bruxelles

  • V comme voyage

    C'est un hôtel qui ne paie pas de mine dans un quartier qui lui ressemble. Mais les gens y sont gentils et le rapport qualité-prix absolument imbattable. 

    Devant la machine à café, dans l'attente d'un cappuccino, un homme demande à l'Adrienne d'où elle vient. Il semble trouver amusant qu'elle lui réponde "From Belgium!" mais il est vrai qu'elle en riait la première. 

    - We are from Greece, dit-il en désignant son groupe de mecs attablés autour d'une montagne de croissants et de petits pains. 

    Il précise qu'ils sont là pour le match du soir. L'Adrienne a failli demander si c'était pour le Panathinaikos - la seule équipe grecque qu'elle connaisse de nom - heureusement elle s'est retenue et a appris que c'était pour leur équipe nationale contre les Diables Rouges. 

    Elle s'est demandé à quoi ils allaient remplir leur journée en attendant 20.45 h. et surtout dans quel état ils allaient rentrer à l'hôtel... 

    A l'heure où vous lirez ce billet, la réponse à cette question sera connue, ainsi que le résultat du match: https://www.rtbf.be/sport/football/diablesrouges/detail_le-calendrier-des-diables-rouges-en-route-pour-le-mondial-2018?id=9415791 

    diables.jpg

  • B comme Bruxelles ma belle

    Quelle chance que Monsieur Neveu ait exprimé le désir d'aller au musée Magritte, ça nous a permis de nous promener dans notre capitale bien-aimée tongue-out 

    Détour par la grand-place, Albertine, parc de Bruxelles, palais royal, partout Monsieur Neveu tenait à être immortalisé. Il fait du théâtre aussi dans la vie courante cool  

     

    jour 1 Bruxelles (2).JPG

    Ne regarde pas l'appareil, dit-il à ma mère, regarde vers le haut. 

    Alors tous les deux regardent le ciel de Bruxelles tongue-out

  • W comme wagon de train

    Maintenant que son prof de théâtre lui a parlé de Magritte, il est urgent pour monsieur Neveu de se rendre à Bruxelles. On lui avait proposé la visite du musée Magritte lors de son dernier séjour en Belgique, mais il avait poliment décliné. Cette fois, c'est la première chose qu'on fera tongue-out 

    Il ne faut jamais contrarier les vocations, disait mon père.

    DSCI4635.JPG

    et on en a profité pour lui transmettre le goût du cappuccino cool

  • F comme Fiat 509

    fiat 509.jpg

    Fiat 509 peinte aux couleurs de celle de Gaston Lagaffe  

    salon de l'auto de Bruxelles en 2006 

    auteur et source de la photo 

    2017-01-05 (87).JPG

    Gaston, sa Fiat 509 et l'agent Longtarin 

    photos prises à Beaubourg le 5 janvier 2017 

    2017-01-05 (88).JPG

     

  • B comme balade bruxelloise

    Sur le chemin du retour, entre le Cinquantenaire et la gare du Nord: 

    2016-22-10 (6).JPG

    La maison de Paul et Caroline Cauchie, architecte et décorateurs, rue des Francs 

    2016-22-10 (7).JPG

    Paul Cauchie est le grand spécialiste des sgraffites

    2016-22-10 (10).JPG

    La maison du peintre Georges Saint-Cyr, conçue par l'architecte Gustave Strauven, square Ambiorix,  

    2016-22-10 (11).JPG

    fait à peine 4 mètres de large 

    (un bijou de ferronnerie d'art devant lequel cette personne tenait à rester tongue-out)

    2016-22-10 (12).JPG

    L'hôtel Van Eetvelde, oeuvre de Victor Horta, avenue Palmerston 

    *** 

    Pour ceux qui voudraient tout voir, la liste complète est des bâtiments bruxellois art nouveau est ici et cinq belles balades (une par quartier concerné) sont proposées ici 

    Je me demande bien pourquoi les photos sont interdites à la maison Cauchie, on les trouve par centaines sur internet... 

    *** 

    Merci à Tania, grâce à qui j'ai découvert la maison Cauchie!

  • Adrienne aime les arbres

    C'est tout de même incroyable, se dit l'Adrienne, 

    DSCI4012.JPG

    de se promener en plein Bruxelles 

    DSCI4013.JPG

    et de ne voir que des arbres! 

    DSCI4014.JPG

    Bien verts encore, fin octobre 

    DSCI4018.JPG

    et sur tout ce long parcours, du centre ville jusqu'au Cinquantenaire,  

    DSCI4022.JPG

    épuiser sa batterie à ne photographier que des arbres 

    DSCI4023.JPG

    avec des jets d'eau 

    DSCI4024.JPG

    et avec quelques "vieilles pierres" 

    DSCI4025.JPG

    et pour terminer, un clin d’œil à Walrus: 
    le promeneur-du-petit-matin-avec-son-chien 
    (le chien est petit, on ne le voit pas sur la photo)

    cool

  • Y comme yatsuhashi

    Yatsuhashi, nous dit le conférencier, signifie 'huit ponts'. C'est un thème pictural qui trouve son origine dans un recueil de poèmes et de récits du 10e siècle, Ise monogatariun grand classique de la littérature japonaise traditionnelle. 

    Vous verrez donc de nombreuses estampes sur ce thème, dont certaines vraiment exquises, avec des iris bleus. 

    Vous les verrez, si vous allez à l'expo au Cinquantenaire tongue-out et certainement aussi en cherchant un peu dans l'immense grenier-à-fouillis qu'est la Toile. 

    Cependant, ce ne sont pas celles-là que j'ai photographiées: comme d'habitude, mon appareil photo commençait à montrer des signes de fatigue - trop d'arbres avaient attiré son attention en cours de route - et je devais opérer une sélection sévère, comme à l'époque des films à 36 photos... 

    DSCI4040.JPG

    Par contre, j'ai photographié ce pont-ci, sur une estampe qui ressemble à une planche de BD, où des gens se pressent sous la pluie. Ne me demandez pas de qui est cette oeuvre: comme je l'ai expliqué précédemment à Tania, on devait déposer nos sacs au vestiaire mais on pouvait photographier sans flash. Je ne me suis donc pas encombrée de mes habituels stylo et carnet, j'ai juste pris l'appareil photo. Inutile de dire qu'avec ma formidable mémoire - et ma merveilleuse connaissance du japonais - je n'ai retenu aucun nom. 

    DSCI4041.JPG

    merveilleux rendu d'une nuit étoilée et de lumignons dans une ville japonaise du 19e siècle 

    DSCI4043.JPG

    Et en fin de parcours, des oeuvres dans l'esprit "ukijo-e" de Dimitri Piot, auteur de BD et illustrateur. 

    C'est vraiment très beau, très poétique et en même temps un peu étrange de voir des paysages bruxellois représentés dans le style des estampes japonaises, comme ci-dessus, l'arc du Cinquantenaire sous la neige.

  • V comme voyage, voyage

    Dimanche dernier, l'Adrienne est allée au musée du Cinquantenaire pour voir l'expo sur les estampes japonaises: http://www.kmkg-mrah.be/fr/expositions/ukiyo-e

    ukiyo-e.jpg

    c'est la célèbre vague de Hokusai (1760-1849) qui sert d'affiche à l'expo 

    mais on commence par le 18e siècle

    DSCI4030.JPG

    Suzuki Harunobu (1724-1770), le premier à imprimer plusieurs couleurs (en 1765) 

    la dame en vert a un chat sur les genoux 

    DSCI4031.JPG

    triptyque de Kubo Shunman (1757-1820)
    avec trois phases du travail des draps de laine (à gauche le foulage) 

    DSCI4037.JPG

    un de mes préférés de Hokusai 
    surtout pour le point de vue original, à hauteur du faîte, avec dans le bas la ville cachée par les nuages d'où sort un cerf-volant et bien sûr dans le fond, le pic neigeux du mont Fuji 

    DSCI4039.JPG

    et pour terminer, un aspect de Hokusai qui m'était inconnu 

    mais qui cadre bien avec Halloween qui s'approche 

    yell

     

  • X c'est l'inconnu

    DSCI3226.JPG

    Voilà ce qui arrive quand on se promène dans Bruxelles

    et qu'on lève le nez

    DSCI3227.JPG

    On voit des orangers, des bananiers

    On prend quelques photos

    DSCI3225.JPG

    Puis on poursuit sa route

    sous le soleil d'avril  

    et on oublie de noter

    le nom de ce bijou...

    ***

    pour le projet du Hibou

    semaine 26 - bijou

  • O comme obsession

    "Il y a deux grands clubs d'écrivains: le club Stendhal et le club Perec. Le club Stendhal ne fait pas de plan, c'est mon cas à moi. Stendhal est mon saint patron. Il ne sait pas finir ses romans et tue tout le monde.

    Après, il y a le club Georges Perec, qui fait un cahier des charges. Alors c'est complètement différent: Stendhal, c'est les hystériques, et Perec, c'est les obsessionnels."

    Marie Darieussecq en conversation avec Valérie Moeneclaey, Passa Porta, le 14 mars 2014, in Les présents de l'écriture, éd. Passa Porta Les impressions nouvelles, 2015

    Passa Porta.jpg

    source de l'illustration

     

  • 7 boules

    Sept boules, et elles ne sont pas de cristal. 

    Elles sont d'acier inoxydable... 

    006 (2).JPG

    Sept boules visibles ici sur les neuf 

    dont six qu'on peut visiter 

    ***

    pour le projet 52 du Hibou 

    semaine 23: sphère 

    ***

    et le week-end prochain 

    Adrienne revoit Bruxelles la belle 

    cool

     

  • X c'est l'inconnu

    Tout à coup, je me suis trouvée face à ce mur de BD 

    2016-04-23 (16) - kopie.JPG

    qui présente les personnages de Marc Sleen

    Je me demande dans quelle mesure ses BD ont été traduites et je crains fort qu'elles soient très mal connues d'un public autre que néerlandophone... 

    2016-04-23 (17) - kopie.JPG

    en bas, à gauche, Petoetje et Petatje, 
    couché dans l'herbe avec sa loupe, le détective Van Zwam, 
    aux pieds de Jan Spier, le génial petit Adhémar, 
    portés à bout de bras par Jan Spier, monsieur et madame Pheip, 
    Nero qui tend la main aux oiseaux 
    et enfin, dans les feuillages, Abraham Tuizentfloot... 

    *** 

    Tout ça fait un bien joli mur 
    que j'ai eu du plaisir à voir 

    cool

  • W comme wablieft?

    Je suppose que c'est volontaire,  

    2016-04-23 (4) - kopie.JPG

    ces orthographes fantaisistes,  

    2016-04-23 (5) - kopie.JPG

    mais je n'en ai pas saisi le but...

    ***

    la bourse = beurs

    théâtre = schouwburg 

    théâtre de la Bourse = Beursschouwburg

    ***

    c'est sans doute de l'humour bruxellois flamand

    tongue-out 

     

  • U comme una giornata particolare

    Samedi, huit heures du matin 

    2016-04-23 (2) - kopie.JPG

    sans que je m'en rende bien compte, 
    sans que ce soit prémédité 

    2016-04-23 (3) - kopie.JPG

    mes pas me portent vers la Bourse,
    où normalement je ne vais jamais. 

    2016-04-23 (7) - kopie.JPG

    C'est à peine si j'ose photographier,
    comme si c'était impudique,  
    comme un manque de respect. 

    2016-04-23 (11) - kopie.JPG

    Ici une réponse à un certain jambon 

    et sur tous les murs, des marques d'espoir. 

    2016-04-23 (10) - kopie.JPG

     Bruxelles m'a émue.

    2016-04-23 (12) - kopie.JPG

  • R comme retour à Bruxelles

    Demain soir, je serai de retour à Bruxelles ma belle, où je n'ai plus été depuis le 12 mars. 

    2016-03-12 Daniel Buren (23) - kopie.JPG

    Je n'irai pas dans des endroits dangereux, 

    ai-je dit à ma mère. 

    Comme si ça existait, 

    des endroits dangereux et pas dangereux...  

     
    Paul Jorion répond aux questions de Patrick Cohen par franceinter

  • X c'est l'inconnu

    On s'est dit: cette perspective sur le tableau n'est qu'illusion d'optique, inventons le cubisme. 

    On s'est dit: cette représentation de la réalité sur le tableau n'est qu'illusion, faisons du Pollock ou du Malévitch.

    2016-03-12 Daniel Buren (5) - kopie.JPG

    Jackson Pollock, Painting (Silver over Black and White, Yellow and Red) 1948 
    photo prise à l'expo Daniel Buren à Bozar 

    On s'est dit: ce carré blanc sur fond blanc, c'est encore de la représentation, de la peinture, de l'illusion. Rendons-la complète et faisons le tableau-miroir. 

    2016-03-12 Daniel Buren (10) - kopie.JPG

    L'illusion est complète puisqu'il suffit de se déplacer légèrement pour voir autre chose 

    2016-03-12 Daniel Buren (9) - kopie.JPG

    une autre lumière reflétée 

     Bertrand Lavier, On Reflexion, 1984 

    On s'est dit: ce cadre autour de la peinture, n'est que l'illusion d'une limite. Pourquoi l'y confiner? Faisons-le disparaître. Ou mieux encore: exploser!  

    2016-03-12 Daniel Buren (11) - kopie.JPG

    Côme Mosta-HeirtSans titre, 2015 

    L'Adrienne s'en est retournée fort songeuse. Illusion de relief en mettant d'épaisses gouttes de peinture sur la toile ou en lacérant le canevas de deux coups de couteaux... why not? 

    art,expo,bruxelles,peinture

    Giovanni Anselmo, Oltremare

    Mais que fera-t-on après, quand on aura démonté l'ultime facette de cet art de l'illusion qu'est l'art?  

     

  • V comme voyager

    Le parcours prévu par Daniel Buren à Bozar est une sorte de voyage dans l'art contemporain et ses œuvres maîtresses: étape par étape, il nous fait découvrir celles qu'il a "étoilées". 

    2016-03-12 Daniel Buren (12) - kopie.JPG

    On est à Venise avec Claude Monet, Le Grand Canal. (1908) 

    2016-03-12 Daniel Buren (8) - kopie.JPG

    On est Icare avec Matisse (1947)

    2016-03-12 Daniel Buren (20) - kopie.JPG

    On est dans le train avec Sophie Calle (2007)

    Prenez soin de vous - portrait d'Alice Lenay

    ***

    Pour le Projet 52 de Ma' 

    Projet 52 - 2016 

    semaine 12 - voyager 

  • U comme un jour

    Le message d'un enfant réfugié a suscité de belles réponses 

    brussels1.jpg

    Sur fb et tw*tt*r, des Bruxellois ont offert une chambre, un repas, à des inconnus bloqués dans la ville.  

    Des automobilistes ont proposé les places libres de leur véhicule pour ramener chez eux les travailleurs après la fermeture des gares.  

    Les hôpitaux ont dû renvoyer chez eux les donneurs de sang, tellement il y en avait. 

    brussels4.jpg

    Du rarement vu: des messages de remerciements non seulement pour le personnel soignant et les pompiers, mais aussi pour la police et l'armée. 

    brussels3.jpg

    Les enfants de six ans ont posé les bonnes questions: "Waarom?" Pourquoi? 

    Et puis il y a l'humour belge, comme celui de Gui-Home, que mes élèves néerlandophones ont découvert avant moi... 

    Moi je leur montre Brel.  

    Tout ça, on l'a fait quand on s'est réveillés le 23 

  • T comme traître

    L'Oncle de Bruxelles et son neveu chti-breton ont quelques points communs, comme par exemple celui d'être de foisonnantes mines de renseignements. 

    C'est ainsi que grâce à l'Oncle j'ai découvert James Hadley Chase et grâce au neveu Les Douze Chaises, dont voici l'incipit: 

       Dans la ville provinciale de N étaient si nombreux établissements de coiffure et bureau de funérailles, semblait-il, les résidents sont nés seulement de se raser, de se raser, se rafraîchir la tête de vezhetalem et immédiatement mourir. Et en fait dans la ville provinciale de N personnes sont nés, morts et rasé assez rare. La vie de la ville était le plus silencieux. soirées de printemps étaient charmants, la saleté sous la lune brillait comme l'anthracite, et tous les jeunes gens de la ville à un tel degré était en amour avec le secrétaire du comité local Kommunalnik il a été tout simplement l'empêcher de percevoir les droits d'adhésion.  

    Les questions de l' amour et la mort ne sont pas inquiets Ippolit Matveïevitch Vorobyaninov, bien que ces questions, en vertu de son service, il était en frais auprès de 9 heures du matin à 5 h tous lesjours, avec pause d'une demi-heure pour le déjeuner. 

    Ce joli travail de traduction du russe vers le français est l'oeuvre d'une machine intelligente, mais pas encore de même niveau que celle qui a battu dernièrement le champion mondial au jeu de go ni de cette autre qui a eu raison de maîtres aux échecs. 

    Ou alors ça veut dire que la traduction est un jeu cérébral de plus haut vol tongue-out

    Sinon, on peut aussi continuer à évoluer vers une seule langue universelle - et je veux bien, à condition que ce soit celle de l'amour...

    One World from Poolhert Productions on Vimeo.

  • L comme lignes

    2016-03-12 Daniel Buren (21) - kopie.JPG

    Samedi dernier, j'ai eu l'occasion de visiter l'expo de Daniel Buren, accompagnée des commentaires (plus que nécessaires) d'une charmante guide. 

    2016-03-12 Daniel Buren (22) - kopie.JPG

    Comme vous pouvez le voir, la "touche" Buren est bien présente dès le hall d'entrée. 

    2016-03-12 Daniel Buren (1) - kopie.JPG

    Après, c'est "le parcours du combattant" ou le "jeu de piste" ou le puzzle géant ou la carte qui vous guide vers diverses îles aux trésors: chaque salle comporte des œuvres d'artistes - principalement des 20e et 21e siècles - qui ont eu une influence sur son propre travail ou sur son parcours de vie. 

    2016-03-12 Daniel Buren (2) - kopie.JPG

    J'y ai passé plus de deux heures debout à écouter notre guide, ça m'a cassé le dos, mais je suis tout de même bien contente de l'avoir vue pour ce que ça m'a appris sur une part importante de l'art dit "moderne". 

    J'en reparlerai probablement... on avait le droit de prendre des photos cool 

    Toute l'info sur cette expo

    Daniel Buren à Bozar

  • U comme ὕδωρ

    ὕδωρ = eau

    2016-02-12 (9) - kopie.JPG

    celle de la mer

    2016-02-21 (14) - kopie.JPG

    celle qui tombait sous forme de crachin
    dimanche dernier à Bruxelles

    Arthur à Bruxelles 006 - kopie (2).JPG

    celle qu'on boit sous forme de "murmure d’écume"
    et de "perles d’air bondissantes"
    comme le dit si joliment Gabrielle Colette
    dans "Prisons et paradis" (1932)

    ***

    J'aime les trois

    cool

    pour le projet Hibou

     https://hibou756.wordpress.com/portfolio/52hibou-2016-suj...

     thème 8 - eau

  • Stupeur et tremblements

    Stupeur et tremblements, samedi dernier à la foire du livre, non pas chez l'Adrienne, mais chez son neveu, au moment où il s'est trouvé nez à nez avec notre Amélie.

    Arthur à Bruxelles 006 - kopie (3).JPG

    Il y avait une queue incroyable pour recevoir d'elle un autographe, faire un selfie ou même un gros câlin. Amélie prend le temps de bien faire ce qu'elle fait. On a pu la voir consoler une jeune fille en pleurs et poser pour maints photographes de tout âge.

    Comme l'Adrienne avait son appareil et qu'une foule de gens mitraillaient déjà notre vedette, elle y est allée aussi de son petit cliché.

    Malheureusement, au moment du déclenchement, Amélie dit quelque chose qui lui déforme un peu la bouche. Pour ne pas qu'un portrait mal foutu pourrisse le net, l'Adrienne l'a donc soigneusement découpé.

    Arthur à Bruxelles 006 - kopie (2).JPG

    - J'en suis tout retourné, a fini par dire le neveu, qui normalement ne se tait jamais plus longtemps que vingt secondes.

    Puis, comme il est féru de mode et de 'look', il a longuement détaillé et commenté sa tenue. Il a trouvé ses 'gros godillots' inélégants.

    - C'est pour pouvoir tenir le coup longtemps, toute une journée à la foire, l'a excusée l'Adrienne, qui était venue en baskets pour la même raison. 

    - Tiens! a-t-il dit quand il a finalement retrouvé tous ses esprits, elle boit du champagne!

     

  • E comme Er was eens...

    Il était une fois l'eau - Peter Verhelst 

    Il était une fois l'eau
    Où était-ce?
    Au bord de l'eau
    Là où ça touche terre
    Où dis-tu?
    Là où l'eau touche terre
    De qui?
    Là où notre eau devient notre terre, tu veux dire
    Là où notre eau est notre terre et notre sable est notre sable
    C'était là
    Là où les nuages et les ciels sont à nous, je veux dire
    C'était là
    Comment c'était là
    Comment c'était couché là, les mains à côté de la tête
    Comment on l'a emporté et il restait couché
    Même quand on l'a emporté, il restait, pendant qu'on l'emportait, couché là dans le sable
    Même quand on ne regardait plus
    Surtout là où on ne regardait plus il restait couché sur le sable
    Que ça partirait bien un jour de lui-même, pensions-nous parfois
    Mais qu'il devenait nôtre au moment où on l'emportait
    Nous le savions
    Il était une fois, avons-nous encore essayé de penser, mais
    Aussi fort que nous le pouvions, nous avons essayé de continuer à penser
    Il était une fois, il était une fois

    (traduction française de l'Adrienne)

    01-31 (1) - kopie2.JPG

    photo prise à Bruxelles samedi dernier en allant à la BRAFA

    Er was eens het water - Peter Verhelst

    Er was eens het water
    Waar was het?
    Aan de rand van het water
    Waar het aan land komt
    Waar zeg je?
    Waar het water aan land komt
    Van wie?
    Waar ons water ons land wordt, bedoel je
    Waar ons water ons land is en ons zand ons zand is
    Daar was het
    Waar de wolken en de luchten van ons zijn, bedoel ik
    Daar was het
    Hoe het daar lag
    Hoe het voorover lag, zo, met de handen naast het hoofd
    Hoe we het wegnamen en het voorover bleef liggen
    Zelfs toen we het wegnamen, bleef het, terwijl we het wegnamen, voorover op het zand liggen
    Zelfs toen we niet meer keken
    Vooral waar we niet meer keken bleef het op het zand liggen, voorover
    Dat het op een dag wel uit zichzelf zou vertrekken, dachten we soms,
    Maar dat het van ons werd toen we het wegnamen
    Wisten we
    Er was eens, probeerden we nog te denken, maar
    Zo luid we konden, probeerden we er was eens, er was eens te blijven denken 

    L'original ici, avec la photo que chacun connaît et aura sans doute reconnue, ainsi qu'une traduction en anglais:

    http://www.ntgent.be/fr/news/er-was-eens-het-water-once-upon-a-time-peter-verhelst/c/plus

  • C comme chat, LE CHAT

    Parmi la tristesse des natures mortes et des Vanitas, des crucifixions, des masques africains arrachés à leur terre, des terres cuites précolombiennes arrachées à la leur, il y a ce grand moment de joie  

    bruxelles,art,expo,peinture

    dans un stand consacré plus qu'à moitié à des œuvres de Geluck 

    qui font rire tout le monde de bon cœur 

    et surtout l'Adrienne 

    qui en ce domaine donne toujours l'exemple 

    tongue-out

    bruxelles,art,expo,peinture

    merci aux responsables qui ont permis de prendre ces photos!

    Pour ceux qui en veulent plus, il y a le site d'Amylee

    http://www.amylee.fr/2015/09/hommage-artistes-philippe-geluck/ 

    et celui du maître himself

    http://www.geluck.com/dessin-gallerie-29.html

  • B comme BRAFA

    Quatre possibilités s'offraient à l'Adrienne: 

    1.ne pas y aller (semaine fatigante, besoin du week-end pour se reposer et faire tout ce qui reste en rade) 

    2.y aller seule (viva la libertà, on va et on vient comme on veut, on mange où et quand on veut, on rentre à l'heure qu'on veut) 

    3.y aller avec une amie (c'est toujours agréable d'avoir quelqu'un avec qui échanger ses impressions) 

    4.y aller avec sa mère (en espérant lui faire plaisir) 

    ***

    vous avez deviné? 

    ***

    - Tu es libre, samedi prochain? lui demande-t-elle au téléphone.

    - Mais oui!

    - Alors je t'emmène à Bruxelles, à la foire aux antiquaires, à Tour et Taxis.

    - D'accord! mais je dois être rentrée pour sept heures!

    - Pas de problème! On rentrera par le train de cinq heures, ça nous laisse largement le temps.

    ***

    Finalement, on a dû quitter la foire vers deux heures, parce qu'il fallait attraper le train de trois heures, parce qu'elle voulait être à la maison à six heures et demie, et qu'il n'y a qu'un train toutes les deux heures, et qu'au lieu de pouvoir visiter la foire à l'aise jusqu'à cinq heures... - sans compter le temps passé au restaurant à déguster du canard, et à boire un café, et la queue au vestiaire (deux fois) et les quatre passages aux toilettes - vous suivez toujours?

    Bref, la visite à la BRAFA a été une véritable course contre la montre.

    01-31 (2) - kopie.JPG

    pas question de se poser un instant sur un banc, comme le monsieur de Folon 

    cool

    merci aux responsables de m'avoir permis de prendre cette photo

     

  • W comme WARZONE

    Après les chats,

    http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2015/12/23/stupeur-et-tremblements-de-niveau-10-8533277.html#comments

    les coups de fil...  

    J'adore ces réponses 

    cool

  • B comme Bruxelles

    J'ai eu la chance d'arriver à Bruxelles précisément le jour où on passait pour la dernière fois le film de Maria Tarantino, Our City. Dans la vidéo ci-dessous, la réalisatrice s'explique sur ses choix et ses méthodes de travail. On peut également y voir quelques extraits significatifs. 

    J'ai beaucoup aimé cette réflexion sur la ville et sur la question identitaire.

    Et le lendemain, comme une suite logique au précédent, je suis allée voir le Tout nouveau testament de Jaco Van Dormael cool  

    Sorte de conte philosophique avec une bonne tranche d'humour, d'autodérision et d'absurde à la belge - ce qui n'a pas plu à de nombreux critiques français, allez comprendre tongue-out - je me retrouve bien dans l'analyse de la RTBF et de La Libre

    http://www.rtbf.be/video/detail_la-critique-d-hugues-dayez-2-septembre-2015?id=2040163

    http://www.lalibre.be/culture/cinema/le-tout-nouveau-testament-decouvrez-la-critique-de-la-libre-55e54db535709767896a6a83

    Bref, j'ai passé de très bons moments au cinéma et j'en suis sortie deux fois d'excellente humeur laughing.

  • Dernier alphabet de l'année

    Arbre de Noël sur la Grand-Place

    dec 2015 (10) - kopie.JPG

    Bruxelles, évidemment, deux jours hors du temps

    dec 2015 (26) - kopie.JPG

    Crinolines comme dans la chanson de Brel

    dec 2015 (20) - kopie.JPG

    Dentelles aussi, évidemment

    dec 2015 (24) - kopie.JPG

    Étalages de fête rivalisant d'originalité

    dec 2015 (15) - kopie.JPG

    Folie footballistique comprise

    dec 2015 (14) - kopie.JPG

    Galeries illuminées

    dec 2015 (12) - kopie.JPG

    Hôtel avec vue

    dec 2015 (16) - kopie.JPG

    Illuminations à la rue Neuve

    dec 2015 (13) - kopie.JPG

    Jaco Van Dormael au cinéma
    http://www.climaxfilms.be/fr/films/le-tout-nouveau-testament

    dec 2015 (11) - kopie.JPG

    Kado

    dec 2015 (3) - kopie.JPG

    La brouette (quand on ne la pousse pas elle s'arrête)

    dec 2015 (6) - kopie.JPG

    Magritte (après la lampe turinoise, le porte-clé bruxellois, 190 €)

    dec 2015 (29) - kopie.JPG

    Non, il n'y a pas qu'à Turin qu'on trouve du fer forgé

    dec 2015 (8) - kopie.JPG

    Ors tout neufs du côté du Roy d'Espagne

    dec 2015 (4) - kopie.JPG

    Poeti e Barbari (deux titres de gloire cool)

    dec 2015 (17) - kopie.JPG

    Question: qui se préoccupe du bien-être de ces chevaux?

    dec 2015 (27) - kopie.JPG

    Repas pris dans un petit resto que je ne connaissais pas

    dec 2015 (18) - kopie.JPG

    Sapins autour de la crèche

    dec 2015 (28) - kopie.JPG

    Train du matin et train du soir

    dec 2015 (2) - kopie.JPG

    Unique, cette merveilleuse robe d'un couturier bruxellois des années 1880

    dec 2015 (23) - kopie.JPG

    Violette, robe d'après-midi des années 1850

    dec 2015 (19) - kopie.JPG

    Waar is dat feestje? http://www.lavenir.net/cnt/dmf20110407_029

    dec 2015 (22) - kopie.JPG

    Y en a plus? Y en a encore... de l'or!

    dec 2015 (5) - kopie.JPG

    Zorro, en néerlandais, de Vos

    dec 2015 (7) - kopie.JPG

     

     

  • Stupeur et tremblements de niveau 10

    Après ces journées de novembre où Bruxelles était ville morte, écoles fermées, travailleurs priés de rester à domicile, niveau 4 de l'état d'urgence et l'armée dans les rues, a paru l'article ci-dessous. Il vient d'un journaliste, correspondant au Liban, où il vit avec sa famille.

    Il a une petite fille de 11 ans et depuis quatre ans que je suis à Beyrouth, écrit-il, j'ai cessé de faire le compte des bombes qui explosent dans la ville. Ici, ajoute-t-il, comparé à Bruxelles, ce serait la cote d'alarme niveau 10 tous les jours.

    Et parfois, dit-il, quand sa petite fille lui demande si les bruits dans le soir sont des fusillades ou des feux d'artifice, il lui répond que ce sont des feux d'artifice.

    Parce qu'il ne faut pas montrer ses propres peurs ou inquiétudes aux petits, qui ont droit à une enfance insouciante.

    Et je lui donne raison.

    http://www.standaard.be/cnt/dmf20151124_01986329?_section=60682888&utm_source=standaard&utm_medium=newsletter&utm_campaign=ochtendupdate&M_BT=110935810948&adh_i=a0ca84a6d39365b86215da6ff3755ab0&imai=MASTER.guid

     

  • D comme désirs d'hiver

    003 - kopie dec 2011.JPG

    Plaisirs d'hiver 

    Désirs d'hiver 

    A Bruxelles pour Noël

    Avec les gants, l'écharpe et le bonnet...

    ***

    pour le projet 52 de Ma' - thème: gants et écharpes

    http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052