chat

  • O comme Ostende

    Quoi? Encore Ostende? 

    Les iris d'Ostende sont-ils plus jaunes qu'ailleurs? 

    DSCI4974.JPG

    Les vélos plus beaux? 

    DSCI4971.JPG

    Les canards plus photogéniques? 

    DSCI4973.JPG

    Les peintures plus fraîches? 

    DSCI4975.JPG

    Les maisons plus art déco?

    DSCI4976.JPG

    Les mecs plus musclés? 

    DSCI4981.JPG

    Les cappuccino plus vite bus? 

    DSCI4993.JPG

    Les chats plus mignons? 

    DSCI4992.JPG

    Hein? Qu'est-ce qu'elle a de plus qu'une autre, cette ville? 

    On se le demande cool

  • D comme désolée!

    C'est avec ce petit poème de Maurice Carême que Madame faisait faire connaissance à ses élèves avec le passé simple, à l'époque où elle avait devant elle des gamins et gamines de quatorze ans. 

    Le chat et le soleil 

    Le chat ouvrit les yeux, 
    Le soleil y entra. 
    Le chat ferma les yeux, 
    Le soleil y resta. 

     Voilà pourquoi, le soir 
    Quand le chat se réveille, 
    J'aperçois dans le noir 
    Deux morceaux de soleil. 

    siska.jpg

    Mon chat Pipo a définitivement fermé les yeux et ma carissima nipotina est allée à la Croix-Bleue pour y adopter un nouveau petit soleil. 

    La photo vient de leur site, le lendemain de son adoption. 

    Au refuge, on l'avait baptisée Siska mais à cause de ses airs de princesse je l'appelle Sissi tongue-out 

    DSCI2814 (2).JPG

    En attendant de faire sa connaissance le week-end prochain, et pour continuer le "mois belge" - quoiqu'ici ce soit "mois belge" tous les mois - je vous offre le chat de Geluck. 

    La photo a été prise à la foire des antiquaires à Tour et Taxis le 30 janvier 2016.

     

     

  • Adrienne ronronne

    L'Adrienne a passé le week-end à ronronner 

    2016-11 (12).JPG

    à boire et à manger 

    à papoter 

    à pianoter 

    2016-11 (29).JPG

     Dix ans qu'elle est heureuse d'avoir sa nipotina pour l'aider à passer ce genre de journées

  • T comme troisième fois

    - La troisième fois, faudra me payer un verre (1)! s'écrie-t-il joyeusement en me croisant devant une tête de gondole où je suis en train de me demander si je vais me l'offrir, cette mousse-au-chocolat-bio-en-promotion.

    Je le regarde d'un air éberlué et interrogateur.

    - On s'est déjà croisés tout à l'heure, insiste-t-il, vous ne vous souvenez pas?

    Où et quand l'aurais-je vu? Il a une tête qui ne me rappelle aucun souvenir.

    - Ou alors c'était peut-être votre sœur, fait-il en rigolant.

    Ça m'étonnerait, je n'en ai pas.

    - C'était bien vous, à la Kapellestraat?

    Je connais mal les noms des rues ostendaises mais je ne crois pas y être passée aujourd'hui en revenant de la bibliothèque.

    - Dans ce magasin où on vend toutes sortes d'huiles d'olive?

    Je peux enfin lui répondre avec certitude que non, je ne suis pas passée par la Kapellestraat et ne suis entrée dans aucun magasin.

    - Non? Alors, je vous assure que vous avez un sosie! Un vrai sosie! (2) 

    *** 

    (1) "De derde keer, trakteren!" s'exclame généralement celui qui vous rencontre pour la deuxième fois en peu de temps. 

    (2) je n'ai pas voulu demander si nos manteaux aussi étaient sosies, parce que ma tête, il n'avait pas vraiment eu le temps de la voir...

    vie quotidienne,flandre,flamand

    à Ostende, l'Adrienne avait juste le temps de faire une course, entre deux tentatives pour nourrir le chat Pipo 

    vie quotidienne,flandre,flamand

    ici on voit bien comme il est maigre

  • Question existentielle

    Il semblerait qu'aucun auteur n'échappe à la question "pourquoi écrire?". 

    Voici une réponse: 

    "(...) et c'est pour ça justement qu'on se lance dans un livre, car les humains sont ainsi faits qu'ils cherchent toujours à mettre leurs émotions en mots..."

    Anny Duperey, Les chats de hasard, éd. Retrouvées, 2012, p. 41 

    Je remplacerais tout de même son "toujours" par "souvent" (1) parce qu'il y a aussi des tas de gens qui ne veulent pas mettre leurs émotions en mots ou qui n'y arrivent pas. 

    2016-11 (8).JPG

    mon "chat de hasard", finissant de manger le quart d'une boite de 85 grammes 

    ***

    (1) ou alors je dirais "la plupart des humains" et je laisserais tomber le "toujours" (Never say never tongue-out) 

  • G comme guerre

    Chaque fois que mon père remontait de la cave de mes grands-parents, il ne manquait pas de dire: 

    - Il y a là de quoi soutenir un siège! 

    Sur les étagères, grand-mère Adrienne avait des bocaux de haricots verts, des bouteilles de sauce tomate, des petits pois en conserves, des sardines à l'huile, des pilchards... et j'oublie sûrement des tas de choses. 

    Il est vrai qu'elle ne cessait de nous l'annoncer, la guerre, chaque fois qu'au journal télévisé elle voyait des politiciens se chamailler, chaque fois qu'ils élevaient la voix, c'est-à-dire à peu près tous les jours: 

    - 't Gaat nog oorlog worden! (1) 

    Alors les autres adultes se moquaient d'elle, de ses kilos de café et de sucre planqués dans une grande armoire à l'étage. Et quand elle leur rappelait l'aveuglement de Chamberlain et de Daladier, en 1938, ils riaient de plus belle. 

    Ma chère petite grand-mère... 

    Aussi ai-je bien pensé à elle en voyant ceci, chez ma nipotina

    2016-11 (1).JPG

    la table, côté gauche  

    2016-11 (2).JPG

    la table, côté droit 

    2016-11 (3).JPG

    le salon 

    2016-11 (4).JPG

    la cuisine 

    2016-11 (5).JPG

    et tout ça pour un chat qui ne veut plus se nourrir... 

    *** 

    pour le projet du Hibou 

    semaine 45 - guerre 

    ***

    (1) on va encore avoir une guerre!

     

  • E comme experte

    Il serait temps que je me décide, s'est dit l'Adrienne au bout de trois semaines de réflexion. 

    Alors elle a saisi son téléphone. 

    - Allô! c'est toi, Michel?
    - Non, c'est Daniel. 
    - Bonjour Daniel! Dis-moi, vous faites les amortisseurs? 
    - Ah non, désolé, on faisait mais on ne fait plus... 

    Alors elle a repris son téléphone. 

    - Bonjour. Je suis bien chez Mazda? Oui, c'est l'Adrienne et sa Mazda3. Il me faudrait de nouveaux amortisseurs. Je pourrais passer un de ces jours? Ah bon? Si vous le dites... Désolée, toutes mes excuses! 

    Puis elle a repris son téléphone. 

    - Allô! c'est Daniel? 
    - Non c'est Michel. 
    - Bonjour, Michel. Daniel t'a dit que je viens de téléphoner pour des amortisseurs? En fait, c'est de nouveaux pneus que j'ai besoin... 

    *** 

    Alors après ça, comment voulez-vous qu'un garagiste prenne encore l'Adrienne au sérieux? 

    tongue-out 

    581 - kopie - Pipo.JPG

    la Mazda
    et le chat 
    à l'automne 2011 

    cool

  • D comme déconnexion

    Une des particularités de ma carissima nipotina, c'est le refus d'une connexion internet à domicile. Elle, le téléphone ne lui fait pas peur tongue-out. Et pour d'éventuelles autres utilisations d'internet, elle a sa connexion à son lieu de travail: sa pause déjeuner lui suffit amplement pour vérifier le temps qu'il fera à Bologne quand elle y sera ou quel est le taux de glucides du brownie aux noix.  

    Ce qui fait que si vous lui envoyez une carte virtuelle, il se peut qu'elle ne l'ouvre que cinq ou six semaines plus tard. Et que si elle a un avion à prendre, elle vous demande de régler les réservations à sa place. 

    Rien ne lui fera avouer que ce serait pratique d'avoir un ordi et une connexion chez elle. 

    DSCI2757.JPG

    Alors, quand l'Adrienne garde les chats de sa nipotina, il faut qu'elle se trouve d'autres occupations que la lecture et les commentaires chez ses blogamis: les soins et les câlins aux félins ne remplissent pas la journée. 

    Heureusement, il y a la bibliothèque de la ville jusqu'où trimbaler l'ordi en espérant que là, ça marchera, la connexion cool 

    ostende,chat

    et qu'on pourra y boire un cappuccino laughing

  • X c'est l'inconnu

    Ce bel inconnu qui entre dans votre maison et dans votre vie, avec sa patte de velours et la force de son regard, Anny Duperey l'appelle "le chat de hasard". 

    duperey.jpg

    éditions Retrouvées, 1999 

    "Il vint me rendre visite tous les jours et j'étais ravie de cette compagnie. Le matin, quand j'ouvrais la porte ou la fenêtre il apparaissait presque tout de suite, refaisait un petit tour dans les pièces comme pour s'assurer qu'on n'avait rien changé en son absence, puis il grimpait sur ma table. Je lui installai vite un coin sous la lampe avec un foulard douillet pour éviter qu'il ne se couche en travers du cahier, ce que les chats font toujours. Quand ils sont étalés un peu en dehors du papier et qu'il n'y a qu'une queue à pousser pour finir une phrase, ça va, mais si c'est le corps entier, c'est plus gênant." (p.81) 

    *** 

    Dans cinq jours je retrouve mon chat de hasard 

    bien vieux et bien malade 

    pendant que ma carissima nipotina découvre un joli coin de l'Italie 

    et ce sera un vrai bonheur 

    de le soigner 

    et de l'entendre ronronner 

    559.JPG

    le voici à l'époque où il était encore plus rapide que sa photographe 

    les chaises (4).JPG

    le dernier été ensemble 

    Relire Anny Duperey, c'est retrouver, très forte, l'envie d'avoir un chat à ses côtés. 

    "Comme les minutes, les heures, paraissent plus légères, plus vivantes, lorsqu'un discret ronron les accompagne. Ce simple bonheur d'être, qui n'a à compter ni avec l'effort ni avec le temps, vous console de tous les moments à vide (...)" (p.82) 

  • R comme repos

    L'amie Anne affirme son bonheur de jardinière 

    2016-08-17 (5).JPG

    et me le fait partager 

    2016-08-17 (1).JPG

    au milieu des fleurs, des fruits, 

    2016-08-17 (3).JPG

    et des légumes. 

    2016-08-17 (9).JPG

    Ici aussi, le chat invite à suivre son exemple 

    cool 

    *** 

    Pour le projet du Hibou 

    semaine 34 - légume

     

  • O comme Odette

    Huit heures et demie du matin. Odette traîne péniblement ses savates jusque dans la petite cabine qui lui sert de coin cuisine. Elle vient d'avaler ses trois biscottes trempées dans son bol de café au lait et en ouvrant le robinet, elle se rend compte que l'eau est coupée. 

    Les habitants de l'immeuble en avaient été prévenus quelques jours auparavant mais Odette l'avait complètement oublié. Elle n'avait donc pas pensé à se remplir un petit bidon. 

    La voilà bien embêtée: ni eau courante, ni eau minérale, comment va-t-elle se débrouiller jusqu'à cinq heures du soir? 

    - Qu'est-ce que je vais faire, moi, pour cuire mes patates et mes haricots, ce midi? 

    Comme d'habitude, elle s'adresse à son chat qui lui répond en clignant des yeux et en bâillant longuement. 

    - Tu as raison, fait-elle. Je vais retourner me coucher. Qui dort dîne. 

    ***

    consigne:

    1.utiliser bol, bidon et biscotte
    2.le lieu: une cabine 

    jana mei 2013 (18).JPG

    Fiber, le premier chat de ma carissima nipotina

  • C comme chèvres et chats

    2016-07-29 (46).JPG

    Les chèvres apportent de la vie et de l'animation dans les ruines 

    - avec leurs bêlements et leurs clochettes - 

    et beaucoup de petites crottes 

    2016-07-31 (55).JPG

    Je ne peux m'empêcher de les trouver sympathiques, 

    ayant été une fervente lectrice de Heidi (Johanna Spyri

    2016-07-31 (62).JPG

    Animaux intelligents, contrairement aux humains, moutons de Panurge qui continuent de suivre leur guide alors que l'orage est imminent: les chèvres, elles, s'étaient trouvé une anfractuosité rocheuse sous laquelle elles ont attendu la fin de l'averse, bien au sec. 

    Les humains, eux, étaient trempés comme des soupes. 

    tongue-out 

    2016-07-30 (3).JPG

    Dans la montée vers Kremna, on ne manque pas de rencontrer d'autres animaux sympathiques: de belles grosses tortues. 

    voyage,pisidie,archéologie,nature

    Enfin, là où sont les humains on trouve de nombreux chats qui se laissent facilement caresser et mènent leur dure vie de chat... 

    Celui-ci était tellement immobile qu'une dame m'a demandé s'il était mort tongue-out

  • Question: un panier, oui, mais lequel?

    J'ai failli opter pour le plus prosaïque de tous, l'énorme panier de linge sale qui attend d'être lavé et étendu au soleil. 

    Puis j'ai pensé au panier rapporté de Tunisie par une amie: il est à l'école, avec les bottillons rouges que Madame met parfois quand elle a un sursaut d'élégance. 

    Finalement, c'est celui-ci qui a gagné:

    193 - kopie (2).JPG

    Pour moi, "panier" sera toujours associé à "chats" 

    ***

    Pour le Projet 52 de Ma' 

    Projet 52 - 2016 

    semaine 11 - panier 

  • I comme inspiration chez Lali

    A une certaine époque, ceux qui voulaient taquiner l'Adrienne lui posaient cette question:

    - Mais dis-moi, tu as combien de chats?

    Comme elle maîtrise très mal l'art du mensonge - sauf peut-être celui par omission - elle rougissait et balbutiait:

    - Euh... quatorze... je pense...

    184 - kopie.JPG

    Elle ajoutait "je pense" au cas où l'une de ses chattes aurait donné naissance, entre-temps, à une nouvelle nichée.

    La réponse - pour une raison inconnue d'elle jusqu'à ce jour - faisait toujours beaucoup rire son auditoire:

    - Quatorze chats! hahahahahahaha!

    On s'esclaffait, on se tordait, on en avait des larmes aux yeux et des crampes dans les muscles abdominaux... 

    lali464.jpg

    probablement parce qu'on s'imaginait ce tableau-ci... 

    Lali 464 

    La seule fois où on n'a pas ri, c'est quand elle a répondu "Vingt!" d'un air de défi. Personne n'a voulu le croire tongue-out.

    C'était pourtant l'exacte vérité: quatre matous castrés et trois chattes lubriques qui avaient chacune une nombreuse progéniture.

    La blague n'a pris fin que le jour où l'Adrienne a répondu:

    - Des chats? J'en ai deux.

    Deux chats, ça ne faisait plus rire personne et tout le monde était très déçu.

    C'était pourtant un duo très comique.

    001 - kopie.JPG

    Pipo et Moussa lisant le journal

    123 - kopie.JPG

    Pipo et Moussa dormant comme des bûches 

     

  • C comme chat, LE CHAT

    Parmi la tristesse des natures mortes et des Vanitas, des crucifixions, des masques africains arrachés à leur terre, des terres cuites précolombiennes arrachées à la leur, il y a ce grand moment de joie  

    bruxelles,art,expo,peinture

    dans un stand consacré plus qu'à moitié à des œuvres de Geluck 

    qui font rire tout le monde de bon cœur 

    et surtout l'Adrienne 

    qui en ce domaine donne toujours l'exemple 

    tongue-out

    bruxelles,art,expo,peinture

    merci aux responsables qui ont permis de prendre ces photos!

    Pour ceux qui en veulent plus, il y a le site d'Amylee

    http://www.amylee.fr/2015/09/hommage-artistes-philippe-geluck/ 

    et celui du maître himself

    http://www.geluck.com/dessin-gallerie-29.html

  • W comme WARZONE

    Après les chats,

    http://adrienne.skynetblogs.be/archive/2015/12/23/stupeur-et-tremblements-de-niveau-10-8533277.html#comments

    les coups de fil...  

    J'adore ces réponses 

    cool

  • Y comme Ysaÿe

    En préparant son séjour à Ostende, l'Adrienne a pu encore s'inscrire pour une mini-conférence sur "Ostende à la Belle-Epoque" suivie d'un petit concert.

    Voyez comme elle s'était bien placée pour voir les doigts du pianiste, l'archet du violoniste et la partition.

    déc 26 (15) - kopie.JPG

    déc 26 (14) - kopie.JPG

    Ils ont régalé le public d'une douzaine de pièces dont certaines très connues. Parmi elles, Rêve d'enfant d'Eugène Ysaÿe, composée à Londres et dédicacée à son fils Antoine, comme on peut le voir en haut de la partition: A mon p'tit Antoine 

    Et les chats ostendais? Ils se portent bien laughing

    musique, Ostende

    le Prince régnant a enfin accepté la présence de mon Pipo Rosso

  • 7 notes de musique

    Torino 2015-3 007 - kopie.JPG

    photo prise à Turin lundi dernier 

    (remarquez le petit chat Sourire)

    ***

    pour le projet 52 de Ma' - thème: musique

    http://manuelles.canalblog.com/tag/projet%2052

  • C comme chats

    L'expo dont je parlais mercredi dernier offre aussi quelques beaux chats, bien évidemment, puisqu'ils étaient à l'honneur dans l'Egypte antique. Statues, sarcophages et momies de chats, avis aux amateurs!

    Brussel 25 okt (18) - kopie.JPG

    la photo est de moi, bien sûr, je ne "pique" rien sur internet

    Langue tirée

    le site de l'expo:

    http://www.kmkg-mrah.be/fr/expositions/sarcophagi

    ***

    Et justement, à mon retour de Bruxelles, je trouve ce mail de ma carissima nipotina avec trois photos de "nos" chats, menant leur petite existence quiète dans le duvet et l'opulence de leur logis ostendais:

    pipo en aiko 24 okt 2015.jpg

     ils ne seront pas momifiés mais ils auront eu la belle vie

  • R comme R.I.P.

    Jamais un mot plus haut que l'autre, une patience à toute épreuve, une présence constante et une amitié indéfectible - à défaut d'être fidèle en amour.

    Elle avait des goûts très simples et a mené une vie au calme, à la campagne, là où elle était née.

    Une vie qui s'est achevée après ce qu'on appelle une "longue et pénible maladie", sauf que pour elle, cela n'a été ni très long, ni très pénible. Mais il est vrai qu'elle ne se plaignait jamais.

    Elle a eu droit à une vieillesse quiète et que je crois heureuse, même si elle ne sortait plus guère, sauf pour profiter d'un après-midi ensoleillé, sur la terrasse, à l'abri du vent.

    Où est-on mieux que chez soi, avec son confort et ses habitudes, entourée des petits soins de ceux qui nous aiment?

    C'est ce qu'elle a eu jusqu'à son dernier souffle, après son adoption par ma carissima nipotina.

     ***

    Et s'il faut pleurer, vraiment pleurer,

    c'est sur cette mort-ci

    http://leblogalupus.com/2015/08/19/news-de-barbarie-daech-a-decapite-lex-directeur-du-site-archeologique-de-palmyre/

     à côté de tant d'autres qui ne font pas la une

    chat

    Khaled Assaad, directeur du site archéologique de Palmyre

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/defae44a-463d-11e5-85d0-41b5fd577541/Daech_a_d%C3%A9capit%C3%A9_lex-directeur_du_site_arch%C3%A9ologique_de_Palmyre 

     

    005 - kopie.JPG

      Mama Moussa en décembre 2014

    moessa.jpg

    et en novembre 2013

  • Premier rire du matin

    Pour le thème du rire, j'ai longuement réfléchi, beaucoup cherché, mais je n'ai rien trouvé de mieux que mon duo comique (mijn komisch duo) qui était mon premier rire du matin, le dernier du soir et aussi celui d'entre les heures Langue tirée

    Je les ai surtout photographiés imbriqués l'un dans l'autre comme le yin et le yang et auto-empaquetés dans les emballages les plus divers. Ils ont toujours dédaigné le panier qu'on leur proposait et élu les boites, caisses, sacs, de préférence un brin trop étroits.

    184 - kopie.JPG

    ce qui s'apprend dès la plus petite enfance

     002 (2).JPG

    même si la sieste est impossible

    003-05dec10-kopie.JPG

    parce qu'on est drôlement serrés

    13dec 2011 - kopie.JPG

    la cagette est pratique, on peut sortir une patte

    123 - kopie.JPG

    on dort comme des bûches

    Alhaurin feb 12 003 - kopie.JPG

     on dort toujours comme des bûches

     2028 - kopie.JPG

     on partage le paillasson en famille

    2013-07-25 (1).JPG

    on teste la boite du nouvel appareil ménager

    09sep11 - kopie.JPG

    on teste le voilage

    zen maart 2013 (2).JPG

     on teste les caisses de vin

    zen maart 2013.JPG

    on teste l'étage supérieur

    Pipo -19okt10-kopie.JPG

    on teste un sac en papier

    september 2010 002 - kopie.JPG

    ou celui des courses, c'est mieux, il y a la place pour deux

    pipo maart 2013.JPG

     on teste le sac de l'ordinateur

     chats 27nov10 - kopie.JPG

    on pose pour la postérité

     verhuis 1 - kopie.JPG

     et on finit par se faire embarquer en direction d'Ostende 
    (on n'avait pas vu qu'il y avait un couvercle, des fermoirs et des roulettes)

     ***

    Projet 52 - semaine 9 - thème: rire

    http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/31227714.html

  • Première chaleur

    maart 2010 003 - kopie.JPG

    soleil d'hiver, premiers rayons 

    un peu de chaleur pour le projet 52 de Ma

    photo souvenir

    cinq ans déjà

    maart 2010 001 - kopie.JPG

    aujourd'hui ils vivent comme ça:

    projet 52,chat,hiver

    l'Adrienne réveillonne avec sa nipotina et ses chats Langue tirée

    http://manuelles.canalblog.com/archives/2014/12/30/31227714.html

  • R comme rochers

    Les rochers de granit rose, voilà où l'Adrienne emmènera sa mère en vacances l'été prochain.

    - La Bretagne, ça te dirait d'y aller, cet été?

    - Oh oui! bonne idée!

    Puis elle ajoute:

    - Et on y mange bien!

    Quatre-vingts ans, bon pied (plus infatigable que l'Adrienne), bon oeil (même pas besoin de lunettes) et toutes ses dents Langue tirée.

    Ma mère, elle est du chêne dont on fait les centenaires...

    Que dis-je?

    Elle est un rocher de granit rose Cool.

    http://krapoveries.canalblog.com/tag/rochers%20roses

    ***

    Pour le moment, ce que j'ai de plus rose à vous montrer, c'est ceci:

     mère,france,amitié

    Pipo Rossi dans la clématis Montana rose
    à l'époque où il ne pesait que six kilos
    et qu'il avait encore ses deux yeux.

     

  • Dernières nouvelles

    Aux dernières nouvelles, les chats de l'Adrienne sont plus heureux et plus florissants que jamais.

    Ils font des siestes du matin au soir, entrecoupées de petites visites à leurs assiettes à croquettes et à leurs petits bacs à eau du rez-de-chaussée.

    nov 2014 (2) - kopie.JPG

    Pipo Rossi et Mama Moussa
    surpris en train de s'adonner activement
    à leur occupation favorite
    qui nécessite, comme on peut le voir,
    d'être faite les yeux fermés
    car elle demande de gros efforts
    de concentration

    Puis ils refont des siestes du soir au matin, entrecoupées de petites visites à leurs assiettes à croquettes et à leurs petits bacs à eau du premier étage.

     nov 2014 (1) - kopie.JPG

     Pipo Rossi et Mama Moussa
    feignant d'ignorer royalement ce vilain profiteur de numéro 3,
    qui sous prétexte qu'il reste maigre comme un clou
    reçoit ses petits plats dans des endroits surélevés
    leur restant inaccessibles

    Vous les voyez donc le plus souvent débordant d'activités physiques diverses, privilégiant les muscles de la langue (on se lèche soi et l'autre) et de la mâchoire (quoiqu'on préférerait les petits pâtés de luxe de chat numéro 3 aux croquettes dures à croquer)

    Chaque soir, ils montent les marches pour se rendre dans leurs quartiers nocturnes. Mais ils le font par petites étapes.

    Il ne faudrait pas que le coeur lâche en cours de route.

    ***

    "Les dernières minutes d'une année sont toujours les meilleures.
    On les passe avec nos amis."
    écrit V***, un de mes garçons de Terminale.

    Heureuse Adrienne, qui les passe avec sa carissima nipotina

    et trois chats
    (mais sans connexion internet - Rien n'est parfait, soupira le renard)

    Cool

    Bonne année à tous!

  • N comme nuit de noces

    lali387.jpg

    http://lalitoutsimplement.com/category/en-vos-mots/

    Ils ont du mal, en ce dimanche matin.

    Après le café du petit déjeuner, ils n’ont pas eu le courage de passer sous la douche. Ils se sont lovés dans le canapé et se sont endormis sous les photos qui racontent leur vie.

    Sur celle du centre, Robert a encore tous ses cheveux, qu’ils portait fort longs dans la nuque. Il est tout maigre dans son beau costume. Accrochée à son bras, Maria serre son bouquet sur son cœur. Aujourd’hui, elle a des mèches blondes sous prétexte de cacher ses premiers cheveux gris.

    A côté, il y a une photo de leur voyage de noces, au lac de Garde. Une photo de leur première chatte, la belle Zulma, l’aïeule de la tigresse miniature qui profite de leur sieste pour se nicher entre eux.

    Et tout autour, les photos de la petite Annick. Beau bébé que Maria tient devant le piano. Petite fille emmitouflée devant son premier bonhomme de neige. Communiante au grand col blanc. Jeune fille, avec son éternelle frange qui lui tombe devant l’œil droit.

    C’est hier qu’ils l'ont mariée.

     

    Alors vous comprenez, ce matin, la douche attendra.

  • G comme gavage

    Pour soutenir les fruiticulteurs belges
    l'Adrienne se fait un devoir
    de manger chaque jour
    une ou deux poires
    et trois ou quatre pommes.

     Mais les champions du gavage
    s'appellent Pipo et mama Moussa
    qui en quelques mois
    passés à Ostende
    ont ajouté 1/5 à leur poids
    déjà fort conséquent.

     Oostende 2014 aug (3) - kopie.JPG

     

    Pipo, huit kilos et demi de chat roux

  • N comme nipotina

    Quel bonheur d'avoir une carissima nipotina

    Oostende 2014 aug (4) - kopie.JPG

    Ostendaise

    Oostende 2014 aug (17) - kopie.JPG

    et chez qui je revois mes chats

    Oostende 2014 aug (3) - kopie.JPG

    toujours plus gros, plus gras et plus florissants Langue tirée

     

  • B comme balade dans ma ville

    Une vieille dame tient une canne à la main droite et une laisse de chien à la main gauche. Elle a l'air désemparée, seule au milieu du parc.

    - Arthuuuuur! Kom hier! crie-t-elle à plusieurs reprises.

    Là-bas, sur le trottoir près du rond-point, un grand chien à l'épaisse fourrure blanche s'éloigne encore en faisant la sourde oreille. Elle finit par arrêter de crier. Il est clair qu'Arthur ne viendra que s'il en a envie.

    Au milieu de la route qui mène à la grand-place, deux petites filles tentent de "sauver" trois canards qui veulent traverser. On voit qu'ils ont l'habitude de se promener. Ils ont de la chance qu'à cet endroit, la limitation de vitesse est assez bien respectée. On ne déplore pas de victimes. Mais ça, les petites filles ne le savent pas et sont très satisfaites quand les promeneuses ont enfin retrouvé leur étang.

    A la fenêtre du numéro 18, une affichette "neen aan hondenpoep". 

     hondenpoep.gif

    Sur le trottoir, deux gamelles: des croquettes et de l'eau. Un chat d'un blanc sale se restaure. Je le reconnais. C'est celui qui a les yeux vairons. Il est venu jusque dans ma cuisine, l'été dernier, me voler ma tartine au jambon Criant

    Comme chacun sait, un chat ne fait pas de "hondenpoep".

    Il laisse juste quelques crottes sur votre pelouse ou gratte la terre meuble de votre potager Langue tirée

  • Z comme Zulma

    Elle remplaçait Daniel Simon au pied levé et avait apporté son dernier coup de coeur de (grande) lectrice. Elle a voulu en lire son extrait préféré et a dit que ce serait un merveilleux exercice d'écriture de raconter sa vie comme Bergsveinn Birgisson le fait pour son héros aux pages 103-105.

    Sous de faux airs de coq-à-l'âne, le narrateur y accumule sur deux pages des traits et anecdotes qui résument toute son existence. Les phrases relativement courtes commencent par des verbes comme "J'ai senti... J'ai vu... J'ai éprouvé... J'ai entrevu... J'ai perçu... J'ai compris..."

    Autour de la table, les huit participants à l'atelier d'écriture ont armé leur stylo pour noter les références.

    - La lettre à Helga Z, c'est ça?
    - Non, juste La lettre à Helga. Le Z, c'est la maison d'édition, Zulma.

    Z comme Zulma. C'était le nom du tout premier chat de l'Adrienne. Une belle tigrée, fine et grise, qui avait l'oreille si musicale que la moindre fausse note la réveillait de sa sieste au coin du poêle à mazout.

    C'est ainsi que l'Adrienne, qui avait tout de suite commencé la rédaction à la manière de Bergsveinn Birgisson, se retrouve de nouveau dans les "Je me souviens..." plutôt que dans les "J'ai senti... J'ai vu... J'ai éprouvé... J'ai entrevu... J'ai perçu... J'ai compris..." Langue tirée

    Mais n'empêche: c'est vrai que ce serait un bel exercice d'écriture.

    bergsveinn birgisson.jpg

    Bergsveinn Birgisson, Islandais jusqu'au bout du pull Langue tirée

    http://www.zulma.fr/auteur-bergsveinn-birgisson-347.html

    « Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible.

    Et c’est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l’âpre existence qui fut la sienne tout au long d’un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gíslason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage.

    Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie.

    http://www.zulma.fr/livre-la-lettre-a-helga-572074.html

     

    ***

     

    Bon, tout ça est effectivement bien attirant, reste à le trouver en bibliothèque... Car vu l'exiguïté de sa demeure, l'Adrienne a pris la résolution de ne plus acheter de livres.

     

    Aussi, en ce moment, elle évite les librairies Langue tirée

  • G comme grande nouvelle

    Vendredi matin vers les cinq heures, ma carissima nipotina est réveillée par des miaulements. Après une douzaine de jours de vadrouille, le revoilà: 

    Met luid geblèt, in vol ornaat, goed in form
    1 kg van zijn overgewicht kwijt, nu 6,5 ipv 7,5 kg 
    redelijk hongerig, weinig dorst
    vuile poten, etter in ooggat (kwam makkelijk mee)
    zijn ene oor zit zwart vanbinnen
    ik bel voor het werk nog de dierenarts voor afspraak
    om hen beiden na te zien, liefst hier thuis, na wat ze doorstaan hebben
    de luidste vd bende ! luid geronk, zijn neutgeluid, af en toe een blèt
    ja, Pipo is terug !!!

    Il a maigri d'un kilo, il est sale et affamé, et fait ses trois "bruitages" pour dire qu'il est là et bien là: il miaule, il gémit, il ronronne. Il a repris possession du territoire et recommence tout de suite à montrer aux deux autres qui est le maître.

    Sacré Pipo!

     

    Patriarch Pipo.jpg

     Pipo à son époque de gloire
    quand il avait encore deux yeux
    et aucun kilo en trop
    Langue tirée