Kafka, Leiris et Queneau ; je relis les livres que j’aime et j’aime les livres que je relis, et chaque fois avec la même jouissance, que je relise vingt pages, trois chapitres, ou le livre entier : celle d’une complicité, d’une connivence, ou plus encore, au-delà, celle d’une parenté enfin retrouvée. »

    Georges Perec, W ou le souvenir d’enfance

    http://textespretextes.blogs.lalibre.be/archive/2014/08/25/je-relis-1134087.html

    ***

    Lire et relire, je ne demande pas mieux.

    Dès que j'ai une heure devant moi, j'exhume un de mes vieux Comtesse de Ségur.

    Les vacancesCool

    amitié,blog,lecture,lire,lecteur

    le voilà dans mon édition des années 30
    et voici l'incipit:

    Tout était en l’air au château de Fleurville ; Camille et Madeleine de Fleurville, Marguerite de Rosbourg, et Sophie Fichini, leurs amies, allaient et venaient, montaient et descendaient l’escalier, couraient dans les corridors, sautaient, riaient, criaient, se poussaient. Les deux mamans, Mme de Fleurville et Mme de Rosbourg, souriaient à cette agitation qu’elles ne partageaient pas, mais qu’elles ne cherchaient pas à calmer; elles étaient assises dans un salon qui donnait sur le chemin d’arrivée. De minute en minute, une des petites filles passait la tête à la porte et demandait:

    « Eh bien ! arrivent-ils !

    – Pas encore, chère petite, répondait une des mamans.

    – Ah ! tant mieux, nous n’avons pas encore fini. »

  • Z comme zone de Broca

    En cherchant des infos sur l'acquisition du langage, je suis tombée (paf!) sur cet excellent site (blog?) canadien dont l'info déjà très complète est mise à jour environ chaque semaine.

    Je crois que je peux vous le recommander si le cerveau et ses mystères vous intéressent Sourire

    http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_10/a_10_cr/a_10_cr_lan/a_10_cr_lan.html

  • W comme wagon de train

    C'est un 27 mars que ce blog a été mis sur les rails. Le train s'est ébranlé au coup de sifflet du conducteur à 19.36 h.

    C'était en 2008 et il venait de passer un hiver fort mouvementé.

    Après avoir envoyé ce premier convoi, il a décidé de l'horaire et de la régularité des suivants. Ce serait à six heures du matin. Un train de navetteurs, en quelque sorte.

    Les premiers voyageurs sont arrivés. Au fil des mois et des années, ils ont commencé à se reconnaître, à se saluer, à se parler. D'abord au conducteur, puis entre eux. Le voyage y a gagné en convivialité. 

    Parfois le train n'est pas au rendez-vous. Problème technique ou petite panne. On essaie de réparer et de reprendre les trajets quotidiens le plus vite possible.

    Pour qu'on puisse à nouveau échanger des recettes, des idées de lecture, des souvenirs d'enfance, des photos de vacances, des anecdotes d'hier et d'aujourd'hui. Un peu de tout, comme dans la vie.

    Merci à tous ceux qui montent dans ces wagons.

    http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2008/03/27/on-est-alles-voir-l-expo-sur-l-europe.html

    wagon de train,blog,amitié

  • 22 réponses

    A propos du texte: Pourquoi y a-t-il tant de gens et si peu de rencontres?

    1.Il y a voir et rencontrer... Pour rencontrer quelqu'un il faut être disponible intérieurement me semble-t-il, et pouvoir consacrer du temps à l'autre, sinon il n'y a pas vraiment de rencontre, juste des gens qui se cognent les uns aux autres mais sont-ce des rencontres ?

    Écrit par : gballand | 2014-03-19 à 06.30:52

    Je te lis et je lis le commentaire de Gballand. Et je me fais la réflexion que c'est parce que tu es ouverte à la rencontre que tu en fais tant. TU ne croises pas uniquement les gens, tu les écoutes et partages quelque chose avec eux. Même si ce n'est que pendant un court instant.

    Écrit par : Berthoise | 2014-03-19 à 08.38:12

    Pour moi, le mot 'rencontre' dans la question n'était pas le meilleur choix ;-)

    Et comme dit Berthoise, quand je parle de 'rencontre', je veux vraiment dire qu'il y a eu conversation, échange d'au minimum quelques nouvelles.

    2.Heureusement qu'en plus tu ne participes pas à des rencontres sportives, tu serais surbookée :-)

    Écrit par : Walrus | 2014-03-19 à 08.29:44

    LOL Walrus :-)

    Tu auras remarqué que je ne nomme pas les gens que je "rencontre" au yoga ou à la piscine: nous ne nous parlons pas ;-)

    3.Oui la question c'est évidemment: " qu'est-ce que rencontrer"? Dans notre ère troublée et facebookienne où les mots perdent de leur densité, il est bon de se rappeler les définitions philosophiques des mots. Rencontrer quelqu'un, c'est être invité à pénétrer sa sphère privée. C'est la résultante de trois éléments mis en présence, deux statiques et un dynamique ou vice versa. Sinon, comme dit gballand, ce n'est que de l'effleurage de molécules . En ce sens, les vraies rencontres sont très rares, dans une vie. Même, et surtout, dans une grande ville.

    Écrit par : Celestine | 2014-03-19 à 08.59:18

    Voilà exactement les précisions qui manquaient sur le site Interlude, Célestine :-)

    Mais j'appelle déjà "une vraie rencontre" un court échange avec un ancien élève sur son parcours ou avec une maman sur la santé de son enfant ;-)

    (tu diras que je ne suis pas difficile ;-))

    4.On revient toujours à Kevin Ayers, finalement :

    "Lovers come and lovers go
    but friends are hard to find
    Yes I can count all mine 
    on one finger"

    « Les amours vont, les amours viennent
    Mais pour trouver l’ami on a bien plus de peine
    Moi je peux compter les miens
    Sur un seul doigt de ma main »

    Qui plus est, je ne suis même pas sûr d'avoir jamais rencontré Joe Krapov ! ;-)

    Écrit par : Joe Krapov | 2014-03-19 à 22.04:47

    Je crois que tous mes lecteurs aimeraient rencontrer Joe Krapov, on voit bien qu'avec lui on ne s'ennuie pas :-)

    5.J ai toujours eu de la peine à trouver des relations ou des amis.Peut étre n en éprouvais je pas trop le besoin. Aussi ta profession nécessite des contacts, moi j avais mes machine pour interlocutrices.
    Bonne soirée Adrienne
    Latil

    Écrit par : Latil | 2014-03-20 à 16.23:36

    Pour ma part, je suis très heureuse d'avoir quelques amis sur qui compter. Je ne sais pas ce que je ferais sans eux, ni ce que je serais devenue, ces sept dernières années.

    6.Bon sujet de dissertation. Ouf, je ne dois plus en corriger.
    Sujet suivant : pourquoi y a-t-il tant de rencontres, et si peu d'échanges ?
    Bon week-end, Adrienne.

    Écrit par : Tania | 2014-03-21 à 15.20:47

    LOL Tania :-) 

    Mais parce qu'on n'en a pas le temps, bien sûr ;-)

    Le mot qui revient le plus dans les conversations, en néerlandais, c'est "druk, druk, druk"

    7.Il y a aussi les rencontres virtuelles...
    ;-)

    Écrit par : Mme Chapeau | 2014-03-21 à 15.31:31

    Vous tenez là un autre excellent sujet de dissertation, Mme Chapeau: les rencontres virtuelles sont-elles de vraies rencontres? Pour moi, oui, même si je ne connais pas votre visage :-)

    A propos du texte O comme objets:

    8.Les grands sautoirs en perles, ça fait très "roaring twenties", la Daimler aussi d'ailleurs, mais n'est-ce pas remonter un peu loin pour la mère d'une jeune dame ?

    Écrit par : Walrus | 2014-03-17 à 09.02:28

    Sois attentif, élève Walrus, il ne s'agit pas d'un sautoir, mais d'un tour de cou (genre collier de chien ;-))

    Et la Daimler, la petite-cousine préférée de ma mère s'est trouvé un homme en possédant une. Je raconterai peut-être la suite de cette histoire un autre jour (c'était dans les années 80) ;-)

    9.Voilà qui s'appelle objectiver. Bonne semaine, Adrienne.

    Écrit par : Tania | 2014-03-17 à 09.03:05

    Tiens, encore une fois l'exercice me tente.
    Adrienne, tu as vraiment de bonnes idées.

    Écrit par : Berthoise | 2014-03-17 à 18.35:30

    Merci Mesdames :-) Sers-toi, Berthoise :-)

    10.le journal du père... oui je connais ça!
    ;-))

    Écrit par : Coumarine | 2014-03-17 à 21.11:40

    Faudrait vraiment qu'on se rencontre un jour, Coumarine (petit clin d'oeil à l'autre billet ;-))

    11.C'est vrai que les objets de ceux qui nous sont chers (ou l'ont été) sont à jamais porteurs de souvenirs et de sentiments, parfois très forts...

    Écrit par : danalyia | 2014-03-17 à 21.13:23

    J'ai cherché pour chacun le plus symbolique, Danalyia. Le plus symbolique pour moi, bien sûr ;-)

    12.Coucou Adrienne ! J'espère que tu vas bien... Beaucoup de boulot ? Pcq je vois que tu publies moins... Bises...

    Écrit par : Pivoine | 2014-03-18 à 12.31:31

    En effet, Pivoine, et je vous dois à tous des excuses et des remerciements!!!

     

    13.Le baromètre de mon père, je le revois tapoter dessus pour faire avancer l aiguille sur le beau au moment des récoltes, et demander que l aiguille descende vers la pluie qui serait la manne nécessaire pour faire germer le blé.
    Amicalement Latil

    Écrit par : Latil | 2014-03-20 à 16.29:35

    Tiens, voilà un autre geste typique de mon grand-père! Tapoter le baromètre! merci Latil :-)

     

    A propos du texte "Je suis née" 

    14.Je vois que tu es sur la piste... la bonne ;)

    Écrit par : gballand | 2014-03-12 à 06.40:20

    Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire, gballand

    15.Mon ainé vomissait aussi mais il n'avais rien au pylore...
    Maintenant, il est prof de français.
    ;-)

    Écrit par : Mme Chapeau | 2014-03-12 à 07.19:08

    Y aurait-il un rapport, Mme Chapeau? :-)

    16.Ton heure de naissance a été déclarée à la commune en t'inscrivant, elle est reprise sur tes extraits d'acte de naissance ou au moins est accessible dans les registres communaux. J'en ai eu besoin pour mon thème astral et comme j'étais née dans la maison familiale je pensais, comme toi, que je ne le saurais jamais. Ceci dit, un thème astral est très intéressant. Elle avait ton bon dans son interprétation, édifiant, stupéfiant...
    Belle journée Adrienne !

    Écrit par : Zosio | 2014-03-12 à 09.05:15

    Je confirme que la Maison communale donne l'heure de naissance avec ton extrait (si tu le demandes). Juste par curiosité (je ne crois pas non plus à l'astrologie). 

    Pour le pylore, oui, oui, j'ai connu aussi (mon fils avait ça ... Finalement, il suffisait de mettre de la farine de caroube dans ses biberons).

    Ma mère ne m'a pas donné beaucoup plus d'indications sur ma naissance. Juste qu'elle a demandé au gynéco "Docteur, est-elle viable?" (Et il a répondu en souriant, mais Madame, vous ne l'entendez pas ? o;) et que je n'ai pas dormi la nuit (forcément, je suis née à 22h50, d'où mes problèmes d'insomnies, j'en suis sûre o;) 

    Or, je reviens à mon propos, pour ma mère, le sexe (le genre plutôt) ne jouait pas. Mais elle avait horreur d'être enceinte, d'accoucher, et pourtant, cet accouchement a été de loin le plus facile des trois et je pense que beaucoup de femmes étaient dans le cas, en plus, il n'y avait pas de péridurale et déjà avec péridurale, ce n'est pas un moment de plaisir, mais alors sans, j'aime mieux pas imaginer... 

    Je me demande si ça n'a pas beaucoup joué dans la réserve incompréhensible chez certaines mères, vis-à-vis de leurs enfants, mais je ne sais pas, je n'en sais rien, les enfants n'étant pas responsables...

    Écrit par : Pivoine | 2014-03-12 à 19.21:13

    Merci Zosio! Merci Pivoine! Bises à vous deux :-)

    17.La semaine des quatre jeudis ? Oh, ce "que" est de trop.

    Écrit par : Tania | 2014-03-12 à 09.06:08

    Justement vendredi dernier dans une classe de Terminale un groupe de trois garçons a organisé et dirigé un débat sur les violences faites aux femmes... "Naître que fille", c'est encore la réalité quotidienne dans de nombreux domaines. J'étais contente (et très étonnée) qu'ils aient choisi ce sujet-là. La classe est majoritairement masculine.

    18.Je me demande bien ce qui te restait sur l'estomac ?

    Écrit par : Walrus | 2014-03-12 à 10.24:25

    Je n'ai jamais aimé le lait, ça doit être ça ;-)

    19.Moi, c'est mon père qui a gueulé : "Merde !" quand il a su que j'étais une fille.

    Écrit par : Berthoise | 2014-03-13 à 06.54:40

    Ce qui me frappe, autant dans ton cas que dans le mien, c'est pourquoi on raconte ça, par après, à l'enfant concerné. N'eut-il pas mieux valu que nous ne le sussions pas, chère Berthoise?

    ;-)

    20.Du coup tu as été opérée tout bébé ? Pour l'heure de naissance il est inscrit sur l'acte de naissance en France, on doit aimer faire notre thème astral ;)

    Écrit par : Elisabeth | 2014-03-13 à 13.11:23

    Oui, à l'âge de trois semaines, ça me fait une belle cicatrice qui me vaut toujours des questions aux visites médicales, alors je déclame de mon air le plus modeste: sténose du pylore ;-) LOL

    21.Tiens, Adrienne, j'ai pensé à toi aujourd'hui. Je me baladais en ville, au square du Petit Sablon, quand j'ai été accostée par des élèves d'une école (néerlandophone, visiblement, ou plutôt audiblement) qui m'ont demandé de m'interviewer sur ce que j'aime à Bruxelles et pourquoi. C'était pour leur cours de français. Je me suis dit "tiens, et si c'était des élèves d'Adrienne?" et du coup, j'ai répondu à leurs questions, moi qui ne suis pourtant pas des plus abordables -quand je suis en rue (sauf pour indiquer le chemin, bien sûr !!!) 

    Voilà o;))) 

    Donc, si un jour tu viens avec tes élèves à Bruxelles et qu'on se rencontre, je répondrai aussi à leurs questions o:)))

    Écrit par : Pivoine | 2014-03-13 à 21.19:44

    LOL tu t'es montrée gentille pour des petits Flamands, c'est bien, même si ce n'étaient pas les miens :-)

    Les miens ont déjà dû faire ça à Liège, mais il y a longtemps. Les Liégeois se sont tous montrés très sympa pour "jouer le jeu"

    22.Seriez vous un "garçon manqué" , terme utilisé pour les petites filles audacieuses ?

    Néanmoins: "fortuna audaces juvat " et l'humanité doit beaucoup à l'audace qu'elle soit féminine ou masculine.

    Amitiés,
    Marc

    Écrit par : charlier | 2014-03-15 à 17.26:22

    Comme quoi, il y a des privilèges qui se partagent! Mais fille ou garçon, il faut bien s'occuper de l'enfant lorsqu'il paraît.

    Écrit par : mansfield | 2014-03-16 à 18.54:14

    Je suis né un jeudi à 18h. L heure est indiquée sur l extrait de naissance.
    Bonne soirée Adrienne
    Latil

    Écrit par : Latil | 2014-03-20 à 16.37:38

    Merci à vous trois et merci à tous d'avoir continué à commenter pendant l'absence totale de la tenancière!

  • U comme urgence

    J’écris dans l’urgence, la frénésie. Sans délai, en toute hâte.

    J’écris dans le bonheur, le plaisir, la joie.

    J’écris dans le doute. J’hésite sur un mot, sur un sujet. Je m’autocensure.

    J’écris sur du papier et j’écris à l’écran. Je tapote à deux doigts, j’use les touches avec mes ongles. On ne voit plus le E. Le S et le T sont déjà endommagés aussi. J'écris au crayon, au stylo : le noir, le bleu, le rouge, le vert. J’écris tout le temps dans ma tête. A toute heure du jour. J’écris. Sur des feuillets, des carnets, des blocs-notes.

    J’en ai perdu un dernièrement à Bruxelles. C’est la première fois que ça m’arrive. Je me demande ce qu’en fera celui qui le trouve.

    ***

    - Il voudrait devenir écrivain, me dit l’ami G*** à propos de son plus jeune fils, celui qui est docteur en physique.
    - Ecrivain, dis-je sans réfléchir, on ne le devient pas. On l’est.

    Ce cri du coeur ne voulait rien dire d’autre que ceci : s’il a envie de devenir écrivain, c’est simple. Qu’il n’attende pas. Qu’il écrive.

    Dans l’urgence, la frénésie. Le bonheur, le plaisir, la joie. Sur du papier ou à l’écran.

     

    Mais pas sur des blocs-notes qu’il risquerait de perdre en chemin.

    Langue tirée

     

    en réponse à la question du mardi chez Olivia
    "Comment écrivez-vous?"
    http://oliviabillingtonofficial.wordpress.com/2014/02/18/cest-mardi-comment-ecrivez-vous-5/

  • T comme tag bavard

     

    tag-bavard.png

    1Lorsque tu apprendras que tu as été désigné, te réjouir tu devras. Danser la gigue et arborer le logo de ce tag sur ton blog tu feras. 

    La gigue se danse ici: http://www.youtube.com/watch?v=XlaPoiyR-Dc

    Me réjouir? Ma réaction a plutôt été de l'étonnement. Jamais de la vie je n'ai été une grande bavarde, ni à l'école, ni dans ma vie privée. Je suis généralement celle qui écoute. Mais qu'à cela ne tienne Clin d'œil

    2. Pour remercier celui qui t’a désigné, un petit texte tu rédigeras

    Je remercie Ceriat (http://ceriat.wordpress.com/2014/01/09/je-suis-une-bavarde-et-conviviale-et-alors/) qui a vu en moi la bavarde qui n'attendait qu'à s'exprimer, mais qui attendait l'invention des blogs pour pouvoir s'épancher par écrit. Et pour connaître en plus l'ivresse d'être lue et commentée. Merci à vous tous qui passez par ici et laissez votre grain de sel. Chaque grain compte. Tous différents, tous uniques et tous goûtés avec plaisir. 

    3Puis, les 10 internautes les plus bavards sur ton blog tu nommeras. 

    Je ne dispose pas d'outils statistiques suffisamment développés pour pouvoir faire le top 10 des commentateurs les plus fidèles, mais en introduisant vos noms dans le moteur de recherche j'ai fini par obtenir quelques résultats de savants calculs, que je vous livre ici. Les chiffres sont déjà datés au moment où vous lisez ceci, j'ai fait mes multiplications et mes additions un vendredi soir, le 10 janvier.

    Le gagnant est Walrus: 1532 commentaires

    En numéro deux, Berthoise, avec 952 commentaires

    Médaille de bronze, Anémone, 589 commentaires

    Pivoine 
    est quatrième avec 503 commentaires

    En cinq, 
    Margotte, avec 491 commentaires

    Numéro six,
     Caro et ses 459 commentaires

    Latil est septième avec 445 commentaires

    Joe Krapov huitième avec 396 commentaires

    En neuvième position, gballand avec 358 commentaires

    Et numéro dix, Elisabeth Hugen, 334 commentaires

    Après viennent Célestine (279), Lulu (246), Mme Chapeau (210), Captaine Lili (206), Tania (160), Lara (149), Colo (147), Coumarine (146), Jaku (138), Marcelle Pâques (132), et Zigmund (122)

    Merci à vous tous, ceux qui sont là depuis longtemps et ceux qui sont nouveaux Sourire

    4Les prévenir (sur leur blog) de ton méfait tu devras

    Vous tous qui êtes nommés ici, je ne vous préviendrai pas mais vous êtes invités à faire ce tag si cela vous fait plaisir.

    5. Faire ce tag UNE SEULE FOIS tu pourras

    Voilà qui me semble l'évidence même Cool

  • Question existentielle

    Comment s'exprimer si on n'a pas les mots?
    Si on n'est pas capable de mettre en paroles ce qu'on pense ou ressent?


    "Quel est ton sentiment après cet entretien avec ton professeur principal?" demande Madame à un jeune en dernière année professionnelle d'électricité. Mais en le regardant elle se demande s'il comprend la question. En tout cas, il cherche longuement ses mots pour y répondre.

    Souvent Madame est confrontée à ce problème. "Je sais quoi dire, mais je ne sais pas comment le dire", lui répond-on parfois. Et non, elle ne s'amène pas avec Boileau, ça ne les aiderait pas. Au contraire.

    Alors elle reformule ses questions.
    Parfois même elle propose des pistes de réponses.

    Oui parfois Madame suggère: est-ce parce que... ou est-ce plutôt parce que... est-ce que c'est plus comme ceci... ou plus comme cela... Mais c'est dangereux de proposer des réponses ou des explications, de faire des suggestions. Car comment savoir si l'élève en manque de mots ne dit pas "oui, c'est ça!" pour se débarrasser de la question et de la réponse qu'il n'arrive pas à formuler lui-même?

    ***

    Et Madame, qu'aurait-elle fait, ces sept dernières années, si elle n'avait pas eu les mots pour s'exprimer?

    Elle aurait fait comme cet autre élève en manque de mots. Dernière année de professionnelle Bureau: "Moi, je ne me laisse pas faire. Si on me cherche, on me trouve", dit-il.

    Sûr, elle aurait fait comme lui et utilisé la violence.

    Mais contre elle-même.

    ***

    Alors merci, amis blogueurs, les anciens, les nouveaux, les fidèles, les coups de vent, les comiques, les sérieux, les spirituels, les érudits, les doux, les discrets, les gentils... Merci à tous de lire et de commenter mes mots.

  • E comme épatant!

    Bienvenue dans WordPress! Qu'est-ce que vous avez à dire aujourd'hui?

    Merci de vous inscrire avec WordPress.com - Nous sommes très heureux de vous joindre à notre communauté!

    Vous pourriez encore être ressassant le meilleur moyen de faire des vagues, mais nous avons pensé atteindre au cas où vous avez besoin d'un coup de pouce pour démarrer. Nous savons regarder cet écran blanc peut être un peu écrasante.

    Bon. J'en vois qui froncent les sourcils. Je vous explique.

    Jusqu'à il y a peu, si vous trouviez un blog hébergé par wordpress à votre goût, il était fort simple d'y laisser un commentaire: vous introduisiez dans les cases adéquates votre pseudo, votre adresse mail et le lien vers votre propre blog et le tour était joué. Pas un travail à refaire à chaque fois comme chez blogspot ni à supporter ce vice suprême que sont les capchas.

    Désormais, si vous voulez commentez sur un blog wordpress, vous avez trois possibilités: vous connecter par votre compte fb, twitter ou ... wordpress.

    Motivée par la qualité de certains blogs, je me suis inscrite. Et voilà le résultat.

    Ici, vous allez: Quels changements aimeriez-vous votre blog pour faire dans le monde? Démarrer un blog et dites-nous pourquoi vous êtes ici:

    Découvrez le blog Daily Post. Avec toutes les idées postales , des défis , Et invite la photographie , quelque chose lié pour obtenir votre créativité.

    Considérez-vous poussé! Rendez-vous autour de l'Internet.

    Cependant, impossible de signer un comm en laissant le lien vers un blog qui ne soit pas wordpress. Les blogueurs sont donc condamnés à rester tous dans le même vivier...

    Epatant, non, comme "fenêtre sur le monde"?

    Et vous, vous considérez-vous poussé ?

     

  • Question existentielle

    Où, quand, comment trouver le temps et l'énergie nécessaires pour écrire?

    Je n'y arrive plus.

    Petite pause...

    Merci à ceux qui viennent fidèlement commenter.

  • K comme keyword activity

    Les profs de langue rivalisent d'idées toutes plus neuves et plus originales les unes que les autres quand il s'agit de donner à leurs élèves un travail d'écriture. Ne serait-ce que pour éviter le copié-collé d'internet.

    Malgré tout, en allant voir la "keyword activity" de ce blog, je tombe de temps en temps sur une recherche signée potache.

    Par exemple en février il y avait ceci, qui venait du Maroc:

    - A l'occasion d'un voyage en train ou en autocar, tu regardes défiler à travers la vitre...

    En mars, une consigne similaire a été donnée en Tunisie:

    - En train... Rédige cette histoire en décrivant le train de l'intérieur et les paysages que tu as vus.

    Le potache qui se respecte n'introduit pas de mots clés. Il note carrément toute la consigne. Souvent agrémentée d'une ou deux fôtes d'ortaugraf. Mais fautes ou pas, il arrive sur un de mes billets 'Wagon de train', et chaque fois je me demande s'il a pu lui être de quelque utilité.

    Ou encore:

    - Raconte un souvenir d'enfance humoristique...

    J'avais déjà souvent rencontré le classique "Raconte un souvenir d'enfance" mais ces dernières semaines, les profs ont apparemment envie qu'on les fasse rire. Sans doute à cause de la longueur de l'hiver.

    Un prof qui a demandé "Je suis optimiste parce que..." lira sans doute des choses que j'ai écrites en décembre dernier (o comme optimisme).

    Mais le plus fort, c'est celui-ci:

    - Ecrivez une tirade du pied selon le modèle de la tirade du nez

    Je me demande s'ils ont osé se servir chez moi: http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2012/10/22/22-ou-la-tirade-du-pied.html

    Je parle au pluriel, parce qu'ils étaient trois sur le coup. C'était peut-être un travail de groupe? Langue tirée

  • T comme tag des décennies

    En 1963, j'ai un petit frère. Même si je ne m'en rends pas compte tout de suite, ma vie ne sera plus jamais comme avant. A dater de ce moment, je ne vois plus ma grand-mère Adrienne que le week-end au lieu de vivre avec elle tous les jours et je me sens une "grande soeur" écrasée de responsabilités.

    Sheila chante l'école est finie au moment où pour moi elle commence à peine

    ***

    En 1973, c'est la crise du pétrole. Journalistes, professeurs, amis des parents, chacun me dit que la vie ne sera plus jamais comme avant. Mes amies et moi pensons devoir donner l'exemple de la sobriété, du retour à la nature, du pacifisme et de la conscience planétaire.

    Pink Floyd sort The dark side of the moon mais moi à l'époque je préfère Vivaldi Langue tirée

    ***

    En 1983, avec l'homme-de-ma-vie, nous avons trouvé la maison de nos rêves où nous pourrons jardiner et élever des poules en pleine nature. La vie ne sera plus jamais comme avant mais rythmée par les saisons et les travaux sans fin, dans un éternel recommencement.

    Michael Jackson fait son Moonwalk mais nous on découvre Anne Teresa De Keersmaeker http://www.youtube.com/watch?v=lLKryXL-Z-M

    ***

    En 1993, le roi Baudouin meurt. Nous sommes tellement sous le choc, en entendant cette nouvelle le matin à la radio, que nous décidons d'aller à Bruxelles, comme à un pèlerinage. Nous avons l'impression que la Belgique ne sera plus jamais comme avant.

    Nous voyons La Calisto à la Monnaie sous la direction de René Jacobs https://www.youtube.com/watch?v=qqgHlzRbSlw

    ***

    En 2003, une canicule européenne un peu plus longue et plus forte que d'autres années devient prétexte à toutes sortes d'avertissements alarmants. On nous dit que c'est une preuve du réchauffement climatique et que plus rien ne sera comme avant.

    A la Monnaie, nous découvrons un Verdi que nous ne connaissions pas, I due Foscari 

    ***

    En 2013, j'aimerais emménager dans une petite maison en ville. Pour que plus rien ne soit comme avant Langue tirée

    Au programme en juin, une nouvelle production de Così fan tutte  http://www.lamonnaie.be/fr/opera/251/Cos%C3%AC-fan-tutte

    ***

    Ainsi passent les décennies, comme chez Berthoise http://berthoise.canalblog.com/archives/2013/01/05/26073067.html#c53444317 qui m'a inspiré ce billet. Qu'elle en soit remerciée.

  • C comme citation

    "Alle verdriet kun je verdragen als je het kunt onderbrengen in een verhaal, als je er een verhaal over kunt vertellen." (1) est une citation de la philosophe Hannah Arendt, née la même année que ma grand-mère Adrienne (2). 

    Voilà, me dis-je en la lisant au hasard de mes "navigations" sur le Net, voilà exactement le but premier de l'écriture de ce blog.

    Il me rend la vie supportable Cool

    Parce que de l'autre côté de l'écran et du clavier, il y a vous qui me lisez, vous qui me répondez.

    Je vous dis merci.

    Aujourd'hui je me sens comme celui qui chante son merci à qui lui a offert quatre bouts de bois, un feu de joie, quatre bouts de pain, un grand festin ou un sourire Bisou (3)

    Merci à tous.

    L'Adrienne, vraiment, est une privilégiée.

    ***

    (1) je traduirais par: "Tout chagrin est supportable si on peut le faire entrer dans une histoire, si on peut le raconter"

    (2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Hannah_Arendt

    (3) http://www.youtube.com/watch?v=3GA0ue9F79o

  • K comme keyword activity

    Vous cherchez du foin à vendre?

    Vous arrivez chez Adrienne!

    Un déguisement de fourmi?

    Des crémeux à la vanille?

    Des fleurs pour un enterrement?

    Un moteur hors bord?

    Un landau princier?

    Vous voulez savoir quel nerf passe dans l'aine ou refaire complètement votre garage?

    Vous arrivez chez Adrienne.

    ***

    Rien de plus amusant que cette fonctionnalité dans les statistiques qui permet de voir comment certains internautes arrivent sur ce blog: par le biais de demandes pour des choses dont, autant qu'il m'en souvienne, je n'ai jamais parlé ici...

    D'où mon étonnement... amusé!

    Il y a même eu quelqu'un qui espérait trouver la réponse à cette question-ci:

    "A quoi sert d'être aimable?"

    Bisou

     

     

  • Stupeur et tremblements d'abécédiste

    Stupeur!

    Stupeur en lisant un matin d'août, au petit déjeuner, sur le blog de François Bon que Philippe Claudel a écrit un abécédaire pour évoquer son enfance et sa jeunesse, Parfums!

    A paraître le 12 septembre: http://www.editions-stock.fr/livre/stock-428444-Parfums-hachette.html

    Re-stupeur en lisant dans l'article de François Bon que lui-même publie son propre Abécédaire du temps qui passe, l'Autobiographie des objets ( http://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2783)

    En librairie dès aujourd'hui...

    Me voilà bien Langue tirée

    Heureusement que j'ai commencé début 2008 sinon on pourrait croire que je plagie les grands maîtres.

    Je me demande si je vais continuer cette formule, maintenant qu'elle a été imitée LOL

  • D comme désolée

    Voilà deux dimanches en suivant que le matin il m'est impossible d'accéder à mon compte skynet. Sans doute doit-on y estimer qu'à six heures tout le monde dort... mais moi généralement c'est le moment où je rédige un ou deux billets: sans cette petite avance prise le week-end, il m'est impossible de tenir le rythme.

    D'ailleurs, c'est inutile de le dire, vous avez pu le constater, c'est la deuxième fois que je vous fais faux bond Langue tirée

    Et hier soir, je n'ai rien écrit non plus, ma visite chez les blogamis s'est arrêtée au J comme Joe Krapov: un extrait du film Daddy Long Legs m'a fait rester sur youtube où j'ai fini par regarder tous les 15 morceaux, c'est-à-dire le film entier.

    Pour constater qu'aujourd'hui, pas plus que lorsque j'étais une jeune fille, je n'arrive à croire en Fred Astaire comme héros romantique. Que ce soit entre les bras de Leslie Caron ou d'une autre.

    Par contre il danse, il joue de la batterie et jongle avec les baguettes Rigolant

    Pour ceux que ça intéresse, ça se trouve facilment sur Youtube, je préfère vous laisser une photo de l'étang d'à côté, qui fourmille de beaucoup plus de vie que n'importe quel film:

    146 - kopie.JPG

  • Dernière trouvaille

    Dans notre vie, me dit un de mes élèves friandises, tous les faits s'enchaînent et il n'y a pas de hasard. C'est la destinée, c'est la marche du destin qui nous pousse et nous entraîne. Nous ne pouvons rien y faire. (1)

    Illustration:

    Mercredi après-midi, l'amie qui m'accompagne généralement à la piscine vers 14.00 h. déclare forfait.

    Je peux donc y aller quand je veux si je veux Cool

    Voilà pourquoi, vers 14.00 h. je visite mes blogamis en dégustant un thé.

    C'est ainsi que je lis cette phrase:

    "À ces immarcescibles recettes que l'on pourra rechercher dans les soixante-quinze romans et vingt-huit nouvelles où la répartition traditionnelle des rôles est parfaitement respectée (...)" (2)

    Immarcescible? Jamais je n'avais entendu ce mot-là!

    ***

    CQFD: grâce à l'amie qui n'est pas allée nager hier, j'ai appris un nouveau mot Rigolant

    Et découvert ceci: http://www.monpetitcoin.com/dico/dicoI.html

    Vous voyez comme les faits s'enchaînent? me dirait mon élève friandise.

    ***

    (1) j'aime beaucoup discuter avec lui sur ces questions de déterminisme et de liberté individuelle, surtout que je refuse d'être toujours d'accord avec lui et que je lui fais un tas d'objections... c'est super Cool et comme dit Daniel Pennac, c'est stimulant!
    Pour les "élèves friandises", je le cite dans Chagrin d'école:
    "Tu étais un élève friandise!
    C'est ainsi que, devenu professeur, j'appelais (in petto) mes excellents élèves, ces perles rares, quand j'en trouvais un dans ma classe. Je les ai beaucoup aimés, mes élèves friandises! Ils me reposaient des autres et me stimulaient. Celui qui pige le plus vite, répond le plus juste, et avec humour souvent, cet oeil qui s'allume, et CETTE DISCRETION DANS L'AISANCE, qui est la grâce suprême de l'intelligence"

    (2) http://lireestunplaisir.skynetblogs.be/archive/2012/05/29/ou-vous-degustez-messieurs.html

  • Z comme ZUT!

    Zut! réunion tard hier soir et manque de sommeil qui s'accumule

    Zut! Zeta et Jones avaient toutes les deux trouvé un adoptant mais les deux ont changé d'avis ("maman ne sera pas d'accord" / "mon fils n'a pas eu la patience d'attendre")

    Zut! pour la direction, PUNITION et REGLEMENT passent avant l'HUMAIN

     

    et comble de zut: ce matin je n'avais pas accès à mon blog Langue tirée

     

    allons, bonne journée à tous quand même!

  • W comme wagon de train

    - Prévois des vêtements chauds! m'avait dit ma carissima nipotina (1).

    On était le 19 mai, le soleil brillait, la météo annonçait du beau temps pour le week-end, mais j'ai fait ce qu'elle m'a conseillé: pour mes deux journées ostendaises, j'avais de bonnes chaussures, des chaussettes de laine, mon gros pull à col roulé, le plus chaud de mes pantalons et ma veste doublée. J'avais même prévu les gants et le serre-tête Langue tirée

    Sur le quai de la gare, à huit heures du matin, il faisait déjà beau et doux.

    - J'aurais mieux fait de prévoir un short et des tongs, me dis-je en photographiant les coquelicots qui se balaçaient mollement au soleil.

    Car c'est le long du chemin de fer qu'on trouve les plus belles espèces dites sauvages... et en ce moment les plus beaux tapis de coquelicots.

    133 - kopie.JPG

    Ce qui m'a fait penser à Coumarine... (2)

    - C'est étrange, pensai-je, comme des gens qu'on n'a jamais vus et dont on ne sait presque rien peuvent prendre une telle importance. Mes blogamis sont de ceux-là.

    Alors pour toi, Coumarine, si jamais tu passes par ici, ce coquelicot:

    132 - kopie.JPG

    (1) pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore: http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2012/04/03/c-comme-carissima-nipotina.html

    (2) et pour ceux qui ne connaîtraient pas Coumarine: http://coumarine.blogspot.com/

  • Stupeur et tremblements de blogueuse

    Peut-on demander de l'argent pour ce qu'on publie sur son blog ou sur son site perso?

    Voilà une question que je me pose depuis une quinzaine de jours.

    La première fois que j'ai vu un appel à faire un don en échange du "travail" qu'on fournissait sur son site perso, j'ai été un peu choquée. La personne se plaignait qu'un an de maintenance de son site lui coûtait 172 € et que l'appel aux dons, qui se trouvait dans sa colonne de gauche, n'était pas là juste pour la déco.

    Le premier choc passé, j'ai failli sortir ma carte de crédit, me sentant coupable de "profiter" de billets si généreusement écrits et qui n'avaient reçus en retour de ma part que de simples commentaires... gentils, certes, mais ne permettant pas de mettre du beurre dans les épinards.

    Puis je me suis ravisée, un peu méfiante tout de même devant ce procédé. En effet, n'étions-nous pas tous logés à la même enseigne, tenant un blog ou un site pendant notre temps libre, surtout pour notre plaisir personnel et fort heureux d'y voir venir des lecteurs en nombre? Même si ces lecteurs - je le vois depuis que j'ai installé un compteur - viennent surtout pour s'y servir en résumé de livre, analyse de texte et autres incipits Incertain, sans compter la majeure partie qui vient juste "piquer" une photo.

    De plus, pourquoi aurais-je payé pour des infos compilées d'autres sites et que je trouvais facilement ailleurs, souvent sur des blogs très bien faits et dont peu à peu j'avais appris à connaître et à apprécier le maître ou la maîtresse du lieu?

    Mais il y a une quinzaine de jours, ce même site annonçait qu'au bout de 12 mois d'existence, il cesserait toute activité: malgré deux appels aux dons, l'argent récolté ne suffit pas à payer le montant dû pour l'an prochain.

    Le ton du dernier billet est très amer et culpabilisant pour les "utilisateurs" qui, par leur radinerie, obligent la personne à cesser cette activité dont tous ont pourtant "bien profité"...

    Alors oui, stupeur, perplexité... et tremblements, si c'était ce tour-là que prendrait la blogosphère.